Les Bonnets rouges ont fortement contribué au report sine die de l'écotaxe annoncé aujourd'hui par Ségolène Royal

-- Economie --

Dépêche
Par Christian Rogel

Publié le 9/10/14 13:40 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ce jeudi 9 octobre, Ségolène Royal, ministre de l'Environnement et de l'Équipement, vient d'annoncer aux transporteurs routiers qui menaçaient de bloquer les routes que la perception de péages sur le réseau routier principal est reportée sine die. Il faudra vérifier que cela ne réapparaisse pas sous une autre forme comme une taxation « en pied de facture ».

C'est en Bretagne, et nulle part ailleurs, que la révolte contre l'écotaxe des professions impactées a commencé et, cela, dès le 4 février 2009, à une époque où la totalité de la classe politique française s'auto-congratulait pour avoir rétabli les péages et les octrois abolis depuis la Révolution pour le réseau routier général. Sous la neige, un millier de personnes s'étaient réunies à la frontière Est de la Bretagne pour protester contre le vote récent de la redevance (automne 2008). Il y avait les agriculteurs de Bretagne, les transporteurs routiers et des artisans et même, Christian Troadec ! (voir notre article).

Ces Bretons solidaires et organisés ont donc mené une bataille victorieuse contre l'injustice économique qui condamnait leur région à la mort lente. Il est vrai qu'il a fallu le puissant coup de gong donné par les batailles rangées de Pont-de-Buis, au mois d'octobre 2013 (voir notre article), dont la dernière eut pour signe de ralliement le bonnet rouge, rappelant une vieille bagarre contre l'État pour des motifs voisins, en 1675.

Les dirigeants écologistes parisiens se sont déclarés consternés et, il ne fait guère de doute que l'écologie politique, telle qu'actuellement défendue par Europe-Ecologue-Les Verts, a subi une forte désaffection, même et surtout en Bretagne, comme l'on montré les résultats de dernières élections municipales, sauf, dans les métropoles.

L'Histoire retiendra l'insigne maladresse des gouvernants qui, non contents de confier des contrats en or massif à Ecomouv', ont validé l'idée de construire des portiques de détection gigantesques, comme autant de bastilles à prendre. Ils sont punis par où ils ont péché : l'esprit de grandeur. Non seulement, le principe était mauvais, mais, l'application digne d'un État qui peine à trouver des principes d'économie sérieux.

Christian Rogel

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1967 lectures.
mailbox imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.

Vos commentaires :

Yann Gwern
Jeudi 9 octobre 2014

Il faut rester vigilants, car en matière de taxes, les socialistes sont d'une imagination inépuisable. D'autant qu'il y a eu l'annonce de la mise en autoroute de la nationale 165, donc avec péages...En tout cas c'est interessant de voir des mouvements informels obtenir des résultats, en discréditant les partis en place (même en Bretagne) Dalc'homp mat!

Les portiques géants hérissés de capteurs, de radars et de caméras ha me oar me....Uniquement pour l'écotaxe?

jules keiu
Jeudi 9 octobre 2014

Ouai !!et maintenant augmentation du gasoil pour les particuliers pour récupérer la perte de l' écotaxes !!!! on dit merci qui ?

Ronan Badouel
Vendredi 10 octobre 2014

Pas besoin d'abandonner l'écotaxe pour augmenter le prix du carburant à la pompe. Rétablir la TIPP, par contre permettrait de contenter tout le monde. Même Jules.

La manne financière aujourd'hui écartée ne devait pas profiter au développement durable ni au nouvelles recherches purement écologiques puisque cet impôt était destiné aux sociétés de voiries et d'infrastructures (parisiennes?) ainsi qu'aux concessionnaires tels Vinci ou Ecomouv'..!

En Bretagne, l'installation de portiques ou toute forme de prélèvement fiscal (au moins!) sur les voies est un viol de la gratuité des routes.

Le manque à gagner ne pourrait-il pas être compensé sur les profits fabuleux des sociétés d'autoroutes, sans pour autant augmenter le prix aux barres de péages? Rien n'est moins sûr.

Reun Allain
Vendredi 10 octobre 2014

@ jules kein, l'augmentation du gasoil était de toutes façons prévue, les écolos demandent depuis des lustre d'aligner le gasoil sur l'essence. Le gouvernement utilise l'argument de compensation de manque à gagner en écotaxe pour une augmentation qui aurait eu lieu de toutes façons. De plus il faut pas se leurrer toute taxe supplémentaire infligée aux entreprises se traduit soit par une répercussion sur les consommateurs soit par la fermeture d'entreprises donc chômage accru, les victimes sont désignées d'avance. Il faut vivre d'un emploi protégé pour ne pas comprendre ça !

Péri Loussouarn
Vendredi 10 octobre 2014

@ Jules keiu : ne vous laissez pas influencer par les décideurs et élus jacobins : l'augmentation de deux centimes du litre de gazoil est un leurre dans lequel il ne faut pas tomber : il vise à culpabiliser les bretons et visiblement cela semble fonctionner...

Et pourtant...

et pourtant les enseignements du renoncement de l'écotaxe devrait amener à d'autres réflexions :

1/ redire, comme énoncer dans l'article, que la suppression de l'écotaxe est liée à l'action des bonnets rouges. Mais cela l'état jacobin ne pouvait pas l'avouer, d'où suppression en plusieurs étapes (report, ajournement, suspension sine die...) Avez-vous remarqué que l'on ne parle pas du tout des bonnets rouges dans les médias aujourd'hui ? (étrange, n'est-ce pas) La réalité est que l'écotaxe était enterrée dès 2013, mais il ne fallait pas l'avouer, chut !

2/ Vous parlez des pertes de l'écotaxe soit 800 millions d'euros : comparez les avec les 15 milliards (vous lisez bien milliards) qu'empochent les sociétés privés d'autoroute française : cela relativise tout de suite les choses. Sachez que si vous prenez votre véhicule, que vous faite un tour en France, si vous payez 100 euros de péage, 21.7 euros vont directement dans les poches des actionnaires des sociétés d'autoroutes : c'est énorme !

3/ enfin, dernier enseignement : la gestion de l'écotaxe et de sa crise démontre combien le centralisme français est à bout de souffle : en effet, si l'écotaxe était profondément injuste pour notre Bretagne, elle était réclamée par le Pays Basque et l'Alsace. Si l'état français avait écouté dès le départ les décideurs et quelques élus bretons de bon sens, il aurait adapté (c'est à dire annulé sa mise en place chez nous) et la taxe aurait été mise en place France. Mais non, vu de Paris, cela n'était pas envisageable : résultat : écotaxe sur voie de garage et écomouv à indemniser : gestion calamiteuse du dossier.

Enfin, dernière réflexion : D'après les médias, ce matin, les acteurs économiques parisiens ayant compris qu'ils allaient devoir couvrir 43 % de la charge de la nouvelle taxe, ont fait le forcing ces dernières semaines pour une remise à plat du système : la seule menace d'une grève aura alors suffit pour venir à bout de la taxe... Que ce soit en matière économique ou politique, quand Paris veut, Paris peut ! Tester cette dernière phrase avec le mot "Bretagne" à la place de "Paris", et vous comprendrez le centralisme français...

SPERED DIEUB
Vendredi 10 octobre 2014

Je résume mon commentaire que j'ai posté sur l'article de Troadec

diwall

reculer pour mieux sauter !!!!

LHERITIER Jakez
Vendredi 10 octobre 2014

Bravo aux Bonnets Rouges,et à prendre exemple pour d'autres objectifs bretons.

En mémoire pour les énarques,technocrates,élus pantouflards:

Les consommateurs paient déjà en frais de transports répercutés par les entreprises de transports:

les Taxes sur les carburants et autres achats liés aux transports.

les frais de péages en augmentation depuis leur juteuse opération ,il y a dix ans de près de 30%

Les charges normales, mais à simplifier et les impôts sur leur CA et bénéfices.

Ces pompes à finances sont normalement pour entretenir tout les réseaux,pas pour rémunérer les entreprises

des copains.

Ensuite si les écologistes veulent infléchir la circulation des Poids Lourds et Diésel;dans nos luttes contre Plogoff ,le Pellerin et le Carnet,nous avons souvent dit qu'il fallait revoir tout le système de Transport ferroviaire (ferroutage +trains navettes),canaux grands gabarits,cabotage maritime et autoroutes de la mer.

Nous avons dit aussi qu'il y avait des énergies d'avenir (voir les brevets déposés) mais les "lobbyes"

pétroliers et Nucléaires sont les plus forts.

A quand des débats contradictoires réguliers sur les télés,en radio,par la presse,et dans les revues municipales,départementales etc..?

Plus de taxes supplémentaires:La France est championne du Monde du nombre de taxes

Un Parlement Breton dans une Europe Fédérale,responsable de son organisation territoriale en coordination avec d'autres peuples d'Europe qui doivent se désenclaver et laisser l'Ile de France régler ses problèmes d'embouteillages-Enormes et gaspilleurs d'énergie dans les bouchons,est un objectif

Moal
Vendredi 10 octobre 2014

Il n'y a pas de quoi être fier.

On revendique une autonomie pour la Bretagne, mais on se bat pour que l'économie soit dépendante du transport routier et du pétrole importé du Golfe, pour une agriculture qui ruine notre environnement et qui dépend du soja transgénique importé d'Argentine.

Ce ne sont pas les travailleurs bretons qui gagnent la bataille, mais les grandes industries qui font encore des marges en Bretagne grâce aux emplois sous-qualifiés payés avec des salaires de misère.

Pour eux les Bretons ne sont ni un peuple ni une nation, tout juste de la chair humaine destinée à produire et à consommer à bas coût.

Honte aux Bonnets-Rouges.

Yann LeBleiz
Vendredi 10 octobre 2014

"Les Bonnets rouges sont controversés"

A oui, en quoi?

Quand la CGT bloque le port de Marseille et cause à l'économie de la ville des centaines de milliers d'Euro de dégâts, personne ne dit que "la CGT est controversés!"

(Il me semble que c'est pratiquement 30 paquebots qui n'ont PAS pu faire écales à Marseille, sans compter les cargos!)

En Bretagne dès que l'on parle "Bonnets Rouges", j'entends trop souvent les mêmes réflexions : Ca donne une mauvaise image..., on va devoir payer..., les gens en France ne sont pas d'accord avec la méthode,... etc.

En répétition "façon perroquet" des messages du politiquement correct véhiculés par les médias!

Et maintenant... : "les 2 centimes sur le Gasoils, c'est la faute des Bonnets Rouges bretons...!"

Plus c'est gros, plus sa marche avec les Bretons, qui vont être d'accord avec ça également!!!

Comme se piloter économiquement et socialement de Paris, se faire insulter sur les forums ou les médias comme après la manifs de Nantes,... Là, pas de "controverse", ben non car ça vient de France... l'idéal supérieur!

La "plouc attitude du breton" qui s'autorise à penser et à agir en fonction des réactions de la France, ça devint lourd, pesant!!!

La question qu'on devrait se poser : "Est-ce que le mouvement des Bonnets Rouges saura passer le cap, par exemple en évoluant vers un syndicalisme à la Bretonne, où sera-t-il lui aussi rattrapé par la Plouc Attitude...?"

SPERED DIEUB
Vendredi 10 octobre 2014

Il semblerait que mon commentaire appelant à la prudence par rapport à cette décision soit confirmé .Quand on sait que ce gouvernement pervers est un spécialiste des annonces contradictoires ,il fallait se méfier De toute façon la France est comparable à un navire avec plusieurs capitaines qui veulent voguer dans des directions diverses ,c'est aussi pour eux une manière d'endormir l'opinion et de diviser pour espérer continué à régner

voir aussi mon commentaire sur l'article de Troadec

(voir le site)

Reun Allain
Vendredi 10 octobre 2014

Une page qui se tourne, et il faudra bien reconnaître que les Bretons Bonnets Rouges ont eu raison avant les autres car ne nous trompons pas si le dispositif avait été si intéressant, il n'aurait pas été abandonné ainsi en rase campagne. Je souscris en cela au commentaire de Péri Loussouarn ce qui gênait la haute administration jacobine était l'impossibilité d'appliquer la même mesure sur l'ensemble du territoire hexagonal. Un véritable péché mortel dans la république « une et indivisible » !

Une petite pensée à propos des organisations professionnelles de transporteurs qui s'étaient désolidarisées des BR tout en profitant de l'effet d'aubaine offert par le combat des Bretons. Il y a en comme ça qui sont bien contents de ramasser la mise quand ce sont les autres qui vont au front. C'est comme le Turcs qui laissent les Kurdes faire le sale boulot à leur place. Les puissantes fédérations françaises de transporteurs qui ont obtenu hier gain de cause à Paris n'ont pas à ma connaissance levé le petit doigt pour défendre des Bretons poursuivis par une justice à géométrie variable (selon que vous êtes … ) bien qu'acceptant les fruits de leur mobilisation.

Des leçons à tirer et surtout à ne pas oublier qui furent les premiers fauteurs de trouble : On exonère trop vite ceux qui furent à l'origine de cette taxe imbécile. Ils sont tous là pourtant qu'ils frappent déjà à la porte pour revenir. On peut les citer : Le petit Nicolas, les ex ministres de l'écologie Alain Juppé, Jean Louis Borloo. Nkm qui signa le contrat ecomouv' et qui aujourd'hui s'indigne de l'abandon de l'écotaxe et enfin François Fillon lui-même en fin de quinquennat succéda à la précédente.

Ils se bouffent le nez en 2014 mais en 2017, ils sauront faire alliance pour solliciter nos suffrages et des Bretons seront encore assez c..s pour leur accorder des postes bien rémunérés. Tout se passera comme si les erreurs de ceux qui les ont suivi effaçaient les fautes de ceux qui les ont précédé. C'est ce qu'on pourrait appeler un mouvement alternatif durable.

Je n'ai qu'un respect très modéré des députés EELV qui se comportent comme en Ayatollahs de l'écologie mais je ferai volontiers une exception pour Barbara Pompili. Même si elle regrette officiellement l'abandon de l'écotaxe elle a admis qu'il ne suffisait pas d'instaurer une taxe écolo pour régler les problèmes.

A supposer qu'une mesure fiscale permette de modifier les moyens de transports de marchandises, il n'y avait rien dans ce Grenelle de l'environnement prenant en compte la dimension économique des entreprises de transport routier ainsi que le volet sociale relatif la conversion de leur personnel (je traduis l'esprit : un chauffeur de PL ne se convertit pas conducteur de trains, il va direct à pôle emploi).

Pour résumer, ce sont les Bonnets rouges Bretons qui avaient raison avant tout le monde, l'avant dernière décision répondait partiellement à leur revendication (axe Caen-Rennes-Nantes non exonéré) par contre le dernier épisode est une victoire des Parisiens qui n'ont pas toléré l'exception bretonne.

SPERED DIEUB
Vendredi 10 octobre 2014

Ici on parle des bonnets rouges

(voir le site)

Louis Le Bars
Vendredi 10 octobre 2014

C'est moi où il y a a chaque fois des annonces sur l'écotaxe (lâchage de lest) quand la question de la réforme territoriale (et les manifs concernant la réunification) revient sur le devant de la scène ??

Christophe David
Vendredi 10 octobre 2014

C'est essentiellement le lobby des routiers qui a obligé le gouvernement à retirer l'écotaxe. Les bretons ils s'en fichent, Regardez les commentaires du français moyen sur les médias en ligne au sujet de la réunification ou des bonnets rouges. C'est toute la France qui est vent debout contre les projets qui fédèrent ou peuvent fédérer les bretons.

Ker itron al lann
Samedi 11 octobre 2014

Petite chronique nantaise de Kial:

Bravo les effets de muscle! L'intérêt de chacun prévaut, la loi se fait dans la rue.

Les mêmes, écolos (avec la bénédiction de Soeur Duflot...) et agriculteurs (gang de la volaille et émule de J Bovêê) qui ont causé des milliers d'euros de dégâts à Nantes le 22 février. se tirent dessus maintenant...

Les nantais se bidonnent! N'ont ils pas le droit?

N'oublions pas Frère De Rugy, chancre.. de la réunification (lol) qui s'étonne que le gouvernement cède "aux 4 voies"… Lui qui ne manque pas une occasion de pavaner et d'agripper un micro, bénéficiera t'il encore du désistement du candidat PS dans sa circonscription aux prochaines élections? triple lol.

Beau mariage, beau nid de frelons!

Elle est belle la politique actuelle, elle est belle la Bretagne de nos jours (et oui Nantes est et sera toujours en Bretagne)!

Certains pleutres ironisaient en évoquant le mariage de Cambronne avec une anglaise, sauf que cette dernière était native d'Edimbourg… (les cons!)

Cela se réglait au chant du coq…

Il est vrai que courage et honneur n'étaient pas de vains mots (nous n'osons plus prononcer le mot "responsabilité").

Nantes en a vu d'autres et en verra d'autres, gardons sabres au clair ami(e)s républicain(e)s!!!

Tout ce beau monde se frotte les mains et applaudit la mère "Royale", sauf les cocus d'EELV.

Trahisons, mensonges, manipulations, ils ne vont pas tarder à s'entredévorer.

A quand la bénédiction de la Gorsedd?

Que les "orangistes", pardon! "les hollandistes", les dévots du Poitou, légitimistes et autres chouans ne se réjouissent pas trop!

La mise en curée (lol) ne serait tardée. Tout se paie comptant!

Kial

Christian Rogel
Samedi 11 octobre 2014

@Kial

Je vous laisse la responsabilité de vos propos, que je prends comme relevant d'une forme d'humour, mais, je n'ai pas compris ce que viennent faire les éleveurs de volailles dans la manifestation anti-NDDL du 22/02. Les Zadistes ont-ils installé des poulaillers ?

A première vue, De Rugy garde ses chances, avec ou sans soutien du PS, mais, les législatives semblent loin dans le temps.

D'ici là, il y a les régionales dont la campagne officieuse vient de commencer. L'abandon de l'écotaxe est un élément de la tentative de reconquête de la partie "besogneuse" des classes moyennes inférieures excédées par le dogmatisme d'EELV. qu'on jette, car, ils sont devenus un boulet.

SPERED DIEUB
Samedi 11 octobre 2014

Christian Rogel ha ga re all

Ségolène roule pour 2017 elle veut charmer tout le monde !! en disant tout et son contraire. Le 3 octobre elle était l'idole des écologistes ,écoutez ,hallucinant ,la vidéo .Je persiste et signe on doit avec ce gouvernement se méfier plus que jamais des effets d'annonce

(voir le site)

An Floc'h
Samedi 11 octobre 2014

@Kial

Par pitié, arrêtez de parler au nom des Nantais...

Ker itron al lann
Samedi 11 octobre 2014

Et pourquoi ne parlerai-je pas au nom des nantais?

Ayrault se réveille, il plaide en faveur du budget de sa région, les PDLL. Les partisans du statut quo peuvent se réjouir…… Jean Marc, tu t'égares, merde!

Mais l'esprit républicain, LE VRAI, celui qui anima aussi l'insurrection de Pâques 1916 à Dublin, et qu'il faudra commémorer bientôt ailleurs que dans une galerie marchande (save 16 moore street!), est toujours VIVANT.

Pourquoi les Ecossais ne l'ont ils pas invoqué, plutôt que de réaffirmer leur loyauté en sa gracieuse majesté!!!!!!!!!!

Long time ago, en culotte courte de velours côtelé, je prenais le chemin de l'école primaire, l'école annexe à Quimper….

Avant d'arpenter la rue Rosmadec, je croisais la statue de La tour d'Auvergne.

Je savais déjà, malgré mon jeune âge, qu'après avoir lutter de nombreuses heures, de nuit, à l'arme blanche, contre les ennemis de la République, face aux uhlans, ce héros natif de Carhaix trouva la mort, la poitrine transpercée par une lance.

Cambronne (encore un breton! Un nantais!) et ses compagnons découvrirent son corps au petit matin, alors que les autrichiens cédèrent du terrain.

Ils enterrèrent La Tour d'Auvergne, couvert de feuilles de chêne, à l'emplacement même où il avait été frappé, DEBOUT, FACE A L'ENNEMI!!!

Cambronne refusa le titre de "premier grenadier" en hommage à son frère d'arme, nommé pour l'éternité.

L'urne d'argent qui renfermait son coeur, prélevé par ses compagnons d'armes, placé à la hampe du drapeau, fut remise au cours d'une cérémonie militaire et patriotique aux Invalides.

«...Comme il faut qu'en Bretagne rien ne soit comme partout ce fut un grenadier nommé La Tour d'Auvergne qui découvrit les beautés de la langue bretonne, 1780, sa littérature et ses m½urs...» Max Jacob

La Tour d'Auvergne fut aussi un celtisant. Sa mort l'a empêché de publier un dictionnaire polyglotte où il comparait 45 langues avec le bas-breton. Il l'avait mis au net avant son dernier départ pour l'armée du Rhin. Dans ses Origines gauloises, publié en 1792, il présente la langue bretonne comme la plus ancienne du monde.

Merde! J'en ai la chaire de poule!!!

C'est ça, aussi, l'histoire de la Bretagne.

Vive Quimper, vive Carhaix, vive Nantes, Vive Nantes en Bretagne, et vive la République.

N'oublions jamais!

Kial

An Floc'h
Dimanche 12 octobre 2014

@Kial

Parce que ça veut dire que vous parlez en mon nom et je ne l'accepte pas.

"Jean Marc, tu t'égares"

La bonne blague !

Il a toujours été perdu.

Ayrault a été un maire désastreux. Il a eu la chance d'avoir Nantes.

Vous aimez les vieilles gloires et les symboles ?

Je vous en donne un. Je ne sais depuis combien de temps vous êtes à Nantes et si vous avez eu l'occasion de voir les cygnes remonter le val de Chézine. Parce qu'ils ne le font plus depuis une dizaine d'années.

Au niveau du pont Jules-César, au parc du Procé, parc préféré d'André Breton, la Chézine n'a pas toujours été envasée comme elle l'est. Nantes, ville verte ! Ville de culture ! Laissez moi rire.

Je sais bien que Jules Verne n'aimait pas Nantes mais c'était une raison pour qu'au centenaire de sa mort, son musée soit fermé plus de 6 mois ? Pendant qu'Amiens lui rendait un réel hommage ?

Qu'on s'enorgueillisse d'une certaine culture d'art contemporain quand le musée Dobrée est à moitié fermé depuis des années ? Pour encore combien de temps ? Que les travaux du musée des Beaux-Arts ont été ubuesques ?

Vous l'avez vu l'état de la façade, classée, de l'hôtel Duchesse Anne ?

Tout ce qui a permis le boom nantais a été mis en place avant lui (mixité sociale, espaces vert, périph, TGV, tramway, plus grosse friche intramuros d'Europe de l'ouest après la fermeture des chantiers, plus grosse zone commerciale de France etc.).

Il a fait quoi lui ? Minéraliser le centre-ville.

Sinon ? Le busway ? Bon courage à ceux qui le prennent aux heures de pointes...

Déplacer le CHU-nord de St-Herblain sur l'île ? Alors que maire de St-Herblain, il a décidé d'y mettre le CHU ? Visionnaire !

L'aéroport NDDL ? Sans commentaire.

Vous connaissez beaucoup de ville qui ont une gare aussi laide ? Bon, c'est pas lui hein, mais il aurait pu faire quelque chose plutôt que de céder à la folie des grandeurs.

Vous le voyez le carré Feydeau qui attend depuis un an des magasins ?

Vous avez vu les rues adjacentes au palais de Justice fermées à cause de mauvaises finitions ? Peu importe que ce soit un des bâtiments de Jean Nouvel le moins apprécié, du moment qu'on peut dire que "c'est un Nouvel".

Sur le parc d'attraction et ses marionnettes géantes, le temps le dira, mais c'est un investissement énorme, très subventionné. Comparé aux autres projets proposés, ce n'était pas forcément le plus convainquant. Mais le plus bling-bling.

Et j'en passe, et j'en passe...

Je pourrais parler des salles de cinéma, de la mairie de Chantenay etc etc.

Donc non, JMA ne s'égare pas. Il n'a jamais vraiment su où il allait. Entre la chèvre et le chou, il n'a jamais su choisir.

Il faudra toute l'énergie des Nantais pour s'accommoder dans le futur de ses erreurs qui ne manqueront pas d'apparaître.

Ca sera bien mérité. Ils l'ont aimé leur Jean-Marc. Malgré le ridicule de Matignon (jamais je n'avais eu autant honte d'être nantais), il y en a encore beaucoup qui l'aime. Plus de 20 ans maire...

Tout ça grâce à qui ? A Chénard. Maire de génie. Qui a su faire le transfert des Chantiers en douceur. Négocier le TGV. Planifier un des plus grands périph de France. Et surtout, être une des premières villes au monde à installer un réseau moderne de tramway. Il y a 20 ans, des Japonais et Barcelonais venaient étudier le réseau nantais. Après la période Ayrault, le réseau a beaucoup vieilli.

Chénard n'aura pourtant fait qu'un mandat.

Bah oui, les Nantais ne voulaient pas du tram et surtout de ses travaux...

Mais Ayrault aura plus de places, de rues à son nom.

Injustice.

Ker itron al lann
Dimanche 12 octobre 2014

Très intéressant et bien argumenté. Merci An Floc'h.

Votre opinion est respectable et nous sommes en démocratie… Chacun détient sa part de vérité, et c'est heureux.

Merci pour cet échange!

Je note avec intérêt votre admiration pour Chénard.

D'autre part, je vous rassure, je ne pense pas avoir le monopole des chroniques nantaises. En fait, j'épiloguais surtout sur le courage en politique.

Je serai heureux de lire les vôtres, avec ou sans pitié… avec plutôt que sans humour.

PIERRE CAMARET
Lundi 13 octobre 2014

Cela est formidable . La suppression de l'ECOTAXE , va faire oublier la reforme territoriale desastreuse pour la Bretagne ,l'Assemblee Regionale etc.....

Bien joue Paris . A tous les coups tu gagnes .

Christian Rogel
Lundi 13 octobre 2014

@Pierre Camaret

La version complotiste de l'Histoire n'est pas toujours la bonne. Il s'agit d'un feuilleton dans lequel l'Etat, les mains liées par l'héritage sarkoziste, a longtemps hésité entre mettre la Bretagne et la France sous la menace de blocages physiques et économiques et payer la lourde note de la fermeture d'Ecomouv.

Vu l'ampleur de la facture, il a plutôt choisi d'arrêter, en urgence, une hémorragie que de calculer un moment politique.

PIERRE CAMARET
Lundi 13 octobre 2014

@Christian ROGEL . L'avenir nous le dira . Bien entendu , je souhaite me tromper .

Certaine region comme l'Alsace ,voulait l'ECOTAXE , car elle avait un probleme specifique , ce n'etait pas le cas de la Bretagne .

Je n'ai pas votre "sensibilite politique "mais je pense que ce Gouvernement ne raisonne plus en termes economiques , mais en termes uniquement politiques et ideologiques.

Seuls me semble t il MACRON et VALLS reagissent en termes de "couts" Mr HOLLANDE ne sait meme pas faire une addition :Il veut faire plaisir a ses copains et plaire a tout le monde .

PIERRE CAMARET
Dimanche 30 novembre 2014

Je reviens sur le sujet et je ................. simplifie sur le court terme :

= Les Bonnets rouges ont gagne , plus d'Ecotaxe( du moins ils le disent).

= La Bretagne a perdu , toujours divisee , pas de Pouvoir local .

Alors ??????

Christian Rogel
Dimanche 30 novembre 2014

@Pierre Camaret

Les Bonnets rouges n'ont jamais prétendu obtenir un pouvoir local (le 30-11-13 : il a été dit à Carhaix : "relocaliser les décisions nous concernant").

En 1 an, ils ont fait reculer l'État deux fois, sur l'écotaxe et sur la fusion, car, il est difficile de douter que, dans les deux cas, la capacité à mobiliser n'ait fait réfléchir en haut lieu.

Le pouvoir local pourrait advenir, quand tout le monde aura vu que l'actuelle réforme territoriale est impossible à mettre en oeuvre.

Comme c'est du jacobinisme porté à l'incandescence, plus dure sera la chute de l'astre.

PIERRE CAMARET
Dimanche 7 décembre 2014

Je retombe sur vos commentaires???? je ne dis rien , mais seulement constate que nous avons des sensibilites differentes.

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.