Les Bonnets rouges 2015 veulent hâter la mutation politique en cours en Bretagne

-- Politique --

Dépêche
Par Christian Rogel

Publié le 28/06/15 11:19 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Samedi 27 juin, une nouvelle assemblée plénière des Bonnets rouges se tenait à Carhaix, après celle de février 2015 ((voir notre article)) qui avait démontré que, passés les grands rassemblements de 2013-2014, ils gardaient leur forme atypique de réseau sans leader et leurs relais locaux. C'est aussi un lieu privilégié pour observer la Bretagne.

Tous les porte-drapeaux étaient là : Corinne Nicole, André Lavanant, Jean-Pierre Le Mat, Thierry Merret et Christian Troadec, maire de la ville, venu saluer tous les convives du repas final.

Il rentrait d'une manifestation des maires ruraux inquiets de la tournure technocratique que prend la réforme territoriale.

Deux intervenants parlèrent d'autres inquiétudes, celles qui aboutissent à la destruction des petites entreprises, celui parlant au nom du collectif Breizh TPE mentionnant le « massacre » de 60 000 petites entreprises et de 100 000 emplois. il a annoncé que les TPE étaient invitées à manifester à Rennes en septembre.

Thierry Merret, parlant comme observateur privilégié de l'agriculture, a rappelé les crises ouvertes ou rampantes (porc, lait, volaille, légumes), dont le pire symptôme est que les exploitants retraités ne trouvent pas de repreneurs. La Bretagne a pourtant d'excellents atouts et plusieurs produits ayant une très bonne image (légumes, cidre).

Il pointe l'écart entre des discours officiels qui placent l'agriculture comme enjeu stratégique et le peu d'actes réels. L'un des dangers de la réforme territoriale est que ce soit « la pensée urbaine » qui risque de tout monopoliser. Brest devrait être le porte-drapeau de la Bretagne Ouest et le retour de Nantes en Bretagne établirait des synergies intéressantes entre les 3 métropoles bretonnes.

À rebours des clichés, il estime que l'agriculture est facteur de biodiversité, que le bio et le conventionnel peuvent cohabiter, ainsi que l'exportation et les circuits courts. Il appelle les gens d'opinions différentes à dialoguer et, non pas à quitter une salle comme vu récemment. Il indique que le prochain congrès de la FNSEA Bretagne sera consacré au TAFTA (projet de traité de libre-échange transatlantique).

Le TAFTA est aussi le sujet de mobilisation d'un groupe thématique (GT) des Bonnets rouges. Une pétition contre un futur traité a rassemblé 2 millions de signatures (Initiative citoyenne européenne (voir le site) ). Le GT anti-Tafta sensibilisera les CCI et les élus à l'occasion des régionales.

L'association Breizh Impacte a organisé avec succès les États Généraux de la langue bretonne, à Saint-Avé, le 25 avril. Les 8 points de demandes adoptés seront proposées aux candidats aux régionales (voir le site)

Deux questions territoriales, celle des îles bretonnes et celle du projet de nouvel aéroport pour Nantes ont été exposées dénonçant les pilotages par l'extérieur (État, associations fermées) de ce qui devrait être traité au niveau des populations. Le groupe thématique des îles existe, mais a du mal à garder l'élan de la crise de la desserte. Un groupe sur Notre-Dame-des-Landes pourrait se constituer. En passant, on apprend que les Bonnets rouges ont favorisé l'emploi en Bretagne (65 agents du renseignement intérieur en plus) !

Le « Pôle doléances », qui rassemble ceux qui veulent utiliser les outils numériques pour favoriser (faire venir ?) la démocratie, voudrait les expérimenter et les proposer, car, nous vivons encore avec des outils inventés au 15e siècle. La palette est large, entre les méthodes de repérage des personnes à convaincre (par mail, téléphone ou visite) et celles qui visent à créer des décisions politiques par consensus, mais, sans pression possible sur les votants/décideurs collectifs (« démocratie liquide »).

« Les Frelons » sont le nom de ceux qui veulent lancer des actions symboliques et non-violentes au nom des Bonnets rouges. Ils ont organisé un stage pour enseigner les techniques de la désobéissance civile. Ils préparent une surprise pour la manifestation pro-réunification du 30-06-15, à 18 heures, devant les 5 préfectures.

Re zo re (prononcer ré zo ré) est une association qui veut de nouvelles solutions en Bretagne et s'est attaqué au secteur de la santé (voir le site)

Elle propose une mutuelle (complémentaire santé) s'adressant à tous, sans dossier médical, avec des couvertures importantes et une assurance obsèques pour seulement 48 ¤/mois. Elle cherche aussi à convaincre la Caisse primaire d'assurance maladie d'intégrer le régime social des indépendants (RSI). Une entreprise de lunetterie va être créée en Bretagne pour offrir des lunettes à moins de 50 ou 100 ¤.

Enfin, Re zo re est partenaire de la création de maisons médicales pouvant abriter plusieurs professionnels de santé. La première va bientôt ouvrir près de Ploërmel.

Sur un plan bien plus large, l'Association des Nations de l'Hexagone (voir le site) qui n'a que 6 mois d'existence, peut déjà présenter un bilan fourni, car elle crée des ponts avec les Nations sans État comme la Savoie, le Pays basque et la Corse. Des liens avec l'Alsace, le Parlement européen et les Nations-Unies seront très bientôt établis. L'admission de la Bretagne à l'UNPO (organisme de l'ONU fédérant 47 nations sans État) est envisageable (la Savoie y est déjà).

Comme les autres intervenants, son animateur sent qu'un grand glissement politique de la Bretagne peut s'opérer, suite à l'action des Bonnets rouges et à la faillite de plus en visible des partis parisiens et les prochaines régionales en seront un marqueur important.

Une autre assemblée plénière des Bonnets rouges est prévue dans 4 mois.

Christian Rogel

Licence pour reproduction intégrale, sous condition de mention de l'auteur et de l'Agence Bretagne Presse

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1811 lectures.
mailbox imprimer