Les 75 ans de l'Opération Chariot à Saint-Nazaire, colloque et cérémonie, 27 et 28 mars 2017

Pour les 70 ans de l'Opération Chariot en 2012, les Britanniques étaient en nombre au côté des Bretons.
Pour les 70 ans de l'Opération Chariot en 2012, les Britanniques étaient en nombre au côté des Bretons.

Dernière minute : la cérémonie officielle aurait lieu, elle aussi au Vieux Môle, à 11 h 30, donc à la suite de la célébration interceltique..., la place du Commando étant indisponible à cause de travaux...

Donc loin du menhir et de sa plaque commémorative, loin d'un canon du Campbelton sacrifié qui avait été retrouvé dans la vase de l'Estuaire...

Commémoration le 28 mars

Sant-Nazer, les 75 ans de l'Opération Chariot.

La Royal Navy et des Commandos de l'Armée britannique arriveront en force dans le port de Sant-Nazer /Saint-Nazaire les 27 et 28 mars prochains pour célébrer le 75e anniversaire de l'Opération Chariot du 28 mars 1942, en plus de nombreux visiteurs britanniques et aussi irlandais venus spécialement pour l'occasion.

Opération Chariot, bref rappel

Alors que la bataille de l'Atlantique faisait rage, les Britanniques avaient en 1942 envisagé d'utiliser un vieux destroyer, le "H.M.S. Campbeltown", comme navire-bélier afin d'enfoncer la porte sud de la Forme Joubert, située en plein coeur des chantiers navals de Saint-Nazaire et aux abords de la base des sous-marins de la Kriegsmarine.

L'objectif était d'empêcher le Tirpitz, sistership du cuirassé Bismarck, de trouver un port d'attache sur l'Atlantique et d'effectuer des réparations, la cale de la forme Joubert étant alors la seule suffisamment grande pour accueillir un cuirassé de la taille du Tirpitz.

La Royal Navy réussit l'exploit inimaginable d'emboutir le caisson de la forme-écluse Joubert (sa porte) par le Campbeltown le 28 mars 1942 à 1 h 34 du matin sous le feu nourri de l'ennemi, et de débarquer ses commandos.

Le navire bourré de plus de 4 tonnes d'explosifs explosa quelques heures plus tard comme prévu dans la matinée du 28 mars 1942, mettant l'énorme cale sèche hors d'usage ; l'explosion emporta plus d'une centaine de soldats et officiers allemands venus inspecter le navire. Le Tirpitz ne s'aventura jamais dans l'Atlantique et fut coulé en 1944 dans un fjord norvégien.

Les participants à la cérémonie

La Royal Navy a prévu de faire venir à l'occasion du 75e anniversaire de l'Opération Chariot le patrouilleur offshore "HMS Mersey" qu'on attend dans le port de Saint-Nazaire le 27 mars au soir.

Les Commandos du 24 Commandos Engineers ont quant à eux prévu de refaire la traversée de Falmouth (Cornouailles) à Saint-Nazaire à bord d'un voilier de 22 mètres, le "HMSTC Discoverer", qui devrait arriver avec 15 membres d'équipage à son bord issus du "24 Commando Engineers", le génie des forces spéciales britanniques. Leur arrivée à Saint-Nazaire est prévue pour le 26 mars.

Thierry Guiheneuf, un Nazairien qui vit près d'Oxford et est membre de la Saint-Nazaire Society, a envoyé un ballon de rugby en cuir dans le style de l'époque au capitaine Mark Woodward des 24 Commandos engineers qui organise la traversée Falmouth-Saint-Nazaire pour 14 de ses hommes sur ce voilier de type Challenge 72.

Le Breton souligne que "ce ballon de rugby commémoratif devrait aussi faire la traversée et ils pourront le garder en souvenir du 75e anniversaire du "Raid sur Saint-Nazaire" du 26 au 28 mars 2017.

Leur voilier HMSTV Discoverer (HMSTV = Her Majesty Service's Training Vessel) a fait le tout du monde en 2015-2016 donc il devrait résister au temps breton, quoique, en mars, on ne sait jamais ! Je souhaitais rappeler aux Trignacais Rugbymen que le lieutenant Eric Beart de la vedette ML267 aimait tellement son rugby qu'il avait apporté son ballon avec lui pour la traversée de Falmouth vers Saint-Nazaire, le 26 mars 1942. Malheureusement, le brave Eric fut tué lors des combats très violents de l'opération Chariot alors que les petites vedettes côtières en acajou n'étaient pas taillées pour le débarquement ou l'assaut.

On appela alors l'Estuaire cette nuit du 28 mars 1942, "les portes de l'enfer". On ne sait pas ce que devint le fameux ballon de rugby, mais on peut dire que le lieutenant Eric Beart, volontaire de réserve de la Royal Navy, était un homme optimiste. Le lieutenant Eric Beart est enterré au cimetière de La Baule-Escoublac. Il avait 37 ans".

Comme le rappelle le Nazairien : "Trois générations plus tard, il ne reste que cinq survivants du Raid ; leur condition fragile ne leur permet pas de se déplacer à Saint-Nazaire pour les commémorations.

Alors que le Raid de 1942 s'apprête à passer de la mémoire vivante à la postérité, il est important de célébrer les vertus de courage et de détermination démontrées par ces jeunes hommes âgés alors de 19 à 41 ans, certains militaires professionnels, mais pour la plupart des jeunes civils issus de diverses classes sociales".

Commémoration interceltique à 10 h le 28 mars

Alors qu'on célèbre le succès de l'opération Chariot, c'est encore et surtout la mémoire des disparus qui sera honorée au Vieux Môle (jetée du port de Saint-Nazaire) le matin du 28 mars.

Comme tous les ans, le CREDIB (Centre de Diffusion et de l'Identité Bretonne) organise sur les lieux à 10 heures, une cérémonie interceltique pour rappeler l'héroïsme de ces braves.

Les Britanniques apprécient particulièrement cet humble hommage non officiel où flottent au vent les drapeaux des nations celtes accompagnés par des sonneurs. Pour mémoire : Cérémonie du 28 mars 2016 : (voir ABP 39741)

Le Raid du 28 mars 1942

Pour rappel, des vedettes en bois accompagnaient le vieux destroyer Campbeltown vers sa destination finale, mais celles-ci, mal adaptées, subirent des pertes colossales en dépit du succès inespéré de l'Opération Chariot. De nombreux marins et commandos britanniques périrent alors dans l'Estuaire la nuit du 27-28 mars 1942, certains dont les corps ne furent jamais retrouvés.

C'est avant tout en leur mémoire que le monument de l'Opération Chariot fut érigé en août 1947 sur la Place du Commando à Saint-Nazaire.

La cérémonie officielle le 28 mars

Une incertitude demeure - en raison des travaux d'aménagement de la Place du Commando - sur la cérémonie officielle de 2017 qui, d'habitude, a lieu à 11 h près du menhir de l'Opération Chariot.

Voir ci-dessus le paragraphe "dernière minute" : la cérémonie officielle aurait lieu, elle aussi au Vieux Môle, à 11 h 30, donc à la suite de la célébration interceltique... etc..

De nombreux Nazairiens et Britanniques ne cachent pas leur agacement au sujet du manque d'intérêt de la mairie pour les célébrations du 75e anniversaire du Raid sur Saint-Nazaire.

En effet, la volonté de la Ville de déplacer le menhir, qui est bien visible de la mer, pour le mettre dans un endroit plus intime fait, elle aussi, polémique.

Un colloque le 27 mars à Saillé

Afin de commémorer la mémoire des jeunes Britanniques ayant participé au Raid sur Saint-Nazaire, un colloque sera organisé dans un but éducatif le 27 mars à Saillé, près de Guérande, à la Maison des Paludiers, en collaboration avec le CREDIB (Centre de Diffusion et de l'Identité Bretonne), des membres de la Saint-Nazaire Society et de la Commando Veteran Association.

Thierry Guiheneuf, cheville ouvrière de ce colloque, fait remarquer : "Nous aurons ainsi l'occasion de rappeler le sacrifice des 171 jeunes Britanniques morts au combat lors du Raid de Saint-Nazaire alors que l'Europe était plongée dans la période la plus noire de son histoire. Ce sera aussi l'opportunité de rendre hommage au rôle encore trop peu connu de la Résistance bretonne, entre autres les Nazairiens René-Yves Creston, Hugues Mainguy et Henri Mouren, qui transmirent aux Services Secrets britanniques des informations vitales pour le succès du Raid, et ceci au péril de leur vie".

Le colloque de Saillé sera suivi d'un service au cimetière du Commonwealth de La Baule-Escoublac le 27 mars à 15 heures.

(voir ABP 41842) pour le programme détaillé de la matinée.

(voir le site)

Les places au colloque étant limitées, contact pour réserver : thierry.guiheneuf [at] yahoo.co.uk

.
Cet article a fait l'objet de 1690 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Hubert Chémereau

Hubert Chémereau est correspondant de l'ABP à Saint-Nazaire. Il est historien et auteur d'articles dans ArMen, Chasse Marée, Place Publique (édition de Nantes).

Vos commentaires :

Lheritier Jakez
Mardi 7 mars 2017

Excellents rendez vous.

La Bretagne participe à cette 75 ème commémoration en reliant un acte de bravoure majeur,en 1942,de nos frères britanniques avec les nazairiens qui ont participé aux remontées des renseignements et les habitants qui ont aidé à sauver des commandos.

Que les sonneurs,et organisations bretonnes s'associent ces deux jours là.

Souhaitant aussi qu'un parcours de mémoire avec plaques ou table d'orientation voient le jour pour les visiteurs du port de St Nazer ,dans les années futures.

Maryvonne Cadiou
Mardi 7 mars 2017

Depuis que j'ai appris le sabotage actuel, ou pur démantèlement, par la Ville, de ce lieu de Mémoire établi en 1947, je suis horrifiée.

Le Menhir avec sa plaque commémorative planqué je crois dans une rue..., le canon du Campbelton monté sur un bunker nazi qui reste quelque part, ce qui est une grandiose insulte aux Britanniques, c'est inimaginable, sauf de la part de personnes indignes de siéger à leur poste...

J'espère que, lors des commémorations des 27 et 28 mars, le projet sera mis sur la table s'il n'est pas trop tard, et abandonné.

Écrire un commentaire :

Combien font 1 multiplié par 6 ?

Publicités et partenariat