-- Start-up --

Les 4 startups gagnantes du concours BREIZH AMERIKA 2018

Les lauréats ; Wi6labs, Dazzl, Pledg, Hotel Skipper, à gauche Charles Kergaravat qui a fondé l'association Breizh Amerika pour bâtir des ponts culturels et économiques entre la Bretagne et les États-Unis
Les lauréats ; Wi6labs, Dazzl, Pledg, Hotel Skipper, à gauche Charles Kergaravat qui a fondé l'association Breizh Amerika pour bâtir des ponts culturels et économiques entre la Bretagne et les États-Unis

LES 4 STARTUPS VAINQUEURES DU CONCOURS BREIZH AMERIKA 2018 :

1er : WI6LABS (NYC) – Concepteur et intégrateur de solutions dédiées à l’IoT. Leur expertise s’étend du capteur à l’infrastructure télécom.

2nd : DAZZL (NYC) - Filmez, modérez et diffusez en direct. Avec Dazzl, bénéficiez d’une solution multicam à moindre coût, à l’heure où l’information se conjugue au pluriel.

3ieme : PLEDG (NYC + DENVER) - Pledg est une cagnotte à l'envers : une solution de paiement permettant d'acheter instantanément pour vous et vos amis sans avancer la part des autres.

4ieme : HOTEL-SKIPPER (NYC + DENVER) - Hotel-Skipper est une start-up brestoise développant une application web de contrôle de gestion au service des hôteliers et restaurateurs du monde entier.

A propos du concours « Breizh Amerika Startup Contest » :

Le concours Breizh Amerika a été créé en 2016 en partenariat avec le Crédit Mutuel de Bretagne, Brest Métropole, VentureOut, Klaxoon, RN165, et avec le soutien du Consulat des Etats-Unis de Rennes, de la French Tech Brest+, French Tech Rennes St Malo, l’agglomération de Lorient, la CCI du Morbihan, Kengo, BPI France et Orange Bretagne. A la clé pour les lauréats : un programme intensif de formation au développement d’affaires à l’américaine, une facilitation à la recherche de financements (VCs et business angels) et des rencontres one-to-one avec des patrons de compagnies leaders de la tech. Depuis sa création, le Breizh Amerika Startup Contest a enregistré la participation de plus de 70 startups et jeunes entreprises du territoire dont sept sont parties à New York dans un accélérateur de renom. Au total ce sont 5 millions de dollars qui ont été levés par ces entreprises bretonnes à l’issue de ce programme.

Voir aussi :

mailbox imprimer

la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

Léon-Paul Creton
Dimanche 15 avril 2018

" Les lauréats ; Wi6labs, Dazzl, Pledg, Hotel Skipper, à gauche Charles Kergaravat qui a fondé l'association Breizh Amerika pour bâtir des ponts culturels et économiques entre la Bretagne et les États-Unis "

Au premier abord, qui date un peu, je me suis enthousiasmé pour les nouveaux bâtisseurs de ponts.

De Breizh vers l’ailleurs prometteur. Que ce soit entre la Bretagne et les USA, l’Asie, la Russie, l’Inde, l’Indonésie, les Philippines, l’Australie et chaque partie aussi importante soit-elle de notre planète… et demain Mars et plus loin encore, dans le futur. Mais Coluche nous a fait découvrir de façon Einsteinienne qu’au « premier abord » s’ajoute toujours un « un deuxième rabord », duquel il fallait beaucoup tenir compte.

Je souhaite que vos ponts aient toutes les qualités pour des « échanges » bénéfiques qui aillent dans les deux sens, et pas seulement, appauvrissant pour Breizh « machin » qui n’aurait que les facultés d’une « diode » ! Qui comme chacun le sait ne laisserait que passer les flux , de l’ intelligence et des énergies des Hommes , vers l’extérieur plus ou moins lointain, sans permettre aucun « feed back » substantiel pour le pays géniteur, générateur, formateur dans la phase essentielle de ses atouts humains, intellectuels, culturels et civilisationnels…

Les Universités hors Bretagne (françaises) récoltant le produit élaboré, prémium et ses qualité révélées et stimulées… et le conditionnant, le labellisant « French » quelque chose…

Et au deuxième « rabord » donc, je ne vois pas les bénéfices suffisamment conséquents, concrets pour une majorité de Bretons, pour la Bretagne. Cette partie demanderait à être développée par vous avec les perspectives et réalisations faites ou envisagées.

Un exemple me vient à l’esprit peut-être faux dû à une ignorance crasse de ma part, mais Je ne vois absolument pas ce qu’UBISOFT a, et les frères Guillemot, apportent à la Bretagne et aux Bretons ? En dehors pour une minorité d’avertis, un « sentiment de fierté ». Si je me trompe alors je suis demandeur d’informations fondées pour que l’on me dise que je suis nul et que je dis n'importe quoi!

Je vous en prie (si j’ose dire cela ;0), ne construisez jamais de ponts suspendus au-dessus d’un vide pour les Bretons… et Breizh !

Jean François Baudet
Dimanche 15 avril 2018

Dommage Monsieur fasse un long discourt au lieu de s'informer... et chercher ici ce qu'il ne trouve pas! Ce concours (qui a dèjà 3 ans) a produit d'énormes retombées pour la Bretagne et les jeunes entrepreneurs Bretons avec plus de 100 emplois créés rien que par Klaxoon à Rennes... Elle fut une des trois premières startups à gagner le Breizh Amerika Startups Contest il y a 3 ans.... Bref, on ne va pas perdre trop d'énergie à justifier ce qui fonctionne bien! Pour une fois que ce sont les Bretons qui se prennent en main (sans rien demander à Paris) !...

Je vous invite à visiter le site de Breizh Amérika: www.breizh-amerika.com

Léon-Paul Creton
Lundi 16 avril 2018

Monsieur Jean François Baudet

S’informer ? Qu’elle est la meilleure façon, sinon s’adresser directement auprès des acteurs économiques qui exposent les ambitions de leurs « projets » ?

Lorsque l’on s’informe, ou l’on tente de le faire, n’est-il pas raisonnable de s’interroger sur les informations à notre disposition? Et logiquement de se poser, et poser les questions de savoir si la concrétisation des « discours », certitudes et promesses laissées à l’imagination, a été effective ou en voie de l’être ? Et comment est-elle mesurable par le citoyen, et la société humaine _en l'occurence bretonne_ qui sont désignés comme étant bénéficiaires par les informations dispensées ? Ou supposés en tirer un bien quelconque et substantiel ?…

N’est-il pas de simple précaution d’émettre des doutes, sous une forme ou une autre, envers la société actuelle globalisée et ses acteurs et leurs projets et promesses, qui portent dans bien des domaines, humains, industriels, politiques, commerciaux… tant de lézards ?

Est-il suffisant pour la Bretagne et les Bretons, de prétendre œuvrer pour eux pour le croire ? Car tant de gens l’utilise sans vergogne cette Bretagne, puisqu’elle fait vendre et se vendre, dans ses paysages, ses coiffes, ses phares, ses marques , ses coureurs "éolonautiques", son iode, ses vagues, ses vieux gréements, ses fêtes, etc !

À moi, personnellement il n’est pas suffisant de dire, et d’écrire que : 3Ce concours a produit d’énormes retombées pour la Bretagne et les jeunes entrepreneurs Bretons avec plus de 100 emplois créés par « Klaxoon "… mais à Rennes.

Je vois que les « startuper’s » ont l’épiderme sensible (:0), et qu’ils ont peu d’énergie à dépenser non pour justifier ce qui fonctionne bien, mais bien aussi pour nous expliquer, pour faire savoir aux Bretons , à tous, que votre secteur représente un élément important du redressement, et comment, de la Bretagne. Toute !

C’est tout le mal que je vous souhaite Monsieur Jean François Baudet. Cordialement.

Écrire un commentaire :

Combien font 4 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat