Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Législatives : Chasse aux prédateurs…Ouverture exceptionnelle : dimanche 10 et 17 juin 2012
L'élection présidentielle n'est pas arrivée à son terme que l'on peut annoncer, comme cela était prévisible, qu'il n'y a rien à attendre de son issue pour tout ce qui touche
Gérard Gautier pour Blanc c exprimé le 29/04/12 8:06

L'élection présidentielle n'est pas arrivée à son terme que l'on peut annoncer, comme cela était prévisible, qu'il n'y a rien à attendre de son issue pour tout ce qui touche à l'attitude future des élus et à leur indispensable devoir d'exemplarité.

Carences qui pourtant sont les raisons du manque grandissant de confiance dans la classe politique et du fossé existant avec les citoyens.

Le changement souhaité n'aura pas lieu.

La preuve en est que l'on s'affaire déjà, sans aucune décence, dans les arrières cuisines peu ragoûtantes des partis aux marchandages pour trouver des accords entre bons amis. Cela pour accéder à « l'ascenseur social grande vitesse » grâce à l'obtention ou la conservation d'un mandat de député.

La nouvelle gouvernance que chacun souhaite ne sera surtout pas acquise grâce à la volonté des politiques. Ces derniers ne veulent aucune réforme qui puisse remettre en cause leur propre statut, leurs agissements irresponsables, leurs intérêts et privilèges.

Le changement attendu par les citoyens ne peut être que le résultat de leur propre volonté.

Pour reconquérir de manière… démocratique… la Démocratie qui leur a été confisquée, il faut un changement radical. Il appartient aux électeurs d'oublier leur appartenance partisane, leurs intérêts corporatistes, sectoriels ou d'accepter, demain plus encore qu'aujourd'hui, leur condition de citoyens au rabais, utiles seulement au moment des scrutins au cours desquels ils ne peuvent s'exprimer, d'ailleurs, que par défaut!

b>C'est pourquoi la « chasse aux prédateurs de la République » sera ouverte les 10 et 17 juin 2012

Il est important de savoir que le « gibier » peut se cacher sous de nombreuses apparences.

Comment reconnaître et débusquer les prédateurs ?

Ils sont professionnels de la politique : Ils sont à l'assemblée nationale depuis déjà plus de 2 législatures.

Ils cumulent les mandats et fonctions : Ils sont déjà maires, présidents de conseils régionaux, de conseils généraux…

Ils sont hauts fonctionnaires : Souvent énarques, ils doivent choisir entre « être au service de leurs intérêts » ou « au seul service de ceux de l'Etat »

Ils sont fonctionnaires : aujourd'hui à l'Assemblée nationale il y a 240 fonctionnaires sur 577 députés, soit 41%. Soit ils y restent et, de facto, cela confirme que leur poste n'est pas utile et il faut le supprimer ?

Ils font partie du monde judiciaire : Ils sont magistrats, avocats, votent des lois… donc sont « juges et parties. » Ils peuvent être amenés à être impliqués dans des affaires de conflits d'intérêts.

Pour qu'en Pays de France les choses changent vraiment

pour plus de parité

pour une meilleure représentation de la Société

dimanche 10 et 17 juin 2012

« CHASSEZ-LES ! »

« Refusez leur votre suffrage »

A voir également : (voir le site)

L’association Blanc C’Est Exprimé a fait, depuis 1989, de très nombreuses propositions pour permettre une meilleure expression de la démocratie, rénover la vie politique et redonner une crédibilité et une légitimité aux élus dans notre Pays.
Voir tous les articles de Blanc c exprimé
Vos 10 commentaires
o.Nicolas Le Dimanche 29 avril 2012 10:16
Derniers faits socialistes (jacobins) et Modems en pays de Saint-brieuc :
- A Plérin, l'équipe socialiste saborde le projet d'ouverture d'école Diwan pourtant bien avancé depuis un moment (par 12 voies contre / 10 Udb et autres, pour).
- A Saint-brieuc (Modem), est enlevé l'appelation en Breton des panneaux bilingues d'entrée de ville (Saint-Brieuc/Sant brieg).
...les jacobins prépareraient-ils le terrain pour les années à venir ?
(0) 

S.P Le Dimanche 29 avril 2012 12:56
Bonjour Gérard,
L'article sur Ms Méhaignerie et Edmond Hervé va, à sa manière, un peu dans votre sens ...
Il faut d'urgence reprendre ce qu'ils nous ont confisqué, les commandes du Pays et celles de la Démocratie ...
Meilleurs souvenirs
du Tour 2008
S.P
(0) 

Arzh-bihan Le Dimanche 29 avril 2012 13:07
O.Nicolas,
- A Saint-brieuc (Modem), est enlevé l'appelation en Breton des panneaux bilingues d'entrée de ville (Saint-Brieuc/Sant brieg). -
Depuis quand et sous quels motifs officiels ?
En ont-ils parlé dans la presse locale ?
Il faudrait que les compatriotes de Sant Brieg fassent le nécéssaire tout de suite afin de leur mettre la pression dès maintenant !
(0) 

Louis Le Bars Le Dimanche 29 avril 2012 20:27
J'ai toujours vu ses panneaux "Sant Brieg" depuis que je suis né...une merveille de ce M. Joncour certainement.
(0) 

Michel Prigent Le Lundi 30 avril 2012 07:24
J'adhère au constat de Gérard Gautier sur le fonctionnement déplorable de nos institutions dîtes démocratiques.
Et ce n'est pas de hier que je déplore l'exception française de notre gouvernance en Europe, voire dans le monde.
Déjà en 2005, sur le site "An Armorik" alors que déjà Sarkozy s'activait à nous convaincre de sa volonté de "réformer la France", mon "Ami" (puisqu'il m'a qualifié ainsi, et j'en suis fort honoré venant de lui) Pierre Camaret sous le pseudonyme de "Schoen" et moi-même sous celui de "Gileak" nous débattions de la crédibilité de Sarko dans sa prétention à réformer la "Machine France", et nous nous mettions à espérer pour la démocratie, la décentralisation, la réunification de la Bretagne, voire l'avènement d'une Europe Fédérale.
Enfin, un homme allait s'attaquer à la citadelle des institutions de la Vé, bousculer les situations acquises, simplifier notre mille-feuille administratif, "rentabiliser" la fonction publique, libérer les énergies, faire travailler Députés et sénateurs...
7 ans après qu'en est-il ?
Comme prévisible, Sarkozy n'a pas oser s'attaquer à la politicocratie, "Voyons Nicolas...n'oublie pas qui t'as fait Roi !" lui auraient-ils dit.
L'oligarchie parisienne a accru son emprise avec l'apothéose du "Grand Paris".
Les institutions de la Vé n'ont pas évoluées d'un iota.
-Le régime présidentialo-parlementaire, cet hydre à 2 têtes, sans doute unique au monde, perdure: nous avons 2 gouvernements; Sarko et ses 60 conseillers-(ministres), Fillon et ses ministres (conseillers).
-La dualité redondante Assemblée Nationale-Sénat est plus vaillante que jamais et n'a rien cédé de ses privilèges: cumuls des mandats, régime de retraite et de chômage dérogatoire, "caisse noire" bien pourvue (1,350 Md€ du Sénat), assiduité aux séances aléatoires (Montebourg: 1 fois présent à l'Assemblée en 2010)...
-La réforme territoriale seule semble faire illusion, mais elle s'apparente plutôt à un coup tordu porté aux collectivités majoritairement de gauche et d'une entreprise de recentralisation.
Quand à la démocratisation de la vie publique, c'est de pire en pire;
-Les règles électorales dignes du "poker menteur" ont conduit à confisquer la démocratie au profit des 2 Al-Capone de la politique que sont l'UMP et le PS et les résultats aux législatives vont très probablement confirmer ce "hold-up" dans une Assemblée, comme le dit G.Gautier composée aux 3/4 de fonctionnaires et/ou de juristes ou avocats, assemblée sans parité homme-femme, sans représentativité sociologique, ni même d'opinion (En 2007: 36% des voix sont représentées par 14% des sièges).
Qu'on s'en réjouisse ou pas, le FN n'aura sans doute aucun député en 2012, alors que la proportionnelle (à l'Allemande) lui en donnerait 100;
Si encore ce système français avait fait ses preuves en gestion et en efficacité: que nenni, depuis 1974, à aucun moment, n'a été voté un budget non déficitaire.
Et vous voudriez que je vote pour un tel "machin"...Cà va pas !
Et croyez-moi, Hollande, encore moins, n’osera bousculer cette République qui sert si bien les intérêts de la politicocratie...Ils en vivent, c'est leur métier.
(0) 

t'es rien Le Lundi 30 avril 2012 09:41
Un coût prévisionnel total pour 10 candidats qui s’élève cette année à 217,3 millions d’euros, soit 4,96 euros par électeur inscrit. Il n’en avait coûté que 4,60 euros par électeur en 2007 (chiffres du Sénat) pour 12 candidats. Une augmentation notamment justifiée par le tarif du marché postal exposé à la TVA depuis l’ouverture à la concurrence le 1er janvier 2011.
L'égislative, ça peut rapporter gros :
JACQUES BONNET dirige la commission des comptes de campagne et de financement de la vie politique. Il a par ailleurs été chargé de l'audit financier commandé par le nouveau gouvernement. C'est la commission qu'il préside qui contrôle les comptes des candidats aux élections et rembourse ceux qui obtiennent plus de 5 %. Mais elle distribue aussi tous les ans, à une cinquantaine de partis, un financement public. Cette aide est calculée notamment en fonction des voix obtenues aux législatives.
D'où la course aux candidatures. Chaque voix rapporte 1,60 € par an au parti pendant 5 ans. Des fonds utilisés « sans aucun contrôle » selon Jacques Bonnet.
Qui contrôle l'usage fait par les partis politiques de l'aide qu'ils reçoivent ?
Personne. C'est un domaine qui échappe à la Cour des comptes. Les responsables des partis ne veulent pas que quelques technocrates viennent leur donner des conseils sur l'usage des fonds : leur dire par exemple qu'ils doivent prendre le train plutôt que l'avion où vérifier s'ils ne partent pas en vacances avec la caisse. Je crois que les grands partis sont conscients qu'il serait bon de donner davantage d'indications à leurs militants ou à leurs électeurs sur la façon dont ils utilisent l'aide publique. égislatives Bonnet
(0) 

Gautier Gérard Le Lundi 30 avril 2012 14:30
à t\'es rien...
Concernant le financement public des partis je voudrais apporter ce petit éclairage...grâce à une étude que j\'ai réalisée dés 2007
C\' est très instructif :
La loi de 1995 concernant le financement public des partis et groupements politiques a été « comme les stocks options » une « manne céleste » pour les politiques.
A preuve la « prolifération des partis » au moment où s’accentue la « globalisation de la vie politique » et le bipartisme, cela chaque année d’élection… en France et surtout Outre-Mer :
Le nombre de bénéficiaires a été:
1996 36 partis dont 13 Outre-Mer
1997 42 partis dont 18 Outre-Mer
1998 66 partis dont 24 Outre-Mer
1999 54 partis dont 29 Outre-Mer
2000 44 partis dont 20 Outre-Mer
2001 44 partis dont 21 Outre-Mer
2002 44 partis dont 21 Outre-Mer
2003 67 partis dont 35 Outre-Mer
2004 62 partis dont 31 Outre-Mer
2005 51 partis dont 19 Outre-Mer
2006 51 partis dont 20 Outre-Mer
2007 51 partis dont 20 Outre-Mer
2008 49 partis dont 35 Outre-Mer
2009 40 partis dont 26 Outre-Mer
On sait qu’il existe à côté des paradis fiscaux.
Il existe aussi des « paradis électoraux »
A noter qu\'une difficulté est apparue à l\'issue des élections de 2007 : le Nouveau Centre, formation issu de la scission de l\'UDF, ne pouvait prétendre seul à un financement public car il n\'avait pas rempli les critères pour bénéficier de la première fraction (présenter des candidats ayant obtenu chacun au moins 1 % des suffrages exprimés dans au moins 50 circonscriptions.)
Ce petit problème a été vite surmonté. Pour aider à son financement,grâce « aux amis » : le Nouveau Centre est parvenu à constituer un groupe de 21 membres à l\'Assemblée nationale.
s instructif.
(0) 

Emilie Le Berre Le Lundi 30 avril 2012 18:10
Que pensez-vous du tirage au sort ?
La supercherie actuelle est bien expliquée ici:
(0) 

Michel Prigent Le Mardi 1 mai 2012 07:43
Cette vidéo du conférencier démonstre magistralement ce qu'est une véritable démocratie (à l'Athénienne): une démocratie tournante par tirage au sort qui donne la parole à tous suivaant un principe de stricte égalité politique.
L'exacte antithèse des élections ("piège à C...") qui ne font que reconduire l'oligarchie des professionnels de la politique.
Il ne suffit pas de proclamer; "Vous avez droit à ceci, vous avez droit à celà" si l'on ne vous accorde pas les moyens de les concrétiser.
Le "tirage au sort" "oblige" quasiment chaque citoyen à exercer ce droit, à s'impliquer dans la politique, à faire connaître son point de vue, ses revendications...c'est la démocratie directe, à la Suisse, et même plus.
Le principe en est très simple: éviter de reconduire les spécialistes de la politique, ceux qui savent, les professionnels, et forment une oligarchie (le pouvoir d'un petit nombre) inévitablement portée à défendre ses propres intérèts très souvent en usant de la corruption (cooptation, concussion, électoralisme...).
Le système de nos "démocraties prétendues représentatives" aggravée en France par des règles electorales anti-proportionnelles conduit à perpétuer un système quasi-irréformable.
Les Grecs l'avaient compris bien avant nous.
(0) 

Gautier Gérard Le Mercredi 2 mai 2012 06:53
Je suis en plein accord sur de nombreux points avec la démonstration de Etienne Chouart avec lequel je suis en relation depuis 2006 et dont j'apprécie la démarche et les actions.
Le système du tirage au sort apparaît idéal sur le plan intellectuel mais malheureusement, me semble-t-il, "peu réalisable?"
Je pense quant à moi que la démocratie représentative est le système est le moins mauvais. Pour autant il faut que les règles qui commandent en la matière soient autres que celles que nous avons aujourd'hui - taillées sur mesures par les "élus eux-mêmes" et à leur seul profit : ce qui me fait dire que la Démocratie a été confisquée au Peuple.
L'absence? justement regrettée? de proportionnelle démontre la complicité des deux grands partis majoritaires : le relèvement des seuils pour accéder à un deuxième tour a été initié par Jospin pour le P.S. et mis en place par le R.P.R ?
Toutes les propositions de réformes que j'ai présentées depuis 1989 n'ont pas d'autre objectif que cela. Faire en sorte que par le simple jeu du respect de ces dernières le contrôle se fasse pour éliminer les "politiciens" qui oublient le sens de leur mission.
Nous avons besoin "d'Hommes et de Femmes" politiques pas de politiciens.
D'où la révolution démocratiques que j'appelle de mes voeux!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons