Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Charles de Gaulle 1837-1880.
Charles de Gaulle 1837-1880.
<i>In</i> Catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Notice de la <b><i>Pétition pour les langues provinciales</b></i> de 1870 publiée en 1903 par Henri Gaidoz chez A. Vatard et destinée au Corps législatif.
In Catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Notice de la Pétition pour les langues provinciales de 1870 publiée en 1903 par Henri Gaidoz chez A. Vatard et destinée au Corps législatif.
- Communiqué de presse -
Le texte intégral de la pétition de Charles de Gaulle pour les langues provinciales (1870) : Une étonnante modernité
Ou le rêve de trois jeunes philologues. Écrite en mars 1870, la pétition sur les langues régionales, ainsi que sur l'idée ambiante de décentralisation qui y est attachée ‹devait être présentée au Corps législatif après adhésion de notables littéraires, de quelques philologues de Paris, mais surtout d'écrivains, poètes littérateurs ou historiens qui formaient l'élite intellectuelle de nos anciennes provinces et y représentaient l'esprit et la tradition du terroir.› (Henri Gaidoz, préface de 1902).
Maryvonne Cadiou pour ABP le 12/04/07 10:09

Ou le rêve de trois jeunes philologues :

  • "Charles de Gaulle" (1837-1880), historien, linguiste, fondateur du périodique "Feiz ha Breiz", secrétaire du Breuriez Breiz, oncle du général de Gaulle, est aussi poète et passionné de langues celtiques, il apprend d'ailleurs le breton et le gallois. Il prend le nom de Barz Bro C'Hall. (voir le site)

  • "Henri Gaidoz" (1842-1932), professeur d'ethnographie et de géographie à l'Êcole des sciences politiques de 1872 à 1906, titulaire de la chaire de philologie celtique à l'EPHS à partir de 1876, puis directeur d'études en langues et littératures celtiques (1884). De plus il fonda la Revue celtique en 1870.

  • "Charles-Félix-Hyacinthe Gouhier, comte de Charencey" (1832-1916), linguiste, anthropologue et homme politique.

    Les réunions

    Les réunions se passaient à Paris, chez Charles de Gaulle, cloué au lit ou dans sa chaise par une paralysie qui a fini par l'emporter à 43 ans — il est mort dix ans avant la naissance de son neveu, le futur général. Ses deux amis étaient aussi de grands linguistes qui ont publié par ailleurs énormément sur des langues qu'on n'imagine même pas exister... quand on est profane dans ce domaine.

    La pétition n'aboutit pas en raison de la guerre

    Êcrite en mars 1870, la Pétition pour les langues provinciales, ainsi que des propos sur l'idée ambiante de décentralisation qui y est attachée «ne devait être présentée au Corps législatif qu'après adhésion de notables littéraires, de quelques philologues de Paris, mais surtout d'écrivains, poètes littérateurs ou historiens qui formaient l'élite intellectuelle de nos anciennes provinces et y représentaient l'esprit et la tradition du terroir ». (Henri Gaidoz, 1902). La présentation à ces notables prit quelque temps — les auteurs ne disposaient pas encore d'Internet pour une diffusion rapide — et, la guerre éclatant en juillet de la même année, ces idées, malheureusement pour la suite de notre Histoire, furent balayées des esprits.

    Son devenir

    Le texte en resta à l'état de placards et d'épreuves d'imprimerie jusqu'à ce que Henri Gaidoz décide, en 1903, de le publier, augmenté de sa propre préface de 1902 et des correspondances qu'il avait reçues à la suite de la diffusion de 1870. Publication par A. Picard et fils à Paris. In-16, 55 pages. La version PDF ci-dessous est une réédition sous forme de e-book par les éditions l'Arbre d'Or, qui ont remplacé "provinciales" par "régionales".

    Consulter l'édition originale

    A la bibliothèque nationale de Paris François Mitterrand. Site Tolbiac. On peut obtenir la notice de l'édition de 1903 par le site de recherche de la bibliothèque nationale : (voir le site) , en tapant le titre ou les prénoms et noms de l'un des trois hommes. Document consultable à "Tolbiac - Rez-de-jardin" - Cote magasin : 8- X- 12440. Possibilité de réservation en ligne pour gagner du temps sur place !


    Maryvonne Cadiou et Philippe Argouarch

    Note ABPUn problème technique empêche actuellement la visibilité du texte de la pétition sur cette page. Veuillez nous excuser.

    Document PDF CDG-petition.pdf Appel à pétition pour les langues provinciales par le comte de Charencey ; Henri Gaidoz et Charles de Gaulle. Mars 1870. Source :
    Document PDF chdegpetitionentiere2001.pdf Pétition de 1870 pour les langues régionales (à l'origine provinciales). Henri Gaidoz Charles de Gaulle et Charles-Félix-Hyacinthe Gouhier, comte de Charencey. 1903. Picard et fils Paris. Réédition livre numérique Arbre d'Or 2001.. Source :
    Document PDF chdegpetitionentiere2001.pdf Pétition de 1870 pour les langues régionales (à l'origine provinciales). Henri Gaidoz Charles de Gaulle et Charles-Félix-Hyacinthe Gouhier, comte de Charencey. 1903. Picard et fils Paris. Réédition livre numérique Arbre d'Or 2001.. Source :
    Document PDF chdegpetitionentiere2001.pdf Pétition de 1870 pour les langues régionales (à l'origine provinciales). Henri Gaidoz Charles de Gaulle et Charles-Félix-Hyacinthe Gouhier, comte de Charencey. 1903. Picard et fils Paris. Réédition livre numérique Arbre d'Or 2001.. Source :
    Voir aussi :
    Cet article a fait l'objet de 2681 lectures.
  • Correspondante ABP depuis février 2007.
    Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
    Vos 0 commentaires
    Commenter :
    Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
    ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 1) + 2 ?

    ABP

    Publier

    Nous suivre

    2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons