Le souverainisme de la Savoie, ancien État européen majeur, stimulé par la réforme territoriale

-- Politique --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 3/12/14 18:11 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

Une proposition offensive et défensive des institutions officielles en Savoie comme en Alsace

En août dernier, l'Agence Bretagne Presse avait consacré aux répercussions en Savoie de la prétendue réforme territoriale ( voir l'article ). Comme en Alsace, l'opposition n'est pas uniquement le fait de petites formations politiques, mais des élus de la droite parlementaire, dont certains ont été ministres, qui s'insurgent contre le fait qu'on veuille les noyer dans de vastes ensembles gestionnaires sans dynamique et sans passé. Dans les deux régions émerge la même proposition faite par les présidents des conseils généraux eux-mêmes : fusionner les départements et la Région, afin de pouvoir mieux négocier vis-à-vis des autres éventuelles composantes de la future fausse région. Les deux présidents de conseils généraux de Savoie et de Haute-Savoie ont voulu faire inscrire cette fusion interne dans la loi en juin dernier, mais, cela a été refusé par la superstructure socialiste. En Bretagne, ce sont des socialistes ou apparentés du Conseil régional qui soutiennent une idée parallèle, l'« Assemblée de Bretagne » (Voir la lettre de P. Massiot, président de la Région Bretagne ( voir l'article )).

Régionalisme et indépendantisme savoisien

La mouvance politique savoisienne (savoyard est un mot récent, qui, autrefois, était péjoratif) se partage comme un peu partout dans les peuples sans État entre régionalistes et nationalistes. Les premiers sont regroupés dans le Mouvement Région-Savoie, dont Michel Barnier a été sympathisant et Hervé Gaymard, membre. Ce courant régionaliste a créé un esprit favorable pour que soit instituée l'Assemblée des Pays de Savoie, qui gère des institutions et des dossiers communs aux deux départements (orchestre, tourisme, université, Médiathèque de prêt aux communes, etc.), ce qui est unique en France.

La Ligue savoisienne, créée en 1996 et suspendue en octobre 2012, avait été sur le devant de la scène politique locale en faisant élire, en 1998, un conseiller régional, Patrice Abeille († 2013). Son président, Jean de Pingon avait impulsé une ligne indépendantiste ouverte sur la reconstitution partielle de l'ancienne Savoie avec le Val d'Aoste et les régions des Alpes italiennes parlant un dialecte arpitan (francoprovençal). La Savoie a été un royaume très ancien, à cheval sur les Alpes et ayant vu son centre politique basculer à Turin avant d'être l'objet d'un marchandage entre Napoléon III et le futur roi d'Italie, Victor-Emmanuel Ier. Certains contestent la légalité du référendum d'annexion et le traité qui s'en est ensuivi. La Suisse fédérale qui fonctionne beaucoup mieux que la France est un exemple qui fait envie, d'autant que la langue parlée de la Suisse romande est aussi l'arpitan.

Un nouveau type de formation indépendantiste «L'État de Savoie » et son « gouvernement »

En 2011, un congrès suivi par 600 personnes à Aix-les-Bains donne le départ à la fusion Gouvernement provisoire de l'État de Savoie et du Mouvement citoyen de Savoie pour mettre en place l'« État de Savoie » .

Parallèlement à des mouvements plus activistes, comme Savoie libre reconstitué par des gens plus jeunes en utilisant Internet (voir la page Facebook), il présente l'originalité d'être composé d'un ensemble de comités « ministériels » (Affaires étrangères, Intérieur, Économie, Communication,...) et de proposer des prestations qui simulent le fonctionnement d'un véritable gouvernement. Les comités publient sur le site des mini-dossiers donnant les principales statistiques savoyardes. On peut aussi se faire délivrer divers documents officiels (carte d'identité, passeport, permis de conduire…).

La condamnation à 3 mois de prison ferme du « Ministre de l'Intérieur », Fabrice Dugerdil, pour avoir fixé sur son véhicule des plaques d'immatriculation savoisiennes et pour avoir refusé d'obtempérer à un contrôle, - qu'il estimait sans motif - , des « forces françaises d'occupation » est célébrée comme un grand succès de communication. Depuis, la police a interdit la présence de 8 membres de «L'État de Savoie », lors d'une commémoration du 11 novembre 2014.

La presse locale de Savoie note le regain de l'indépendantisme

La presse de Savoie, étonnée, imprécise et, souvent, critique, note en cette année 2014 un net regain de l'indépendantisme qui comme en Bretagne est aiguillonné par l'incroyable prétention des députés socialistes à traiter le territoire français comme une poupée à martyriser. Ainsi, L'Hebdo 74 titrait, fin septembre 2014, « Un printemps indépendantiste ? ». Il y est reconnu que le référendum écossais a fait monter les revendications régionalistes (sic) et que « le retour d'une tendance régionaliste semble répondre à la même logique : ramener à chaque échelon sa capacité de décision et d'action ». Après un panorama des formations politiques, dont «L'État de Savoie », il est aussi noté que « La Savoie libre a de plus en plus de partisans chez les jeunes. Du jamais vu dans une mouvance qui se répand, désormais, au-delà des groupements via le Web ».

En route vers la reconnaissance internationale

Le 28 juin dernier, l'organisation non gouvernementale Unrepresented Nations and Peoples Organization (UNPO) qui regroupe des peuples sans États (Tibet, Kosovo, Moluques du Sud, Mongolie intérieure, Hongrois de Roumanie…) a admis «L'État de Savoie » en son sein. Une dizaine des anciens membres de l'organisation sont devenus indépendants ou autonomes, ou, comme le Kosovo, sont reconnus partiellement.

Il ne semble pas que l'émiettement de la scène politique bretonne puisse faire émerger ce nouveau type d'intervention politique qui mêle structuration intellectuelle et action chargée de forts symboles.

Christian Rogel

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1874 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 22 commentaires
herve morvan
Mardi 25 janvier 2022
christian rogel, je crois que vous avez oublié le lien "la Savoie à l' ONU": (voir le site)
(0) 
lwenn
Mardi 25 janvier 2022
"Il ne semble pas que l'émiettement de la scène politique bretonne puisse faire émerger ce nouveau type d'intervention politique qui mêle structuration intellectuelle et action chargée de forts symboles."
Ca n'est pas une question d'émiettement, c'est une question de ... de quoi ? de volonté.
Le mouvement breton est dénué de ... volonté. Il gère le peu qu'il a obtenu en ayant peur de le perdre et quémande pour avoir un peu plus, mais sans faire de vague (enfin, il y a quelque grosse vague tout de même) et le parti socialiste lui fait miroiter un peu plus.
Mais là, le parti socialiste français en Bretagne ayant perdu tout crédit, incapable d'apporter la moindre évolution, le moindre "petit plus", le mouvement breton va devoir se réveiller. Sinon c'est à désespérer. Et pour l'instant, il ne se presse pas pour remuer.
(0) 
Job LE GAC
Mardi 25 janvier 2022
L'article ne dit pas ce qu'ont voté les députés de Savoie . . . ? ? ?
Christian, un manquement insupportable . . .
Que feront ils le 20 décembre??? . .
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
@Hervé Morvan
J'avais lu cette page, mais il ne faut pas s'emballer : le Comité des Droits de l'Homme de l'ONU jouit d'une écoute trrès variable au sein de l'organisation elle-même.
L'UNPO est une ONG agréée auprès de lui, mais de là à conclure que L'Etat de Savoie a accès à l'ONU, cest brûler les étapes.
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
@Job Le Gac
L'article n'avait pas pour sujet les détails de la politique locale, mais, la hausse constatée par la presse des idées souverainistes en Savoie.
(0) 
Paul Kerguelen
Mardi 25 janvier 2022
La hausse des idées souverainistes ne se fait pas uniquement en Savoie.
Nous en bénéficions aussi en Bretagne...Mais sommes nous en mesure de nous montrer unis et de proposer un véritable front et une vision indépendantiste à ceux qui seraient tenter de nous rejoindre?
J'en doute....
Oui ils nous manque une RÉELLE volonté d'agir... Oh! bien sûr, il existent les sempiternelles manifestations... Mais au-delà?
Les Savoisiens, eux, se sont monter en gouvernements, proposent des papiers.. certains se sont même fait des plaques d'immatriculations savoisiennes et ont été condamnés pour avoir rouler avec...
Alors oui, ils nous manque cette réelle volonté. Et j'en reviens à ma proposition de nous monter en véritable gouvernement...
Nous aurons notre parlement avec la Kad... continuons avec la formation d'un gouvernement, d'ambassade, etc...
Ils nous faut savoir si nous voulons réellement arrivé à notre but ou juste blablater et manifester en défilant à la française pour montrer notre mécontentement???
(0) 
gabriel
Mardi 25 janvier 2022
Allocution de Fabrice DUGERDIL, Ministre de l'Intérieur du Gouvernement Provisoire de l'Etat de Savoie lors du 7ème Forum sur les Minorités qui s'est tenu au sein de l'O.N.U. à Genève les 25 et 26 novembre 2014 > (voir le site)
(0) 
lwenn
Mardi 25 janvier 2022
J'ai écouté l'allocution de Fabrice Dugerdil, c'est exactement la démarche que doit entamer la Bretagne. Ce qu'il dit de la Savoie et du type de domination qui impose la france, ce pays avec un tout petit peuple, vaut dans son essence pour la Bretagne.
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
@Gabriel
Merci pour avoir signalé ce lien. Il permet de mettre un visage sur le nom du ministre de l'Intérieur cité dans l'article.
Il confirme que le fait d'avoir le droit de parler dans une enceinte de l'ONU ne veut pas dire être intégré dans l'ONU.
Aujourd'hui, André Vallini, président du Conseil général de l'Isère, a accusé es 2 collègues et voisins, présidents de Savoie, de favoriser "la sécession" en demandant une assemblée unique.
Si un juriste perd à ce point la mesure du langage, cela va être de plus en plus difficile de se comprendre sur le territoire de la RF.
(0) 
lwenn
Mardi 25 janvier 2022
@ Christian Rogel
"Si un juriste perd à ce point la mesure du langage, cela va être de plus en plus difficile de se comprendre sur le territoire de la RF."
"de plus en plus difficile de se comprendre" ?
Pourquoi "de plus en plus difficile" ? C'est le discours de la france depuis la révolution, la grrrande.
Si vous reprenez toutes les interventions du gouvernemt sur le sujet, elle vont toute dans le même sens : "ne pas favoriser la secession" (Vallini), "éviter le repli identitaire" (Lebranchu), "il n'y a pas un peuple alsacien (Valls), etc. etc.
Ce discours qu'ils tiennent, et qui revient à "
La république est une et indivisible", ils le tiennent depuis le début de la réforme et s'y accrochent fermement.
C'est ce discours qui permet d'effacer l'Alsace de la carte, et de refuser la réunification bretonne, à défaut de pouvoir la fusionner. Et de refuser l'assemblée unique à la Savoie, et un département au Pays basque.
C'est l'idéologie de la république française, tenue à droite comme à gauche, et qui contrevient au "
Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes", et au "Droit des minorités au respect de leur identité".
C'est ce que dit Fabrice Dugerdil.
La république française ne reconnait aucun peuple ni aucune minorité, pour ne pas avoir à leur reconnaître des droits, pour pouvoir eradiquer ces peuples et ces minorités.
Qui s'en soucie ?
Les medias ? Le monde universitaire ? Les partis politiques ? Les syndicats ? La LDHF ? La Licra ?
Il y a un consensus dans la société française pour ELIMINER les peuples et les minorités : les identités non-françaises, contre tous les textes internationaux relatifs aux droits de l'homme.
Pourquoi la LDHF ou la Licra ne s'en soucie pas ? C'est pas leur affaire ??? C'est quoi leur affaire, alors ????
(0) 
PIERRE CAMARET
Mardi 25 janvier 2022
Andre VALLINI est egalement un "Grand Malade ".
Il n'y a helas , pas a se comprendre sur le territoire de la RF , les jacobins , surtout naturalises , parlent une autre langue : le vocabulaire , le poids des mots est tres different.
Comme les "faux amis "dans les langues anglaise/francaise .
(0) 
M.Prigent
Mardi 25 janvier 2022
Actuellement, à gauche, sévissent au moins trois éminents membres politique de la "légion étrangère" qui bien que naturalisés défendent avec un zèle de mercenaire (ou de janissaire) la "Une et indivisible".
Et comme tout nouveau convertis, les bonnes places aidant, ils "foncent dans le tas':
-Valls: 1er Ministre.
-Vallini: Préposé à la "
réforme territoriale" et pour qui sans doute, les terroirs n'ont pas de secrets.
-Da Silva: Porte parole du PS à l'Assemblée Nationale.
Bref, tous des "
souchiens".
Et ne me sortez pas l'alibi du "
racisme primaire" pour contester cette observation.
@Iwenn
Qui se désole que les bretons n'interviennent pas auprès des instances européennes comme le font les savoyards.
S'il lisait le N°79 de Mai 2013 du "
Courrier de l'Unité" émit régulièrement par Bretagne Réunie, il découvrirait que Bretagne Réunie associée à d'autres collectifs et personnalité est intervenu à de multiples reprise, rien que dans la période 2003 à 2012 auprès de l'ONU, l'UNESCO, le Conseil de l'Europe, la Cours européennes des D d l'H, en passant par la "Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations", quelle adhère au FRA 'Agence des Droits Fondamentaux" de l'UE...
Toutes ces démarches étayées par de solides dossiers plaidés par des juristes de qualité ont abouti:
-Soit à des réprimandes réitérées et de toute façon sans menace de sanction de l'ONU et UNESCO.
-Soit carrément à un refus de la prise en compte des plaintes par la CEDH (cours de justice européenne) et de la commission européenne au motif que "La France ne reconnaît pas l'existence sur son territoire de minorités mais seulement d'individus".
C'est cà l'Europe actuelle: une administration de 40 000 fonctionnaires aux ordres des états officiels, le tout à nos frais bien entendu.
Pour l'instant, la FRance adresse des bras d'honneur à toute instance qui lui reproche de ne pas respecter ses signatures internationales...en toute impunité.
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
@Pierre Camaret
Vallini n'est pas "malade", il a un plan de rabotage de ce qui dépasse. Dans le cas de la Savoie, il sait tmieux que nous ce qu'il s'y passe et il a bien vu que la démarche légale et peu "révolutionnaire" des présidents de CG s'appuie sur une opinion savoyarde travaillée depuis longtemps par le "régionalisme".
Appeler sécession, ce qui n'en est pas une, mais qui pourrait alimenter les dissidents est un signal foret envoyé à son camp.
@M. Prigent
La pratique de se faire servir par des "sangs-mêlés" est vieille comme le monde. C'est également à l'oeuvre dans les empires, et, aussi, en Ukraine avec 3 ministres devant acquérir en urgence la nationalité.
Si Le Drian n'avait pas soutenu Hollande au creux de la vague, celui-ci aurait évité de lui donner un poste important : il faut supposer qu'il n'avait pas le choix.
Que les filles et fils d'étrangers montent dans la hiérarchie du PS est totalement conforme à ses habitudes et à son idéologie. Rien de nouveau sous le soleil.
(0) 
lwenn
Mardi 25 janvier 2022
@ M.Prigent
Et vous avez demandé l'appuie d'organisation française telle que la LDHF, la Licra, le ... Crif ?
Le problème du mouvement breton est de ne pas être audible. De ne pas savoir se faire entendre. D'être absent des medias, des télés, des radios, des quotidiens, des hebdomadaires, des mensuels, ...
Certains ont créé une LBDH Ligue Bretonne des Droits Humains, parce qu'ils jugeaient que la LDHF ne défendaint pas les Droits Humains des Bretons, ce qui et vrai. Mais pourquoi la LDHF ne défend-elle pas les Droits Humains des Bretons ?
La LBDH a d'ailleurs publié sur ABP un communiqué à propos de Robert Badinter, qui s'est opposé à la signature /ratification de la Charte sur les langues minoritaires tout en dénonçant le génocide culturel entreprit au Tibet par la Chine.
Dénoncer le génocide culturel de la Chine au Tibet tout en participant au génocide culturel des minorités linguistiques en france, c'est ... comment dire ? Oui, comment dire ?
Il serait incongru que les Juifs se positionnent sur la réforme territoriale ?
Pourtant ils ne trouvent pas incongrus de se positionner sur la Charte des langues minoritaires. Et, autant que je puisse en juger, contre ...
(0) 
David Pierre
Mardi 25 janvier 2022
Bonjour,
Merci pour ce bel article !
Je suis un peu déçu par le passage "Certains contestent la légalité du référendum d'annexion et le traité qui s'en est ensuivi."
En effet, en cherchant un peu on trouve des éléments qui montre illégitimité de fameux referendum.
Par exemple :
"Dans la plupart des bureaux de vote, on ne trouve pas de bulletins « non »" : (voir le site) & Figaro, no 20432, les 10 et 11 avril 2010
On peu également aussi parler du traité d'annexion qui n'a jamais été enregistrer à l'ONU !
Donc cette contestation semble plutôt légitime !
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 25 janvier 2022
imaginons que la Savoie et la haute Savoie fusionnent ,incroyable mais vrai cette inquiétude du gouvernement reflète tout à fait la parano jacobine ,lisez !!
(voir le site)
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
@David Pierre
Je n'ai pas rappelé en détails la contestation qui est faite sur le terrain juridique de l'Annexion, mais, j'ai parlé de la question du "traité perdu" dans l'article qui est cité au début.
Une dépêche doit être consacrée, avant tout, à l'actualité chaude. En août dernier, je n'avais pas connaissance de l'existence de "L'Etat de Savoie". J'espère qu'il y aura une suite dans laquelle on verra l'opinion locale évoluer.
(0) 
Pôtr ar skluj
Mardi 25 janvier 2022
À Alwenn :
"Il serait incongru que les Juifs se positionnent sur la réforme territoriale ?
Pourtant ils ne trouvent pas incongrus de se positionner sur la Charte des langues minoritaires. Et, autant que je puisse en juger, contre..."

C'est avec une vive inquiétude que j'observe depuis quelques jours les attaques insidieuses, mais de plus en plus directes, que vous lancez contre les israélites. Je tiens les Juifs de France pour mes compatriotes et j'ai le privilège de compter un petit nombre d'entre eux parmi mes amis les plus fidèles. Je ne puis rien faire contre l'expression de préjugés tels que les vôtres ; mais il m'est encore permis de proclamer le profond dégoût qu'ils m'inspirent. Vous êtes cependant d'une certaine utilité : vous nous rappelez combien le séparatisme breton n'a jamais varié d'un iota de ses idées les plus répugnantes.
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
@Pôtr ar skluj
Autant je ne puis que vous approuvez quand vous défendez "les Juifs" contre des allégations générales, donc fausses, autant il me semble qu'en attribuant des idées antijuives à tous les "séparatistes", vous détruisez vous-mêmes votre position prétendument non raciste.
Et bien sûr qu'une prise de position des institutions réprésentatives des Juifs (elles sont très loin de représenter tous les Juifs) sera toujours saugrenue.
Faites un effort : arrêtez avec les généralisations contre vos adversaires politiques : vous vous sentirez brusquement aspiré vers le haut.
Et méditez sur la cote de Mélenchon, grand spécialiste de ces envolées dénuées de sens vérifiable.
(0) 
SPERED DIEUB
Mardi 25 janvier 2022
Christian je ne supporte pas Mélenchon en général ,il me parait au moins aussi dangereux que Marine .Bien entendu je m'en méfie aussi par rapport à ses attaques contre la Bretagne et autre minorités .Mais à la limite dans ce domaine il n'est pas pire que Sarkozy ,il dit tout haut ce le pouvoir parisien pratique sournoisement tout bas .
Cependant le cote des hommes politiques est tout, sauf statique ,pour exemple Le PEN au début des années 1970 moins de 2% Vu la crise politique ,économique ,sociale ,la cote du fils des lumières (c'est lui qui se proclame ainsi ) peut remonter de façon spectaculaire
Perso je voudrais éviter de parler des juifs ,cependant pôtr ,le fait que ce peuple a subit le pire génocide de l'histoire de l'humanité leura donné par compassion , une immunité malsaine et qui paradoxalement peut un jour se retourner à nouveau contre eux
Puisque vous en parlez, j'aimerais que vous donneriez votre point de vue sur ce qui se passe en Palestine .Quoi de plus communautariste ? quand Nétanyahou veut renforcer le caractère juif de l'état d'Israel ,je n'invente rien
(voir le site)
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
@Spered Dieub
Antisémitisme peu fréquent globalement en Bretagne du fait qu'il y a eu toujours peu de Juifs, dont les professions étaient urbaines : peu de villes d'importance = peu de Juifs.
En 1960 ou 61, la revue Al Liamm a publié un numéro spécial qui relatait avec admiration la création et le développement d'Israel, avec un focus sur la renaissance de l'hébreu par création du vocabulaire technique manquant. Avec l'espéranto et le tchèque, un tel changement de statut de langue a fasciné l'aile droite du mouvement breton.
La nouvelle aile gauche, surtout dans les années 70, a plutôt fait la critique d'Israel en magnifiant et soutenant la lutte des Palestiniens, dont on parlait fort peu avant. Israel est alors décrié du fait qu'il remplace l'histoire de la Palestine arabe par celle des Etats juifs d'avant 70 av JC. C'est mis en parallèle avec la manière dont les Américains ont décrété espace vierge à occuper sans vergogne l'habitat d'1 à 2 millions d'AmérIndiens.
Vu hier à la TV, une Française juive qui s'était établie en Israel pendant 7 ans , puis en est revenu et qui disait : "Je croyais trouver une grande communauté, j'y ai trouvé du communautarisme".
Du fait que la création et le renforcement de l'Etat d'Israel viennent de considérations géopolitiques américano-anglaises et russes, comme tenir en respect des Arabes que le pétrole pourrait rendre trop conquérants, toute tentative de rapprocher cette situation de celle de la Bretagne est sans aucune espèce d'intérêt.
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
Pôtr ar skluj m'a demandé de retirer un article avec une phrase trop globalisante.
Je suis, comme lui, attentifs à éviter des prises à partie des Juifs, en général, ce qui n'a aucun sens et évoque des événements très violents.
Personnes ne devrait dire : "Les .... sont ...". C'est forcément faux, même dans le plus petit Etat qui existe.
En se tenant au plus près de la vérité historique, quand le mouvement breton a commencé en 1898, il étai fort peu antisémite en comparaison des partis de gauche, puisqu'on sait que c'est de ce bord politique-là qu'est venu ce courant nauséabond repris par la droite au moment de l'affaire Dreyfus sous prétexte de défense de l'armée.
Les Juifs n'étant, ni réellement nombreux, ni, réellement concurrents économiques, ils n'ont pas été une cible au moment de l'essor du mouvement breton régionaliste qui mettait en accusation la machine politique parisienne, tout en proclamant sa loyauté à la France.
Même quand des influences nazies, fort légères, se sont fait jour au PNB indépendantiste , elles n'ont jamais entraîné la majorité des militants.
Les attaques relevées dans la presse ont été très peu nombreuses et très superficielles (au niveau de l'analyse).
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.