Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Présentation de livre -
Le Roman de la Bretagne libre par Gilles Martin-Chauffier
Gilles Martin-Chauffier, romancier et rédacteur en chef de Paris-Match, jette un pavé dans la mare de l'Éducation nationale et de l'Histoire de France, qui compose son menu à la carte en puisant dans un carton d'images d'Épinal. La Bretagne retrouvera son indépendance, comme elle l'a perdue, sans lutter. "J'en ai la conviction : On est sorti de l'histoire en 1488, sans s'en rendre compte et sans vraiment se battre, on y rentrera de la même façon", a déclaré Martin-Chauffier dans une interview exclusive à ABP.
Philippe Argouarch pour ABP le 24/10/08 3:02
12645_1.jpg
couverture

Gilles Martin-Chauffier, romancier et rédacteur en chef de Paris-Match, jette un pavé dans la mare de l’Éducation nationale et de l’Histoire de France qui compose son menu à la carte en puisant dans un carton d'images d'Épinal.

La vérité est tout autre : la Bretagne indépendante et celle d'avant Louis XIV ne fut jamais une Bretagne miséreuse telle que les gens se l'imaginent aujourd'hui. Elle était même riche, aussi riche que les Flandres. Le Roi de France ne l'appelait-elle pas "notre Pérou" ?

L'histoire de France a choisi en Bretagne les personnages comme Du Guesclin ou Anne de Bretagne. Elle a choisi ceux qui ont servi la France. La vérité est que les armées de Charlemagne ont massacré les Bretons et l'Empereur franc ne fut certainement pas l'Empereur des Bretons comme Saint Louis n'a jamais régné sur la Bretagne et Louis XI en fut son ennemi acharné. Il faut "dénationaliser l'histoire de Bretagne", affirme Gilles Martin-Chauffier.


Les conclusions de Martin-Chauffier ébranlent les tabous républicains martelés, elles remettent en cause le totalitarisme de Sieyès et Saint-Just. L'État-nation est mort. Il est devenu vassal de Bruxelles et Bruxelles ira irrémédiablement vers "une Europe des régions", nous dit Martin-Chauffier.

La Bretagne retrouvera son indépendance, de la même façon qu'elle l'a perdue, sans lutte. "J'en ai la conviction : on est sorti de l'histoire en 1488, sans s'en rendre compte et sans lutter vraiment, on y rentrera de la même façon", a déclaré Martin-Chauffier à ABP.

Le génie de Martin-Chauffier consiste à ne pas se mettre sur le plan politique. Il est inattaquable car il se place sur le plan de l'histoire et du sens de l'histoire. Il parle de ses convictions, pas de ses engagements. Il parle de choses qu'il pense inévitables, sincèrement, tout simplement et candidement. Courageux ? Le courage est naturel pour les esprits indépendants.

Pour le parcours de Gilles Martin-Chauffier [TV195]

Le livre n'explique pas l'histoire, il la raconte. Martin-Chauffier raconte l'Histoire de Bretagne comme Walter Scott raconta l'Histoire de l'Écosse. Avec style et humour, brio et réalisme mais sans romantisme et sans romancer. De l'épopée des Vénètes à celle de Cadoudal. Des épopées qui sont aussi des tragédies grecques. Martin-Chauffier ne montre aucune complaisance : un traître est un traître, un monstre est un monstre, et un héros est un héros. L'auteur ne mâche pas ses mots, ils tombent comme des couperets au milieu d'un foisonnement d'images et de formules qui sonnent comme des triades druidiques ou des dictons populaires. C'est cette puissance verbale qui a fait la force des littératures celtiques, et qui rendent le livre agréable à lire.

Martin-Chauffier nous livre 16 chapitres d'un passé que tous les Bretons doivent connaître s'ils veulent avoir un futur.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2674 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 2 commentaires
Mathieu Guihard Le Mardi 31 août 2010 23:27
Après Olivier de Kersauzon, Patrick Le Lay... voici Gilles Martin-Chauffier qui fait son "coming-out"! Le vent serait-il en train de tourner?
(0) 

PRIGENT Michel Le Mardi 31 août 2010 23:27
Il semble que la diaspora bretonne formée de bretons dynamiques partis chercher travail et /ou réussite à Paris où ailleurs dans l'hexagone en ai fini avec le "complexe du plouc" et hésite de moins en moins à déclarer sa "bretonitude". Cette diaspora qu'on peut évaluer à 8M (les descendants irlandais sont 40M aux USA), occupent des postes importants dans tous les rouages de la société, médias, monde financier, médical, industriel...et leur engagement fait grand bien aux "autochtones" qui se sentent parfois ignorés voire méprisés par leurs "frères exilés". Nous comptons sur eux pour former un "lobby" et conforter l'image de la Bretagne en Europe et dans le Monde et le livre "tonitruant" de Martin-Chauffier nous y encourage ardemment.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons