Le retour du cabotage à la voile en Bretagne
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 2/10/12 19:49 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
27594_1.jpg
photo TOWT

Avec la montée inexorable des prix des carburants, ce n'est plus qu'une question de temps avant que le transport à la voile ne redevienne rentable. Un nouveau cabotage est en train de renaître sur les côtes bretonnes. À l'origine de ces initiatives, on trouve des militants du bio, du commerce équitable et même de Greenpeace.

Un nouveau label

En 2010, le catamaran de la société Ingalañ avait livré à Arradon 3,8 tonnes de vins en provenance de Bordeaux. En septembre dernier, la société Trans Oceanique Wind Transport (TOWT) qui a créé le label " Transporté à la voile " (voir le site) est allée chercher à Nantes du Muscadet breton et du sel du Pays de Retz. Un fret de 5 tonnes (ce sel a beaucoup plus d’oligo-éléments que celui de Guérande). À Nantes ils ont livré des boîtes de sardines et des pavés bretons. Escale à Lorient et à Arradon ( voir l'article ). TOWT opère un voyage chaque trimestre, alimentant des coopératives, des magasins bio et des particuliers.

De la pêche au hareng au cabotage breton

Le Douarneniste Guillaume Le Grand, doté d'un master en économie de développement durable, a lancé TOWT en 2009. Pour le moment la société n'a qu'une gabarre le Leenan Head achetée en Irlande. L'ancien harenguier construit en Écosse en 1906 n'a que 50 pieds mais peut atteindre 8 ou 9 noeuds par vent portant. Dans de bonnes conditions et sans escale il peut faire Brest-Nantes en 3 ou 4 jours, mais avec les escales à Arradon et Lorient, le voyage prend actuellement environ 15 jours suivant les conditions. TOWT a d'autres livraisons à son actif. En 2010 ils ont livré du vin d'Anjou à Copenhague au Danemark.

Un autre débouché pour la construction navale bretonne ?

Un voilier neuf spécialisé dans le cabotage, le Bella Vista est à l'étude. Il pourra transporter 60 tonnes de fret et fera 50 mètres. Il sera aussi deux fois plus rapide. Des financiers et le pôle Mer-Bretagne sont intéressés par le projet. Le plan est de l'avoir pour 2018. Contacté par ABP, Guillaume Le Grand est confiant pour le financement. La construction navale bretonne, championne des composites, a sans doute une nouvelle perspective : la construction de nouveaux voiliers de commerce et de caboteurs modernes à voile.

Un sillage ne laisse pas d'empreintes

Pour le moment, le transport par camion reste plus rentable mais la marge n'est pas si évidente. 5 % de plus seulement sur une boîte de sardines, mais là où la différence est sans appel, c'est l'empreinte carbone : 20 fois moins de production de C02 que le transport routier via le transport à la voile. Guillaume Le Grand admet que son transport n'est pas sans aucune émission. La Loire doit souvent être remontée au moteur comme pour les entrées de ports. "À bord, toute l'énergie est produite par des panneaux solaires sauf pour la cuisine qui se fait au gaz butane en bouteille", concède Guillaume Le Grand.

Législation inexistante

La législation pour le commerce à la voile est inexistante. Le port de Brest a dû temporairement créer le label " voilier de charge ". Le sénateur-maire de Douarnenez, Philippe Paul, s'occupe de présenter au Sénat une nouvelle législation pour le transport maritime à la voile.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1538 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 2 commentaires
francisco quiles
2013-11-17 19:37:50
Je vous félicite pour cette merveilleuse initiative c'est ce qui manque le plus dans nos sociétés des initiatives durable et à l'échelle de l'homme et de la région. je pense que c'est la seule façon de nous protéger de la mondialisation. je vous souhaite beaucoup de succès, je suis un simple cuisinier mais j'ai fais quatre fois le tour du monde et je serai très heureux de vous proposer mes services: ciscoparis [at] aol.com Cordialement, Francisco
(0) 
Jef
2013-11-18 23:48:38
Tres belle initiative. Le retour de la voile de commerce me plait beaucoup. J imagine tous les métiers qui vont autour, et les progrès que l on peut apporter maintenant grâce aux nouvelles technologies. Et puis quels magnifiques paysages marins ça nous promet, tour ça avec une pollution contrôlée.vivement demain
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.