Le procès “de Plévin” a débuté le 1er juin
Communiqué de presse de Skoazell Vreizh

Publié le 1/06/05 20:01 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le procès “de Plévin” a débuté ce 1er juin

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

C’est le 1er juin, à 13 heures, qu'a débuté à la cour d’assises spéciale de Paris le procès dit “de Plévin”. Y sont accusés cinq Basques (incarcérés depuis plus de quatre ans et demi pour trois d’entre eux) et dix Bretons, suite au vol des explosifs de Plévin (Côtes d’Armor) le 28 septembre 1999.

Ce jour là, à six heures du matin, un groupe cagoulé pénètre à Plévin dans le dépôt d’explosifs de la société Titanite, ligotent, bâillonnent et enferment dans un “igloo” les chauffeurs de la société présents. Le commando repart avec deux camions appartenant à Titanite, contenant près de 9 tonnes de dynamite, des détonateurs, dont certains “prêts à l’emploi”, et d’autres accessoires.

A 8 h, lorsque les salariés de Titanite arrivent à leur tour, la gendarmerie est alertée. Une centaine d’hommes et un hélicoptère déploient un dispositif de recherche. Le fourgon du commando est retrouvé non loin du site, dans l’après-midi.

L’enquête est confiée à la section parisienne “antiterroriste” alors dirigée par la juge Irène Stoller. Dès le départ, le mouvement basque ETA est considéré comme responsable de cette action.

De nombreux militants basques sont successivement arrêtés, à commencer par les trois accusés principaux dans la région de Pau, les autres étant accusés de complicités. Deux autres accusés seront rajoutés dans les années suivantes.

En Bretagne également, des arrestations suivies d’inculpation et de détentions ont lieu dans les jours suivants l’affaire de Plévin. Puis, lorsque des militants de l’ARB sont à leur tour arrêtés l’année suivante, certains d’entre eux se voient également mis en examen dans ce dossier pour recel des explosifs volés à Plévin.

L’ordonnance de mise en accusation du dossier de Plévin a été rendue le 26 septembre 2003.

Pendant que la cour d’assise spéciale de Paris jugeait les accusés du dossier ARB 1993-2000, en mars 2004, un autre procès avait lieu au tribunal correctionnel de Paris, celui des “complices” basques du vol des explosifs de Plévin. Ils ont été condamnés de 30 mois de prison dont 24 avec sursis à 3 mois de prison.

Les accusations du procès de juin

Quinze hommes vont se retrouver face à la cour d’assises spéciale de Paris au procès de juin 2005 pour accusation de crimes et délits.

Les cinq Basques : Jon Bienzobas Arretxe, Francisco Segurola Mayoz et Argi Perurena Pascual (4 ans et 8 mois de détention “provisoire” au début du procès), Axier Oiarzabal Chapartegi (3 ans et 8 mois), Benitõ Martinez Bergara (un an), sont accusés de vol d’explosifs en bande organisée.

C’est également le cas du Breton Denez Riou (un an et trois mois de détention “provisoire”). Gérard Bernard (3 ans de détention “provisoire”) est accusé de recel de vol en bande organisée avec armes et de différentes autres accusations concernant la détention d’armes. Arno Vannier (deux ans et demi de détention “provisoire” dans ce dossier, re-incarcéré en avril dernier suite à sa condamnation à 4 ans au procès ARB de mars 2004) et Kristian Georgeault (incarcéré depuis mai 2000 dans le cadre du dossier ARB pour lequel il a été condamné à 11 ans en mars 2004) sont également accusés de recel de vol en bande organisée.

Tous sont également accusés de participation à une association de malfaiteurs en prévision d’une action terroriste.

Paskal Laizé et Stefan Philippe (pas mis en détention “provisoire” dans ce dossier) sont accusés du même recel de vol en bande organisée, mais sans être impliqués dans l’association de malfaiteurs.

Charlie Grall (deux semaines de détention provisoire), Bertrand Grimaud (un an), Alan Solé (incarcéré dans le cadre du dossier ARB et libéré en août 2004) et Richard Lefaucheux (quatre mois) sont accusés de délit pour une “relation avec une entreprise terroriste”.

Skoazell Vreizh : 30/05/2005


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1694 lectures.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.