Le Printemps des Bonnets rouges aura lieu à Nantes, le 31 mai, puis partout en Bretagne

-- Politique --

Dépêche
Par Christian Rogel

Publié le 29/05/14 21:43 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Après sa réunion du 28 mai, le Collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne » a très partiellement dévoilé ce que sera le « printemps des Bonnets rouges », annoncé en mars dernier aux États-Généraux de Morlaix (voir notre article).

Il ne va pas prendre la forme d'une grande manifestation, mais de plusieurs événements avec des thèmes principaux différents et les comités locaux réuniront leurs forces et leur savoir-faire pour l'organisation.

Les revendications économiques et le soutien à l'emploi seront mises en avant, sans laisser de côté la Réunification, qui aurait des effets économiques bénéfiques, en donnant confiance aux habitants de la Bretagne sur leur capacité à influer sur leur destin.

Dans un communiqué mis en ligne le 29 mai au soir, le Collectif annonce que le printemps commencera le 31 mai à Nantes, sous la forme d'une chaîne humaine (16 heures, Cours Saint-Pierre. Recommandation de s'habiller en noir et blanc). Il annonce, aussi, que passé la période électorale, pendant laquelle, ils étaient en retrait, Corinne Nicole et Christian Troadec ont repris leur place de porte-paroles, au côté de Thierry Merret.

Le Collectif dénonce les « positions jacobines ou partisanes » et, en particulier, celles des maires socialistes de Brest, Rennes, Nantes et Saint-Nazaire qui ont proposé que la Bretagne disparaisse en tant que collectivité territoriale, souhaitant la noyer dans un grand Ouest invertébré : « Le Collectif constate que certains élus, maires de grandes villes et parlementaires, veulent être plus bêtement technocratiques que les technocrates eux-mêmes. Ils ne voient pas dans l'écotaxe l'injustice, le déséquilibre des territoires, la détresse humaine, la casse sociale. Ils ne voient dans le découpage territorial qu'un bricolage administratif, au mépris des populations qui y vivent.

Nous ne voulons pas de cette France de chômage, de détresse, d'individualisme, de non-sens. Les Bretons ne veulent pas sombrer avec le paquebot France. »

Et, il ajoute : «Le Collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne » demande aux Bretonnes et aux Bretons de refuser d'obéir à ceux qui veulent une Bretagne morte et une France absurde.

Le printemps des Bonnets Rouges commencera dès le samedi 31 mai à Nantes. Il s'étendra dans les jours qui viennent à toute la Bretagne».

Les observateurs ont pu croire à une période de flottement ou de déchirements graves, mais les semaines successives de campagnes électorales expliquent le silence du Collectif. Les bons résultats de la liste emmenée aux européennes par Christian Troadec et deux membres du Collectif semblent pouvoir être imputés, en partie, à l'action des Bonnets rouges.

Le projet d'Assemblée de Bretagne des Bonnets rouges, lancé début avril, n'est pas porté par l'ensemble des comités locaux et, en l'absence de texte d'orientation et d'intervention publique, pour le moment, il n'est que virtuel.

Christian Rogel

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 5773 lectures.
mailbox imprimer