CT
CT

On nous laissait entendre depuis quelque temps que sa visite en Bretagne permettrait au Président Macron d’annoncer quelques nouvelles retentissantes en faveur de la Bretagne et de ses habitants.

Le bilan de son discours de Quimper est des plus maigres : une série de mesures déjà prises ou promises, la réactivation du ridicule “pacte d’avenir pour la Bretagne” sorti à toute vitesse fin 2013 pour tenter d’éteindre le mouvement des Bonnets rouges, quelques belles paroles sur cette Bretagne méritante, dynamique, exemplaire, etc., 2 mots pour ne rien dire sur la langue bretonne, 3 mots pour ne rien dire sur la culture, sans oublier le quiproquo sur la réunification de la Bretagne où l’on vit M. Macron applaudi à tout rompre pour sa phrase évoquant la Bretagne jusqu’à l’estuaire de la Loire pour ensuite jeter un froid en noyant la possibilité de notre réunification dans l’oubliette des coopérations interrégionales ....

Ce faisant, M. Macron thuriféraire du “nouveau monde” ne faisait qu’entériner les habitudes du “vieux monde” avec ces visites présidentielles pleines de belles paroles envers les Bretons sans aucun impact sur l’évolution

démocratique de la Bretagne.

Alors M. Macron a agité la possibilité d’une déconcentration plus importante des services de l’Etat, d’une éventuelle différenciation avec la Bretagne comme laboratoire de ce nouveau style de décentralisation, sans citer un seul exemple probant.

Tout ceci ne fait que confirmer que la Bretagne n’a rien à attendre de particulier de cet état et que toutes les avancées démocratiques, économiques, sociales, culturelles ou linguistiques ne se feront que par et pour les Bretons.

Pour la Bretagne – Breizh war raok

Christian Troadec

porte-parole

Maire de Carhaix

Conseiller départemental du Finistère

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1345 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Luigi Barsagli
Jeudi 21 juin 2018

Mais qui pourrait reprocher quelque chose à ce sujet à Macron ?? Les bretons votent pour qui ?

Luigi Barsagli
Jeudi 21 juin 2018

Mais qui pourrait reprocher quelque chose à ce sujet à Macron ?? Les bretons votent pour qui ?

Iffig
Vendredi 22 juin 2018

Luigi, le problème c’est que pendant la campagne électorale en mai 2017, Macron a parlé de Nantes en Bretagne lors d’un discours à Quimper. Une fois de plus les bretons se sont fait piéger ....

Pétillon Pierre
Vendredi 22 juin 2018

Les bretons incapables de s'allier aux régionales de 2015, les bretons incapables de maintenir une manifestation en faveur de la réunification en septembre dernier, les bretons se parant de tri livioù ce mois ci, les bretons ayant abandonné leur langue et culture au profit de celle de leur envahisseur ? C'est bien de ceux là dont vous parlez ? Méritent-ils de faire encore partie de l'histoire ? Ou seront ils les derniers défenseurs de l'Empire comme le furent leurs ancêtres d'outre Manche ? Non vraiment les français n'ont rien à crainde, ils trouveront toujours des serviteurs fidèles chez nous...

Léon-Paul Creton
Vendredi 22 juin 2018

Un grand merci à tout nos... "DÉMÉNAGEURS BRETONS" pour ce moment ! Et leur souhaitons beaucoup de réussite dans une excellente et étroite collaboration avec leur nouveau directeur général, également responsable du Marketing, ainsi que du Service Après Vente !

Déménageurs depuis 250 ans (au moins). Fidèles et offrant les meilleurs services à leurs clientèles, générations après générations.

Nous avons beaucoup apprécié la présence du nouveau « boss » qui s'est dérangé de Paris,en Bretagne ! Pardon excusez-moi , je voulais dire : « Á l’Ouesteu du Grantouesteu ».

Isabelle Le Ser
Vendredi 22 juin 2018

C’est inqualifiable de ridicule ... pour dire de telles g » gnangnanteries » il aurait mieux fait de rester chez lui. La Bretagne ont la veut à 5. Pourquoi y-a-t-il des bretons qui dérogent ? Je me demande vraiment car tous les vrais bretons de naissance ou d’adoption devraient s’élever comme un seul homme pour réparer ce racket de 70 ans de la Loire-Atlantique. A part des salauds d’elus ou ceux qui y mette de la politique (nombre de gouvernants se sont succédés depuis l’immonde Pétain). Le recel perdure malgré toutes les preuves historiques de cet acte illégal qui devait d’ailleurs être invalidé après guerre. Alors qui voit en cette amputation quelque chose de juste ?????

Fañch
Vendredi 22 juin 2018

A la soupe, à la soupe, les ventres de la majorité des élus de Bretagne n'ont pas d'oreille, ni de fierté, ils s'aplatissent respectueusement devant leur César. Celui-ci les flatte d'une carotte "Bretagne que certains voudraient prolonger jusqu'à la Loire", ils applaudissent, puis il leur met un bon coup de bâton en leur indiquant que l'histoire de Nantes en Bretagne "c'est un sujet dépassé" .

Circulez y a rien à voir ... que "la décentralisation de projet" venue de la jacobinie de Paris.

Luigi Barsagli
Vendredi 22 juin 2018

"Bretagne que certains voudraient prolonger jusqu'à la Loire"

Je suis désolé mais moi je n'ai même pas besoin d'entendre la suite du discours, je comprends de suite que Macron a du mépris pour la réunification de la Bretagne, quel que soit les avis des uns ou des autres et n'y est pas du tout favorable. Certains ont applaudi cette phrase, sérieusement ? Quelle honte !! C'était un Meeting d' En Marche ?

@ Iffig, si certains sont touchés uniquement car la question nantaise/bretonnes est juste soulevée (sans que rien de concret n'y soit mentionné) à Quimper , en période électorale, sur le ton de la détente amicale et du folklore et ce juste après un royal foutage de gueule de la "réforme" territoriale d'un gouvernement dont Macron était membre éminent, on est très très mal barré.

Cela fait quand même 70 ans sans réellement broncher les amis...qui ne s'oppose pas acquiesce ! Et la France ne fait aucun cadeau. C'est le même Macron qui propose d'imposer modèle identitaire français à l'Europe, sa langue son mépris des peuples et de leurs institutions. Qu'en pense t-on dans le mouvement breton ? Une bonne chose ?

Jacques
Samedi 23 juin 2018

Pendant ce temps, la presse parisienne (merci à eux) nous apprend que 15 à 20 lycéens de Diwan vont faire leur épreuve de Maths en breton et non en français comme cela leur est imposé....!

Enfin, il y a des gens qui se bougent en Bretagne...!

Question :

Comment suite à la visite du Monarque, les partis politiques bretons (UDB/Troadec/PB/ADSAV) sont incapables de proposer un programme commun aux citoyens...? (surtout ne dites pas comme l'UDB qu'il y a des valeurs incompatibles... vu que pour eux le jacobinisme semble à l'évidence plus compatible que de travailler avec des démocrates bretons).

Donc, félicitations aux 15/20 jeunes de Diwan (dommage pour les autres qui se sont couchés à l'image des adultes) en espérant que les partis politiques bretons (y compris l'UDB) s'inspirent de ce courage!

(voir le site)

Fañch
Dimanche 24 juin 2018

Macron, eur c'hompseur kaer eo... Dalc'hed hô padalérec'h, mar gellet !

(Macron, c'est un beau parleur... Retenez votre baîllement, si vous pouvez !)

jo charruau
Lundi 25 juin 2018

La présentation, en 2013 d'un pacte de l'avenir pour la Bretagne ( rappelé par C; Troadec) devant les élus LR et PS à Rennes par l'angevin Ayrault ( né à maulévrier 49 ) , c'était vraiment du foutage de gueule complet, tout comme les interventions de Macron hier et aujourd'hui. Bon c'est vrai, il n'est pas venu les mains vides, la filière des "éoliennes" a respiré. Le prince a décidé et il essaie de poser des jalons pour son mouvement tout en modulant ses discours suivant les circonstances et les lieux .

Macron ne vient pas voir les nantais, il craint les élus et les responsables de mon département. En juillet, il préfère envoyer son mercenaire Philippe. J'ai entendu un élu dire : Si Philippe et le gouvernement ne présente rien pour les nantais "on le fout à la porte".

Dans ces partis français jacobins, il y a certes des girondins qui sont noyés dans la bande des moutons adeptes du découpage administratif actuel. Il faut savoir que malgré les changements de gouvernement, il y a aujourd'hui ces 298 hauts fonctionnaires indécrottables, formés à la jacobinie, qui gravitent dans les bureaux ministériels sans parler de ceux qui contrôlent les métropoles.

Il y a 3 ans , le pouvoir parisien a certes redécoupé des régions ( sauf chez nous ), il a surtout instauré les métropoles avec la main-mise correspondante et son goulot d'étranglement. Les élus sont surveillés.

Aide toi le ciel t'aidera, un jour les cinq départements bretons seront réunis. comme les départements de la Normandie aujourd'hui. Voyez comme les normands sont heureux. Laissons les centralisateurs a leurs fantasmes et accélérons les contacts entre nous, de Brest à Clisson et de Quimper à Fougères.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.