CT
CT

On nous laissait entendre depuis quelque temps que sa visite en Bretagne permettrait au Président Macron d’annoncer quelques nouvelles retentissantes en faveur de la Bretagne et de ses habitants.

Le bilan de son discours de Quimper est des plus maigres : une série de mesures déjà prises ou promises, la réactivation du ridicule “pacte d’avenir pour la Bretagne” sorti à toute vitesse fin 2013 pour tenter d’éteindre le mouvement des Bonnets rouges, quelques belles paroles sur cette Bretagne méritante, dynamique, exemplaire, etc., 2 mots pour ne rien dire sur la langue bretonne, 3 mots pour ne rien dire sur la culture, sans oublier le quiproquo sur la réunification de la Bretagne où l’on vit M. Macron applaudi à tout rompre pour sa phrase évoquant la Bretagne jusqu’à l’estuaire de la Loire pour ensuite jeter un froid en noyant la possibilité de notre réunification dans l’oubliette des coopérations interrégionales ....

Ce faisant, M. Macron thuriféraire du “nouveau monde” ne faisait qu’entériner les habitudes du “vieux monde” avec ces visites présidentielles pleines de belles paroles envers les Bretons sans aucun impact sur l’évolution

démocratique de la Bretagne.

Alors M. Macron a agité la possibilité d’une déconcentration plus importante des services de l’Etat, d’une éventuelle différenciation avec la Bretagne comme laboratoire de ce nouveau style de décentralisation, sans citer un seul exemple probant.

Tout ceci ne fait que confirmer que la Bretagne n’a rien à attendre de particulier de cet état et que toutes les avancées démocratiques, économiques, sociales, culturelles ou linguistiques ne se feront que par et pour les Bretons.

Pour la Bretagne – Breizh war raok

Christian Troadec

porte-parole

Maire de Carhaix

Conseiller départemental du Finistère

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1282 lectures.
mailbox imprimer