-- Justice et injustices --

Le prénom
Communiqué de presse de Breizh Europa (porte parole Ollivro Caroline) publié le 23/11/18 9:47

logo Breizh Europa
logo Breizh Europa

Voici donc l’affaire du prénom du petit Fañch relancée par le parquet, qui se pourvoit en cassation après la décision de la cour d’appel de Rennes de valider finalement le tilde, à la suite de mois de tergiversations juridiques.

Il faut avouer que pour la plupart des Bretons, c’est l’incompréhension la plus totale, surtout quand on sait, entre autres, que le secrétaire d’État à l’intérieur Laurent Nuñez tient lui beaucoup à son tilde et que sur Paris, cela ne dérange personne.

De deux choses l’une, soit cette relance du parquet est une plaisanterie, une sorte de défi potache lancé par des juges qui s’ennuient, ou alors certains ont décidé de détruire, jusqu’à l’obsession, toute trace de Bretagne dans nos contrées.

En tout cas, en fonction de la décision de la cour de cassation, l’affaire finira probablement devant des instances juridiques européennes. Tout ça pour un tilde ? Il est vraiment regrettable que sur Paris il n’y ait plus un Montesquieu en activité : imaginiez les fulgurantes lettres persanes qu’il pourrait écrire !

Ainsi, pendant que des juges combattent vaillamment le tilde : les Balkany sont toujours en poste. L’affaire de l’attentat de Karachi de 2002 et des rétro-commissions vers Paris est toujours au point mort. Mais encore, contrairement aux gradés belges, l’armée française n’a jamais été entendue en ce qui concerne le génocide rwandais de 1994. Nicolas Bismuth Sarkozy, lui, n’a pas encore écopé de la moindre peine. Dominique de Villepin s’en est tiré avec les honneurs dans l’affaire Clearstream. Christine Lagarde, partie prenante dans l’affaire Tapie, règne au FMI. Alexandre Benalla a pu escamoter un coffre-fort avant perquisition. Etc.

Pendant ce temps, Carlos Ghosn a été mis au frais au Japon. Au Portugal, l’ex premier ministre José Socrates a fait 9 mois de prison ferme, et ses ennuis ne sont pas terminés. Dans certains pays du nord de l’Europe, on peut perdre sa fonction élective pour avoir fait le plein d’essence avec une carte bancaire non appropriée. Même Berlusconi a eu droit à un bracelet électronique en Italie. Rappelons que les pays européens précités ont par ailleurs signé et ratifié la Charte des langues minoritaires, et acceptent donc tous les tildes possibles et imaginables. Cela laisse probablement plus de temps aux juges pour travailler sérieusement.

La justice française est quant à elle classée par le CEPEJ, en 2015 (et cela ne s’est pas amélioré depuis), au 37ème rang sur 43 des justices européennes en termes de moyen et d’efficacité. Visiblement, ce n’est pas qu’une question de moyens financiers.

Frank Darcel, président de Breizh Europa

CEPEJ : organisme de contrôle de justice européen

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo
breizh europa est un mouvement autonomiste breton et fédéraliste européen. site internet : (voir le site) compte twitter : @breizheuropa page facebook : breizh europa

Vos commentaires :

Jacques
Vendredi 23 novembre 2018

Passer du ñ à Carlos Ghosn en faisant un détour par Karachi...

=> Ne devrait-on pas plutôt avoir une discussion au sein du Mouvement Breton pour analyser le peu de motivation et le comment est-il possible que Kevre Breizh (sensé représenter les associations culturelles) a envoyé un communiqué saluant une ''victoire'' et un ''pas en avant'' pour la ''reconnaissance'' de la langue alors même qu'à l'énoncé du tribunal il était d'une évidence criante que ce n'est pas pour sa bretonnité que le ''tilde'' avait été accepté...

(Un communiqué qui semblait plus destiné à endormir les Bretons, qu'à saluer un geste de progrès issu de la structure jacobine)...

Le Mouvement Breton semble aujourd'hui complétement à coté de la plaque, à la dérive,... peut-être du fait d'être orphelin après avoir perdu le Parti Socialiste Français et voté massivement pour MACRON (candidat de l’oligarchie jacobine qui assume son déni de démocratie face à ses électeurs bretons...).

Une évidence, à part la pétition organisée avec conviction et dynamisme par BR, la population bretonne semble ne plus être réceptive au Mouvement Breton... est cela se comprend...

Un mouvement qui se veut démocratique mais qui vit à l'écart du peuple... sorte de duplication des valeurs de la République...

Une démarche tellement éloigné de la tradition bretonne... mais au sein du Mouvement Breton qui aujourd'hui se soucie des valeurs historiques des Bretons/Celtes... (on sait que rien n'est transmis aux enfants).

Il y a là une incohérence que l'on ne retrouve pas ailleurs chez nos voisins européens (voir Républicain : Corses, Kanaks...) et qui devrait nous interpeller prioritairement...!

Frank Darcel
Vendredi 23 novembre 2018

@Jacques, c'est un billet d'humeur censé montrer la position ridicule de juges qui ont sans doute mieux à faire que de s'occuper d'un tilde, j'assume donc parfaitement ce billet. Par ailleurs, on trouve toujours énormément de bons conseillers pour dire de quoi souffre le mouvement breton, il y a même des spécialistes, dont vous semblez faire partie, un peu comme les entraîneurs de foot en France, qui sont légion. Plutôt que de donner votre opinion sur un mouvement à côté de la plaque, pourquoi ne pas vous engager, au lieu de regarder les trains passer ? Nous tiendrons notre AG avec Breizh Europa le 15 décembre, et notre projet politique avance bien (voir le site). Nous avons entamé des discussion avec le PB et Pour la Bretagne pour nous retrouver sur certains points. Nous aurons à nouveau une liste complètement autonomiste aux prochaines municipales de Rennes, et des candidats, comme les autres mouvements bretons, dans différentes villes. Nous acceptons tous les conseils, mais venez donc nous voir pour en parler. Cordialement.

Jacques
Vendredi 23 novembre 2018

@ Frank Darcel

Ai-je le doit de m'étonner du communiqué de Kevre Breizh qui sitôt émis se trouve désavoué par la réalité?

Un communiqué tristement représentatif...

=> La décision initiale d'accepter la graphie de Fañch n'avait aucun lien avec la langue bretonne mais avec le fait que Fañch écrit ainsi pouvait être un prénom français... l'action du parquet n'est qu'un débat entre eux à ce niveau...!

Les juges, l'administration, la République sont dans leur logique... Je vois pas en quoi ils sont ridicules... S'ils étaient ridicules l'état-nation qu'on appelle la République serait depuis longtemps un souvenir du passé.

Donc, il faut s'exprimer... sauf qu'on le fait de moins en moins... en Bretagne mais aussi en France le fatalisme s'installe... on entend aujourd'hui des élus qui avouent n'avoir aucun rôle... par la résignation, l'idée de démocratie nous quitte peu à peu...

Pour ce que je fais en parallèle, justement vous n'en savez rien...

D'où je trouve votre certitude à modérer surtout quand on veut rassembler.

Mais quand je regarde autour de moi... je note qu'en Europe le mouvement breton fait exception dans sa capacité à rassembler la population...

Même en Corse ou en Kanaki qui vivent sous la même République ont un rapport différent avec la population... (on se souvient de la désapprobation d'un leader corse vis à vis d'un leader breton sur l'état d'esprit régnant au sein du mouvement breton).

C'est bien de discuter avec le PB, surtout il faut continuer.

Mais personnellement, je ne vois que faiblement la différence entre vos 2 partis... alors que j'identifie sans difficulté les spécificités des partis catalans qui eux aussi discutent ensemble (et bien plus que nous le faisons) pour présenter aux citoyens un axe commun et identifiable.

Je préférerai savoir que vous discutez avec des gens politiquement différent mais qui comme vous veulent faire progresser la Bretagne et le dire/prouver aux citoyens...

(D'autant qu'on a tous vu qu'en France, le FN/RN discutait avec Mélanchon pour les présidentielles... et qu'aujourd'hui en écartant les leaders caricaturaux les militants semblent en faire de même...)

Si tous nous ne prenons pas conscience de la nécessité de nous hisser au niveau des autres (Corses/Kanak/Catalans, Ecossais...etc...) avoir une idée et l'échanger individuellement n'apportera pas grand chose...

Je ne parlage pas les valeurs des juges, mais oui je les trouve logiques avec eux-mêmes...

C'est le mouvement breton que je trouve relativement peu logique face à notre réalité... Et je crains de ne pas être le seul sur les 4,6 millions de Bretons...

Cordialement,

Loïc.L
Samedi 24 novembre 2018

Même si je suis tout à fait d'accord avec le fait que le jugement est rendu en considérant que le tilde fait parti de la langue française, cela paraît être une absence de légitimité de la langue bretonne, mais:

Ils ont porté un jugement qui répond aux attaques (débiles) que accepter le tilde serait dévoyer la langue française :

1- leur reponse: cela fait bien parti de la langue française, preuves à l'appui

2 - tout en prenant en compte que la France n'accepte que la langue française (les juges honnêtes appliquent les lois existantes, il ne peuvent pas signer des chartes internationales.)

Sans ces deux faits, leur verdict serait facilement cassable, au regard des règles de la loi française.

Ne pas avoir mentionné (je suppose) que le respect des langues dites minoritaires est un droit, laisse un plan B pour le verdict qui suivra la cassation ; et la effectivement cela pourrait partir dans des juridictions internationales...qui, très logiquement devront mentionné la volonté de discrimination ethnique envers le Breton, et preuve à l'appui...

Didier Lebars
Samedi 24 novembre 2018

Moi aussi je trouve une peu symptomatique ce tour du monde pour le tilde.

Aller au Japon, n'est ce pas un peu contradictoire ? Toutes les politiques du Japon sont implicitement dénoncées par les valeurs européennes.

Ramenez un peu le cas local Ferrand et sa magouille avec sa femme. Le contrat de location SCI avec le CMB est assez scandaleux pour au moins ne plus être élu politique.

Parlez un peu de la logique de ces fonctionnaires qui ne paient rien pour engager ces procédures, tout les frais sont payés par le contribuable y compris leurs salaires. Et l'article 700 in fine refusé. La cassation et surtout la court européenne coutent une fortune.

Frank Darcel
Dimanche 25 novembre 2018

@Didier Lebars. Ce billet souligne le paradoxe qu'il y a, pour des juges supposément débordés, à poursuivre le tilde de toutes leurs ardeurs, alors qu'ils ont sûrement plus important à faire. Pour preuve toutes ces affaires auxquelles les "puissants" de cette République sont mêlés, et pour lesquelles la justice n'avance pas. Car la question ici est bien l'indépendance de la justice. L'attaque du tilde par le parquet de Rennes est une décision dont la portée n'a pas été évaluée seulement à Rennes, mais aussi à Paris. Car l'orthographe "déviante" mettrait pour certains, la République en danger... C'est le problème d'une justice qui devient l'instrument d'une idéologie dominante, et non plus une véritable fonction régalienne respectable et respectée.

Et si les puissants de l'Hexagone tâtent rarement du cachot, c'est bien aussi parce que cette justice n'est pas indépendante. Si je n'ai pas parlé de Ferrand c'est parce que le parquet de Brest a finalement classé sans suite. Et là aussi bien sûr, où était l'indépendance de la justice ?

Pour les autres cas cités, il y a eu des condamnations ou des mises en examens qui n'ont pas encore abouti, Lagarde a par exemple été accusée de négligence, cela ne l'empêche pas d'être à la tête du FMI. Le République française a tout de la république bananière quand il s'agit de juger les hommes et les femmes politiques. On peut rappeler que Dassault par exemple est resté en poste jusqu'à la fin au Conseil Départemental de l'Essonne alors qu'il avait été lourdement condamné.

C'est pourquoi il était important de rappeler que ce n'est pas la même chose dans le monde entier. C'es le but de ce style de billets, amener à comparer, car nous ne sommes pas au centre du monde. Et le cas du Japon est intéressant puisque Ghosn est à la tête d'une entreprise française également, et qu'il aurait peu de chance d'aller en garde à vue de cette manière en France. Parce qu'il fait partie ici de la noblesse d'État, c'est-à-dire des intouchables.

Ces constatations, tout le monde peut les faire, et elles ne sont pas pour rien dans les révoltes actuelles : non seulement la plupart des gens n'arrivent à joindre les deux bouts quand d'autres amassent l'argent comme jamais, mais surtout ces derniers sont au-dessus des lois.

Pour rappel, en ce qui concerne la situation dans d'autres pays, l'ex-présidente de la Corée du Sud a été condamnée à 24 ans de prison en avril de cette année. Une vraie démocratie est à ce prix, pour que toute le monde, à l'intérieur d'un pays, se sente faire partie du même projet, et donc à égalité devant la loi. Ce qui n'est pas le cas en France. Ou plutôt que garantir cette égalité devant la loi, on utilise la justice à des fins idéologiques.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 8 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.