Le poète Paol Keineg récompensé pour son oeuvre

-- Littérature --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 26/05/20 15:03 -- mis à jour le 27/05/20 18:21

Basée à Nantes, l'Académie de Bretagne , aussi intitulée l'Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, a décidé d'attribuer ses prix littéraires 2020 malgré le confinement.

Les lauréats sont deux auteurs bretons remarquables. Le Prix de poésie Yves-Cosson sera remis à Paol Keineg pour l’ensemble de son œuvre. Ce poète a marqué les années 60-70 avec son recueil Le poème du pays qui a faim. Un poème emblématique d'une génération venant d'un poète qui n'a jamais voulu en être le porte-parole. Empreint d'une beauté sauvage, ce texte farouchement rebelle, traduit dans plusieurs langues et reconnu en son temps par les critiques littéraires parisiens, a touché l'âme bretonne de milliers de personnes dont certaines sont devenues des militants de cette cause juste après avoir lu ces mots jaillis du monde des talus et des chemins creux alors en plein démembrement. Le Printemps des bonnets rouges est une pièce de théâtre (1972) qui a aussi marqué son temps parmi une trentaine d'oeuvres signées ou co-signées par ce monument de la littérature bretonne en langue française.

Mon pays a des millions de mains, mon pays sommeille derrière ses paravents de brume[...]

Mon pays vagabonde transparent dans le miroir des golfes tissés de nuages et de sel

Mon pays s'incruste le long du chemin de fer et dans le sillage des villages ridés

les oiseaux coulent entre ses doigts

les averses de pluie le scient au passage et

les vols de canard sauvages le traversent de part en part

Mon pays m'aveugle et m'étouffe dans ses milliers de bras

Paol Keineg (1965)

Le Prix de Loire-Atlantique récompense le magnifique livre de Jean-Bernard Vighetti Une riviera bretonne, Saint-Nazaire, La Baule et la presqu’île guérandaise , aux éditions Coop Breizh. Jean-Bernard Vighetti est le créateur du Festival des Tombées de la Nuit à Rennes et du Festival de la Bogue d'Or à Redon, un autre pays qu'il connaît si bien. Partisan de la réunification de la Bretagne, Jean-Bernard Vighetti, a su capter l'identité bretonne du Pays guérandais.

Au nom de quelle légitimité républicaine peut-on aujourd'hui admettre qu'un territoire, celui du pays de Redon, cohérent géographiquement, économiquement, culturellement, puisse être entravé dans son développement par des frontières administratives d'un autre temps ?

mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir son mur