Le PNB veut l'autodétermination pour le Pays Basque
Dépêche de Bernard Le Tellier

Publié le 2/10/08 8:52 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Au cours des Journée 2008 du Parti Nationaliste Basque, le EAJ-PNB a réaffirmé le droit à autodétermination pour le Pays Basque.

Le 28 septembre s'est tenue l'Alderdi Eguna, la journée du Parti Nationaliste Basque, le parti au pouvoir au sein de la Communauté Autonome du Pays Basque Sud pratiquement depuis la fin de la dictature franquiste. La journée s'est tenue sous la houlette de Juan José Ibarrexte, le leader charismatique du PNB qui est aussi le président de la Communauté Autonome de Hegoalde (1) plus connue en France sous le nom de Pays Basque espagnol. L'Alderdi Eguna, attire 100 000 personnes chaque année et a eu lieu dans les alentours de Vitoria-Gasteiz, la capitale.

Dans son discours à la fois en basque et en espagnol, Ibarretxe a donné le ton de la rentrée politique basque. L'ETA, organisation clandestine estimée responsable de la mort de plus de 800 personnes en 35 ans, a été une fois de plus mise à l'index, sans ambiguïté, et qualifiée de « criminelle » par le leader du PNB, un parti qui lutte depuis le début pour une solution politique négociée avec au préalable l'arrêt total et sans condition de la violence. Un des slogans du PNB est d'ailleurs « Paix et Indépendance ».

Le Lehendakari (2) a aussi critiqué les blocages et l'hypocrisie du pouvoir central de Madrid qui "a peur de la démocratie en s'opposant à l'organisation d'un référendum" qui, s'il était adopté, instaurerait la co-souveraineté avec l'Espagne au Pays Basque sud. Ibarretxe a aussi fustigé M. Zapatero, son homologue espagnol, qui refuse de négocier avec le PNB, parti démocratiquement élu par les Basques, alors qu'il parle avec ETA qui continue à poser des bombes !

Cette consultation du peuple basque sur l'autodétermination aurait dû avoir lieu ce 25 octobre prochain mais la Cour Constitutionnelle Espagnole l'a déclarée inconstitutionnelle; Les partis politiques nationalistes basques mènent maintenant l'affaire devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme.

M. Iñigo Urkullu, le nouveau président du Parti, a brossé les perspectives pour le parti. Il a annoncé, sans surprises, que pour élections législatives basques de 2009, le candidat à la présidence de la Communauté Autonome de Hegoalde serait à nouveau M. Ibarretxe, ce qui a déclenché l'enthousiasme.

L'Alderdi Eguna est la fête populaire, colorée et familiale des Basques qui soutiennent le parti politique EAJ-PNB. C'est pour eux l'occasion de se retrouver dans une ambiance bonne enfant et festive comprenant les sections locales des sept provinces basques et EGI, la section des Jeunes du parti.

A noter aussi la participation des délégations de partis amis venus d'autres pays et régions comme la Catalogne, la Galice, la Corse, la Savoie, le Sahara occidental, le Kurdistan, l'Angola ou encore la Bretagne. Cette dernière était représentée cette année par 10 personnes, un chiffre sans précédent, (essentiellement du Parti Breton et des « Jeunes Bretons », sa section jeune, mais aussi un représentant de l'UDB) qui ont reçu un accueil enthousiaste selon l'un des participants.

(1) Nom en basque du Pays Basque sud. Iparralde est le nom pour le Pays Basque nord.

(2) Nom du président de la Communauté Autonome Basque-sud.

Bernard Le Tellier

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1854 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.