Le plus gros bateau du monde a été mis à flot à Penhoët
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 20/06/15 9:27 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ce paquebot géant construit à Saint-Nazaire en un an seulement a été mis à flot hier très tôt le matin. Tiré par huit remorqueurs, il est parti dans un nouveau bassin pour finir l'armement : l'installation des cabines et des équipements.

Jeudi, les familles des ouvriers avaient été invitées pour descendre sous la coque et voir le gigantisme de leur travail. La fierté était visible sur tous les visages.

Avec 100 000 t de déplacement et une longueur de 362 mètres, ce paquebot fait dix fois le poids de la tour Eiffel. Il a 18 ponts et pourra embarquer 6 360 passagers encadrés par 2 100 membres d'équipage.

Le navire a été commandé par la Royal Caribbean Cruise Line (RCCL), un armateur américano-norvégien battant pavillon libérien. Le constructeur, l'entreprise coréenne STX qui a racheté les chantiers de l'Atlantique en 2008 (anciennement chantiers de Penhoët) a un deuxième navire de même taille à construire dans la foulée pour la RCCL. STX, qui a un maintenant un carnet de commande bien rempli, emploie 2 660 employés dans la région de Saint-Nazaire, mais a toutefois annoncé en 2014 que les chantiers étaient à vendre.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1155 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.