Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Le Peuple des dunes sur la plage à Erdeven 25 mars 2007. Mise en place des lettres de la fresque humaine (en inclusion). Wiki licence Creative Commons.
Le Peuple des dunes sur la plage à Erdeven 25 mars 2007. Mise en place des lettres de la fresque humaine (en inclusion). Wiki licence Creative Commons.
Interview par Arte d'André Berthou - président du Collectif le peuple des dunes - sur la digue de la presqu'île de Gâvres dans le Morbihan. 28 novembre 2008. À l'horizon le site envisagé pour l'exploitation de sable marin. Wiki licence Creative Common
Interview par Arte d'André Berthou - président du Collectif le peuple des dunes - sur la digue de la presqu'île de Gâvres dans le Morbihan. 28 novembre 2008. À l'horizon le site envisagé pour l'exploitation de sable marin. Wiki licence Creative Common
- Communiqué de presse -
Le Peuple des Dunes, en AG, envisage un monument commémorant sa victoire sur Lafarge
Le président André Berthou ouvre la séance en présentant le sujet essentiel de l'ordre du jour de cette assemblée générale : le projet d'un monument commémoratif de la victoire
Alain Bonnec pour Le Peuple des Dunes le 18/01/11 19:34

Compte rendu de l'Assemblée Générale du Collectif le peuple des dunes

Le 29 décembre 2010, le président André Berthou ouvre la séance en présentant le sujet essentiel de l'ordre du jour de cette assemblée générale : le projet d'un monument commémoratif de la victoire du Peuple des Dunes sur les cimentiers Lafarge et Italcimenti. (1)


I Le projet de monument commémoratif

Il s'agit d'une pierre levée de deux mètres de haut, sculptée par Pierre Delagnes, et qui devait être placée dans un premier temps sur le territoire de la commune d'Erdeven, en souvenir de l'immense manifestation de mars 2007 sur la plage d'Erdeven qui avait attiré plus de 12.000 personnes. Il confie le soin à Alain Bonnec, conseiller municipal de cette commune et porte parole du Peuple des dunes, de raconter les derniers rebondissements de cette affaire.

Alain Bonnec expose en effet que contrairement à toute attente, alors que la maire d'Erdeven s'était déplacée trois fois, avec le président du Collectif, sur les divers sites susceptibles d'accueillir cette sculpture et qu'elle avait donné un accord de principe par lettre en date du 9 novembre 2010, le conseil municipal avait voté contre ce projet. Deux votes furent nécessaires, compte tenu d'une irrégularité de procédure mais ils furent négatifs les deux fois, au motif que cette pierre était trop grande et qu'une sculpture de la taille d'une borne kilométrique, était suffisante. Une des conseillères a même prétendu que s'il fallait commémorer tout ce qui se passait sur la plage d'Erdeven, alors il faudrait également élever une statue pour célébrer les naturistes qui se plaisent à fréquenter cette plage. Ce à quoi, Alain Bonnec répliqua qu'il s'agissait d'une œuvre d'art pour commémorer une action d'intérêt général.

Jean Grésy rappelle en effet que cette pierre représente le symbole de la résistance civile face à des projets qui vont à l'encontre de l'intérêt général. C'est le symbole du combat qui oppose nos associations à des forces titanesques qui œuvrent souterrainement pour faire aboutir leurs projets. Espérons d'ailleurs que le revirement de la commune d'Erdeven soit exempt de toute influence ou pression.

Les diverses actions en justice menées au Rohu à ce jour en sont un exemple flagrant : dans les recours présentés par le Peuple des Dunes, avait été souligné le fait que les permis ne prévoyaient pas de modalités d'évacuation de l'eau de mer issue du sable. Or depuis 6 mois, un permis réglementaire a été déposé et obtenu à notre insu, alors qu'étant partie à l'action, nous aurions dû en être informés, pour modifier les modalités d'évacuation des eaux recueillies. Ainsi, 5 recours ont été menés contre les différents permis successifs, et un recours contre la décision d'exploitation et, face à cela, des permis modificatifs successifs sont pris pour corriger les fautes dénoncées dans les recours. On voit bien la disproportion des moyens mis en présence et la proximité d'actions de la mairie de Lanester et des cimentiers. D'où l'importance de fêter dignement cette victoire contre le PER Sud Lorient, pour garder une trace des combats menés sur le plan médiatique, scientifique, juridique et faire de cette pierre levée une source de mémoire.


Les questions suivantes furent alors abordées :


1. Le lieu d'érection de la statue

Suite à la défection d'Erdeven, deux autres lieux sont envisagés : Plouhinec et Gâvres. Jean Grésy propose Gâvres au motif que ce village œuvre, pour sa survie, à la défense de son littoral, dans une logique de protection des espaces côtiers et du sable. Il rappelle la proposition de faire de Gâvres un centre mondial de réflexion pour la lutte contre l'extraction de sable en mer et cela aurait donc du sens que Gâvres puisse poursuivre cet héritage, dans le cadre d'un élargissement de la philosophie d'action.

Il est demandé à la salle son avis : Jean-Pierre Le Visage et Serge Lequer disent explicitement leur accord car, à leurs yeux, c'est de Gâvres que le combat est parti et que la fédération de tous s'est effectuée. Mais avant de soumettre le projet au vote, la position du maire de Gâvres, Dominique Le Vouedrec, est demandée. Le maire de Gâvres souligne que, pour lui, ce projet comprend deux volets :

– un volet de mémoire : il s'agit de garder trace de ce combat titanesque ;

– un volet d'avenir : la question du déficit de sable reste cruciale pour Gâvres.

L'extraction de sable projetée par les cimentiers aurait mis la commune dans une situation très difficile. À ce jour, une recherche active de solutions est menée. En septembre 2011, les travaux de construction d'épis vont commencer et seront suivis d'un plan de rechargement en sable, d'abord en novembre 2011 puis en mars 2012, avec un plan de rechargement périodique tous les 5 ou 10 ans. C'est donc un vrai plan de gestion du sable de Gâvres à Quiberon qu'il faut mettre en place, y compris sur la rade de Lorient et sans doute faut-il aller au-delà et créer un observatoire des mouvements de sable. Ce monument commémoratif est donc important car il marquera la préoccupation de tous autour de cette question du sable qui demeure cruciale pour l'avenir. Faire de Gâvres un lieu de réflexion et d'action sur ce sujet est donc intéressant et le conseil municipal de Gâvres est sur cette ligne.

Suite à cette intervention du maire de Gâvres, la proposition de choisir Gâvres comme lieu d'érection du monument est soumise au vote de l'assemblée générale. Elle recueille l'unanimité des suffrages. Le maire annonce qu'un conseil municipal aura lieu début février pour mettre au vote cette proposition.


2. Le type de pierre

Il s'agit d'une pierre de granit de 2 mètres de haut et qui sera sculptée par Pierre Delagnes sous forme de hiéroglyphes retraçant le combat mené. Dans un premier temps, il a été question de trouver un bloc de granit dans une carrière. Il pourrait aussi être question de récupérer une pierre située à ce jour dans un champ. Serge Lequer, qui a fait le déplacement, nous la décrit comme étant de 3,50 m de haut et de 1,50 m de large. Trop grande, il conviendrait qu'elle soit retaillée. De plus, les frais de levage et de déplacement pourraient être conséquents. Tout ceci est à évaluer précisément.


3. La date et le contenu de la manifestation

Prévue initialement fin mars 2011 pour commémorer la grande manifestation d'Erdeven du 25 mars 2007, l'inauguration de ce monument pourrait avoir lieu lors du solstice d'été à Gâvres. Une manifestation festive est prévue avec bagad, discours et chants. Gilles Servat a été approché pour qu'il crée une chanson sur le Peuple des Dunes et a accueilli favorablement cette suggestion.



II. L'approbation des comptes

André Berthou présente les comptes du collectif : 450 euros ont été attribués, à ce jour, à Pierre Delagnes, en avance de frais. Le collectif dispose de 2.007,84 euros à La Poste et de 12.125 euros sur le Crédit mutuel.

Une provision de 7.000 euros doit être gardée pour les frais liés aux différents recours et une provision de 8.000 euros peut être affectée à ce monument. À cela s'ajouteront les frais de transport et d'installation du monument et les frais liés à la manifestation. À l'évidence, il conviendra de trouver des financements supplémentaires pour finaliser cette opération auprès des collectivités publiques du grand site. Les comptes sont approuvés à l'unanimité. La séance se termine par le vin chaud de l'amitié.


Le président André Berthou

Photos Bruno Corpet, wikipédia, licence Creative Commons.


Source des notes : Wikipédia, page du collectif

(1) Début juillet 2009 la société Lafarge Granulats abandonne le projet après un avis défavorable du préfet maritime et la sortie de l'avis du Comité Scientifique Indépendant. (voir le site) ( voir l'article )

(2) Le site spécifique créé par Lafarge a été supprimé dès l'annonce de l'abandon de la demande de concession.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1079 lectures.
logo
Le Peuple des Dunes est un collectif d'associations qui s'est créé pour s’opposer à un projet d’extraction de sable en mer, par les cimentiers Lafarge et Italcimenti, qui entendent extraire 600.000 tonnes de sable par an pendant 30 ans, soit 18 millions de tonnes, à 3 milles du plus grand massif dunaire de Bretagne.
Voir tous les articles de Le Peuple des Dunes
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons