Le Pen et la farce bretonne

Le Pen
Le Pen

Le patronyme Le Pen est un nom bien de chez nous même si, écrit correctement, il prendrait deux n. Peu importe. Jean-Marie Le Pen est né le 20 juin 1928 à La Trinité-sur-Mer. Marine Le Pen est née le 5 août 1968 à Neuilly-sur-Seine. Concrètement, ces deux personnes vivent en France et n'ont strictement rien à faire de la Bretagne. Ce n'est pas une critique et chacun pense ou fait ce qu'il veut. Il est essentiel de dire que chacun a le droit de dire que la Bretagne n'a aucune importance. D'ailleurs, lors du dernier débat télévisé, Marine Le Pen a très clairement rappelé qu'elle voulait la suppression des Régions et donc détruire le très faible pouvoir régional dont la Bretagne dispose. Dont acte. Marine Le Pen propose d'en revenir à la Révolution française et de liquider la Bretagne jusqu'à son nom. C'est son droit.

Il est alors pour le moins étrange qu'elle vienne faire son clip de Bretagne à Quiberon, sur la " presqu'île sauvage ". Sur le fond, elle en a bien sûr le droit. Bien sûr, il eût été préférable qu'elle en demande l'autorisation avant d'associer Quiberon ou la Bretagne à son image. Mais ce n'est pas le plus grave. Après tout, chacun a le droit de se promener en Bretagne s'il le souhaite. Celui qui vient découvrir la Bretagne est généralement bien accueilli.

A l'inverse, il est pour le moins indécent de venir surfer sur la bonne image d'ensemble de la Bretagne et simultanément de demander sa disparition.
D'un côté, le choix breton n'est pas évidemment pas désintéressé. Elle souhaite être comme portée par une image porteuse et ses cabinets de communication n'ont évidemment pas choisi " la presqu'île sauvage et authentique " par hasard.
Elle se veut elle-même " sauvage et authentique ". L'identité bretonne est donc une pépite qui va faire vendre, qui va faire voter. Présentons-nous les cheveux dans le vent sur la côte sauvage !

Sauf que les Bretons ne sont pas dupes et préféreraient que cette personne qui demande la disparition de la Bretagne aille faire sa propagande ailleurs. Il est pour le moins fallacieux, en réalité clairement malhonnête, de demander la disparition institutionnelle de la Bretagne tout en venant bénéficier de son image et de son identité.

Madame Le Pen, on ne peut pas avoir tout et son contraire. Le beurre est salé, même à demi, ou sans sel. A vous de choisir. Vous luttez depuis toujours contre les spécificités régionales et proclamez depuis toujours la France indivisible. Soit. Il semble donc pour le moins indélicat, sinon indécent, de venir surfer sur l'identité spécifique de la Bretagne au moment précis où, dans votre programme, vous demandez de façon très explicite de supprimer d'un trait de plume la totalité des maigres pouvoirs régionaux.

Le Comité de rédaction de Construire la Bretagne
(voir le site)

Voir aussi : Breizh 5/5 : la stratégie d’un maillage de fait par Construire la Bretagne
Voir aussi : Météo Bretagne : enfin une météo pour plus de développement par Construire la Bretagne
Voir aussi : Encore un échec universitaire, merci le « grand » Ouest par Construire la Bretagne

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a fait l'objet de 2053 lectures

Auteur de l'article :

Construire la Bretagne

Construire la Bretagne Pour des régions citoyennes La Bretagne reconstituée avec ses 5 départements et le développement de coopérations avec les régions voisines, sont au c½ur de notre préoccupation. http://www.construirelabretagne.org/

Vos commentaires :

Fabien Renaud
Lundi 27 mars 2017

Tout est dit.

Jacques
Lundi 27 mars 2017

Je suis de plus en plus mal à l'aise avec ces articles anti-le Pen et anti-FN!

Pourquoi, me diriez-vous?

Simple : Nous "les Bretons qui réfléchissons beaucoup", qu'avons-nous d'autres à proposer aux citoyens bretons?

Réponse : Rien...!

Car les Corses, les Ecossais, les Catalans, les Féroiens, etc.. etc... tous en Europe, eux ont quelque chose à proposer à leurs citoyens!

Et évoquer la "disparition de la Bretagne" sur la volonté du FN est également une farce Bretonne :

Comme si les Socialistes pour lesquels 80% des militants bretons votent n'avaient pas essayé de nous imposer un "Grand-Ouest" Républicains et ne s'opposent pas comme des forcenés à la Réunification!

Comme si la région B4, et d'une manière générale, les régions "françaises" qui disposent de 8 fois moins de budget par habitants qu'un lander allemand, 16 fois moins qu'une province espagnol... était en soit quelque chose qui pouvait présenter un niveau de démocratie palpable...!

Sans même évoquer que l'autre Breton, le Socialiste B.HAMON se fiche de la Bretagne comme de sa première paire de chaussettes!

Donc, faute d'avoir quelque chose à proposer, en Bretagne on critique par défaut et de manière partiale!

Pas comme ça qu'on Construira (reconstruira) la Bretagne...!

Ps :

Si les "militants bretons" ont besoin d'adresses de partis politiques bretons pour lesquels voter, il n'y a qu'à demander!

Si vous trouvez que ces partis ne travaillent pas bien, dites vous qu'ils n'attendent que vous pour progresser!

Et même si l'article s’intègre dans le contexte des "Présidentielles" françaises, dites vous que si en Bretagne 50% de la population votaient "nationaliste" comme c'est le cas en Corse (ou en Écosse), une consigne de vote coordonnée ferait réfléchir l'ensemble des candidats sur le dossier Breton, dossier où comme B. HAMON ils se foutent éperdument à juste titre le vote des Bretons étant à l'heure d'aujourd'hui un non événement!

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !
Attention : A cause des spammeurs et des publicités non-sollicitées ou de la simple propagande, les liens (URL) ne sont pas autorisés dans les commentaires.

Publicités et partenariat

pub