Le Parti Socialiste présente ses têtes de listes pour les régionales ; Le Drian, Le Branchu, Sylvie Robert et Thierry Burlot

-- Elections 2010 --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 21/12/09 18:10 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Aujourd'hui à Rennes, Jean-Yves Le Drian à présenté les têtes de liste départementales pour les régionales de 2010 en région Bretagne.

Marylise Le Branchu est tête de liste pour le Finistère, Thierry Burlot pour les Côtes-d'Armor, Sylvie Robert pour l'Ille-et-Vilaine et Jean-Yves Le Drian pour le Morbihan.

Les listes complètes seront présentées le 30 janvier 2010.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1869 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Prigent Michel
Mardi 31 août 2010

La liste des chefs de file départementaux du PS pour les régionales 2010 n'est pas très enthousiasmante pour les promoteurs d'une Bretagne émancipée.

On a beau regarder leur "programme" régional (si on peut appeler çà un programme), je n'y trouve rien qui se distingue du discours standard convenu habituel qu'on nous sort à chaque élection: emploi, développement, services sociaux, réductions des inégalités...bref aucun volontarisme ni initiative à renforcer les pouvoirs et compétences régionales ne transparait...A l'Ouest, rien de nouveau au PS...on suit la ligne (ou l'absence de ligne) de la direction nationale.

Respectant la prudence du très légaliste J.Y Le Drian, personne n'aborde la question -de la réunification de la Bretagne- de l'extension de ses compétences en matière d'enseignement de la langue bretonne et encore moins d'une bretagne autonome à l'image des autres régions européennes.

Le souci du PS breton, c'est de la "gestion ordinaire" comme le ferait n'importe qu'elle administration, il y manque du souffle, de la conviction, de la motivation à réformer le système centraliste à la Française.

Thierry Burlot, "patron" pour les côtes d'Armor paraît bien sympathique, mais "son programme" est "bâteau", même s'il y vante la "démocratie participative" (comme tout le monde) en oubliant un référendum sur la réunification de la Bretagne.

Sylvie Robert, la "cheftaine" d'Ile et Vilaine est bien introduite dans l'organigramme du PS où elle exerce la fonction de Secrétaire Nationale à la culture (confirmant le coté monoculturel jacobin que d'aucuns lui reproche).

Elle a, comme Mme Lebranchu, une grande puissance de travail (!) puisqu'elle exerce en même temps les activités de- Vice présidente de B4- Vice Pte de Rennes Métropole- Maire adjoint à Rennes.

Il y a bien entendu, le Président sortant JY.Le Drian, chef de file du Morbihan "qui doit toute sa carrière au PS", homme prudent, soucieux de la "légalité républicaine", désireux de ne pas fâcher ses collègues tels Ayrault, Auxiette, Maille, Delaveau...qui parvient lentement à obtenir quelques avancées en matière de subsidiarité en Bretagne.

Reste, ce que j'appellerai, le "révélateur" de la véritable ligne de conduite que sera celle du PS breton, c'est à dire Mme Lebranchu au curriculum vitae bien fourni: Ancienne Secrétaire d'Etat au PME, ex-Ministre de la justice (bien connue des inculpés de Quévert), qui fut Maire de Morlaix...

Contrairement à J.P.Thomin, le bretonnant évincé de la liste PS du Finistère (!), elle ne craint pas le cumul de mandats et de fonctions.

Actuellement-1ére Vice-Présidente de la Région B4, affectée à la "politique territoriale, développement et démocratie régionale" (quel est son bilan!), elle exerce son mandat de députée surtout en tant qu'un des 3 "questeurs" (chargés de la gestion du budget de l'Assemblée Nationale dont les pensions) employant son temps libre (!) en temps que chargée de cours vacataire à l'Université de Brest...

Si elle n'est pas connue comme porteuse de grandes ambitions pour la Bretagne, par contre elle ne manque pas d'ambitions nationales: - Elle participe au PS aux travaux du Club "Réforme" auprès de plusieurs collègues dont Mme Aubry (une copine avec E.Duigou), J Le Garrec, Lamy...dont on attend les propositions !

Le 1er avril 2008(!), elle déclarait se porter volontiers candidate à la succession de F.Hollande, après celle de sa candidature à la Présidence de l'Assemblée Nationale.

Manifestement, la région apparait comme un gadget pour cette dame aux ambitions nationales toujours intactes et qui doit passer bien plus de temps à Paris qu'au "terroir".

La mise à l'écart des "troublions" bretons que sont C.Troadec et JP.Thomin s'explique parfaitement dans ce contexte d'alignement du PS Breton à la pensée conservatrice jacobine de ses mentors parisiens pour qui la "lutte des places" tient lieu de programme aux Régionales 2010.

pierre daniel
Mardi 31 août 2010

Ce socialisme la est une caricature. Les deux piliers principaux d'une ,(il y en a d'autres) democratie sont:le contre pouvoir et le partage du pouvoir Le partage du pouvoir pour que le contre pouvoir puisse s'exercer,un homme,un mandat,toute autre vision est unre perversion Les grands cumulards bretons et le maire , de nantes en est le champion incontesté volent la democratie au peuple,.Ce système bien bloqué par eux pour leur seul interet ne tombera pas par leur fait,souhaitons une large defaite aux socialistes en bretagne pour pouvoir reconstruire sur les décombres de leur système une société bretonne enfin libre NON l'apartheid de la loire atlantique n'est pas supportable. OUI l'ethnocide de la langue bretonne est un crime couvert par la passivite des elus en place. Car croyez vous que si le president de la region dans un grand courage politique se soit opposé a l'état francais en officialisant la langue bretonne et son usage au parlement, l'etat francais aurai tenu face a la mediatisation de la disparition de la langue bretonne dans les medias europeens et face au parlement europeen justement saisi de l'interdiction faite a un peuple d'utiliser sa langue. Je puis vous dire que la france aurait bien avant l'intervention de l'europe negocier pour donner a la langue bretonne un statut,car s'il est une chose que la france n'aime pas c'est d'etre jugée a l'etranger. Mais pour cela il fallait un homme de courage,libre de toutes entraves et amoureux de son pays au point de sacrifier sa carriere socialiste. Dommage ce n'est pas pour cette fois ,la prochaine avec un autre, mais a force de repousser la langue meurt. Je pense aujourd'hui que si le vote jacobin a droite est une erreur voter socialiste est une faute envers la bretagne. a vivre a genoux ont prends des habitudes et ils paraissent grands justement parce qu'ils maintiennent le peuple breton a genoux. C'est debout,et en regardant en face que nous voulons marcher vers notre avenir

Prigent Michel
Mardi 31 août 2010

Pierre a incontestablement raison lorsqu'il dénonce le manque de courage de nos élus à remettre en cause notre système monolythe centraliste et en particulier losrqu'il déplore le manque d'audace de JY Le Drian à, au moins tenter d'introduire le breton comme langue de travail dans son hémicycle régional.

Pourquoi ce manque de courage ? Mais tout simplement parce qu'il y manque la conviction à changer un système qui "bichonne" ses élus comme nulle part au monde !

Pensez donc: un nombre d'élus/hab,(4 fois supérieur à celui des Etats Unis poutant fédéral) dispatché dans une pléthore de structures administratives aux pouvoirs quasi-inexistants (d'ailleurs on les appelle "conseil", c'est tout dire), soumises "à l'insu de leur plein gré" au préfet exécuteur du pouvoir central (comme dans un Empire).

Et plus on monte dans la hiérarchie politique, plus on jouit d'un statut privilégié, car le "Roi de France" sait récompenser ses zélés serviteurs.

Ainsi, nos députés (y compris européens) et sénateurs disposent d'un crédit "collaborateurs et/ou assistants parlementaires" (de 1 à 5, souvent des parents ou ceux de leurs collègues) rspectivement de 9 000, 15 500 (européens), 7 000 €/mois brut, et de surcroit, ils sont très nombreux comparé aux autres pays mondiaux. Ainsi, nos sénateurs vont bientôt être 348, (les USA: 100, l'Allemagne: 68) alors que nous ne sommes pas un pays fédéral ! D'ailleurs certains pays n'ont pas de Sénat.

Nos députés et sénateurs français ont un statut et un standing certainement inégalé en Europe (au moins):

-Ils travaillent dans des palais royaux (au sens propre) -Une multitude d'huissiers et de policiers les protège... sauf de Green Peace (!) - Voiture et chauffeur sont à disposition - La restauration y est somptueuse, le bar (toujours fumeur ?) bien achalandé - un logement parlementaire est à leur disposition pour les pauvres qui n'auraient pas de logement à Paris - Frais de transport et divers sont couverts...

- Ils ont un statut, un "contrat de travail" qui fait pâlir le plus privilégié des fonctionnaires: - en plus des indemnités collaborateurs vu précédemment ils disposent de 9 000€ brut mensuel d'indemnité, la "paye", autant pour les frais de secrétariat, souvent assumé en grande partie par les secrétariats de Mairie des cumulards députés et/ou Sénateur-Maire.

- Parceque, fait quasi exceptionnel en Europe, nos députés et sénateurs peuvent cumuler des fonctions électives (Mairie, Région, Cons Général...) :ils sont cumulards à 80% (!), dont 20% ont 2 cumuls !

- Ce cumul est encouragé par l'absence totale de controle de l'assiduité, (Mme Lebranchu...au boulot !), on a connu un sénateur absent 3 ans, il est vrai qu'il avait 94 ans !

- Evidemment les cotisations retraite surclassent les "régimes spéciaux": Double cotisation par année vaut 2 ans de service, le régime ANPE est exceptionel (merci JL Debré), il dure 5 ans et coûte (rapporte) 475 000€.

Pierre Daniel et bien d'autres comprendrons facilement que nos élus "ne vont pas utiliser leur intelligence à leur dépens" (sic Coluche) en remettant en cause un système jacobin-royal qui les traite si bien.

J'ai été bien long à démonter que nous n'avons pas grand chose à attendre de nos élus nationaux en particulier.

Demain, je m'emploierai à vous convaincre que nos institutions européennes seront aussi impuissantes que l'ONU (nonobstant le Traité de Lisbonne) à protéger langues, cultures, autonomie...des "minorités nationales" européennes dont fait partie la Bretagne.

En guise de voeux de bonne Année 2010, j'aurai aimé vous servir un discours plus optimiste !

pierre daniel
Mardi 31 août 2010

Je voudrais juste apporter mes voeux avec une touche d'optimisme. Certes la situation semble bloquée pour la bretagne, rien ne parait possible pour une evolution vers plus de liberté. Mais en y regardant de plus pres nous pouvons voir des signes de changements ou pour le moins d'obligations de changements. Comme toutes mecaniques ,la mecaniques jacobine subie deux regles,l'usure et le depassement technoligique,et nous sommes arrives au bout de ce système a bout de souffle.Les nations sont regies par la meme loi que les etres vivants : S'ADAPTER OU DISPARAITRE,il n'y a pas dans l'histoire de l'humanite de système politique ayant duré sans se reformer et s'adapter.Mais toutes sociétes avant une réforme structurelle profonde passe par une phase de récession répression, et nous y sommes.La france sera-elle capable de s'adapter,c'est un peu le probleme de la france ,mais la bretagne est directement concernée. Deuxieme raison de mes voeux optimistes: La france n'est pas une démocratie mais pour le moins un état de droit,avec des élections et bientot des élections qui mettront a la tete de la bretagne amputée un executif,il appartient aux bretons de voter pour ceux qui défendent vraiment les interets de la bretagne il y a je pense au moins deux listes qui ne cachent pas leur desir d'autonomie pour la bretagne,l'alliance ecologique et l'udb,et le parti breton. Les autres formations sont des partis jacobins ump et socialistes n'apporteront rien de neuf pour la bretagne .

Prigent Michel
Mardi 31 août 2010

Je suis moins optimiste que Pierre pour une évolution paisible de l'adaptation de "la machine France" aux impératifs de changement.

En effet, les nations européennes et la France en particulier sont confrontés à 2 réalités qui "menacent" leur souveraineté:- la construction de l'Europe (qu'elles contrôlent sans peine, j'y reviendrais plus tard) et la Mondialisation un fait autrement plus coriace.

Le défi de la mondialisation a pour conséquence en France d'accroître le "repli identitaire", (qu'on attribuait volontiers aux régions historiques françaises comme la Bretagne !) de l'hexagone et le débat sur l'"identité Nationale" en dehors de sa finalité électorale interne traduit bien cette tendance.

Pierre n'a pas tort d'affirmer que notre système jacobin est "usé" et "à bout de souffle" en ce sens qu'il stérilise le dynamisme, la créativité, la responsabilité individuelle et collective à cause de son encadrement dirigiste à la soviétique qui au prétexte du dogme "Egalité" interdit toute expérimentation au moins au niveau régional.

Certes, nos libéraux au pouvoir (droite et gauche d'ailleurs héritiers de la bourgeoisie qui fit la Révolution française) savent que seules des règles d'efficacité empruntées au monde économique permettent de s'adapter rapidement aux situations nouvelles.

Ces règles, contrairement aux pays fédéraux en particulier, ils refusent de les mettre en œuvre au niveau politique.

Certes, on "autonomise les universités" on délègue des responsabilités sociales aux départements et mairies (ce qui arrange le pouvoir central financièrement exsangue), mais la réalité du pouvoir reste concentrée au "Grand Versailles" (Paris et Hauts de Sein) siège du pouvoir politique, médiatique et économique.

Transférer une délégation de ces pouvoirs aux "provinces" est inimaginable pour ce pays bâti comme un Empire.

C'est que la France, structurellement est quasiment une exception dans le concert des Nations.

Il suffit de lire l'interview donné par Rocard au Nouvel'Obs le 2 nov 2009 pour comprendre comment s'est constituée la France: "Elle s'est construite militairement par la suprématie militaire d'un territoire (val de Loire) sur les 5 ou 6 autres (Bretagne, Bourgogne...) qui pouvaient prétendre à la suprématie", un peu comme l'hégémonie de la Serbie en Yougoslavie.

Comme l'a dit Besson: "en France, c'est l'Etat qui a construit la Nation." Ce pauvre Besson, il ne comprend pas, comme Sarkozy que les français n'arborent pas partout, comme les américains, leur drapeau national. C'est que la comparaison est incongrue ! Aux USA, tout le monde est immigré (à part quelques indiens survivants), en France, pays multinational, existent les « aborigènes occidentaux » (Michel Tréguer) nommés par l'Europe « Minorité Nationales », et ils y sont méprisés, ethnocidés, alors qu'aux USA, quitte à tolérer le communautarisme, l'intégration, voire l'assimilation y est naturelle, libre et consentie.

En clair, le territoire vainqueur a imposé le postulat d'une seule Nation française "une et indivisible", monolingue, là où il y avait (il y a) un état multinational...c'est le principe de l'Empire construit par la force des armes;

Le temps n'est plus où Rocard patron du PSU dénonçait les provinces françaises traitées comme des "colonies", à croire que ses convictions se sont adaptées à ses intérêts depuis qu'il sert Sarkozy (maladie répandue).

"ADAPTER" la France ne se fera pas sans douleur, elle risque même de se faire dans la violence au risque de "DISPARAITRE".

Car, que voyons nous depuis 3 ans, depuis "l'ère Sarkozy", une renaissance accrue du Nationalisme que les partis d'opposition suivent sans état d'âme, y compris Bayrou, le "décentralisateur" qui lors d'une interview à Lyon en 2007 répondait à un journaliste qui lui demandait ce qu'était devenu son crédo girondin: "Vous voulez que je me coupe la tête !".

Ségolène, et Hollande (partisan de "l'Europe des Nations", un machin qui n'a jamais existé, de lancer son premier thème de réflexion sur...la "nation" (il ne prend pas de risque), avant de couper court à d'autres débats, forcément moins consensuels (économie, chômage, déficits, institutions...) pas fou, le bougre...pas courageux non plus)...et tous d'entonner le couplet du cocorico ! Ca dure depuis 3 ans ! Cà monte en puissance, ce culte de la Nation !

Et pourtant, ce concept de Nation, activé, voire inventé (Etat Nation) par la Révolution française...que de crimes a-t'il commit depuis 200 ans ! Il est responsable de toutes les guerres européennes et mondiales qui ont trucidées en 200 ans plus d'humains que durant toute l'Histoire antérieure.

Noëlle Lenoir, très qualifiée en matière européenne (entr'autres) a eu raison de dire que "Les Nations ont tuées l'Europe" (BFM: janv. 2009).

Les Nations, c'est Napoléon, Bismarck, l'hitlérisme (national socialiste), Mussolini, Franco, Staline, Pol Pot, Mao...tous de surcroit admiratifs de la Révolution française inventant la théorie de l'Homme Nouveau", quelle foutaise, quelle gabegie !

L'Etat Nation Français résistera avec la dernière énergie à sa disparition car c'est une construction oligarchique élitiste qui grâce à la trilogie Bourgeoisie (finances, économie), politique (disposant de 55% du PIB), fonctionnaires (janissaires de la République) contrôle totalement le citoyen.

Seul un effondrement économique à la soviétique peut entamer son pouvoir.

Espérons que çà se fera aussi pacifiquement.

Quant à l'Europe, ce "Rotary club" des nations, je diffère encore mon commentaire qui ne sera pas encourageant !

pierre daniel
Mardi 31 août 2010

commenter le commentaire est toujours délicat car on finit par oublier l'article qui traitait des tetes de listes.mais tout a été dit ils n'apporteront rien a la bretagne ,en dehors d'un os a ronger (maniere) pour faire semblant,celui qui s'interresse mais au fond pense a sa carriere qu'il verrait bien dans un palais de la république.

Michel je suis un optimiste lucide,je sais que la france ne se réformera jamais d'elle meme et que les evenements extérieurs l'obligeront. Nous vivons une facon paroxitique de gerer les problemes et notamment le probleme structurel de l'organisation politique du système.Comme une personne atteinte d'un cancer qui attend que la maladie choisisse a sa place sachant que c'est soit la mort soit la guerison et que dans le cas de la guerison,il y aura perte,amputation,(a vouloir se regarder beau on oublie les problemes,et les crises qui en découlent. Je souhaite simplement que tout se regle sans violence,(la revolution des oeillets par ex)Mais cette france la est née dans une violence extrème,craignont qu'elle ne meure dans une violence extreme,en tout cas elle entrainera avec elle les autres dans sa chute.Un de mes ancetres direct est mort dans le genocide vendéen ,et son nom est inscrit sur le mémorial des lucs sur boulogne.Les grands hommes apportant au peuple la lumiere a grand coups de sabres. Le souci pour le monde occidental est geopolitique,La france s'ecroulant comme le bloc de l'est genèrerait une période de cahos mettant en périll'équilibre européen,La bretagne dans cet enjeu ne pese rien et sera sacrifiée ,l'europe ne prendra pas le risque du cahos pour sauver une langue meme vieille de plusieurs milliers d'années. La france dispose du droit de véto a l'onu et peut mettre en difficulté les plus grandes nations la france possede l'arme nucléaire et peu certainement nuire. Je suis lucide mais optimiste car je sais que dans l'évolution des espèces se sont toujours les petits qui ont survécus.Gageons que les années a venir soient pleines de souffrances mais que la liberté est aubout. De toutes facons il faudra pour la bretagne plus d'un siecle pour effacer ces siecles d'humiliations de servitudes,et de destructions.

Le 13 juillet 1789 a 23h 59 mn 59 sec tout allait bien pour louis XVI . Que savons de demain en dehors de celui que nous révons

iffig cochevelou
Mardi 31 août 2010

Je trouve les commentaires de Michel Prigent particulièrement interessant. Une chose m'inquiète dans cette probable évolution de cette France contrainte à modifier sa situation intérieure, mais hélas à quel prix : car avant de se remettre en cause, la République jacobine fera tout pour perpétuer ses crimes vis a vis des minorités de ce pays , elle a presque réussi à détruire les langues ,comme le breton, qui ne sont pas présentes dans les pays limitrophes, combien de locuteurs dans 20 ans lorsqu'on sait le nombre de nouveaux élèves de maternelle dans les filières bilingues ; dans sa volonté de destruction elle créera des régions comme le Grand Ouest enlevant ce qui reste de l'Identité bretonne. Bien sur c'est une vision apocalyptique, mais pas si irréaliste : et contre cela il n'y a aucune autre remède qu'un mouvement breton non marginal, et surtout non inféodé aux partis français, quels qu'ils soient ! Le débat des Elections régionales sera un début, mais il va falloir cependant se méfier une nouvelle fois de l'appel des Sirènes, qui nous annonceront le renouveau de notre pays !

burban xavier
Mardi 31 août 2010

La France se recroqueville sur son passé et ses mythes fondateurs issus de la Monarchie centalisatrice de Louis XIV , de ses Ministres zélés :Colbert par ex ....La Révolution française prit le relai sans problème et trouva de nouveaux serviteurs aussi dogmatiques et extrémistes pour créer "la République" qui aboutit rapidement à une dictature avec Marat,Robespierre ,Danton ECT .... L'Etat appliqua "La Terreur" pour imposer ses idéaux ! Quel postulat pour la Liberté des Français ! Du moins , cette Révolution fut sélective : le genre féminin fut très longtemps écaté du Droit de Vote , seuls les Grands Electeurs pouvaient naguère s'exprimer car notables locaux argentés et donc représentatifs du peuple ! Des peuples de France reconnus par la Monarchie , nous sommes passés au "peuple français " et à la République une et indivisible ! Des Provinces furent jugées étrangères et administrées telles des colonies pendant 150 années . La République étendit son aire coloniale ainsi en France et dans L'Empire en Afrique , Indochine ...ect... La Lumière et ses bienfaits devaient etre partager par la "Patrie des Droits de L'Homme " dans les Colonies !L'administration s'employa sans vergogne . Pendant la Seconde Guerre Mondiale la France s'appuiera sur L'Empire ! Oui , le Nationalisme est de retour depuis des années dans tous les camps faute de projet politique ! L'Europe en avait un , certes imparfait mais le refus et le repli sont déjà amorcés . L'Europe c'est le reflux dans les esprits ! La crise veut dire décision initialement , la France n'a pas de projet à offrir à ses "citoyens" , mais la question identitaire demeure et son cortège d'interrogation ..... Le pouvoir actuel est Jacobin comme ceux qui ont alternés depuis 1960 et ne changera point , la "sanctuarisation" est son crédo lié à la peur et surtout de durer en s'auto -entretenant .

Iffig Klaskatav
Mardi 31 août 2010

Quand on voit les horreurs que fait M. Burlot dans sa Communauté de Communes bricolée de toutes pièces pour satisfaire l'ambition personnelle d'un cumulard qui n'est élu en son nom propre que comme Conseiller Municipal de Pléguien (démocratie participative?) on ne peut que s'interroger sur la pertinence de voter socialiste au 1er comme au second tour. Et pourtant je suis de gauche mais soutenir un déménageur de territoire qui vide les bourgs de son territoire de leurs activiés, de leur vie, pour simplement remplir des zones d'activités de blocs de tolles. Qui détruit des zones humides pour implanter des hangars. Qui fait fermer une école de musique, une gendarmerie, une perception et j'en passe (à Plouha) pour regrouper des services en un lieu inaccessible (Blanchardeau!). Th. Burlot c'est l'anti transports en communs (politique de développement basée sur un carrefour routier), c'est l'anti intégration paysagère du bâti (quand on vient de la mer et que l'on arrive PA du Ponlô, on est accueillit par des tombes funéraires ! charmant!), c'est le déménagement du territoire assuré. Mais l'UMP et le reste de la droite c'est pire.

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.