Le Parti de la Nation Occitane et les élections régionales du 6 Décembre 2015

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti de la Nation Occitane
Porte-parole: Jean-Pierre HILAIRE

Publié le 2/12/15 18:40 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le 6 décembre 2015 se déroulera le premier tour des élections régionales issues de la réforme territoriale, qui a fait passer le nombre de régions « métropolitaines » de la république française de 22 à 13.

Le Partit de la Nacion Occitana rappelle que cette réforme s'est faite de manière technocratique sans consultation des populations des territoires concernés.

Le territoire occitan se trouve divisé en quatre régions métropolitaines : trois à majorité occitane :

Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes / Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées /

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Et une à forte minorité occitane : Auvergne- Rhône Alpes (dont la Drôme et l'Ardèche).

L'examen des programmes des différentes listes en présence sur le territoire occitan conduit le Partit de la Nacion Occitana à noter une prise en compte plus ou moins diffuse de l'identité occitane.

En Aquitaine Limousin Poitou Charente :

Europe-Ecologie-Les Verts entend « Promouvoir et défendre notre patrimoine culturel et les langues régionales ». Avec les candidatures de quelques militants occitans (en positions non éligibles), et basques.

La liste de la Droite et du Centre propose de « soutenir l'accès aux langues régionales »

La liste PS et PRG, conduite par Alain Rousset, a traduit son slogan « plus forts, plus solidaires ensemble » en basque et en occitan.

La liste de Marie Bové « Faisons Ensemble », composée de dissidents d'EELV, compte trois occitanistes, dont David Grosclaude, conseiller régional sortant, tête de liste dans les Pyrénées atlantiques. Elle prend l'engagement suivant : « Pour nos langues : dans notre région on parle l'occitan ainsi que le basque. La politique linguistique sera renforcée et intégrée aux autres politiques ».

En Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

La liste conduite par Gérard Onesta d'EELV, du Front de Gauche et du Partit Occitan appelle la nouvelle région « Occitanie Catalogne notre région » et propose des mesures intéressantes pour l'occitan et le catalan. Patric Roux du Partit Occitan est en position éligible dans l'Aude tandis que d'autres militants du PÒc sont en position non éligible, dont Guilhèm Latrubesse, conseiller régional sortant.

La liste du PS et du PRG conduite par Carole Delga déclare soutenir l'enseignement de l'occitan et du catalan.

La liste de Christophe Cavard, le « Bien Commun » composée d'écologistes, de huit membres du Parti de la Nation Occitane, dont Jérôme Piques, tête de liste dans le Tarn-et-Garonne et de membres de la société civile est soutenue par le PNO. Elle reconnaît sincèrement l'identité occitane.

La liste « Citoyens du Midi » du maire de Montpellier, Philippe Saurel, intègre quelques occitanistes, Martine Gros et Patricia Rosenthal.

La liste de Droite et du Centre de Dominique Reynié est favorable à une valorisation de l'occitan et du catalan.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur

La liste du PS menée par Christophe Castaner compte trois occitanistes du Partit Occitan, anciennement allié à EELV dans cette région. Les élus régionaux sortants du Partit Occitan sont en position non éligible.

La liste de la Droite et du Centre conduite par le maire de Nice, Christian Estrosi a rencontré le Collectif Provence dont le principal cheval de bataille est le combat contre les occitanistes.

En Auvergne, Drôme-Ardèche avec Rhône Alpes.

Les négociations entre Gustave Alirol, du Partit Occitan, conseiller régional sortant et EELV n'ont pas abouti. Aucune des listes en présence n'intègre d'occitanistes ou ne propose quoi que ce soit pour la culture occitane en Auvergne et en Drôme-Ardèche ou Dauphiné occitan.

Aucune des listes citées, quelle que soit la région, ne se déclare en faveur de véritables pouvoirs de décision et financiers pour des régions occitanes autonomes et ne relie les préoccupations de la population occitane à l'identité occitane ou à la perte de celle-ci et sa substitution par une identité française ultra-chauvine.

En conséquence, le Parti de la Nation Occitane, en dehors de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon où il appelle clairement à voter pour la liste le « Bien Commun » de Christophe Cavard, laisse les électrices et les électeurs occitans, libres de se déterminer par un vote, un vote blanc, ou l'abstention.

En Bretagne, le Parti de la Nation Occitane soutient la liste « Notre chance, l'indépendance », en Alsace la liste de « Unser Land », mouvement autonomiste alsacien et en Corse les forces nationalistes et indépendantistes en lice aux élections régionales.

Voir aussi :
mailbox imprimer
Parti de la Nation Occitane

Vos commentaires :

bernard guyader
Jeudi 3 décembre 2015

Bon dia ,

Merci pour cette synthèse et cet excellent communiqué.J\'apprécie votre soutient à la liste \" Notre chance l\'indep.\" en Bretagne . J\'habite en Catalogne Nord et n\'avait pas l\'intention d\'aller voter à mon avis seule attitude devant le jacobinisme d\'état et le découpage arbitraire voulu par paris . Néanmoins la liste \" Bien commun \" mérite de revoir cette position . Bon courage et félicitations pour votre obstination. Adeu BG

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.