L'Espagne qui avait su trouver -contrairement à la France- un moyen de faire coexister en son sein différentes nations en négociant et accordant de larges autonomies, n'a pas su trouver la manière de renouveler ce pacte de manière démocratique..

43097_1.jpglogo Parti Breton

Au lieu d’accepter démocratiquement ce référendum, comme l’ont fait la Grande-Bretagne avec l’Ecosse, le Canada avec le Québec, le pouvoir espagnol vient de déclencher une batterie de mesures d’une effarante violence: 750 maires (sur 948) cités à comparaître, saisie des moyens ou instruments destinés à organiser le référendum (urnes, formulaires électoraux, propagande électorale), fermeture du site internet, injonction aux médias de ne pas diffuser d’information sur le sujet... Et ce mercredi 20 septembre au matin, la “Guardia Civil” a pris d’assaut, les locaux du gouvernement catalan. Violence caractéristique d‘un véritable coup d’état.

Solidaire avec le peuple catalan et ses représentants, le Parti Breton proteste vivement contre ce déchaînement indigne d’une monarchie qui se veut démocratique.

Le PARTI BRETON salue le courage des élus locaux et des membres du gouvernement catalans. Leur implication répond à la demande démocratique de la population et les rapproche des électeurs. Puisse leur exemple inspirer les élus bretons !

Pour le Bureau Politique,

Gaël Fleurent

Vice-Président du Parti Breton/Strollad Breizh

et Yves François François Le Coadic

Ancien membre du Conseil National du Parti Breton

mailbox imprimer