Le Parti Breton lance un appel à tous les déçus des partis français
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 21/06/10 20:04 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les membres du conseil national du Parti Breton étaient réunis à Quimper ce dimanche. Ce mouvement politique, créé en 2002 et qui présente dorénavant des candidats à toutes les élections, a pour ambition la création d'un État breton membre à part entière de l'Union européenne.

Son modèle le plus cité est le Scottish National Party (SNP). Il a admis aussi avoir des contacts avec la Nouvelle Alliance Flamande (N-VA) qui vient de remporter les élections en Flandre. Si ce jeune parti ne compte que 700 adhérents et 12 élus, ses dirigeants sont persuadés que ce n'est qu'une question de temps avant que ce nouveau parti arrive au niveau du SNP ou du N-VA.

Le Parti Breton n'est pas mécontent des résultats obtenus lors des régionales, des élections engagées avec Christian Troadec, le maire de Carhaix, qui ont bien marché en Centre Bretagne, mais qui, déplore le parti breton, n'ont pas donné les résultats escomptés dans les centres urbains comme Rennes et Nantes.

Interviewé par ABP, Émile Granville, porte-parole du Parti Breton et élu à Redon, a lancé un appel à tous les déçus des partis français et particulièrement à ceux du centre démocratique. Le parti prévoit un congrès national avant la fin de l'année. Sur l'agenda : renouveler son bureau et définir les prochaines alliances.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1377 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.