Le Parti Breton dénonce la « parisiannisation » du paysage radiophonique breton

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 23/10/06 14:16 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, présidé par M. Baudis, vient de rendre public ses décisions concernant la concession de nouvelles fréquences radiophoniques pour mai 2007.

Les résultats sur les 5 départements bretons permettent de tirer les constatations suivantes :

- la place des radios locales bretonnes en terme de nombre de fréquences attribuées, qu'elles soient associatives ou commerciales, est en baisse dans tous les départements. Par exemple, dans le Finistère, la part des radios locales passe de 38% à 34% , ou en Ille-et-Vilaine de 47% à 38%, etc.

- les demandes de nouvelles fréquences des radios associatives ou commerciales bretonnes ont été en grande majorité rejetées : par exemple, la fréquence sur Brest d'Arvorig FM ou la création d'une nouvelle radio en breton Kaouenn FM en Trégor, ou encore la plupart des fréquences demandées par Radio Océane ou Radio Caroline…

- en revanche, le CSA a clairement favorisé l'implantation en Bretagne de 2 réseaux, Skyrock et RMC, ainsi que l'arrivée de radios indépendantes parisiennes comme Radio Nova à Brest ou Radio Orient à Nantes.

Les conclusions, pour le Parti Breton, sont claires :

- le CSA, organe de décision politique, a décidé de conforter les groupes radiophoniques français et s'oppose à l'apparition de réseaux radiophoniques proprement bretons ; à mettre en parallèle avec les échecs répétés de TV Breizh pour une diffusion hertzienne ;

- le CSA ne répond pas aux souhaits exprimés par les élus bretons concernant la mise en place d'un réseau de radios en langue bretonne ;

- une fois de plus, dans un domaine important de la communication, de l'information et de la culture, la Bretagne, en tant que telle, n'a aucun pouvoir de décision ni aucune possibilité d'aider ses associations et ses entreprises radiophoniques à se développer face à l'emprise du système soutenu par le CSA.

Ce nouvel exemple confirme la nécessité pour les Bretons de se doter le plus rapidement possible des institutions autonomes leur permettant de gérer ce genre de dossier au mieux de leurs intérêts et de la démocratie.

Pour le Parti Breton,

Le président,

Gérard Olliéric

(voir le site)

Cet article a fait l'objet de 1160 lectures.
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.