Le Parti Breton a tenu son 7ème congrès
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 18/11/14 21:29 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Créé en 2000 à Nantes, le Parti Breton est fort aujourd'hui de 800 membres dont 70 étaient présents dimanche à Nantes pour son VIIe congrès. Un congrès qui a lieu tous les deux ans.

Conforté par des résultats électoraux encourageants grâce à son alliance, qui sera reconduite pour les élections régionales de 2015, avec le "Mouvement Bretagne Progrès" de Christian Troadec et Breizh Europa, le Parti Breton pense avoir trouvé une stratégie payante. La coalition bretonne a fait 11,54% des suffrages dans le Finistère aux Européennes cette année et 8,18% dans les Côtes d'Armor. En 2014, le Parti Breton a bénéficié d'un nouveau capital de sympathie venant du mouvement des Bonnets Rouges. De nombreux Bonnets rouges ont découvert le Parti Breton et ont rejoint ses rangs.

Dimanche, Yves Pelle, conseiller municipal de Rennes et communautaire de Rennes métropole, a été réélu président pour un troisième mandat, Claudine Perron et Jacky Flippot sont réélus comme vice-présidents, Gérard Guillemot conserve son poste de secrétaire général, Sébastien Girard celui de la communication extérieure. Emile Granville, élu de Redon, revient comme porte-parole, et Yves Brun, de Quimper, a été élu trésorier.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.