Le nouveau CD d'Istan

-- Musique --

Chronique de Culture et Celtie
Porte-parole: Gérard Simon

Publié le 23/10/20 12:00 -- mis à jour le 23/10/20 20:28
Keklik İdim Vurdular - Kas a-barh" - Extrait de : 00:59 CD ISTAN
51125_1.jpg
Le trio ISTAN

« C’est dans l’ADN des Bretons d’aller à la rencontre de l’autre.

Ils ont été des grands voyageurs prononcés et ils sont, en même temps, ancrés dans des traditions musicales bien vivantes. »

Quoi de mieux que ce commentaire éclairé de Françoise DEGEORGES, productrice et présentatrice de l’émission du samedi soir, Ocora Couleurs du monde (1), (Voir page) diffusée sur France Musique, pour chapeauter notre chronique dédiée à ISTAN et à l’album éponyme que, sous le label Glazard et distribué par Coop Breizh, ce trio de musiciens aux carrières individuelles fort reconnues dans la musique bretonne et irlandaise vient de publier.

Mais quelles sont ces trois personnalités « celtiques » qui composent cette formation, le trio ISTAN, créée en 2009 ?

Oh, vous les connaissez bien, puisqu’il s’agit de Sylvain BAROU, Ronan PELLEN et Julien STEVENIN !

Emérite flûtiste évoluant dans les sphères de la musique bretonne et irlandaise, Sylvain BAROU a, entre bien d’autres noms, joué avec Dan AR BRAZ, Jean-Charles GUICHEN, David PASQUET, PELLEN CELTIC PROCESSION, Denez PRIGENT, Soïg SIBERIL… Pour notre part, nous l’avions chroniqué sur nos pages en ligne, lors de la parution du Compact Disk « Shorewards », création d’OFFSHORE, formé de Jacques PELLEN, Karim ZIAD, Etienne CALLAC… et Sylvain BAROU (Voir chronique) .

Sur ce nouveau disque, on retrouve Ronan PELLEN, neveu du regretté Jacques, virtuose du cistre, intervenant, notamment, au sein de l’HAMON MARTIN QUINTET, PELLEN CELTIC PROCESSION, comme auprès de Gilles LE BIGOT, Annie EBREL, Patrick MOLARD, Calum STREWART, pour, certes, trop restrictivement, ne citer qu’eux...

Quant au contrebassiste Julien STEVENIN, nous évoquerons, entre autres, des collaborations avec Jacques PELLEN, Nolwenn KORBELL et… STARTIJENN (Voir chronique) !

Pour « Istan », la distribution instrumentale, s’articule ainsi :

- Sylvain BAROU, aux flûtes traversières en bois, duduk (2), zurna (3), mey (4), kabazurna (5), bansuri (6), uilleann-pipes et low-whistle.

- Ronan PELLEN, aux cistres et viole de gambe.

- Julien STEVENIN, à la contrebasse.

Si l’on entend, souvent, évoquer la Bretagne, comme « le pays qui regarde la mer », s’adossant aux propos de la présentatrice de France Musique qui ouvrent notre article, nous pourrions, dans ce présent contexte musical, parler de « la péninsule armoricaine qui regarde le monde ».

En effet, après les albums « Ganga Procession » (Coop Breizh - 2016), fruit de la rencontre de musiciens de la pointe armoricaine partageant leurs compostions et leurs manières d'appréhender le son avec celles de trois musiciens issus de la tradition classique indienne, et « The Last Days of Fall » (Glazard/Coop Breizh - 2018) où ils revenaient aux sources de leur pratique musicale au cœur d’un opus, interprété en duo, et essentiellement consacré à la musique traditionnelle irlandaise, Sylvain BAROU et Ronan PELLEN s’engagent, cette fois, rejoints par Julien STEVENIN, sur les routes de la soie, en un voyage qui, passant par Istanbul, termine sa course en Inde.

Ces 13 titres résonnent, en fait, comme un hommage à tous les musiciens que le trio a croisés sur les routes de l’orient et sur leurs routes de l’occident.

C’est un voyage où se métissent des airs populaires turcs, kurdes, irlandais ou bretons, des thèmes arabes ou ouzbeks… en passant par des compositions des membres du trio et, en conclusion de cette pérégrination… « Lotus feet », une reprise d’un célèbre titre de John McLAUGHLIN, de plus de 11 minutes !

En chemin, le trio a rencontré la musicienne et chanteuse Eléonore FOURNIAU qu’ils ont invitée pour deux chansons, kurde,

« Gulfiroş » (Plage 5) et turque, originaire de la province de Kirkouk, en Irak, « Güzellerden Üç Güzel Var (Plage 8).

Ainsi, sur ces deux titres, le trio devient quartet, avec cette puissante et nuancée voix féminine au timbre chaud qui, en arabesques, sculpte ces très belles mélodies sur des tapis vielle à roue, saz, davul, dont la chanteuse est, aussi, experte.

Pianiste de formation, après des études de russe et d’histoire à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, Eléonore FOURNIAU s’installe à İstanbul en 2010 où elle se consacre, pendant six ans, à l’apprentissage des musiques populaires de Turquie, au chant et au saz (luth à manche long, rencontré en Iran, Irak (du nord), dans le Caucase, en Crimée (chez les Tatars), Turquie, Grèce…), au conservatoire d’Etat d’İstanbul, ainsi qu’auprès de grands maîtres. S’accompagnant à la vielle à roue et au saz, elle poursuit une carrière internationale de chanteuse, notamment en langue kurde.

Une particularité, aussi, pour cet enregistrement qui propose des airs traditionnels, mais aussi des compositions, dont quelques-unes de Sylvain, Ronan ou Julien, 3 très courtes pièces, « Ar Basion Vras » (Piste1 - 00:28), « Interlude I : Treizh » (Piste 4 - 00:40) et Interlude II : « Tekirdağ’ın rüyası » (Piste - 00:52) ponctuent et lient les « étapes » du programme.

A noter qu’« Ar Basion Vras - La grande Passion », qui introduit l’opus, est un chant religieux du Centre-Bretagne collecté par Yann-Fañch KEMENER et figurant sur le second CD que le célèbre et défunt artiste breton avait enregistré avec Aldo RIPOCHE et Damien COTTY au cœur du double album « Les chants de la passion », paru en janvier 2015, sous le label Buda Musique (Voir site) .

La flûte « réverbérée » de Sylvain est, d’entrée, angélique et voluptueuse !

En plage 2, nous avons beaucoup aimé le rythme dansant de « Keklik Idim Vurdular - Kas a-barh », enrobé de la véloce flûte et épicé du zurna de Sylvain BAROU.

Sans doute, comme le stipule, à propos de ce titre turc, le commentaire figurant sur le livret, la similitude avec des airs à danser du pays vannetais y est pour quelque chose.

Ce prime ressentiment se précise puisque cette chanson du poète, chanteur, compositeur et joueur de saz turc, Âşık VEYSEL, est suivie par deux thèmes de Kas a-barh ; le premier, air ancien issu des collectages du Chanoine MAHE et appris auprès de Patrick et Jacky MOLARD, le second étant une composition du luthier, talabarder et biniaouer breton, Youenn LE BIHAN.

En plage 7, « Samai Bayati », l’une des pièces majeures de la musique arabe classique, écrite par le jouer de qanun égyptien Ibrahim AL-ARYAN (1892-1953) qui l’avait enregistrée en 1938, nous investit d’une suave mélancolie, avant tout à coup, dans le dernier tiers du morceau, de s’enflammer, virevolter, pour mieux retrouver le thème et le tempo initial.

Le jeu enjôleur et obsessionnel de Sylvain y est exquis.

Une très belle pièce vous attend, en plage 9, avec le traditionnel turc « Yüzün Gördün Dedim ».

Le commentaire du livret notifie qu’il s’agit d’une chanson du répertoire mystique soufi de Turquie.

Beaucoup d’entre vous reconnaîtront, dès le premier tiers du morceau, quelques « enroulés de notes ».

Quelle délicatesse et subtilité dans le jeu du trio !

N’oublions pas que ce voyage en Orient proposé par le trio ISTAN prend pour terre d’ancrage la Bretagne, nous l’avons vu en début d’enregistrement, et l’Irlande, vous le constaterez en piste 12, avec « My Lagan Love, Ormond Sound, Billy Brocker’s », triptyque musical constitué d’une célèbre chanson traditionnelle irlandaise, recueillie en 1903, dans le nord du Donegal.et de deux reels, dont le premier a été composé par l’accordéoniste Paddy O’Brien.

Vous dégusterez un Uilleann-pipes « dans tous ses états », magnifiquement maîtrisé, du plus langoureux au plus véloce, par Sylvain BAROU, parfaitement soutenu par un non moins virtuose, Ronan PELLEN. Quelle convergence musicale !

Le CD se termine par le morceau, temporellement, le plus étendu du programme, « Lotus Feet », thème composé dans les années 70 par le guitariste John McLAUGHLIN, qu’il a enregistré, à plusieurs reprises avec son groupe SHAKTI. Le trio y est excellent et, en osmose avec flûte et cistre, Julien STEVENIN s’y exprime pleinement, jusqu’à une note finale en suspension… Alors, laissez tourner…

Au fil de ce programme aux styles très variés, Sylvain BAROU module, magnifiquement, ses expressions selon les instruments qu’il pratique avec grand talent, Ronan PELLEN distille ses accompagnements et cisèle ses mélodies solos, au cistre, sur une consistante base rythmique de Julien STEVENIN.

« İSTAN » reste l’opus de trois fort talentueux esthètes de la musique bretonne et irlandaise, plus généralement, de la musique traditionnelle de tous pays qui, avec ses différences et ressemblances avec la musique celtique, ouvre l’esprit et l’ouïe aux couleurs sonores du monde, celles qui nous font, alternativement, rêver, danser, méditer et voyager, à partir du pays de nos racines.

Un très intéressant album à vous procurer pour, de Bretagne, envisager le monde !

Gérard Simon

____________________

(1) Ocora Radio France est un label des éditions discographiques de la radio de service public Radio France spécialisé dans la diffusion d'enregistrements de musiques du monde.

(2) Duduk : hautbois arménien à anche simple ou double au timbre chaud et doux.

(3) Zurna : instrument à vent, à double anche, largement utilisé en Turquie ainsi qu'en Asie occidentale et centrale, en Europe du Sud-Est et en Afrique du Nord. Il a un très brillant son haute fréquence.

(4) Mey : aérophone ‘Instrument à vent) à anche double utilisé dans la musique folklorique turque.

(5) Kabazurna : instrument à vent turc, proche du Zurna.

(6) Bansuri : grande flûte traversière indienne classique.

Illustration sonore de la page : Trio ISTAN - "Keklik İdim Vurdular - Kas a-barh" - Extrait de : 00:59.

D'autres extraits sonores sur Culture et celtie, l'e-MAGazine (Voir site)

Les titres du CD "iSTAN Trio" :

01 - Ar Basion Vras (Traditionnel Bretagne) - 00:28.

02 - Keklik İdim Vurdular - Kas a-barh (Traditionnel Turquie - Traditionnel Y. Le Bihan) - 03:27.

03 - Nice Thomas, The Recession Jig (R. Pellen - S. Barou) - 03:34.

04 - Interlude I : Treizh (J. Stévenin) - 00:40.

05 - Gulfiroş (Cegerxwîn / Burhan Berken) - 04:12.

06 - Galata (R. Pellen) - 06:23.

07 - Samai Bayati (Ibrahim Al-Aryan) - 05:27.

08 - Güzellerden Üç Güzel (Traditionnel Turquie) - 04:26.

09 - Yüzün G.rdüm Dedim (Traditionnel Turquie) - 05:43.

10 - Interlude II : Tekirdağ’ın rüyası (S. Barou) - 00:52.

11 - Tanovar (Traditionnel Ferghana) - 04:29.

12 - My Lagan Love, Ormond Sound, Billy Brocker’s (Traditionnel - P.O’Brien - Traditionnel) - 05:16.

13 - Lotus Feet (J. McLaughlin) - 11:05.

CD du trio "ISTAN :

Parution : 8 septembre 2020.

Production et distribution : COOP BREIZH - (Voir site)

Réf : 4016382

Page officielle du trio ISTAN : (Voir page)

© Culture et Celtie

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
« Culture et Celtie… le magazine » C'est le magazine en ligne des événements celtiques et artistiques en Presqu'île guérandaise et, d'ailleurs... Des 5 départements bretons... à la Celtie !

Vos commentaires :

L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.