Le mouvement breton est trop machiste
Interview de Philippe Argouarch

Publié le 11/02/15 14:47 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Certes, nous avons célébré avec pompe Anne de Bretagne en 2014, mais en célébrer une ne prouve en rien que l'attitude des Bretons envers les femmes est correcte. Lors de la sortie de son dernier livre sur son père "Sorti de Rien", l'écrivaine bretonne Irène Frain déplore une situation souvent ignorée et très peu discutée en Bretagne : le machisme. D'après elle, ce comportement fait beaucoup de tort à l'image des Bretons à l'extérieur. Parlant du mouvement culturel en général, mais aussi des politiques, elle déplore une attitude "assez peu digne". Pire, les Bretons seraient en situation de déni. "Ils ne s'en aperçoivent même pas", dit-elle indignée.

On ne réussit qu'avec les femmes" nous rappelle crûment l'auteure de romans historiques dont le best-seller "Le Nabab" vendu à plus d'un million d'exemplaires.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1967 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 27 commentaires
Nikolazig
2015-02-11 15:56:50
Je doute fort qu'à l'extérieur les Bretons soient perçus comme étant machistes. On nous taxe tellement d'alcoolos révoltés habillés en vareuse qu'il y a peu de place pour le reste Madame Frain.
(0) 
Yann LeBleiz
2015-02-11 17:13:22
Voilà autre chose!
Encore un handicap chez les sous-développés!
Ma Grand-Mère quand je lui parlais de l'égalité homme-femme, parce que c'était un sujet à l'école, elle ne voyait pas de quoi je voulais parler et qu'il y aurait un problème...
Mais cette dame le dit bien, elle parle du milieu politique qui pour l'essentiel calque ses valeurs sur le modèle français et non sur le modèle breton...!
Les femmes bretonnes ont de toute évidence perdues au niveau de l'égalité, mais c'est un phénomène français qui nous a été importé avec l'effort de civilisation réalisé contre nous et pour notre bien...
Alors, je pense que cette dame confond un fait de la société française dont on parle beaucoup et sans jamais dévolution... ce qui est symptomatique de la problématique, mais en le transposant sur la Bretagne ce qui n'est pas très honnête...
A moins que cette dame veut nous civiliser à nouveau de la civilisation que nous avons reçu pour notre bien, tout en prenant modèle sur les civilisateurs (normal, ils sont civilisés eux...!)
Ca devient ubuesque, mais parfaitement français!
Le droit de vote en 1945, faut dire que ça, si c'est pas de la civilisation...!
En Bretagne, on peut très bien ce passer de ces cours de civilisation... et là, c'est sûr, ce sera pour notre bien!
(0) 
Kristen
2015-02-11 22:20:04
Joséphine Pencalet (1886-1972) fût élue en 1925 à Douarnenez en Cornouaille bretonne en qualité de conseillère municipale sur la liste du communiste Daniel Le Flanchec.
Elle fût la première femme élue, dans cette ville qui fut d'ailleurs la première municipalité communiste.
Les femmes n'étant pas encore pourvues de droit de vote en cette époque, et encore moins celui d'être élue, le scrutin sera tout bonnement invalidée par la loi de la République Française.
(0) 
konan Lasceau
2015-02-12 10:27:22
irène Frain se comporte comme françoise Morvan, mona Ozouf ou Mme Lebranchu. Elles sont les adoratrices de la nouvelle religion JACOBINE et de sa constitution. Elles ont été correctement formatées par cette secte.
Encore une adepte Bretonne qui vient nous insulter : " Les Bretons sont assez "PLOUCS"..."Réacs"...ils ont des comportements "Grossiers"...des comportements de "Pinioufs" par rapport aux femmes."
On croirait entendre les députés français de 1789 parlant des Bretons "idiome grossier...pygmés..barbares..Ploucs...sauvages...cochons..etc ". Apparemment elle ne connait rien à l'histoire de son Pays, mais elle a bien enregistré les mots des mirabeau, Barrère, l'Abbé grégoire, ..et du ministre Macron..« les Bretonnes des abattoirs GAD sont pour beaucoup des illéttrées …et ces Gens là n'ont pas le permis…! »
Puis à la fin de son entretien elle nous fait un cours de morale : " Nous, la communauté Bretonne...un respect des autres, du reste du Pays..on est dans un grand mouvement mondial."..pour ce qui est du respect voir le site
(voir le site)
(0) 
Louis Le Bars
2015-02-12 11:23:10
"l'écrivaine bretonne Irène Frain déplore une situation souvent ignorée et très peu discutée en Bretagne : le machisme. D'après elle, ce comportement fait beaucoup de tort à l'image des Bretons à l'extérieur."
Très franchement, jamais entendu ce type de remarque en dehors de la Bretagne ?! Au contraire les bretons n'ont pas spécialement cette réputation, qui est en général réservée aux méditerranéens.
Et pour info Bécassine n'est pas l'oeuvre d'un breton.
Irène Frain fait une critique à peu de frais et de courage du "mouvement breton" (un truc à peu prés inexistant dans lequel on aurait pu inclure Irène Frain à son insu visiblement), très utile pour avoir ses entrées dans la bonne société parisienne...
Moi je constate en revanche et malheureusement peu de mobilisation des femmes dans les associations bretonnes "engagées" (en dehors de la sphère purement culturelle). Je ne sais pas à quoi cela est du (peut-être à l'absence de quotas imposés par la loi ?)...dire que c'est la faute des hommes seraient aller un peu vite en besogne.
(0) 
Bernez Per
2015-02-12 12:25:45
Qu'ils ou elles arrêtent de parler au nom des bretons, surtout de la capitale, qu'ils arrêtent de vouloir éclairer les ploucs, laissez nous dans nos grottes enfin, à hurler comme des porcs ! kaoc'h ki !
le pire est que beaucoup de bretons militants nationalistes (y-compris linguistiques et de tout bord) reprennent ce genre de discours de dénigrement (ou d'auto-scarification) inspiré de la jacobinerie au détriment des populations arriérrées que nous sommes.
Arrierrées Ou en avance sur notre temps, c'est selon. A l'heure ou la sauvagerie semble l'emporter sur la civilisation nous avons un temps d'avance ! à bon entendeur oink oink de notre ferme Orwellienne.
(0) 
Ker itron al lann
2015-02-12 13:26:58
Un peu d'écoute, MESSIEURS!
Allez vous comprendre qu'un avis étranger au vôtre puisse être entendu, et que l'on puisse s'en enrichir.
Vos incessants effets de muscles et rodomontades ne font que conforter l'expression de son sentiment.
Doit-on voir un symbole phallique là où certains ornent leur chef d'un bonnet rouge?
Que doit on comprendre d'un pneu en feu sur une quatre voies, d'un acharnement à Notre Dame des Landes…
Il est grand temps que les commentaires de l'abp se féminisent aussi.
Bienvenue Mesdames, il y a urgence!!!
KIAL
(0) 
Louis Le Bars
2015-02-12 13:46:44
"Que doit on comprendre d'un pneu en feu sur une quatre voies, d'un acharnement à Notre Dame des Landes… "
Mort de rire Ker Itron, l'homme qui rattache tout les sujets à son Saint Aéroport de la CCI de Nantes...
Nous ne demandons pas mieux qu'une invasion de l'Emsav qu'elle soit féminine ou autre. Cela demande certes un peu de courage en contexte "républicain".
(0) 
SPERED DIEUB
2015-02-12 14:05:20
Ker itron
Allez vous comprendre qu'un avis étranger au vôtre puisse être entendu, et que l'on puisse s'en enrichir.
Si sur le principe je suis de votre avis, mais mettez le en application, car charité bien ordonnée commence toujours par soi même
(0) 
ALEX BOUDIGOU
2015-02-12 14:08:15
Eh oh, ker itron et Me Frain les Jacobins ont dit : PAS D'AMALGAME !!!
Enfin, chez les jacobins on amalgame et caricature à sa guise... mais surtout ne le dites a personne !
Et si vous ne faites pas partis du moule, fermez-là sales bretons dégénérés !!
Madame je vous invite à lire le livre de Laurent Obertone dans "La France Big Brother" qui dit tout le bien qu'il pense des féministes et de l'échec de votre modèle français. Il explique longuement la manipulation par la peur et le mépris...
A bon entendeur
(0) 
philippe Metchnikoff
2015-02-12 15:47:42
Les bretons machos?C'est étonnant.La société bretonne était plutôt matriarcale , à moins que l'influence française notamment du milieu politique n'ai produit ce phénomène entre autres dégâts.
(0) 
Damien Kern
2015-02-13 05:24:21
An itron al lann - svp ne partez pas - c'est un éclat de rire à chaque post. ( al lann comme ajonc )
--
Me Frain radote pour une intellectuelle, une interview de 10 secondes suffisait pour acter son constat, derrière c'est creux et sans aucune analyse.
Néammoins, son constat est correct - médiatiquement c'est indéniable on ne voit pas de femmes dans le mouvement breton.
Anne de Bretagne ça date un peu. On aurait pu citer les femmes d'Ouessant qui batissaient leurs maisons toutes seules. Les soeurs Goadec et pourquoi pas B. Malgorn. Mais ça reste maigre.
Récemment Zemmour a écrit un bouquin que je ne lirai pas faute de temps. Néammoins ses déclarations sur la féminisation m'ont fait réfléchir. J'ai demandé l'avis de femmes.
J'ai aussi pensé à mes grand-parents bretons dans une ère pré moderniste, celle qui finalement a façonné l'humanité. Dans leurs couples, la femme décidait le plus, sans être une généralité dans le village. Une des 2 était carrément dictateur.
Et pourtant dans les apparences c'était l'homme qui apparaissait dans les lieux de pouvoir et notamment en politique. Celle qui était dictateur poussait son mari dans les conflits.
Les femmes des Vikings en Normandie et en Bretagne ont éliminé la langue viking.
Le pouvoir et l'influence ne doivent pas être confondus avec médiatisation.
C'est encore plus vraie avec le pouvoir de l'argent électronique et des sociétés commerciales anonymes.
Mon opinion est qu'il ne faut rien imposer, rien interdire et ouvrir les portes.
C'est pour cela que je ne suis pas d'accord avec Mme Frain qui commence par stigmatiser et culpabiliser le hommes et implicitement voudrait forcer les femmes. Je reconnais effectivement le discours PC ambiant et pas uniquement en France (english abbr - politiquement correct).
(0) 
Yann LeBleiz
2015-02-13 09:31:28
@ philippe Metchnikoff
En fait, la société bretonne n'est PAS matriarcale, elle est égalitaire de la manière la plus normale qu'il soit.
Ce qualificatif "matriarcal" a été utilisé par les Français au 19ème siècle, tant ils étaient choqué par la place de la femme et principalement par le fait que l'homme n'exprimait aucune difficulté au fait que sa femme gère les finances du couple (ce qui est encore et souvent d'actualité, c'est dire combien nous sommes réfractaire à la civilisation).
Pour les Français cela était incompréhensible d'où l'emploi de ce terme pour l'expliquer... : la femme pouvait gérer les finances car l'homme était dominé, d'où société Matriarcale!
Ce qui de toute évidence est une analyse grotesque issue d'une société archaïque et injuste qui n'a que peu évoluée mais qui s'autorise très largement à donner des leçons...!
(0) 
Ker itron al lann
2015-02-13 09:59:07
Où avez vous vu un jacobin, en ma personne ou en celle de Mme Frain?
Vous pensez que vos sombres raccourcis pourraient vous éviter l'effort si ce n'est d'une remise en cause tout du moins d'une réflexion.
Je n'ai ni le goût ni le loisir de polémiquer ici. Mais quiconque lirait vos commentaires, comprendrait que vous ne pouvez en rien représenter l'avenir de la Bretagne.
Voulez vous la guerre avec vos voisins? Avez vous consulter les bretons? Qui êtes vous pour penser représenter l'Emsav?
A l'entrée du parlement du Pays de Galles à Cardiff, il est inscrit "AGORWYD GAN EI MAWRHYDI Y FRENHINES - Opened by her Majesty the Quenn 1.3.2006.
Iriez vous à conclure que les parlementaires gallois sont tous royalistes…
Il n'y a guère plus républicain en GB.
Non, il font preuve de sens politique. Ils ont atteint une maturité qu'il nous conviendrait d'envier. Par la voie démocratique, sans relâche, le Pays de Galles montre la voix d'un réformisme patient, tenace, respectueux de son peuple et de SES aspirations. Plaid Cymru est un parti populaire qui 'a jamais appelé à la haine.
Continuez à distiller votre maigre venin contre la France, l'état français, les "
jacobins"
Nous, républicains bretons, n'accepteront jamais le régime de la pensée unique ni celui de la haine.
Fraternellement.
Kial
(0) 
philou
2015-02-13 11:53:33
Kial : Françoise Morvan, sort de ce corps !!!
Je suis mdr à chacun de vos posts
(0) 
Reun Allain
2015-02-13 14:29:43
Comme toujours dans ces jugements manichéistes, il y a boire et à manger. C'est aussi comme l'observation de l'½uf et la poule, ce qui doit être déterminé comme la cause et par déduction ce qui déterminé comme étant l'effet. Elle évoque le « milieu culturel et politique breton » mais au bout du compte on ne sait pas vraiment de quoi elle parle. Ça reste convenu, elle cite des noms qui ne sont pas ceux du Breton moyen et si elle a la chance de vivre parmi une certaine élite bretonne qu'elle perçoit comme machiste ça ne donne pas la clé de ce qu'il faudrait faire pour que la Femme soit mieux impliquée dans le monde ordinaire.
D'ailleurs son discours est un peu contradictoire car il sous entend que c'est de l'homme que dépendrait la place accordée à la femme.
Apparemment elle vit dans son monde à elle. Il est par contre tout à fait juste qu'il y des associations culturelles ou politiques trop déséquilibrées dans un sens masculin et d'autres association où c'est quasiment 100% féminin. Je parlerai de celles que je connais le mieux en tant qu'homme où nous serions heureux que les femmes prennent plus de place mais comment forcer les choses ?
Est-ce bien aux hommes de décider à la place des femmes en toutes circonstances dans le sens où ce serait « l'homme qui propose et la femme qui dispose » comme semble le suggérer Madame Frain ? Si elle fréquente comme elle le prétend les associations culturelles elle saurait que le gros problème actuel n'est pas de faire la sélection du bon sexe aux postes de responsables mais de trouver des volontaires bénévoles pour accepter les postes vacants et plus particulièrement dans les fonctions de Bureau et d'administrateurs .
Dans beaucoup d'endroits, avec la crise des vocations dans les générations montantes, il devient très difficile de trouver des volontaires pour des actions qui ne soient pas que dans l'éphémère des réseaux sociaux.
Ce n'est pas, je pense, une affaire de sexe mais de générations et pourtant il faudra bien que celles qui furent après les années 70 dans l'action du renouveau culturel breton puisse compter sur la prise de responsabilités par des successeurs entreprenants si nous voulons bien que la Bretagne se conjugue au futur.
(0) 
ALEX BOUDIGOU
2015-02-13 22:39:10
@ker itron
Ah la REPUBLIQUE. Nous y voilà...
Le bien vivre ensemble, la liberté d'expression, la démocratie, le féminisme, la politique, l'égalité, la fraternité...
Alors oui pour moi vous tenez un discours jacobin. pardon du raccourcis. Vos valeurs sont mises à mal... ET vous vous considérez être l'avenir de la Bretagne !
On sent tout de suite que vous avez l'âme d'un grand chef d'état républicain. Au fait la belle république vient de vendre (d'offrir ?) des avions de chasses à l'un des pires dictateurs au monde. Bon j'arrête et je retourne enfiler mon bonnet phallique... Je laisse les dominants s'attribuer la Bretagne ! OU PAS...
(0) 
Fanny Chauffin
2015-02-14 12:39:03
Impressionnant, ce défilé... Et si peu de filles à donner de la voix. Messieurs, regardez le nombre de femmes à l'Assemblée nationale, au Conseil régional, au Conseil général. Regardez les photographies des réunions de Locarn, des entrepreneurs bretons. Où sont les femmes ? Et les universités, regardez le nombre d'enseignantes et d'enseignants. Non, il n'y a pas de problème de machisme en Bretagne.
(0) 
Ed du
2015-02-14 13:35:16
Ce sont les femmes en Bretagne qui ont contribué à la disparition de la langue bretonne en refusant de la transmettre.
(0) 
Rafig
2015-02-14 14:49:51
Quel est l'utilité de diffuser cette interview de la part de l'ABP ?
C'est pas faux que les hommes ne donnent pas de place aux femmes et ne s'en aperçoivent pas !
Mais c'est partout en France et dans le monde sauf quelques démocraties scandinaves qui font une place réelle au femmes.
Bretagne :
Combien de femmes et de jeunes dans les asso bretonnes ?
Il est vrai que lorsque l'on veut le changement il faut se changer soit-même.
Quand on défend les droits de la "minorité" bretonne face à l'État français qui nous les confisques, il serait bon de respecter la parole des composantes de notre propre peuple :
Femmes, jeunes, handicapés, homo ... mais la société bretonne est à l'image de ce que le machisme français lui a inculqué.(10 à 15 % de femmes parlementaires)
Mettre encore l'accès sur une tare de plus des bretons n'est pas honnête.
Vive les femmes bretonnes !
(0) 
Alwenn
2015-02-14 15:05:57
"Ce sont les femmes en Bretagne qui ont contribué à la disparition de la langue bretonne en refusant de la transmettre."
Ce sont aussi elles qui sont en première ligne pour se la réapproprier. Dans les cours intensifs de six mois pour apprendre le breton, les femmes sont majoritaires, et parfois de très beaucoup majoritaire.
Mais il y a aussi, à l'inverse, des femmse qui jouent contre la Bretagne, les Lebranchu, Françoise Morvan, etc.
On a pas vu beaucoup de femmes députées se mobiliser pour la réunification. On a vu Molac et Bleunvenn. Où étaient les femmes ? Elles ont voté toute, à par une, contre la Bretagne.
Mona Ozouf est un exemple de trahison de la Bretagne, et son livre Composition française en est malheureusement un constat. Composition française ??
Dans la composition française, la Bretagne est destinée à disparaître.
Plutôt que de porter l'accusation de machisme (contre qui ?, le mouvement breton ? Quel mouvement breton ?) Irène Frain aurait peut-être été mieux inspirée de mettre en cause le rôle négatif de certaines femmes de premier plan contre la Bretagne, F. Morvan et Lebranchu étant symtomatique de cela, ou encore la maire de Rennes.
(0) 
Ker itron al lann
2015-02-15 10:03:46
Vous oubliez la maire de Nantes, Alwenn. Encore une femme…
Nous, nous sommes fière d'avoir une maire de 36 ans, mère de 2 enfants, qui après un bac scientifique passé à Nantes, à fait hypokhâgne et Khâgne à Guist'hau.
La Bretagne est diverse. C'est la mixité sont avenir.
Anjela Duval comme Françoise Morvan comme Johana Rolland comme Joséphine Pencalet, incarnent toute la richesse de l'âme bretonne.
Rendons leur hommage...
… et pardonnez à Mme Frain sa remarque certes désagréable, mais qui doit bien avoir sa part de vérité!
(0) 
Léon-Paul Creton
2015-02-15 12:38:28
« Mon Dieu gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis je m'en charge ! » Disait Voltaire.
Eh bien en Bretagne Dieu n'aura pas beaucoup de boulot !... Les BRETONS certainement beaucoup !!!
Et en plus Fanny qui apporte sa petite louchée…
Et KIAL dont le conformisme intellectuel, fait un peu vieillot quand même pour un soi- disant breton progressiste ! Qui ne dérangera personne, ni à droite, ni à gauche, ni aux extrêmes…Si quand même c'est-à-dire ceux qui comme « nous », veulent que cela cesse ! Que cela change !!!
Si l'article et la vidéo sur la mère du Nabab méritaient de faire connaître une prise de position négative _mais discutable_ de plus sur les Bretons, qui ne s'écarte pas du « lit du vent » du conformisme intellectuel parisien, de la gauche opportuniste et de la pensée unique organisée quelles que soient les errances politiques, l'on constate que quelles que soient les époques la gente féminine « bretonne » monte à Paris pour subsister ou conquérir au gré des moyens subis ou utilisés ». Et se laisse aller à ... s'imaginant avoir une espèce d'Olympe !
Et de Paris, enivrées par les effluves capiteux de la capitale, des parvenus (et E) dispensent sermons, jugements et anathèmes qui bien entendu ne servent que rarement Le Pays…
Comme elle (la gente féminine britto-parigotte) ne semble s'en prendre qu'au « mouvement culturel et politique breton» il est facile de lui rétorquer qu'une part non négligeable _quant au nombre_ est d'origine extérieure à Breizh ! Quant au contingent d'élus bretons, le fait que celui-ci est infecté par un conditionnement séculaire venant de Francie Salienne peut expliquer aisément cela !
LE milieu culturel ? LE mouvement breton ? Il nous faudrait des cas précis Madaame, leurs résultats ne rendent pas précisément machiste. Une contre-réaction peut-être ?
Mais vous êtes maligne comme une paysanne vénète qui fait de la voile, avec en douce un peu de moteur, et attribuez ce soi-disant machisme aux échecs subis par les hommes dans leurs diverses entreprises,
Pourtant j'y ai même trouvé des femmes assez nombreuses et actives… Évidemment et malheureusement leur efficacité, leur vivacité intellectuelle, leur engagement sont tout à fait partie prenante de ce maigre résultat. Merci de les aider et de les « guider » ces femmes… et ces hommes.
Les observations sur élus et militants, faites quotidiennement nous en montrent et démontrent tous les parallélismes, convergences et mimétismes avec la voix de son maître. Elle-même, cette bonne dame qui n'y échappe pas, en est un excellent exemple et tant de « pipeuls » avec elle ! Lorsque que les grenouilles veulent se faire plus grosses que les b½ufs…Hein ! Paris engrosse bien… Intellectuellement bien entendu.
En dehors des contingents nommés et visés, Madame Frain conviendra que l'Homme breton n'est pas vraiment l'archétype du proxénète, du souteneur, bref du maquereau bestial et brutal que littérature, cinéma et fait divers français nous ont abreuvés. Ils savent de quoi ils parlent et montrent !
Je vous en prie Madame Irène vilipendez le Corse et demandez leur qu'ils fassent leur mea-culpa pour tant de mauvaises actions, passées et présentes ! Rappelez aux maghrébins les bons versets du Coran et préconisez que l'on envoie certains Albanais particulièrement méprisants en camp de rééducation…
Nous sommes si doux…Souvent…Par comparaisons. ( :0))
(0) 
alex boudigou
2015-02-15 14:48:46
@ker itron
Johanna rolland la fille spirituelle d herault l homme qui veut debretonniser la bretagne en commencant par nantes...
khagne....
s il vous plait un peu de decence. Ne comparez pas anjela duval A francoise morvan ou johanna rolland. Par pitie.
ce qui me fait reagir depuis le debut c est que vous confondez france et bretagne. Ce n est pas et ce sera jamais la meme chose.
Et l homme qui a l ame bretonne (comme anjela duval peu l avoir) a des defauts tres certainement mais il n opprime pas les femmes.
(0) 
Le Gall François
2015-02-16 13:44:54
Quand je pense à la Bretagne, je pense à : Nolwenn Le Roy, Nolwenn Korbell, Gwennyn, Lena Louarn, Marthe Vassalot, Clarisse Lavanant, Mona Bras, Naig Le Gars, Clarisse Lavanant, Rozenn Milin, Vefa de Belaing, Anjela Duval, La Duchesse Anne, Jeanne La Flamme, etc.
Vous avez dit machisme ?
(0) 
Ker itron al lann
2015-02-16 18:24:07
@Alex: Lorsque Pierre Ernault, mort la semaine dernière dans le finistère à l'âge de 93 ans, risqua sa vie à 23 ans en débarquant en Normandie avec le commando Kieffer, confondait-il à vos yeux la France et La Bretagne?
Quant à ma décence, cher ami breton, elle me dicte qu'il n'y a pas une bretonne mais des bretonnes. Qu'une préférence est possible mais que l'exclusion comme l'anathème est à proscrire.
Peut être me suis je mal exprimer.
(0) 
Ronan Badouel
2015-02-17 11:53:35
Ker Citron des Landes, on aimerait bien que votre nom d'emprunt révèle votre vrai patronyme, histoire d'honnêteté.
Pour le mea culpa féministe, je partage complètement la plupart des avis ci-dessus, c'est la mentalité uniformisante jacobine (et chrétienne? Oups, ça va faire hurler certains intégristes qui interviennent quelquefois sur ABP..!) qui a relégué la femme à l'arrière banc.
Chez nous, la question ne se pose pas, en principe, puisque l'égalité remonte à fort loin dans l'histoire de la société bretonne et avant dans les sociétés celtiques...
Les campagnes anticeltiques ont fait beaucoup de casse, hopala!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.