Le Maire de Vannes crée la surprise devant la crème des militants bretons
Dépêche de Eric An Eost

Publié le 20/09/15 13:09 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'Institut Culturel de Bretagne remettait hier soir les colliers de l'Hermine en argent à 4 personnalités ayant travaillé au service de la Bretagne, Philippe Argouarc'h, Patrick Mareschal, Eugène Riguidel et Yvon Palamour.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

En clôture de Celti'vannes, avant le concert de Dan Ar Braz et Clarisse Lavanant.

En introduction, devant Lena Louarn, présidente de l'Ofis ar brezhoneg, les députés Paul Molac et Marc le Fur, le maire de Vannes David Robo a rendu hommage aux militants et a également rappelé l'émotion de Yann Queffélec lors du dernier Salon du livre de Vannes lorsque le collier de l'hermine de son père, Henri, écrivain comme lui, lui avait été transmis en sa présence.

Mais il a également annoncé devant le gotha des militants de la défense et de l'illustration de la langue bretonne une petite bombe.

En effet, afin de désengorger le lycée Diwan de Carhaix, il a "ouvert en grand" sa porte aux discussions pour le démarrage d'un deuxième lycée Diwan, à Vannes.

En vidéo son discours inaugural de la cérémonie de l'Hermine.


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 3207 lectures.
Vos 3 commentaires
  Christine Viard
  le Dimanche 20 septembre 2015 20:55
Il faudra que Vannes et l'agglo fassent des efforts pour renforcer la présence du breton dans la vie publique !
(0) 
  LHERITIER Jakez
  le Lundi 21 septembre 2015 17:19
Bien ,mais avant les régionales 2015 ?????
Donc à suivre.
Et la réunification!
(0) 
  Yann le Bleiz
  le Jeudi 24 septembre 2015 17:41
Il serait intéressant de savoir si Diwan est venu à l'invitation avec un projet.
Car avant les élections, c'est maintenant qu'il faut obtenir des signatures!
On sait que Diwan est historiquement basée sur des sympathisants de gauche, pour ne pas dire UDBiste voir Socialiste (ce qui étonne toujours), or David ROBO est de droite.
Comme la tendance de cette génération est "la gauche avant la Bretagne", même si on peut mettre à leur crédit de belles réussites comme Diwan (il faut le reconnaître, il y a eu beaucoup de travail pour parvenir à ce résultat), il serait intéressant de savoir si aujourd'hui l'idéologie prime devant les enfants comme cela est le cas avec Oui la Bretagne.
Car Diwan, c'est certes une réussite avec 4000 enfants scolarisés, mais c'est surtout une goute d'eau pour un peuple de 4,5 millions d'habitants dont environ 1 million sont en âge d'être scolarisé.
Diwan doit grandir, Diwan doit conserver intact l'ambition des débuts, Diwan doit avoir un deuxième lycée, puis un 3ème, puis réfléchir à créer une université!
Comme évoqué, il y a 1 millions d'enfants et de jeunes bretons scolarisés qui méritent mieux que le système scolaire français.
Diwan est un modèle de ce que peut être un système d'enseignement breton, il faut le rendre géographiquement accessible au plus grand nombre.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.