Le maire de Brest ne veut pas que le Clemenceau pourisse dans la rade et Greenpeace s'interroge sur la suite
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 16/02/06 16:38 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ca coûtera 1 million d'euros de rerouter le Clemenceau à Brest à raison de 15 000 euros de remorquage par jour. L'aller couta 2 millions. Le Maire de Brest est inquiet car le porte-avion qui est resté en rade 5 ans à Toulon pourrait faire la même chose à Brest: pourrir sur place. Brest-Recuperation une entreprise de démantèlement dit être intéressée par la démolition du navire, un peu moins par le désamiantage.

Greenpeace qui a été déterminant en soulevant le problème éthique de la non-préparation des chantiers indiens pour désamianter a déclaré "que la morale et l'éthique avaient gagné". Yannick Jadot, directeur des campagnes de Greenpeace France a déclaré à ABP que Greenpeace allait continuer à suivre le sillage du Clemenceau et surtout son desamiantage et son démantellement. Il a déclaré qu'à sa connaissance, à Brest ou dans sa région, aucune entreprise privée ou service de la marine ne semblait avoir les compétences nécessaires pour ce travail.

ABP/PFA

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.