Le Kazakhstan abandonne sa culture pour avoir la paix
Chronique de Thomas Radoube

Publié le 7/01/22 15:21 -- mis à jour le 08/01/22 15:01

Au sixième jour de massacres qui plongent le Kazakhstan dans le chaos, le président Tokaev s'est exprimé sur les canaux officiels, pour la première fois en langue russe. Bien que parlée par toute la population du pays, le russe n'est pas une langue officielle, et toutes les communications publiques du gouvernement sont systématiquement en langue kazakhe (parfois ensuite traduites).

Or, depuis ce jour, le président s'exprime en russe dans les médias, et les communiqués du gouvernement sont également émis en russe, fait observé et repris par toute la communauté internationale qui précise que "la paix russe" négociée avec l'homologue du Kremlin a été obtenue au prix de deux sacrifices : que le Kazakhstan renonce à l'adoption d'un alphabet latinisé, comme c'était en projet à l'horizon 2025-2030, et que le kazakhe soit abandonné des communications publiques. C'est désormais chose faite.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Quelles conclusions tirer ?

Quel peut-être le rapport entre les avions cargos IL-76 de l'armée russe qui se sont posés à Almaty juste avant le blackout, et l'apparition quelques heures plus tard de point "libre service" d'armes à feu dans les rues d'Almaty (voir vidéos), qui ont permis à la population de bénéficier d'armes chargées et de munitions un peu partout dans la ville.

Quel peut-être le rapport aussi entre la grogne montante de toute une population, et l'arrivée immédiate en moins de 24h de 1000 blindés "de la paix" déjà prêts, entraînés et armés ?

Comment interpréter les données officielles du gouvernement qui mentionne "des dizaines de morts" alors que circulent déjà des vidéos montrant des centaines de sacs à cadavres empilés les uns sur les autres dans une morgue de fortune ?

Beaucoup de questions qui restent pour l'instant sans réponse (officielle) mais qui animent les débats dans toute la diaspora.

Ce vendredi soir (heure d'Almaty), les communications sont toujours coupées, et les hôpitaux toujours fermés.

.

Thomas Radoube


0  0  
mailbox
imprimer
Scénariste, auteur, compositeur, je suis l'auteur de deux essais publiés, ainsi que le premier volume d'une série consacrée à l'histoire et au patrimoine de Bretagne. Actuellement en train de travailler à l'édition du premier des quatre tomes de ma série autobiographique "Chroniques D'Un Breton Voyageur". Egalement engagé comme producteur de la mini-série "Tavarn An Istor".
Vos 4 commentaires
jakez Lhéritier de St Nazer de Bretagne
2022-01-07 15:55:12
Triste attitude de l'Arménie dans cette répression......Le prix à payer contre les turques ?
Et l'on pense à l'Ukraine,à Taiwan,aux pays baltes,etc....
Des bombes à retardements.
L'immobilisme de l'Europe....qui va se trouver un jour confronter à de telles situations.
Silence des "politiques français" qui sont aussi bien occupés en Afrique Saharienne où Russes et Chinois avancent ouvertement.
(0) 
Killian Le Tréguer
2022-01-07 17:43:41
Beaucoup de candidats, d'hommes et femmes politiques (notamment la candidate LR) font l'apologie de la Russie !
M. Fillon va d'ailleurs se rassasier là-bas. C'est tout frais, on peut se demande ce que le Kremlin en attend.
Je n'arrive pas à comprendre...cela en dit long sur la classe politique.
(0) 
Killian Le Tréguer
2022-01-07 17:48:48
Les allemands sont également très complaisants avec Poutine. Ils ont mis au point un ravitaillement de gaz spécifique (Nord Stream) pour marginaliser les pays d'Europe de l'Est. Mais à la fin, ce sont les allemands qui mangent dans la main de Poutine, qui lui a les coudées franches pour faire pression sur ses voisins ukrainiens, baltes, polonais.
C'est une sorte de Pacte Germo-soviétique 2.0, très très clairement. Les allemandsvia l'UE mettent la pression sur le Pologne, la Russie sur l'Ukraine actuellement. La seule différence, c'est quand même que les allemands sont très dépendants des russes en fait.
(0) 
Killian Le Tréguer
2022-01-07 18:18:21
"Triste attitude de l'Arménie dans cette répression......Le prix à payer contre les turcs ? "
Les arméniens ne pèsent dans rien de toute façon. Pas très finaud de leur part d'annexer des territoires XXL en Azerbaidjan vu leurs voisins et forces en présence. Forcément cela allait leur tomber dessus tot ou tard. Ce ne sont pas des grands diplomates et stratèges les arméniens franchement...on peut noter que même les russes sont assez pingres et et obséquieux avec eux.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.