Le Gwenn ha Du ouvre fièrement le Carnaval de Nantes 2012

-- Cultures --

Reportage
Par Gilbert Engelhardt

Publié le 4/04/12 12:08 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
25400_1.jpg
Carnaval de Nantes 2012. Préparation des chars le matin place de la Petite Hollande.


Après la malheureuse éclipse de 2011, où il n'avait pu se dérouler, en raison d'une question de financement, le Carnaval nantais, dont le thème était cette année celui des contes et des légendes, s'est tenu sous un soleil radieux, attirant une foule considérable.


Nantes a renoué ainsi, avec une tradition très ancienne qui lui appartient – plus que millénaire, puisque selon les historiens, les Namnètes, ancêtres des Nantais, célébraient ainsi le début du printemps par les Saturnales, fêtes païennes de la Rome antique.

Le Carnaval de Nantes, il faut le rappeler, est considéré comme le deuxième de France, après Nice, en nombre de spectateurs. En dépit d'un violent incendie, rue Crébillon, artère principale que devaient traverser les onze chars, dix fanfares et théâtre de rue, le défilé a pu se dérouler sur un itinéraire quelque peu dévié, émerveillant la foule durant trois heures. Comme l'avait si bien annoncé le président du comité organisateur, Paul Billaudeau, « ce ne fut assurément pas un carnaval au rabais ».

Parmi les chars, rivalisant d'ingéniosité et d'esprit créatif, nous avons particulièrement admiré ceux de la Compagnie Gueule de Loup - ménestriers du Moyen Âge, et de l'association Création XXL sur l'épopée d'Homère et d'Ulysse.

Mais celui qui nous a particulièrement ravi fut celui ouvrant le défilé, celui du roi Carnaval, Jean-Yves Gauduchon, alias Jean-Yves II, maire de la Commune Libre du Bouffay. Son char, orné de quatre grands drapeaux bretons gwenn ha du, flottant en plein vent d'est, sur un Château de stuc, évoquant celui de la Duchesse Anne. Selon plusieurs témoignages que nous avons recueillis, la nombreuse assistance bretonne s'est trouvée réjouie de voir le défilé ainsi ouvert par un char rappelant aux Nantais leurs racines bretonnes.

Le comité organisateur doit être remercié de ce choix judicieux.

La Commune Libre du Bouffay, nous devons le préciser aux non-Nantais, jouxte le Château des Ducs de Bretagne.


Gilbert Engelhardt

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2437 lectures.
mailbox imprimer
Gilbert Engelhardt est correspondant APB à Nantes et en Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

S. Talec
Mercredi 4 avril 2012

Rendez nous notre vocabulaire

Si ils veulent faire la fête, cela devrait être sans subvention publique car la religion de la pluspart des gens en Bretagne considère que le Carême est un moment de réflexion, de conversion, par l\'aumone, la prière et la pénitence.

Et cette fête devrait changer de nom car le mot Carnaval marque un moment précis de l\'année, et se termine le \"Mardi Gras\".

Personne ne penserait mettre le premier de l\'an le jour des Morts,le 1ier nvembre, hé bien c\'est pareil.

Bertrand Deléon
Mercredi 4 avril 2012

Alors parce que vous croyez au Père Noël ou je ne sais quoi, il faudrait que tout le monde se soumette à vos croyances, contes, légendes et superstitions ?

Si le carnaval ne vous plaît pas, n'y participez pas et c'est tout.

Rien ne vous empêche de faire le carême ou je ne sais quoi pendant ce temps.

Je ne suis pas fan des carnavals et bien je fais autre chose pendant ce temps. Je vous invite à faire de même, vous vous en porterez mieux.

Caroline Le Douarin
Mercredi 4 avril 2012

@ S. Talec

Les druides mettaient la nouvelle année celtique à partir du premier novembre, justement. La Gorsedd la fête toujours ainsi à Samhain !

C'est fini de vouloir tout raccrocher à la religion... catholique... qui elle a détourné pas mal de fêtes aussi. Désolée, pas le temps de faire un cours.

Le Carnaval de Nantes est une tradition très ancienne, et une fête païenne. Comme "Les Gras" à Douarnenez.

Sortez un peu mon cher ou ma chère S. Talec, de votre bréviaire...

D'ailleurs le sujet à commenter n'est pas le Carnaval qui dérange ou pas la religion. Le sujet est que le Gwenn ha Du a flotté à Nantes en tête de défilé, [alors qu'il est interdit sur le Belem chaque fois que celui-ci s'y amarre (comme à Saint-Nazaire)].

Suivez mon regard et cherchez l'erreur ! !

PS Et ne dérivez pas sur les druides ou le Belem. C'est hors-sujet aussi...

S. Talec
Mercredi 4 avril 2012

Les deux interventions précédentes sont frappantes par l\'absense de courtoisie et par l\'anathème (terme religieux à l\'origine comme le mot carnaval d\'ailleurs !!) que mon opinion sucite. J\'en retire que pour ceux là la laicité est une religion où l\'on monte bien vite sur ses grands chevaux.

Ne voient-ils pas ces chantres de la \"liberté\' que ce \"mouvement breton\" qui met un Gwenn-ha-du à la tête d\'un Carnaval, défini d\'ailleurs come \"le second de France\" se met de facto à la remorque de cette même France contre laquelle pourtant nous nous battons pour garder notre identité ?

Et quelle identité en fait ? Qu\'est-ce qui a contrario fait l\'identité française ? Je réponds sans risque de me tromper et pour gagner du temps : la laicité à la Francaise fait partie de cet Etat Français contre lequel nous luttons, tout comme son égalitarisme et sa conception fausse de la liberté définie comme dépendant de \"la Volonté Générale\".

Je ne développe pas plus, passe sur la définition de l\'identité bretonne qui est une question jamais traitée bien qu\'on s\'en réclame (je dirais en deux mots que c\'est la défense de l\'homme intégral, d\'une société qui était avec bonheur dans la non-histoire jusqu\'à la guerre de 14 disons, une société non atteinte par l\'idéologie de nos deux interlocuteurs directement issue de la Révolution française...) et je vais à la conclusion : si vous défendez l\'identité bretonne c\'est pour un nouveau modèle de société sinon cela n\'a pas plus de sens qu\'un hobby: ni mauvais, ni bon, tout se vaut donc alors, dans les miasme du relativisme....

Mais là je m\'attaque à la partie émergée de la \"structure de péché\" que représente le modèle français, et cela vous énerve avec raison car vous sentez bien un reproche dans ma position et qui est que pour vous la religion est de l\'ordre du privé.

Et moi je dis : non ! La religion doit être respectée, y compris dans la sphère publique et même elle doit y jouer le rôle d\'autorité morale qui marque les limites que l\'homme ne doit pas franchir, même s\'il obtient la majorité des voies. Cela s\'appelle la loi naturelle.

Mais je parle à des murs, alors je mets les points sur les i : en mettant un Gwenn-ha-du sur un défilé de Carnaval en plein Careme, vous envoyez un message qui dit que les Breizous ne respectent pas le Carême, qu\'ils vont avec l\'eau du fleuve, comme la religion laiciste bien franco-française et qui n\'existe à ce point qu\'ici dans l\'hexagone.

Cette semaine, le dernier régime communiste, LUI, de la planète (avec la Corée du Nord), Cuba, a institué le vendredi saint férié.

Ici en Bretagne, on se demande quel bénéfice va-t-on tirer d\'avoir \"réussi\" , grande victoire (!), à transgresser un peu plus le peu de repères qui nous restent et qui s\'enracinent dans la culture religieuse.

En fait, pour être logiques, si lundi je ne vous vois pas à Koad Kev, vous devriez être à manifester pour travailler le lundi de pâques comme celui de pentecôte et le jeudi de l\'ascension, et le jour de Noêl.

Pour moi, être breton passe évidemment respecter la religion chrétienne même si on ne \"pratique\" pas beaucoup, cela passe aussi par respecter le vocabulaire : pas de Carnaval en Carême, donnez lui un autre nom par décence.

Sur le cas du \"Samain\" le premier jour de l\'année, je reconnais que la réponse est bien vue : personnellement je suis en effet d\'accord pour que l\'année commence le 1ier novembre. Mais de fait, il y a une histoire, une culture, qui en a décidé autrement et même si en réalité il y a plusieurs dates qui peuvent marquer une \"nouvelle année\" il reste qu\'il ne vous viendrait pas à l\'idée de fêter la fête des morts le nouvel an... Alors ???

Donc, puisque les communistes de Cuba instituent un jour férié le Vendredi saint pendant que le Gwenn-ha-du préside à un \"Carnaval\" en plein Carême à Nantes, il me semble tout à fait possible ce que disait mon grand-père (Doue d\'e bardono !) : \"le dernier communiste s\'appelera Corentin et il y a vraiment des bretons qui sont (deux mots) !\"

Pourquoi vous battez vous, cela relève de votre expérience personnelle, la Découverte ou l\'ignorance, mais pour-quoi vous battez vous ? Pour marmouzer la France ? Alors arrêtez votre folklore de paccotille : le Gwenn ha du vaut mieux qu\'un Carnaval en Carême, non dé dis tag ! Ce drapeau est le symbole d\'un peuple fier qui veut inventer une nouvelle société sur cette presqu\'île, le reste n\'est que... carnaval.

Gilbert ENGELHARDT
Jeudi 5 avril 2012

S.Talec, je comprends tout à fait votre raisonnement.

Je me suis contenté de faire un reportage. Je pense que vous avez raison.

La Bretagne était belle lorsqu'elle était chrétienne, même si l'on ne pratique pas. La culture bretonne se réclame de la religion catholique, comme en témoigne les enclos paroissiaux, nombreux pardons et fêtes religieuses catholiques. La laïcisation, les chrétiens de gauche, et le socialo communisme associé au jacobinisme franco français ont tué notre Terre bretonne. Il faut espérer une réaction pour la sauvegarde de nos racines. Mais je crains que la décadence est telle que l'on ne guérira pas de cette déculturation voulue par l'Etat français.

JIPE 44
Vendredi 6 avril 2012

Et si M. Engelhardt relisait Ernest Renan ... de Tréguier ? Ah que la Bretagne était belle à s'entredéchirer pour la plus grande gloire du monothéisme d'Outre-Jourdain !

On ne pourrait pas passer à autre chose?

Le sens du sacré ne signifie pas OBLIGATOIREMENT le sens du catholicisme !

A galon deoc'h.

S. Talec
Vendredi 6 avril 2012

à JIPE44

- en Bretagne, le catholicisme est la religion de la plupart des gens, mais effectivement ma remarque concerne le respect du religieux en général ;

- on sait bien que la Révolution française a été un chaval de bataille pour abbattre l\'Eglise catholique (génocide et mémoricide vendéen de 200.000 personnes, confiscation des biens de l\'Eglise, des religieux et religieuses guillotinés ou envoyés en enfer en Guyane par milliers, interdiction des congrégations religieuses, destructions et dégradations d\'édifices cultuels, invention de la religion de l\'Etre suprême, calendrier républicain, nomination des évèques, concordat refusant de fait l\'indépendance de l\'Eglise, etc etc)

C\'est dans ce contexte de HAINE contre la SAINTE Eglise catholique, celle des martyrs de la Révolution entre autres donc, que l\'on voit de déchaîner l\'affaire Renan à Tréguier, où l\'on met sa statue sur la place de la cathédrale en pure provocation. Cette IIIième république qu\'il soutenait n\'est-elle pas celle des bouffeurs de curés et des COMBE qui pour déraciner l\'obscurantisme qui parlait bas breton a pris des mesures qui vont complètement contre les Droit de l\'Homme dont les français se réclament sans honte ... et ne l\'appliquent pas pour nous.

Il y a un article dans la DDHC de 1789 qui m\'a toujours interloquée : pourquoi ont-ils écrit que \"MÊME la liberté religieuse\" devait être protégée. C\'est qu\'en réalité, ils pensaient l\'inverse mais ne pouvaient pas (encore) le dire.

\"On ne pourrait pas passer à autre chose ?\"

Mais non ! nous sommes au coeur du problème du mouvement breton. Si vous passez outre la dimension religieuse de l\'homme en la reléguantcomme une chose honteuse, une sorte d\'handicap, de tare, dans le domaine privé, hé bien vous êtes parfaitement français.

Que E. Renan soit anticlérical en fait aujourd\'hui une caricature parfaitement ridicule d\'ailleurs : plus personne n\'oserait aujourd\'hui remprendre sérieusement ses arguments contre la Religion, il avait un point de vue scientiste qui parâit aujourd\'hui vraiment bien enfantin.

Mais il n\'y a pas qu\'à Nantes, rassurez vous, cette manipulation du mot \"Carnaval\" sans respect pour le sens qu\'a ce mot pour les catholiques est très répandu et de plus en plus sous l\'influence de gens qui sont assurément indifférents au mieux et franchement opposés au sentiment religieux surtout s\'il est d\'ici c\'est à dire catholique. On a un très bon exemple à Landerneau : (voir le site)

JIPE 44
Samedi 7 avril 2012

A S. Talec

Vous faites des contresens, obnubilée par votre idée de sainteté de l'église romaine.

Lisez le texte d'Ernest Renan publié à l'âge de 30 ans (1854) sous le titre " L'âme bretonne", texte réimprimé notamment en 1982 par l'éditeur Philippe Camby.

Vous y découvrirez bien autre chose qu'un sectarisme laïcard empreint d'un scientisme désuet !

Bonne lecture ... on en reparlera peut-être ???

Alwenn
Samedi 7 avril 2012

Le Carnaval de Nantes a ses racines dans le Moyen-Age et ne doit rien à la Révolution française.

Histoire

Le carnaval Nantais est très ancien… Il a connu des formes diverses : bals masqués, mascarades, cavalcades, défilés de Mardi Gras, Mi-carême et autres carnavals qui, au fil des siècles, ont marqué l’histoire de la Cité des ducs. Les Namnètes ont leurs Saturnales.

Au Moyen Âge

Au Moyen Âge, le carnaval se déroule de l’épiphanie au carême. En 1404, l’évêque Henri dit le Barbu, menace d’excommunication ceux qui se livrent à des débordements licencieux. Aux XVIe et XVIIe siècles, des arrêts de police attestent de l’existence de mascarades. Au XVIIIe, les bals masqués prennent le pas sur les mascarades. La révolution ne met pas un terme à cette coutume, puisqu’en 1792, entre le 13 janvier et le 15 février, quatorze bals sont répertoriés. Dès 1803, sont organisés des cavalcades masquées.

(voir le site)

Caroline Le Douarin
Samedi 7 avril 2012

Presse Océan propose un Forum. Il semble qu'il fasse rage, mais aucun n'aurait remarqué les drapeaux bretons ? Triste et étonnant à la fois...

(voir le site)

A galon

SPERED DIEUB
Samedi 7 avril 2012

Cela fait une bonne vingtaine d\'années environ en France !! du temps entre autre de la rivalité UDF RPR on entendait dire que la droite française était la plus bête du monde, dans le même ordre d\'idée moi je pense depuis longtemps et les précédents commentaires ne font que conforter dans mon idée comme quoi le mouvement breton est le mouvement d\'émancipation le plus bête du monde !!car il souffre d\'une maladie récurrente celle de mettre toujours en avant les diviseurs communs quitte à en inventer s\'il font défaut !! Dans combien de temps va t-on guérir de cette stupidité .Si tant de critères (religieux ou anti religieux écolo ou anti écolo et la liste est longue dans le genre ) sont nécessaires pour être un défenseur de la Bretagne je crains qu\'il ne restera plus bientôt personne

Au sujet de la religion si certains affirme aujourd\'hui qu\'elle est inséparable de la Bretagne dans les années 80 il ne valait mieux éviter de s\'afficher catho au sein de la mouvance bretonne non mais franchement si l\'on veut aller de l\'avant évitons tous clivages stériles .

Pour info ce sont aussi les régions les moins pratiquantes ou la langue bretonne à le mieux persisté .S\'il est exact que le clergé a subit une répression impitoyable durant la révolution l\'histoire de l\'église catholique depuis le troisième siècle est loin, parole de croyant, d\'être glorieuse pour exemple le massacre des saxons Verden par ces mêmes francs de Charlemagne qui traitaient à l\'époque les bretons de barbares ,

S. Talec
Dimanche 8 avril 2012

à JPE44

Merci pour votre conseil de lecture. Ce livre est dans ma bibliothèque et je ne conteste pas l\'esprit breton de Renan, ce n\'était pas notre sujet, mais la laicité, ce concept dont il parle en 1882 et que l\'on trouve dans la loi du 28 mars de cette année là. Cette laicité est née d\'un courant idéologique qui veut objectivement abattre l\'Eglise catholique. C\'est historiquement incontestable. Et l\'un de ses héritiers c\'est Glavany qui disait le 4/2/2004 à l\'assemblée \"La laicité est protectrice pour les enfants dont les conciences doivent être protégés des influences religieuses\". Si vous êtes d\'accord avec cela, pas moi.

à Alwenn

Merci pour les renseignements sur le carnaval à Nantes et qui confirment l\'abus de langage actuel puisque le dit \"carnaval\" en 2012 ne respecte pas les dates de cette appellaton contrôlée : les trois jours avant le début du Carême, pas en Carême. Je reprécise bien que je demande que le vocabulaire soit respecté, c\'est à dire que si il y en a qui font une fête pendant la période du Ca^rme chrétien, hé bien on n\'utilise pas le mot Carnaval parce que c\'est un non sens qui illustre bien la perte complète de repères commun à tous et un irrespect envers le sentiment religieux chrétien.

à Spered Dieub

Il ne s\'agit pas de demander aux militants bretons un certificat de catholicité, mais simplement , je répète, de respecter le sentiment religieux. Vous dites qu\'il faut éviter les clivages stériles : je vous répond que je refuse de mettre ma foi et mon identité catholique dans la poche : non possum, parce que cet esprit bien français laiciste est en elle même une religion de type totalitaire qui impose sa loi.

Aujourd\'hui j\'ai été dans un CHU et j\'étais peinée de ne voir autour de ce bâtiment que de beaux jardins sans aucun signe religieux. Mon mari a dit même que bien qu\'en Bretagne il vaudrait mieux y mettre un bouddha que ce vide là. Au moins il y aurait une dimension transcendante dans ce lieu où la mort rôde et où on ne propose aux gens en fait, par ce jardin, qu\'une sorte de retour dans \"un grand tout\", dans la Nature. Il y avait un seul petit écrit devant la plante centrale pour inciter à donner ses organes , mais on sait maintenant que même la mort cérébrale n\'est pas la mort définitive dans certains cas, et je n\'ai pas envie de me faire dépecer vivante, désolée. Excusez pour le hors sujet mais en réalité tout se tient : la laicité française c\'est l\'athéisme et il amène à la culture de mort puisque l\'homme n\'a plus d\'avenir après la mort.

L\'afirmation selon laquelle il y aurait corrélation inversée entre pratique religieuse et pratique du breton est intéressante aussi je vous demande de justifier vos dires car je n\'ai pas du tout la même perception. C\'est le genre d\'affirmation qui portent de lourdes accusations contre l\'esprit chrétien encore une fois. Pour la part, je constate que :

- le \"saint\" Leon qui a fourni au début du 20 ième les 2/3 des pre^tres finistériens au moins et le quart des missionnaires du monde, excusez du peu, est la région la plus avancée en Bretagne par exemple dans le réseau des écoles Diwan (où elles sont nées);

- une autre région \"blanche\" comme le vannetais a résisté et aussi pour la même raison je pense en grande partie, à cause de l\'existence d\'une élite de clercs lettrés en breton

- la cornouaille , moins clericale, a abandonné le breton plu tôt que le Leon. Sauf le pays bigouden et le cap ;

- la partie bretonnante du 22 est plus à gauche et est restée encore aujourd\'hui ppar certains endroits plus bretonnante qu\'ailleurs mais je ne crois pas que le clergé soit à accuser : ces régions sont méfiantes par rapport à l\'Eglise pour des raisons historiques relativement anciennes, plusieurs centaines d\'années, choses liées semble-t-il au système des \"commandes\" des monastères qui a fait souffir ces régions, d\'autres ont viré à gauche pour des raisons aussi économiques comme la ruine due au colbertisme ou au blocus continental de Napoléeon : pas grand chose à voir avec le sentiment religieux donc qui est resté ancré partout quoi qu\'on dise. L\'identité catholique fait partie de l\'identité bretonne c\'est ainsi, vous n\'y pouvez rien.

Pour conclure, il me semble qu\'avec un peu de bon sens le mouvement breton gagnerait à faire preuve de moins de laicisme à la Française et je préfère chanter le Dafeiz hon Tadoù kozh à St Brieuc comme on l\'a fait en traversant la ville au tro breizh de cette année à tue tête , plustot que la \'prosesion vut\", la procession muette (c\'est un quolibet en breton, une processionn ne PEUT pas être muette en Bretagne) de la manif de Kemper l\'autre jour. Vous voulez savoir : j\'avais HONTE de défiler dans une foule muette, sans slogans, sans chants, j\'avais envie de chater un cantique. Gwir ! Mais voilà, le sentiment de Honte, qui est pourtant bien breton, l\'avez vous ressenti ? A un carnaval on fait du breuit et c\'est le \"jeu\" et il n\'y a pas de conséquence, mais une manif où on s\'emperde parce qu\'en fait on ne fait que défendre des subventions et réclamer à Hollande qu\'il signe une charte qui ne résoudra pas en réalité nos pb de fond, c\'est désespérant. On est au bout du rouleau et il faut à mon avis dire les choses :

- terminé la laicité à la française, il faut accepter la dimension religieuse, même bouddha plutot que rien ;

- l\'avenir du breton se joue dans les familles or j\'estime à moins de 300 leur nombre qui parlent vraiment breton à la maison

- je vous laisse en tirer les conséquences de virages à 180 ° à opérer : familles nombreuses ; refuser la culture de mort contraceptive/avortements/femmes au boulot pour inventer un modèle plus humain ;

- écologie bien sûr : tout le monde est d\'accord sur le principe, mais il faudrait déjà arrêter de polluer les rivières avec les urines bourrées de produits contraceptifs qui font changer le sexe des poissons et arrêter de tuer les bébés qui sont moins bien protégés que le macareux moine !

Pask laouen d\'ar re a gred emeñ ganeomp. Du-mañ e veze lavaret : \"Deomp ha kasomp Doue ganeomp ha lezomp an diaoul da zrailhañ mein gant e zent\". Ar vein se a c\'hellfe bezañ ar gerioù-se a vez lezet war an internet ha na reont ket a vat. Ma digarezit neuhe ha ken a veo \'veo !

Herve Morvan
Lundi 9 avril 2012

@ Mame S.Talec, alors là on change de défilé ! Quel méli-mélo ! " manif de Kemper l'autre jour. Vous voulez savoir : j'avais HONTE de défiler dans une foule muette, sans slogans, sans chants, j'avais envie de chater un cantique. Gwir !"

Ben fallait pas vous gêner ! Qui vous en empêche à part vous-même ? Et d'apporter votre bannière, si ça vous chante ! A part quelques cons, qui s'en offusquerait.

Pour la manif muette, on ne devait être dans le même bout, car devant moi, Kanomp Breizh, ça chantait à tu-tête, en continu, et derrière les gamins Diwan du 44 à s'égosiller de slogans e Brezhoneg tout du long.

Mais chacun voit ce dont il a envie: le gai voit la gaieté où le triste ne voit que tristesse , l'actif voit l'action etc...

Et les sonoù, un tammig e peplec'h, et les bagadoù...

Dîtes, vous seriez pas un peu bouzar ?

Z'êtes sur d'y être allé ?

Je vous souhaite de bonnes Pâques et un prompt rétablissement.

Herve Morvan

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner