-- Histoire de Bretagne --

Le Gwenn ha du dans toutes les écoles ! Signez la pétition

Communiqué de presse de Yannnig Baron (porte parole Yannig Baron) publié le 16/03/19 9:54

Un amendement au projet de loi « école de la confiance » rend obligatoires le drapeau français et le drapeau européen à l’intérieur des classes d’école. Après la Marseillaise chantée à l’école, le drapeau français viendrait donc renforcer le national-souverainisme dans les lieux d’éducation de nos enfants.

Nos enfants ont besoin d’être ouverts sur le monde et de bénéficier d’un enseignement empreint de neutralité. Ils ne doivent pas être conditionnés au bénéfice d’une identité à prétention hégémonique au détriment de leurs autres composantes identitaires.

Or il n’est pas prévu que le drapeau de nos vieux pays bénéficie des mêmes largesses. Il en résulte un déséquilibre flagrant au préjudice d’une composante essentielle de l’identité, du patrimoine et de la culture de nos enfants, celle qui concerne la Bretagne.

Nos enfants ne sont pas des objets. Ils sont encore sujets de droits et doivent être éduqués dans le respect de leur culture, de leur langue et de leur patrimoine d’origine selon la convention internationale des droits de l’enfant.

Nous exigeons que le drapeau breton soit admis à l’intérieur des établissements scolaires de nos cinq départements bretons, au même titre que le drapeau français et européen.

Signez la pétition lancée par Yvon Ollivier et Breizh ImPacte

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo

Fondateur et ancien président de Dihun. Auteur de plusieurs ouvrages sur la Bretagne et la langue bretonne. Il est aussi co-fondateur de Breizh-Impacte.

Vos commentaires :

Naon-e-dad
Samedi 16 mars 2019

On pourrait même aller plus loin, puisque apparemment il est question d'enseigner la Marseillaise (zim boum boum!) et ses bonnes paroles, qui font honneur au meilleur de ce que porte l'homme comme chacun sait - au passage, qui aura un jour le courage de lancer un grand débat pour modifier ces paroles? - . Cela éviterait de poser régulièrement un cas de conscience aux joueurs de foot, placés face aux caméras: faut-il hurler au sang impur, ou pas?

Je reviens à mon propos: pourquoi donc ne pas proposer également, dans les écoles, l'apprentissage du Bro-Gozh Ma Zadoù, dont les paroles sont très proches de l'original gallois et autrement plus honorables, apaisantes, et civilisationnelles que celles de la Marseillaise.

"Ni Breiziz a galon karomp hon gwir vro". Il y a là dedans deux mots-clés, qui valent promesse d'avenir:

. Breiziz a galon, Bretons de coeur, anciens ou récents, et pas seulement Bretons enracinés depuis des siècles,

. karomp, nous aimons (notre pays, notre terre armoricaine). Beau programme e ces temps d'urgence écologique. Karout /aimer, ah le grand mot qui nous éloigne de toutes les tripatouilleries politiques qui se déploient sans vergogne devant nos yeux, et surtout qui semblent s'amplifier...

Neuze, ezhomm hon eus gwelout ar banniel e-kichen ar reou all, e-tal hon skolioù, skolajoù, liseoù, evel e vez eñ gwelet e-tal hon tier-kêr.

Le Gwenn-ha-Du a toute sa place au fronton de nos établissements scolaires, comme il l'a déjà au fronton de nos mairies. Ne pas l'y mettre serait un signal inquiétant témoignant de la décomposition de notre système. L'afficher fièrement, et à égalité, c'est indiscutablement un signal apaisant, un signe de confiance dans le futur, et la volonté commune de faire société.

André Gilbert
Samedi 16 mars 2019

Les communes sont propriétaires des écoles , le département : des collèges , la région : des lycées

alors pourquoi se laisser imposer une décision de l'état

un propriétaire doit être maître chez lui

ceci est valable pour les ports , ou depuis peu , le pavillon français a remplacé celui de la région.

le propriétaire c'est la région , alors on veut voir du Gwenn Ha Du flotter sur ses ports

François barc
Samedi 16 mars 2019

Oui tout a fait d'accord

Pierrick Hamon
Dimanche 17 mars 2019

... ou au moins l'autoriser et le promouvoir en valorisant (label ?) les communes volontaires. Quant au Bro Gozh, pourquoi pas à condition de faire de même avec l'hymne européen. La Bretagne est plus ouverte sur le monde, et la toujours été (en témoignent les nombreuses amicales un peu partout sur la planète) que les franchouillards... xénophobes.

Bravo et amitiés cher Yannig. Je vois que tu es toujours aussi énergique et constructif.

Pourquoi ne pas dédier cette recommandation à notre ami Yann-Fanch qui vient hélas de nous quitter ?

A galon?

Pierrick

Yann-Vikael Sort
Dimanche 17 mars 2019

Yannnig Baron, même si votre pétition est fondée sur des sentiments respectable (mettre le Gwenn Ha Du à égalité avec les autres drapeaux "officiels") je ne peux pas la signer.

Signer cette pétition, pour moi, c'est légitimer la pose de drapeaux tricolore dans les écoles.

L'état français n'a aucune légitimité en Bretagne, et cela depuis son annexion par François 1er qui à bafoué le traité unilatéral entre la Bretagne et la France. Depuis, la France est hors la lois sur le sol breton et utilise la force, le lavage de cerveau et la propagande pour légitimer sa présence.

Les pays totalitaires utilisent cette méthode de propagande pour se faire accepter par leur peuple dès la plus petite enfance. Le culte de la nation et de la personne. Comme Mao Zédong en Chine ou Kim Jong-un en Corée du nord. Pour quand la photo d'Emmanuel Macron sur les murs des salles de classe ?

Signer cette pétition c'est reconnaître la légitimité de l'état français, ce que je refuse de faire.

Yann-Vikael Sort
Dimanche 17 mars 2019

J'ai écris : François 1er qui à bafoué le traité "unilatéral" entre la Bretagne et la France.

Rectification, le traité n'était pas unilatéral puisque les 2 nations l'avait signé...

Le traité de 1532, lui, n'a été signé que la France, et jamais reconnu par le peuple breton.

Si je me trompe, qu'on m'apporte la preuve du contraire.

yvoñ Jaouen
Dimanche 17 mars 2019

La position de Yann-Vikael me parait la bonne, même si son argumentaire me parait un peu "excessif".

J'ai rarement vu associés drapeau français et bretons, en particulier dans les luttes,

et dans une opération de propagande (manipulation des esprits ciblant notre jeunesse) aussi grossière

ce serait une faute impardonnable de les afficher côte à côte.

Quand bien même le Gouvernement demanderait à les associer, histoire de mieux faire accepter le sien,

il faudrait alors le refuser.

A tout le moins le monnayer au prix fort contre un respect réel et effectif de la culture (au sens large) bretonne

par l'Education Nationale.

En tous cas cette pétition de Breizh ImPacte est plus que prématurée selon moi.

Il faut veiller à ce que le Gwenn A Du reste associé à des situations positives et populaires,

le moins possible à tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la "violence" contre les citoyens,

au sens large, sous toutes ses formes.

Sinon pourquoi pas une cérémonie au drapeau chaque lundi matin,

une blouse avec blason breton et bonne coupe de cheveu pour rendre tout cela plus convenable...

Imposer la Bretagne au bretons, que ce soit à travers sa langue, son drapeau ou autre chose,

c'est se tirer une balle dans le pied.

Si vous ne voulez pas que la jeunesse renvoie dos à dos nationalisme français et régionalisme breton,

dans un même rejet, mieux vaut mieux que notre Gwenn A Du "marche seul plutôt que si mal accompagné".

Si la jeunesse de Bretagne veut voir le Gwenn A Du sur le mur de ses classes laissez la le réclamer le moment venu.

De toute manière je lui fais confiance pour trouver des moyens de l'y mettre.

Epargnons au Gwenn A Du les sarcasmes et quolibets qui vont accueillir le drapeau français.

Et l'inévitable florilège de sanctions disciplinaires, administratives et pénales qui vont y être associées

pour tel ou tel ado qui oserait y toucher.

A choisir je préfère que les gens aient la Bretagne dans le coeur plutôt que sur les murs.

Bonne journée.

Yannig Baron
Dimanche 17 mars 2019

Aux "messagers" précédents. Ce n'est pas de ma faute si les "dépités" du pays voisin ont voté pour mettre le Trilioù dans toutes classes des écoles et des collèges !.Je n'ai aucun moyen de les en empêcher. Si vous vous pouvez le faire je vous soutiens... Mais maintenant que c'est voté que faites-vous ? Vous laissez faire ?

Il y a 68 ans à l'ile de Groix, pour passer le "certificat d'études primaires", la marseillaise était obligatoire... Le frère Lorgoux ( Poux, hiboux, genoux et Lorgoux prennent un X au pluriel...) Nous l'avait donc apprise... mais le lendemain il nous avait aussi dit: "Nous sommes en Bretagne" et il nous avait appris le Bro gozh. Pour ma part j'ai comparé les paroles des deux et j'ai compris. Donc nous n'avons dans l'état actuel des choses aucun moyen d'empêcher l'état de faire ce qu'il veut pour formater les enfants. Mais nous pouvons tout de même aider les enseignants et directeurs d'écoles qui le souhaitent à réfléchir et à comprendre que d'apprendre aux enfants " Aux armes citoyens, formez vos bataillons" et en plus " qu'un sang impur abreuve nos sillons" ce n'est pas bon pour la culture bio... Kenavo Yannig Baron

Naon-e-dad
Dimanche 17 mars 2019

Tiens, en me relisant je m'aperçois que je suis allé un peu vite sur un point. " Karomp" est la forme impérative (première personne du pluriel) du verbe "karout", n'eo ket ta?. Aimons.

Je prends donc le texte comme une invitation à accueillir, découvrir, protéger, respecter, construire, embellir, etc... son pays. Vaste proposition. Un hent evit an amzer a-vremañ hag an dazont.

Yann-Vikael Sort
Dimanche 17 mars 2019

Yannig Baron, je n'émets aucune critique à votre encontre, vous avez de toute façon le mérite de tenter quelque chose. Je pense que nous avons beaucoup plus de chose en commun et d'idées à défendre que de différences.

Toutes les initiatives sont bonnes pour défendre et faire la promotion de notre culture en respectant les opinions des autres. Malheureusement nous ne nous battons pas à armes égales (désolé pour ce terme guerrier) face aux moyens mis en oeuvre par les "autorités de l'état".

D'ailleurs, après consultations sur différents sites, je me rends compte qu'ils n'ont pas seulement décidé de rendre obligatoire dans les classes dès le 1er degré (c'est à dire dès la maternelle, c'est bien ça ?) les drapeaux français et européen, mais aussi les paroles de l'hymne national français et la carte de la france métropolitaine ainsi que des dom-tom... et il semblerait que les enfants aient échappés à la levée des "couleurs" en entonnant la marseillaise comme le suggéraient certains députés !!!!

Ils sont devenus complètement fou et c'est nous, bretons, corses, alsaciens et bien d'autre que l'on traite de nationalistes ?

Pour ma part, j'exprimais mon sentiment, peut être un peu "excessif", quoi que... mais en ne prenant pour références que des faits historiques.

P.S : Pour info, le vote de cette loi à été voté la nuit. Sur 577 députés élus il étaient 44 présents, 29 ont votés pour, 10 contre et 5 étaient sans opinions. Encore une belle leçon de démocratie !

Emilie Le Berre
Lundi 18 mars 2019

Trois drapreaux dans les classes, ça nous ferait une belle sainte trinité ;-)

Mais les signes religieux ne sont pas autorisés.

Léon-Paul Creton
Mercredi 20 mars 2019

Je l’ai signée cette pétition et je ne peux contrôler si ma signature a été prise en compte !

Yannick Baron, Yvon Ollivier, pourriez-vous me dire comment je peux lire la liste (sans pseudos je pense ?) de ceux qui ont éventuellement signé cette pétition ? Car personnellement je suis en plus toujours très intéressé de retrouver quelques personnes que je connaisse, mais il est vrai que je ne trouve jamais, ou peu souvent, celles que je m’attendrais à trouver en bonne place...

Et si des vérifications sont possibles, faites et validées par vous, attestent de la réalité des identités qui y apparaissent ?

Par ailleurs, je partage totalement l'idée qu'accepter de faire un binôme des bannières (voire trinôme avec celui de l’UE), ne sert pas le Gwen Ha Du !

De toute façon, personnellement Je préfère de loin le "Kroazh Du" qui me paraît bien plus historique et "combattant" et qui est donc « mon pavillon » national !

Enfin bref il est dommage que le Gwenn Ha Du soit utilisé à tout propos, pour toute manifestation, et même les pires comme un exutoire « agité », parfois infantilement, mais qui ne soigne pas les causes de la purulence !

KROAZH DU ! Fluctuat nec mergitur!... Celui-là au moins.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.