Le grand retour des bonnets rouges, c'est le 7 ou le 14 juin
Dépêche

Publié le 24/05/14 1:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Beaucoup se demandaient ce qu'était devenu le mouvement des Bonnets rouges, mais, celui-ci annonce toujours ses actions de masse et les exécute dans le temps prévu. On les avait quittés le 8 mars avec l'annonce d'un « printemps chaud » et la demande au président de la République de venir en Bretagne pour les écouter en direct. Ils s'étaient montrés le 19 avril, à Nantes, pour appuyer la revendication permanente de la réunification de la Bretagne, mais ils n'étaient pas les organisateurs du grand défilé de 10 000 personnes (Bretagne réunie et 44=Breizh).

Le 23 mai, à Concarneau, une réunion inter-comités du Finistère, en présence de Valérie Bescond, membre du collectif « Vivre, décider et travailler en Bretagne » et référente pour la pêche, a déterminé que le samedi 14 juin sera le jour approprié pour un rassemblement de masse, en un lieu encore à confirmer (autorisations).

NOTE (24/05 - 17 h) C'est au milieu de la semaine que le Collectif VDTB décidera une date entre le 7 et le 14 juin et un lieu qui reste à définir.

Il s'agira d'un défilé sans violence pour lequel il sera demandé à chaque bonnet rouge d'être comme un membre du service d'ordre.

Plusieurs difficultés économiques, se traduisant par des pertes d'emploi vont devenir encore plus visibles en Bretagne :

- Pêche en mer qui vient de connaître l'impossibilité de sortir cet hiver (tempêtes), conjuguées aux crises de la sardine et de la langoustine, le tout aggravé par une législation folle

- Chute de la filière viande bovine

- Chute de la filière laitière, car le prix du lait à la tonne est inférieur au prix du soja qui sert à nourrir les vaches

- Menace immédiate sur les 370 emplois de Tilly-Sabco (poulet), à Guerlesquin

- Marasme du transport routier qui s'opposera, avec l'aide de tous, à toute tentative de rendre payantes les routes de Bretagne, sachant que le vrai projet, bien caché, concerne tous les véhicules à quatre roues

- Marasme de l'artisanat et du commerce étranglés par la crise, aggravée par les charges et la gestion inepte du régime social des indépendants (RSI)

Les Bonnets rouges sonnent donc le tocsin pour appeler à la mobilisation générale de toutes les personnes concernées et réitèrent leur invitation à François Hollande à venir lui-même en Bretagne, sans se défausser sur le Premier Ministre.

On peut citer un bon mot d'un agriculteur, représentatif de l'esprit des Bonnets rouges : "Les Bretons sont comme les abeilles, si on les enfume, quand elles se réveillent, elles piquent dans tous les sens."

Cette réunion des comités locaux a rassemblé 7 comités de tout le Finistère et, comme d'habitude, une grande diversité de professions (exploitant agricole, docker, postier, pêcheur, employé, petit entrepreneur...) et a accueilli un membre d'un parti national, venu s'informer et participer à la discussion.

Les comités des Bonnets rouges vont chercher à réunir un large éventail d'organisations professionnelles, indépendamment des divergences habituelles. Par ailleurs, le Collectif va se restructurer et sera plus de transparent comme demandé par beaucoup de Bonnets rouges.

L'assemblée a été informée de la catastrophe qui s'est passée dans les ports du Pays bigouden, quand le prix de la sardine a chuté à 5 centimes le kilo le 19 mai. Des mesures d'autolimitation (3 tonnes par bateau) ont permis de faire remonter un peu le prix. Les pêcheurs salariés (mais, pas, les artisans) ont reçu deux mois d'indemnisation pour l'hiver et un hommage a été rendu au travail de qualité fourni par les Affaires maritimes locales. Les professionnels salariés terrestres touchés n'ont reçu qu'un mois.

La situation est très grave dans le secteur de l'élevage, car le prix du lait reste anormalement bas et l'élevage des bovins court au désastre, d'autant que les compétences en génétique ont été bradées à des pays du Sud de l'Europe.

Le projet de remonter l'abattage des porcs, dans l'usine Gad, à Lampaul-Guimiliau est viable, car c'est le seul endroit possible dans la zone d'élevage porcin la plus dense de Bretagne, Josselin et Quimperlé étant trop loin pour maintenir la bonne santé des animaux à abattre. Il est important pour Landivisiau et sa région de remettre en route cette activité.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Une autre réunion inter-comités se tiendra le 1er juin, à Locunolé (près de Quimperlé).

Christian Rogel

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2317 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 22 commentaires
Benoit Pennamen
2014-05-24 10:20:40
Donc une réunion d'une dizaine de bonnets rouges avec une candidate européenne et un membre d'un parti politique national !! Ca laisse perplexe.
(0) 
Mikael
2014-05-24 11:46:40
M. Pennamen : Vous seriez venu, et il y avait une personne de plus !
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-05-24 12:08:18
OUI et me confirme dans mon jugement . J'en suis desespere .
(0) 
Christian Rogel
2014-05-24 14:02:32
@Benoît Pennamen
Comme d'habitude, dans une réunion de BR, le mot élections n'a pas été prononcé. Et pour ce qui concerne, V. Bescond, c'était en toute fin de campagne : elle était repassée en mode BR et référente pour la pêche artisanale.
Quant à la personne engagée dans un parti, elle est venue à l'invitation des ses amis BR. Il n'y a pas d'ostracisme envers les gens.
Peu de participants, mais une forte représentativité sur le Finistère et le nombre de professions sinistrées présentes.
(0) 
Guily Helene
2014-05-24 16:05:28
Bonjour à quelle heure à Concarneau le 14 juin ?
(0) 
Christian Rogel
2014-05-24 17:31:07
@GulIy Hélène
Non seulement, il n'est pas sûr que ce sera à Concarneau, mais, cela pourra être le 7,
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-05-24 19:04:11
Pour l'economie bretonne , il faille repenser et traiter l'ensemble , sur le court , moyen et long terme .
Boucher les fissures,comme maintenant , ce n'est que du court terme .
(0) 
Job LE GAC
2014-05-25 10:08:27
"- Chute de la filière laitière, car le prix du lait à la tonne est inférieur au prix du soja qui sert à nourrir les vaches " . .? ? ?
Pourquoi du soja?? . . acheté au prix fort principalement aux américains . .
Quand reviendra t-on à une nourriture saine qu'est l'herbe et le foin? qui n'ont aucun besoin de compléments alimentaires et qui coutent bien moins cher !
De plus, on aurait alors une forte tendance à se rapprocher, si ce n'est du bios, au moins d'une agriculture raisonnée !
Allez les BR, bon courage !
(0) 
Benoit Pennamen
2014-05-25 19:57:59
En tout cas Mr Rogel vous aidez efficacement les politiques à mettre sous cloche le mouvement des Bonnets Rouges... merci !
(0) 
Christian Rogel
2014-05-25 20:46:30
@Benoît Pennamen
J'ai écrit plus de 35 articles uniquement sur les Bonnets rouges, dont certains sont assez longs et très peu de gens peuvent en dire autant. Ce n'est pas une mise sous cloche que de revenir sur le sujet de manière permanente.
Le plus souvent, il ne s'agit que d'observations et de compte-rendus.
Quels angles souhaiteriez-vous voir traités plus ne profondeur?
(0) 
Benoit Pennamen
2014-05-25 22:22:17
Vous auriez au moins pu préciser qu'il n'avait jamais été question du 7 avant vendredi soir. Concarneau voulait le faire le 14 juin ou après... Et le 7 juin c'est précisément la date choisie par l'ABBr pour son rassemblement !!! Curieuse coincidence !!!
(0) 
eugène le tollec
2014-05-25 22:29:12
Christian Roger
Chez moi ,on dit ...la caravane passe....!
(0) 
Christian Rogel
2014-05-25 23:02:11
@Benoît Pennamen
J'ai modifié, parce que j'ai reçu une information d'une personne proche du Collectif, en réaction à la proposition des BR finistériens.
A Concarneau, il n'a jamais été pas envisagé d'autres dates, car le 21 et le 28 sont impraticables. Et le 7 leur paraissait trop proche.
L'ABBR, pour le moment, n'a d'existence que virtuelle et certainement pas en Finistère. J'attends toute info complémentaire.
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-05-26 01:59:00
ELT:
Chez Toi , on dit .... la caravane passe ....... alors mon Frere , tu es comme moi , du Maghreb ?????
( Un temps heureux , .... pour moi )
(0) 
benoit pennamen
2014-05-26 09:11:02
QUI EST CETTE PERSONNE ? l'ABBR existe, n'en déplaise au collectif. Et une petite trentaine de comité locaux les ont déjà rejoint. Et ce n'est pas fini... au vu de ce qui se passe.
(0) 
benoit pennamen
2014-05-26 09:35:25
Mr Rogel quand allez vous enfin comprendre que le collectif a été rattrapé par les partis ? Le but de ces partis ? Asséché le mouvement par des manifestations stériles en décourageant les participants dont le nombre ne cesse de décroître depuis Morlaix. Et dans ce cas précis:en profiter pour contrer l'ABBR. Je ne fais pas parti de l'ABBR mais en tout cas, je suis perplexe devant l'attitude du collectif.
(0) 
eugène le tollec
2014-05-26 10:24:30
Pierre exact
Dernières humanités au lycée GOURAUD à Rabat ...puis....lycée Corneille à Rouen.
MON PASSAGE "marocain" à été une bonne fin d'adolescence.
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-05-26 11:02:25
Mon experience Maghrebine : demi brigade de Fusillers -Marins .
J'ai beaucoup aime l'Algerie .Je m'y plaisais enormement .J'avais deja envisage d'y rester : Plan de Constantine = Industries car deja a l'epoque j'avais envisage de quitter la Marine pour le civil /Industrie
(0) 
herve morvan
2014-05-26 13:11:34
christian et benoit, vos échanges bilatéraux méritent explication sur ABBR svp ?
(0) 
Christian Rogel
2014-05-26 13:37:56
@Hervé Morvan
Mon rôle, en tant qu'homme de média, n'est pas d'échanger, mais de commenter.
Si l'ABBR n'existe que par des échanges sur Facebook ou ailleurs, cela veut dire qu'elle est totalement virtuelle et que je peux pas la commenter.
(0) 
Benoit Pennamen
2014-05-26 13:40:54
@hervé morvan
ABBR : ASSEMBLE DE BRETAGNE des bonnets rouges. Elle a été créée en Mars dernier à l'initiative de comité locaux de BR
(0) 
M.Prigent
2014-05-27 04:42:39
Attention à ne pas créer des manifs qui, mal préparées risquent d'être contre productives pour le mouvement des BR.
Ici, à Nantes, je sais que depuis une douzaine d'années, Bretagne Réunie et/ou 44=BZH "produisent" annuellement, des dizaines de "présence sur le terrain".
Elles sont de tout ordre: distribution de tracts aux festou noz ou Zénith ou autres évènements culturels ou sportifs (match de foot à la Beaujoire, de hand-ball à Beaulieu lors de derby ou de rencontre internationales.
-Harcèlement des élus défavorables à la réunification lors de leur show de Com. au palais des PdL, palais des Congrès de Nantes et dans d'autres villes du département (opération PdL 2040, buzz à St Nazaire à différentes occasions dont la commémoration du célèbre "commando sur St Naz.")
-Protestation bruyante devant les bureaux des médias tels FR3, OF, Presse Océan, Télénantes (LA télé qui n'avait pas vue en septembre 2008 (ou 2010 ?) passer 10 000 bretons en colère devant son nez, trop occupée paraît-il par l'actualité footballistique du FCN).
-Au palais des Congrès nantais: manifs rituelles au congrès international des D de l'H., aux meetings politiques, aux v½ux du Maire.
-Manif de contre propagande devant la gare SNCF affichant "Bienvenue en PdL", standing devant le palais de justice, le château des Ducs de Bretagne...
-Stand festif et gastronomique à la Gouel Erwann devenu "Fête de la Bretagne" place Bouffay, votation citoyenne organisée en pleine rue par 44=BZH, manif devant préfecture pour "célébrer" l'anniversaire du dépeçage de la Bretagne le 30 juin, inauguration statue De Gaulle et bien d'autres dont plusieurs show devant le Château.
-Bien entendu, suivant l'actualité (élections entre autres), de grosses campagnes d'affichage et de panneautage ont été réalisées été comme hiver, de jour ou de nuit au point d'indisposer les pouvoirs publics qui nous ont sommés de modérer nos campagnes de sensibilisation sous peine d'amendes.
-Je fais l'impasse (discrètement) sur les actions nocturnes spectaculaires de tagages et de goudronnages de bus, panneaux de chantiers ou de propagande estampillés PdL réalisés par d'audacieux...noctambules.
-Evidemment, des fidèles militants se chargent régulièrement à titre individuel de "l'entretien de la voierie" à savoir, collages d'identifiants bretons divers et variés, voire gribouillages en des endroits stratégiques comme les facs.
Toutes ces actions précédentes mobilisent entre 1 et 150 personnes et très souvent dans la plus grande indifférence médiatique, car nous évitons, par trop d'appels à mobilisation à lasser les sympathisants.
Par contre, les grosses manifs, souvent annuelles sont préparées avec soin, appel aux associations
culturelles, aux élus, le tout associé à des communiqués adressés aux médias en plus d'une campagne d'affichage.
-Evidemment, le "travail de bureau" est permanent, par la diffusion des 4 éditions annuelles du "Courrier de l'Unité" à toutes les communes de B5 ainsi qu'à tous les élus des CG et CR, indépendamment des requêtes systématiques à signer et soutenir la réunification et la charte "Ya da Brezhoneg".
Et bien entendu, les interventions de nos juristes auprès de l'ONU, de la FUEN, de l'UNESCO, de l'UE en fonction de l'actualité.
Tout cela pour dire aux "camarades" Bonnets Rouges qu'ils doivent bien mesurer la portée de leurs actions dans la pratique.
Ils sont déjà porteurs d'un projet légitime exprimé dans "leurs 11 doléances".
Il leur appartient de proportionner moyens, effectifs, médiatisation à la portée du message qu'ils entendent faire passer en tenant compte du contexte politique du moment.
L'urgence, en ce moment, en dehors de la situation économique difficile pour nombre de citoyens est la réunification de la Bretagne (avec ou sans PdL ?) et la délégation de pouvoirs et compétences aux régions, en évitant de "braquer" un pouvoir central aux abois.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.