Le gouvernement ne tient pas ses engagements pour la filière immersive en langue bretonne

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 25/05/19 10:12 -- mis à jour le 25/05/19 10:12
47762_1.jpg
logo Parti Breton

Au delà des propos du ministre de l’Education Nationale qui sont tout à fait inacceptables et qui servent uniquement à énerver les Bretons pour les détourner du veritable enjeux qui est le versement du forfait scolaire aux écoles Diwan.

Le Parti Breton rappelle qu’un échec en la matière serait grave du fait du respect des conditions fixées c’est à dire :

- Signature du Contrat d’action publique pour la Bretagne

- Accord de la Conférence Territoriale de l’Action Publique

D’autre part le texte adopté au Sénat est une régression du fait que :

- Les écoles proposant une simple initiation au breton (1h/sem) deviennent “équivalentes” à Diwan

- Rien n’est obligatoire

- Il ne comporte pas l’amendement prévu par le gouvernement

Désormais, il est temps que la Bretagne se dote d’institutions et d’une fisclaité permettant son développement linguistique.

Pour le Parti Breton, le premier ministre méprise les Bretons et appelle ses adhérents et sympatisants à soutenir le réseau Diwan.

Pour le Parti Breton

Sébastien Girard

Porte Parole du Parti Breton

mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 2 commentaires
Léon-Paul Creton
Samedi 25 mai 2019

Il y a plusieurs années j'avais commenté sur les fameux cours ou apprentissage de la langue bretonne dans les merveilleuses écoles de la république, Aucune réponse, pas d'amorce de débat,; comme dans bien d'autres domaines d'ailleurs!
De ces écoles, je n'ai entendu de mes petits-enfants seulement quelques mots, j’ai bien dit « quelques mots » de breton récités, ânonnés sur toute une année quelques nombre ou le nom des doigts... Puis plus rien ! Les enfants n’en parlaient plus !
C'est maintenant que l'on prend conscience chez les instruits de la situation, chez les politiques …bretons? Étonnant!
D'une situation désastreuse depuis tant d’année ? De cette manipulation et de ces mensonges acceptés ?
Comment interpréter ces silences. Ces absences apparentes d’analyses, ou alors non exprimées ? Les réactions proportionnelles des Bretons? Et des offices ar brezhoneg politisés ?
La proximité des élections européennes serait la seule et unique réaction à cette situation ancienne et connue ?

Mickaël Cohuet
Dimanche 26 mai 2019

"(...) il est temps que la Bretagne se dote d’institutions et d’une fiscalité permettant son développement linguistique (...)" : Il y a URGENCE (!!!) en effet...
Par ailleurs, quelqu'un pourrait-il me rappeler ce qui prétend légitimer la différence de statut entre les écoles Diwan et les écoles Iskastola avec l'Etat français ?

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.