Le gouvernement espagnol espionne les élus catalans
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 2/02/04 9:56 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Manuel Fraga, le responsable du PP (Parti Populaire au pouvoir a Madrid) en Galice a révélé que le gouvernement espagnol avait utilisé ses services de renseignements du CNI (Centre National du Renseignement) pour espionner les membres dirigeants de la coalition indépendantiste au pouvoir en Catalogne.

Carod-Rovira a été oblige de démissionner de son poste de Premier Ministre de la Catalogne après les révélations mardi dernier de son entrevue secrète avec des membres de l' ETA pour s'assurer qu'aucun attentat n'aurait lieu en Catalogne.

Les partis nationalistes catalans prétendent à leur tour que les services d'espionnage de l'Espagne ont été illégalement utilisés contre des politiciens élus démocratiquement. L'opposition socialiste a Madrid à interpellé le PP sur un sujet qui ne manquera pas de résurgir au cours des élections en Mars.

Source: El Pais 02.02.2004.

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.