Le Front National s'en prend à la musique bretonne
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 5/04/12 1:59 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Me Gilbert Collard, qui est président du comité de soutien à Marine Le Pen, trouve la musique bretonne "chiante". Il l'a dit haut et fort, au cours de l'émission "Les Grandes Gueules" sur RMC, à l'annonce du concert de Tri Yann an Naoned qui a eu lieu au meeting de François Hollande à Rennes hier soir.


Les Bretons sont choqués. " Chacun a le droit d'aimer la musique qu'il veut mais quand on est porte-parole d'un parti politique, c'est différent, c'est tout une communauté qui a été insultée par le Front National " a déclaré une responsable culturelle bretonne.

Avec de telles déclarations, le Front National qui fait en Bretagne ses scores les plus bas (3,73 % à Rennes) n'est pas près de s'y implanter. (voir le site) montrant la carte des parrainages.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 4113 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 35 commentaires
Gilbert ENGELHARDT
2012-04-05 05:30:06
Les gens qui n'aiment pas la musique sont souvent des gens dangereux, selon l'adage. Il ne doit pas avoir beaucoup d'âme, de feeling, ce COLLARD ! La musique bretonne est une musique, comme le blues, comme le rock, comme la world, comme l'Irish Music .
Elle est reconnue et appréciée dans le monde entier. Elle témoigne de l'entité et la richesse culturelle de la BRETAGNE. On peut affirmer que dans l'hexagone, elle nous distingue. La musique bretonne est si riche, ses mélodies sont si belles ! Le Marquis Hersart De La Villemarqué et tous les collecteurs de notre patrimoine, tous les BRETONS sont insultés par COLLARD. Et dire que les LE PEN étaient de La Trinité sur Mer !!!! Qu'ils restent dans le sud !
(0) 
Gérard GAUTIER
2012-04-05 07:36:50
Il ne faut pas tenir compte des propos de "demi-maître COLAS des causes perdues d'avance," qui sont ceux de mauvais prétoires... ce qu'il connaît particulièrement bien.
Il est capable, ne faisant pas honneur à la robe et à ceux qui la portent, en taillant de si belles bavette,
de dire le "tout et son contraire"
De toutes manières il a le droit d'aimer ou de ne pas aimer la musique bretonne.
Pour avoir participé, depuis 1989 à la "non existence " du F.N en Bretagne je trouve qu'à lui seul, ce faisant, il participe à voir encore diminuer son audience.
Je vais le remercier en lui transmettant ce présent commentaire à son adresse courriel :
contacter [at] gilbertcollard-leblog.com
(0) 
Le Gall François
2012-04-05 11:57:55
La musique bretonne est surement moins chiante que la musique militaire allemande ou russe que J M Le Pen éditait lorsqu'il était patron de la société de production La SERP.
Bonjour, le niveau intellectuel du Front national aujourd'hui : "La musique bretonne, c'est chiant". Si c'est ça leur culture française, je n'en veux pas.
Dehors les jacobins ! La Bretagne aux bretons !
(0) 
J-L. Scouarnec
2012-04-05 12:56:24
Il faudrait savoir. On reproche souvent aux hommes politiques français et à leurs soutiens de ne pas être sincères. Dans notre époque de terreur médiatique et d'adoration obligatoire, c'est plutôt bien qu'il y en ait un pour dire ce qu'il pense dans une émision non politique. S'il avait dit le contraire, n'aurions-nous pas pensé qu'il faisait de la retape ?
Ce n'est pas parce qu'on est breton qu'on doit obligatoirement aimer ce qu'on nous sert sous le label de "musique bretonne" ni se solidariser a priori avec tout ce qui se fait sous le label Bzh. Ur gwir ez eus da gavout emerdus, borodus, ranezennus ha disasun "hon sonerezh dimp-ni" hag ar soubenn sañset "keltiek" a glevomp e lec'h-man-lec'h.
Peotramant ez afemp da ragachiñ.
N. B. : Les Bretons ne sont plus depuis bien longtemps une "communauté".

(0) 
Caroline Le Douarin
2012-04-05 13:32:14
L'intention est plus grave que le propos. La volonté de faire mal, c'est gagné, Me Collard.
Merci à Gérard Gautier de nous avoir éclairés sur la personne.
On peut ne pas aimer la musique bretonne. Il y en a des tas qui ne sont pas nés avec à qui ça arrive (il y a aussi ceux de chez nous qui n'ont pas encore digéré le complexe de "la paille dans les sabots", le complexe du plouc ou descendant de plouc, quoi).
MAIS aller le dire ?
Même si je n'aime pas le rap (le Métal, je ne sais même pas ce que c'est !), suis-je allée le crier aux jeunes rapeurs en bas de chez moi, invités officiellement pour une inauguration d'immeuble ?
(0) 
jili Herviaux
2012-04-05 13:34:44
ME collard est chiant le front national c'est chiant heureusement on vit sans! Mais notre musique bretonne on ne peut s' en passer même chiante pour les chiants on l'adore trop;; ps: on ne demande pas son avis à cet avocat français
(0) 
Yann LE SAOUT
2012-04-05 14:11:52
Collard et des bretons ont parfaitement le droit de trouver que la musique bretonne est \"chiante\" ou que la musique celtique : c\'est de la soupe. La sincérité de Collard ne fait que révéler le cynisme du Front National : encourager les identités régionales tout en portant au pinacle un modèle d\'Etat ultracentralisateur.
Quant à la communauté bretonne, s\'il peut y avoir des divergences de vues, d\'opinions, le dégré de cohésion est supérieur à celui de la division. Nier qu\'il y ait une communauté bretonne viendrait à nier l\'existence d\'une communauté française...
(0) 
André BERLAN
2012-04-05 15:03:40
La musique bretonne chiante... Gilbert a du faire une indigestion de Ramoneurs de Menhirs, tout va bien ! =)
Avec des amis comme cela, Marine n'a pas besoin d'ennemis...
(0) 
le goff jerome
2012-04-05 17:30:05
s'ils ne nous aiment pas qu'ils nous donne notre indepandence !!!!
(0) 
Le Scouarnec
2012-04-05 17:41:55
Il y a une société française et un sentiment régional breton plus ou moins fort, sans plus. Cela ne fait pas une "communauté", même virtuelle, à moins de prendre ses fantasmes pour la réalité.
On peut bien sur faire "comme si", pratiquer le célèbre "ober evel pa vije", et proclamer "les Bretons exigent, revendiquent, protestent, etc..." C'est une façon d'exister.
Les extrapolations à partir d'un jugement parfaitement admissible en soi (comme l'eût été son contraire) dans le contexte de l'émission en question sont exagérées et sans portée.
Dans une époque où les libertés se réduisent comme peau de chagrin, le premier devoir est de refuser l'embrigadement et les sentiments imposés. On aurait seulement aimé que Me Collard ait été interrogé sur les raisons de son jugement, et qu'un peu de critique musicale ait relevé le débat.
Quand au FN, il campe maintenant de façon affirmée sur les positions jacobines d'un Chevènement, d'un Mélanchon, d'un Fillon, avec cette différence de taille que ces derniers sont, chacun le sait, d'immenses amateurs de musique bretonne.


(0) 
Jean Le Palmec
2012-04-05 18:34:18
@Le Scouarnec
J'ajouterai que "la muusique bretonne" n'est pas "une" mais fort diversifiée : un (grand) amateur aussi bien du championnat de Gourin, du maout, de R.Becker,d'Empreintes et de bien d'autres ....
(0) 
pascal crambert
2012-04-05 21:31:31
et alors...il a le droit non ..moi aussi je la trouve chiante...et je suis Breton...on n est pas tous obliger d avoir les memes gouts....heureusement
(0) 
Yann LE SAOUT
2012-04-05 23:43:45
Confondre société et communauté !
Il n\'y a pas de société bretonne mais il y a bien une communauté bretonne réelle : ne vous en déplaise
Sans portée serait le débat avec Collard qui a émis son jugement
Sans portée serait un débat sur la musique bretonne
(0) 
Arzh-bihan
2012-04-06 04:20:05
Ces avocats ... Cinq ans de Droit et tout le reste de travers !
M'est avis que la "Marine" ait trop chargé la barque avec des représentants de cet acabit, égomaniaque bien plus connu pour ses performances sur les plateaux de télévision que pour ses prouesses au prétoire ... Et puis d'ailleurs, que ce type nous parle de musique bretonne alors qu'il est lui même à la Magistrature ce que Barbelivien est à la chanson française ...
Enfin bref,comme l'écrit si justement P. Argouarch, la glace est loin d'être brisée entre le F.N. et notre chère Bretagne !
(0) 
mac kinle
2012-04-06 08:08:10
Quand il dit qu'il trouve "la musique bretonne est chiante", il présente une impression personnelle; de même, si je dit que "je trouve le rap chiant", je ne m'en prend pas au rap ni aux rapeurs. Il faut faire attention aux pulsions qui génèrent de fausse évaluation. C'est une question de goût
(0) 
Louis Le Bars
2012-04-06 10:06:19
Le véritable souci est que Maître Collard fait des 3 Jean de Ligérie un symbole, un étendard de la musique bretonne. Moi cela me gêne.
(0) 
Reun Allain
2012-04-06 10:25:42
Certains peuvent toujours déclarer qu’ils trouvent la musique bretonne chiante, c’est leur droit mais c’est aussi une autre façon de s’égarer comme le fait ce prétendu défenseur de la candidate du FN.
De quelle musique bretonne parlent t-ils, celle aux rythmes dits traditionnels, celle aux accents jazzy, rock, le chant à capella, les chorales, des ensembles instrumentaux etc … Parler de musique bretonne comme s’il n’en existait que d’un seul genre, c’est profondément méconnaitre la production musicale bretonne. Oui elle se reconnait à certains accents pour une oreille exercée ou pas, c’est selon mais dire «Q’ON TROUVE LA MUSIQUE BRETONNE CHIANTE» est aussi inconséquent que de dire « JE TROUVE LA MUSIQUE DU MONDE CHIANTE ». Cela étant chacun est libre de proclamer sa méconnaissance et ses idées reçues, ses idées tout court du moment que ça ne tue personne, encore que la connerie n’est pas toujours innocente.
En ce concerne ce Collard avec sa casquette d’avocat du FN, s’il se prononce sur la musique bretonne, c’est bien évidemment par opposition à la musique « nationale » comme se qualifie son parti. S’il est aussi connaisseur en musique qu’en conneries, il faudrait pour être cohérent qu’il nous explique ce qu’est la « musique (nationale) française ». Tout le monde sait que la musique bretonne existe avec toute sa diversité mais la « musique française », il n’y aura que lui pour l’avoir inventée.
(0) 
Le Scouarnec
2012-04-06 11:22:44
Le terme de \"communauté\" ne peut pas s\'appliquer aux Bretons, et depuis bien longtemps hélas, à moins de s\'illusionner sur la solidité des liens qui sont censés les unir et leur capacité à réagir en tant que peuple. On peut à peine parler de société provinciale, majoritairement urbaine et rurbanisée, en voie de normalisation définitive. Le courant \"bretonniste\" pourra-t-il recréer un germe de communauté ? On le souhaite. On est bien sûr libre de s\'exciter sur l\'idée qu\'on se fait du pays et pratiquer l\'autosuggestion.
La musique bretonne est en effet très diverse et fait l\'objets de débats entre amateurs, de concours, et d\'articles très pointus dans les revues spécialisées (que \"nos\" politiques ne lisent pas, bien entendu). Les collectes de Dastum livrent des trésors, qui ne demandent qu\'à être repris, développés. Quant aux instrumentistes, ils sont bons,et les chorales augmentent la carrure du breton, cela s\'est senti dans la manif.
(0) 
Joseph Victor
2012-04-06 11:37:53
@ Arzh Bihan
"Enfin bref,comme l'écrit si justement P. Argouarch, la glace est loin d'être brisée entre le F.N. et notre chère Bretagne !"
Et c'est heureux ! J'espère que ni vous ni P Argouarch n'avez de regrets à cet égard.
L'extrême droite, qu'elle soit bretonne ou franchouillarde, doit être combattue, et ce quelques soient les goûts musicaux de ceux qui s'en revendiquent...
(0) 
Léon-Paul Creton
2012-04-06 12:25:11
Oui J.Victor ce serait dommage de briser la glace cela permet de "surfer" l'hiver ...et de "badiner" sur la vague portante l'été! Le vent et la glisse toute l'année...
(0) 
Breizh_35
2012-04-06 13:09:08
Cela tombe bien, les Bretons défèquent sur le FN
(0) 
Alain Lohezic
2012-04-06 13:15:00
Après tout, il a le droit de ne pas aimer. Comme on a le droit de ne pas aimer le parti F.N, d'ailleurs, qui fait jusqu'ici de très faibles scores en Bretagne, de toute manière. Mais, politiquement, c'est maladroit de le dire ainsi car il va encore plus s'aliéner les bonnes grâces des Bretons, qui sont en général plutôt attachés à leur culture.
Alors, bêtise de sa part ou aveu que le F.N a définitivement perdu toute illusion de convertir à ses idées cette terre de mission que constitue pour lui la Bretagne, dans un contexte où MLP ne semble pas devoir atteindre le second tour ?
La formulation est quand même assez méprisante, à mon sens. Je suis déçu, car j'aimais plutôt le personnage. Tant pis...
(0) 
Alwenn
2012-04-06 14:37:14
Contrairement à ce que dit Le Scouarnec, les Bretons forment bel et bien une "communauté", sinon le débat sur la Réunification de la Bretagne n'aurait même pas lieu.
Ce qui manque pour affirmer et conforter cette "communauté", ce sont les instruments "nationaux" : éducation nationale bretonne, avec définition des programmes par les Bretons, tv et radio bretonnes, presse bretonne, équipe de foot bretonne, etc.
Bref, ce qui manque c'est l'autonomie, pour avoir ces "instruments".
Mais la plupart des Bretons se reconnaissent comme Bretons (probablement au moins à 80 %), ce qui est une bonne base après plus de 2 siècles de république française !
(0) 
Arzh-bihan
2012-04-06 15:18:39
@ Joseph Victor
Aucun souci à avoir en ce qui me concerne cher ami !
Non seulement, le FN, cette petite PME familiale, est un parti de nationalistes ultras, mais en plus, la fille, à l'instar de Mélenchon dans un autre registre, est sans conteste encore bien plus jacobine que le père ...L'effet "Neuilly" sans doute ...
D'ailleurs, je n'ai pas la naïveté de croire à l'expression d'un simple goût musical pour ce qui en est des déclarations de Collard, mais suis au contraire convaincu qu'il s'aligne sur les déclarations de sa "patronne" quand elle disait, indignée, que les panneaux bilingues en Bretagne lui donnaient la désagreable impression de ne plus être en France !
(0) 
D. Paolini
2012-04-06 15:28:50
" Il n'y a pas de société bretonne mais il y a bien une communauté bretonne réelle : ne vous en déplaise"
Tout dépend de ce qu'on appelle "une communauté".
Si se précipiter pour acheter l'album de Nolwenn Leroy, accrocher un gwenn ha du derrière le pare-brise et un autocollant "à l'aise Breizh" sur le capot de sa voiture sont des comportements significatifs, effectivement il y a une "communauté bretonne" importante et dynamique.
En revanche, si une communauté se mesure à la solidarité indéfectible de ses membres lorsqu'ils sont confrontés à l'adversité, aux attaques par delà les différences d'opinion et de classe, cette "communauté bretonne" existe-t-elle ?
Un Breton sera-t-il prioritairement aidé par ses "communautaires" lorsqu'il se trouve au chômage ? A la rue ? en prison ?
Un Breton de "gauche" considère-t-il qu'un breton de "droite" - et vice-versa - est avant tout un compatriote avant d'être un adversaire politique voire un ennemi ?
Merci d'éclairer ma lanterne !
(0) 
Le Scouarnec
2012-04-06 17:30:15
L\'autonomie, ça se mérite. Ce n\'est pas l\'autonomie qui fabriquera une communauté ; mais une communauté pourrait, si elle existait vraiment, conquérir ce qu\'elle serait en mesure d\'exiger.
Si les Bretons formaient une communauté, la question de la Loire-Inférieure, puis Loire Atlantique, serait réglée depuis presque soixante-dix ans. Admirons la ténacité des réunificateurs.
Oui, il y a un courant porteur, qui se renforcera peut-être avec la crise qui est devant nous, ou qu\'elle fera voler en éclat. Oui, il y a des engagements individuels remarquables, mais \"la Bretagne\" et \"les Bretons\" ne peuvent s\'y réduire. Quand aux modes, elles passent.
L\'Etat français permet, et depuis longtemps, l\'exercice de certains droits. Personne n\'interdit d\'en profiter. Ce qui est mal vu, c\'est de ne pas se conformer au discours dominant, y compris et surtout au discours \"breton\" dominant.
Attention, 35, la défécation collective, même sur le FN, va encore augmenter les taxes municipales. Déjà qu\'avec les marées noires...
Evel m\'eo bet diskuilhet e ziouiziegezh gant Mélanchon a-zivout hon yezh, eo bet dikouezet hini Collard e-keñver hon sonerezh. Tennomp korvo diouzh ar fallgomzoù-se evit ober eus hon gwellañ evit ma\'z ay war wellaat hon sonerezh ha war greskiñ niver ar Vretoned oberiant.
(0) 
Arzh-bihan
2012-04-07 05:25:31
D.Paolini
En vous lisant, il me paraît assez clair que vous possédiez déjà vos propres réponses aux questions que vous formulez ...
Ainsi donc, comme vous l'avez constaté, les Bretons ne fonctionnent pas sur un mode clanique et, de fait, les crimes d'honneur, assassinats politiques, les vendettas et autres joyeusetés méditéranéennes sont particulièrement rares sous nos cieux ! D'ailleurs,l'attachement même à leur identité, quoique charnel, n'est globalement que peu sanguin ...
Ceci peut effectivement donner à croire que la Bretagne et son Peuple soient bien trop pacifiés, presque dociles ... Faux ! Nous avons juste la passion pudique et la solidarité discrète ...
Malheureusement, le format d'un "forum" de ce type ne se prête guère à de longues démonstrations et je ne peux que vous inviter, en toute amitié, à lire certains ouvrages d'Histoire ou de sociologie portant sur notre Bretagne et son Peuple .
Si à l'issue de vos recherches, vous-mêmes ainsi que votre lanterne n'étiez toujours pas éclairés, voire même, toujours aussi clairement sceptiques et un brin, juste un petit brin, méprisants, vous m'autoriseriez sans doute ces quelques mots de la langue de ceux que vous estimez sans doute d'avantage et que je connais moi-même très bien par ailleurs, nos amis Corses : " A chi hà u frusgiulu, un' ci vale tapu."
Peut-être l'avez vous compris, mais le voici en expression française :
" Inutile de mettre un bouchon à celui qui a la diarrhée "
Bien à vous et A chi hà u frusgiulu, un' ci vale tapu.
Inutile de mettre un bouchon à celui qui a la diarrhée
(0) 
Reun Allain
2012-04-07 11:39:30
@ D. Paolini qui pose la question de l’existence d’une « communauté bretonne » dans un sens de solidarité face à une adversité externe. Qu’un média grand public fasse une présentation agressive ou dévalorisante de la Bretagne ou des Bretons, automatiquement il y aura le réflexe collectif de protestation. En général elle ne pourra être que intériorisée faute de relais médiatique mais il suffit d’échanger sur le sujet avec les voisins pour le vérifier. Le sujet qui est ouvert ici est celui du front national, les Bretons collectivement seraient blessés dans leur majorité si Marine Le Pen se proclamait Bretonne. Son père a tenter de jouer sur ce registre en se revendiquant Breton de tradition comme fils de marin pêcheur de la Trinité, la communauté bretonne de droite comme de gauche n’a pas embrayé parce qu’elle a jugé cette représentation trop dévalorisante.
Dans le sujet du jour c’est Gibert Collard qui s’en prend à un symbole très fort de la Bretagne, sa musique. Que les Bretons soient fans de musique bretonne ou pas, ils ne seront pas vexés dans le cas d’espèce car ils n’attendent pas de messages de sympathie venant du FN qui s’est toujours déterminé comme représentant d’une France jacobine nostalgique de la période coloniale interne. En témoignent nos réactions suite à l’article.
Pour des raisons comparables l’immense majorité des Bretons n’est pas véritablement vexées par les propos anti-bretons de Mélenchon car il est le représentant d’une autre nostalgie jacobine, celle des sans-culottes qui instaurèrent une terreur commandée depuis Paris. Ce ne serait pas plus flatteur d’être courtisé par ce type de personnage dont les valeurs sont à l’opposé de la demande bretonne.
Un autre domaine où les Bretons se sont sentis alors agressés, c’est avec les images en 2011 qu’on en a fait dans le média parisiens sur le problème des algues vertes. La campagne lancée par le FNE (France Nature Environnement) surnommé « Front National de l’Environnement » ne s’est pas révélée spécialement productive dans l’esprit des Bretons. Non pas que les Bretons ne soient pas conscients des problèmes générés par la pollution agricole, ils en sont les premières victimes mais ils n’apprécient pas quand ce sont des médias parisiens qui les montrent du doigt, ce qui a valu aux sympathisants environnementalistes d’être plus souvent perçus comme des ayatollahs que comme des interlocuteurs. FR3 qui avait voulu surfer sur cette façon de présenter la Bretagne dans une série d’émissions très négatives de Thalassa doit aussi s’en souvenir ainsi que son producteur Georges Pernoud qui a bien du mal à remonter depuis dans l’estime des Bretons.
On peut multiplier les exemples ou l’opinion bretonne s’est solidarisée, c’est contre Sarkozy suite à cette phrase « je me fous des Bretons ». Certes, Sarko ne fait pas un score nul en Bretagne mais chacun ressent bien qu’il y a une défiance entre les Bretons collectivement et le président des Français. Si ce n’est pas un phénomène communautaire ce n’en est pas très loin.
Pour ma part je prétend à l’existence d’une « communauté bretonne ». Cependant si cette adversité est interne à la Bretagne, il n’y a pas lieu de manifester une solidarité vis-à-vis d’un adversaire fusse t-il Breton mais cela est commun à toutes les communautés si je puis dire. Le meilleur terrain pour vérifier que les Bretons forment une communauté, c’est quand ils sont expatriés. Alors que ceux qui se définissent d’abord comme Français à l’étranger vont s’observer avec méfiance voire s’éviter, ceux qui se définissent d’abord comme Bretons vont quasi instinctivement faire la démarche du rapprochement.
Ceci semble à priori naturel et ne semble pas être une exception bretonne. L’expérience montre cependant que ce qui marche entre Bretons ne marche pas spontanément entre « Français ». Pourquoi cette différentiation ? Elle semble facile à comprendre : Se dire « Français » n’a que la valeur d’être porteur d’un papier officiel mais rien de plus. Face à un Français, le Breton ignore totalement à qui il a affaire culturellement, territorialement alors que la qualification de Breton définit un certain profil à partir duquel on va pouvoir avoir une stratégie de première approche.
Ceci est si vrai que ce sont des non-Bretons qui préfèrent venir vers la communauté bretonne lorsqu’elle est constituée (association) car cela a le mérite d’être clair pour eux d’un point de vue de l’identification.
La même phénomène se produit je suppose pour les Corses, Basques ou Alsaciens mais l’effet de nombre joue moins en dehors compte tenu des populations plus réduites.
(0) 
Alwenn
2012-04-07 15:02:48
"L'autonomie, ça se mérite. Ce n'est pas l'autonomie qui fabriquera une communauté"
Non, mais c'est parce qu'il y a une communauté que l'autonomie est envisageable, pas d'un coup mais petit à petit, et gagner en autonomie (déscentralisation) permettra de renforcer la communauté.
Il existe aussi un communauté basque, même si elle n'est pas encore réunifiée.
(0) 
Le Scouarnec
2012-04-07 16:11:18
Les questions posées par D. Paolini sont tout à fait pertinentes et pointent quelques éléments majeurs de la vie en Bretagne telle qu\'elle est réellement.
Les réflexes claniques, qui n\'ont rien de méditerranéen, ont fait la force du monde gaélique et de l\'ancienne Bretagne. Ils continuent aujourd\'hui à irriguer certains peuples plus conscients que les autres, qui veulent rester eux-mêmes et survivre. Pas l\'illusoire communauté bretonne, certes.
L\'attractivité de la Bretagne sur les non-bretons est sans doute une conséquence de la déculturation des citoyens Français, où qu\'ils se trouvent. C\'est une espèce de séduction qui répond au vide créé par l\'\"idéologie française\" du déracinement. La Bretagne fantasmée est une sorte de bouée de sauvetage facilement accessible. Toutefois cet attrait a ses limites. Sur le fond il révèle la faiblesse de la définition bretonne, malgré les signes compensatoires qui font illusion. La communauté réduite au Gwenn-ha-Du et à la consommation médiatique, ça ne suffit pas. La majorité des Bretons n\'est pas \"contre\", mais ça ne lui importe pas trop.
MLP est une parisienne qui a un nom breton ; JM Le Pen est un Breton mentalement colonisé qui a fait comme beaucoup de nos compatriotes : il est allé faire carrière ailleurs. Combien d\'entrepreneurs, de fonctionnaires, de syndicalistes, de religieux, ont fait leur vie pour des intérêts extérieurs à la Bretagne ! Serviteurs honnêtes de l\'Etat français, industriels, ingénieurs, marins du commerce, militants de tous les partis, missionnaires aux quatre coins du monde... Rien pour leur pays.
Si les Bretons veulent s\'en tirer dans une France qui n\'est plus qu\'un système aux circuits parfaitement établis (des impôts aux redistributions et subventions), il leur faut travailler pour eux-mêmes.
Finalement, en suivant Reun Allain, on ne peut que souhaiter que les Bretons deviennent plus conscients de leurs propres responsabilités envers leurs pays et surtout envers eux-mêmes.
ça ne mange pas de pain.
(0) 
Arzh-bihan
2012-04-07 19:37:31
Désolé, je ne sais par quelle maladresse j'ai pu taper deux fois de suite la même citation ...
Pardon d'avoir été, bien malgré moi, un peu trop lourd et merci à @ Reun Allain d'avoir si bien su étayer le sujet avec précision tout en restant assez concis !
(0) 
Ronan Kerguelen
2012-04-07 19:46:02
C'est véritablement nul le propos de Mr COLLARD. Le problème c'est que je suis persuadé que de nombreux bretons en disent autant et cela me gêne encore plus.
Pour la déclaration de Mr ARGOUARCH concernant les scores du FN en BZH, on en reparlera dans quelques années... + de 10 années passées en région parisienne me permettent de dire que "malheureusement" le vote breton changera à terme. Un breton n'est pas différent d'un nordiste ou d'un parisien (dont l'origine est souvent bretonne). La différence ! c'est qu'ils ne vivent pas dans les mêmes conditions.
(0) 
mercier jean
2012-04-08 10:19:44
Curieux : on ne trouve plus l'article "Marine Le Pen ne pourra se présenter aux présidentielles"...
(0) 
SPERED DIEUB
2012-04-08 11:27:40
Effectivement c'est un problème à ABP Certains articles et les réactions qui y sont associées ... disparaissent bizarrement
(0) 
Jean-Louis G.
2012-04-10 10:16:13
ABP semble faire de la propagande anti-FN depuis quelque temps...
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.