Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Le Festival Interceltique, c'est aussi... des couleurs
Instantanés. Pour ceux et celles, au loin, qui vivent le festival interceltique par écrans interposés ou sur papier, voici quelques images pour les promeneurs qu'ils ne peuvent être sur place. Des couleurs à Lorient. Les couleurs de l'Écosse mais bien d'autres aussi.
Maryvonne Cadiou pour ABP le 11/08/07 19:33

Pensant à ceux et celles qui, au loin, vivent le festival interceltique sur papier ou par écrans interposés, avec musique et images de danse et défilés, voici quelques photos pour les promeneurs qu'ils ne peuvent être à Lorient même. Car Lorient c'est aussi les couleurs, les gens, avoir le temps de regarder.

Quelques heures à Lorient dimanche soir. Le public est venu nombreux pour la grande parade des Celtes du matin et est resté le soir pour le Triomphe des sonneurs. Des voitures sont stationnées partout sur les trottoirs – mais sans crainte de PV.

Sur le port, la flotte de plaisance pavoise grand et celtique, et curieusement, par les focs enroulés, bleus à bordure blanche (photo 1), aux couleurs de l'Écosse.
Le pavillon de l'Écosse sous les arbres, tant dehors (2) que dedans (3) est bleu, blanc, vert. L'Écosse en photos géantes (4) y étale sa fougue encadrée de bleu ou en brochures variées, toutes de qualité (5). Le saltire est partout (6, 7).

La ville a acquis de nouvelles barrières de rues et de port (8). De quelle couleur sont-elles ? L'école de voile pavoise, elle, en orange et jaune. La double coque noire du Pen Duick 2 est traversée par le blanc de la flottaison (9). Le soleil a éteint la couleur du ciel et le Gwenn ha du n'est plus très gwenn (10). Produit en Bretagne flotte au vent, un coup à l'endroit, un coup à l'envers (11).

Peut-être le meilleur symbole du FIL - image mille fois rencontrée, mille fois reproduite - les reflets du soleil dans un verre de bière... (12), ou la trace d'un oubli, d'une négligence, mais dans un cadre choisi (photo 13, garantie de hasard, sans trucage). Qu'importe, l'équipe du service de nettoyage de Lorient, débordée, mais efficace, y veillera dès demain à l'aurore. Radio France régionalisée, depuis longtemps aux couleurs de l'Écosse, ne dépare pas sur le pont (14).
Avec le pavillon de l'Acadie, résolument francophone dans la province canadienne, officiellement bilingue, du Nouveau-New Brunswick, on trouve un peu de rouge. L'étoile dorée, stella maris ou étoile de mer, du drapeau tricolore adopté le 15 août 1884, y symbolise la Vierge - patronne et protectrice de l'Acadie - et la foi catholique romaine du peuple acadien (15). Dorée aussi, et bleu roi (16), la nappe du stand des gâteaux bretons artisanaux au caramel au beurre salé, lauréats 'meilleure nouveauté 2007' de Produit en Bretagne.

Tiens, les DU, au coin du palais des Congrès (17) ! Du rouge, du noir, du blanc, du bleu. Le biniou-cœur de Fañch Le Hénaff, revu par À l'aise Breizh, est habité cette année ! Trente-cinq ans de scène, de tournées pour les Sonerien Du, quatre générations de fans se côtoient maintenant à leurs festoù noz. Ça va chauffer à Pont L'Abbé le 18 août et encore le 19 !

Sur le jaune-vert tendre du stand d'Emglev Bro an Oriant, un sonneur laisse admirer sa bombarde vénérée, ébène et ivoire (18), qu'il améliora avec les embouts d'ivoire d'une plus ancienne, ne pouvant plus trouver d'ivoire. Celui des éléphants des zoos, le seul autorisé, est très demandé.
Concert impromptu sur un banc au soleil du soir : jaune, noir, rose-mauve et le vert du palmier (19). Bourdons orange et noirs et un reste de bière voisinent bien sur fond blanc (20) après la prestation en terrasse.
La Breizh Touch et le Arvest Festival associé (21) - la Bretagne comme vous ne l'avez jamais vue (hors de Bretagne...) - ou le 'clou' breton et celtique attendu à Paris en septembre, font leur pub colorée au stand dédié.

Dans ce flot de couleurs variées, on s'étonne presque de la grue tricolore, sur l'emplacement du blockhaus du centre ville enfin détruit (22). Pas le temps de la repeindre !
Des punks aux cheveux rouges prennent le frais à l'ombre (23) non loin du transformateur : l'électricité de France avait même prévu de se mettre aux couleurs du festival (24).

Photos Maryvonne Cadiou

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2265 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons