le drapeau breton flotte sur le château de Caerphilly (Galles)

-- Europe --

Dépêche de Jean-Jacques Monnier
Porte-parole: Jean-Jacques Monnier

Publié le 26/07/12 18:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les visiteurs et les habitants de Caerphilly ont pu remarquer que le « Gwenn ha du », le drapeau breton, flottait pour la première fois sur l'immense et célèbre château médiéval.

Il a été hissé le 21 juillet par le comité de jumelage gallois Caerphilly-Llanbradach/ Lannion-Ploubezre juste avant l'arrivée du groupe d'une cinquantaine de Trégorrois dans le cadre du voyage « famille » annuel d'été.

C'est la première fois que le drapeau breton flotte sur le château de Caerphilly. Les membres de l'association ont marqué l'événement en chantant le Bro Gozh, l'hymne breton dont la musique est commune avec l'hymne gallois.

John Reardon, président du comité gallois, a confié : « C'est une occasion exceptionnelle et je suis sûr que les Bretons seront enchantés de voir floter leur drapeau sur le château» . Il a remercié Colin Mann, conseiller de comté et pionnier du jumelage avec Ploubezre. C'est lui qui a proposé à l'association CADW, qui gère le château, de le pavoiser aux couleurs bretonnes.

Colin Man a rappelé que “c'est la 21e année d'échanges entre les deux régions dans le cadre du jumelage. Les liens demeurent très forts. Une équipe de jeunes footballeurs de Llanbradach était à Lannion-Servel la semaine précédente.”

Seuls un petit nombre de drapeaux sont autorisés sur les mâts du château de Caerphilly, ce que confirme Tony Payne, conservateur en chef du château de Caerphilly : « habituellement, il s'agit du drapeau gallois, de l'Union Jack, du drapeau européen, du drapeau d'Owain Glyndwr ou, très récemment , du drapeau olympique. C'est une belle façon de montrer les liens forts qui unissent nos deux villes ».

Sous la plume de Richard Gurner, le journal local Caerphilly Observer a fait un large écho à l'événement en publiant une photo, un article et en mettant en ligne une vidéo (1).

-----------------

Consultable sur le lien: (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1353 lectures.
mailbox imprimer
Jean-Jacques Monnier est historien et écrivain.

Vos commentaires :

jean Landais
Jeudi 26 juillet 2012

Ca m'étonnerait fort que le gallois Colin Man ait dit “c'est la 21e année d'échanges entre les deux régions dans le cadre du jumelage." Un Gallois ne parlerait jamais du Pays de Galles comme d'une "région"...... Quant aux Bretons , tout au moins certains d'entre eux, ils ont tellement peur de leur ombre qu'ils en sont encore à parler de "région" pour qualifier la Bretagne... quelle déchéance.....

Ar Vran
Jeudi 26 juillet 2012

@ jestin

Si d après le journal local le Caerphilly observer, si il est question de 2 régions

Bref la n est pas le problème

jean-jacques Monnier
Jeudi 26 juillet 2012

Je ne fais que citer le journal gallois (foir lien “voir le site".

"This is the 21st year of the exchanges between our two regions. Links are very strong and just last week a junior football team from Llanbradach returned from playing matches in Brittany, the senior team winning the trophy on penalties.”

Du poit de vue méthode et éthique, je ne me sens pas le droit de changer les mots de la source dont je m'inspire.

jjm

Louis Le Bras
Vendredi 27 juillet 2012

Le Royaume-Uni accorde beaucoup + de pouvoirs et de dévolution à ce qu'elle reconnait comme des nations constitutives (Angleterre, Ecosse, Irlande (du Nord), Galles) ou des dépendances de la couronne anglaise (Man, Jersey, Guernesey).

Mais les gallois se rapprochent des bretons au niveau de la frilosité vis à vis des questions politiques...rien à voir entre les gallois et les écossais par exemple. L'Ecosse est une locomotive (et hier l'Irlande), Galles ne fait que bénéficier des avancées, on peut pas dire qu'ils soient hyper entreprenants politiquement. C'est uniquement parce que le cadre britannique leur accorde plus de reconnaissances que le sentiment d'appartenance y reste plus vivace qu'en Bretagne continentale.

Si l'Ecosse quitte le Royaume-Uni, je ne suis pas convaincu que Galles s'émancipera ensuite, je les vois même bien se fondre dans le moule anglais.

Parmi les peuples celtes, il y a quand même une différence entre les pays de tradition gaélique et non-romains historiquement, et les pays de tradition britonnique.

lagad Moskva
Vendredi 27 juillet 2012

An den e ruz gant un tok vask a zo bet micherer en ur veingleuz, bet d an oad a 70 vlz da stourm e bro palestinia, ar vaouezh e dal kichen dezan pouazet e groc henn zo ginidik eus enez Moris, e vugalle vihan a gomz Kembraeb flour, holl asambles o deus vel dudi kanan en ur c horall ruz (kommunour) an den e kreiz gant blev gwenn a zo ur c hannad meur a labour evit kaouncil Caerphilly Borough gant liviou ar plaid Cymbre. Ar c hastell zo brav kaer, unan divent bet savet gant un Duk a Normandia evit difenn ha kaout belli war tachenn bro su bro Gembre, pe Morgan. Ar bolitikerienn kembread a war kanann o c hann vroadell.

jojo
Dimanche 29 juillet 2012

tres beau geste de nos cousins gallois, merci à eux.

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.