Le drame de Nantes : l'avis du Parti Breton/ Taol mantrus Naoned: Ali Strollad Breizh

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 25/12/14 23:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le drame de Nantes: l'avis du Parti Breton

Vous trouverez ci-dessous la version en breton

Un acte isolé ou l'expression d'une rupture culturelle dangereuse pour la société bretonne ?

Kavet e vo dindan an destenn vrezhonek

Le drame survenu à Nantes, le 21 décembre dernier, ne laisse personne indifférent, et le Parti Breton compatit à la douleur des 10 victimes innocentes qui s'apprêtaient comme tout un chacun sans doute à un Noël joyeux. Le traitement de l'affaire est assez troublant pour que l'on y revienne. D'un côté, au plus haut niveau de l'Etat, le président Hollande appelait à "l'extrême vigilance des services de l'Etat", suite aux drames de Joué-lès-Tours et de Dijon, faisant part de la mise en place d'une " mobilisation supplémentaire de forces spécifiques". D'un autre côté, d'autres voix faisaient tout pour réduire ces drames à des actes isolés. "Il ne s'agit absolument pas d'un acte terroriste", insistait la procureure de Dijon. De même, pour le drame de Nantes, similaire à celui de Dijon : "c'est un acte isolé", déclarait la procureure. Et le ministre de l'Intérieur lui-même d'évoquer l'acte " d'un déséquilibré".

Il n'y aurait donc pas, selon les autorités françaises, de rapport entre la folie des islamistes djihadistes et la folie d'individus isolés qui tuent pour uniquement tuer. Mais peut-on expliquer la folie, ici, par des raisons psychiatriques, et la folie, là-bas, pour des raisons politiques et religieuses ? La seule différence étant, dans le deuxième cas, l'excuse revendiquée de l'idéologie islamiste. Mais la folie et l'ignoble, contre les femmes et contre les hommes, contre l'Humanité, restent ici ou là identique, insupportable et inadmissible. Il convient également de réfléchir au poids des images qui par internet sont devenus accessibles jusque dans nos cours d'école. Cette escale de la violence, voire cet éloge au relativisme de la vie humaine, sont véritablement préoccupants.

Par le drame de Nantes, la Bretagne est directement touchée. Pour le Parti Breton, la réflexion politique bretonne ne peut ignorer l'existence du danger de perte de repère qui conduit, à l'extrême, certains individus à devenir dangereux pour la société. C'est dans ce contexte que nos racines bretonnes, transmises de génération à générations, ouvertes et offertes en partage aux nouveaux habitants, sont un bien précieux pour la cohérence de notre société.

Pour éviter tout amalgame avec l'islamisme, il serait également indispensable que les musulmans de Bretagne condamnent fermement toute utilisation de leur religion à des fins terroristes et djihadistes. La Bretagne, comme toute nation, ne peut se construire que sur des valeurs de fraternité et de solidarité, sans compromis aucun ni angélisme vis-à-vis des éléments qui remettraient en cause nos 2000 ans d'histoire commune qui, pas à pas, et de manière chaotique aussi, nous ont conduits à la démocratie et au bien vivre ensemble.

Emile Granville

Porte Parole du Parti Breton

Un taol distag pe eztaol un torradur kevredadel o lakaat kevredigezh Breizh en arvar ?

An darvoud mantrus bet c'hoarvezet e Naoned d'an 21 a viz Kerzu diwezhañ en doa skoet spered ha kalon an holl. A galon emañ Strollad Breizh gant doan an 10 den didamall bet gwazh eus ar gwalldaol. E sell kemer perzh en un nedeleg laouen e oant moarvat, evel an holl ac'hanomp. Iskis a-walc'h e oa bet an doareoù d'ober war-dro an darvoud-mañ avat. Ezhomm 'zo da lakaat ar preder warnañ en-dro. Diouzh un tu, e penn uhelañ ar Stad, ar prezidant Hollande en doa galvet " servijoù ar Stad da vezañ war evezh bras", goude darvoudoù mantrus Joué-Lès-Tour ha Dijon, hag embannet en doa " e oa ret kreñvaat nerzhioù surentez ouzhpenn ". Diouzh un tu all, mouezhioù all o doa klasket sellout ouzh an darvoudoù-se evel taolioù distag. " Ne c'hell ket bezañ tamm ebet un taol sponterezh ", a boueze prokulorez Dijon. Heñveldra evit darvoud Naoned, damheñvel ouzh hini Dijon: " un taol distag eo ", a embanne ar brokulorez. Ha ministr an aferioù diabarzh zoken ha lavarout e oa taol " un den trelatet " nemetken.

Ne vije enta, hervez pennoù bras Bro-C'hall, liamm ebet etre follentez an islamourien hag an djihadourien ha follentez hiniennoù 'zo a lazh tud netra ken evit lazhañ tud. Ha gellout a reer displegañ ar follentez amañ gant abegoù bredvezegel, hag ar follentez du-hont gant abegoù politikel ha relijel ? An diforc'h nemetañ a zo etre an daou ez eo, evit an eil tu, digarez eztaolet an ideologiezh islamek. Ar follentez, an oberoù euzhus avat, a-enep ar merc'hed, a-enep ar wazed, a-enep an Denelezh, a chom, amañ hag ahont, traoù dic'houzañvus ha dizegemeradus. Ret mat eo ivez prederiañ war pouez ar skeudennoù skignet dre ar genrouedad hag a vez sellet outo betek porzhioù ar skol bremañ zoken. Ankenius meurbet eo kresk ar feulster pa ne vez ket meuleudioù d'ar mennozh e vije gwall zister an dalvoudegezh a zo e buhez un den.

Skoet eo Breizh war-eeun gant an darvoud mantrus bet c'hoarvezet e Naoned. Evit Strollad Breizh, ne c'hell ket ar preder politikel breizhek bezañ diseblant e-keñver an arvar da goll hor merkoù ha gwelout hiniennoù 'zo en diwezh da zont da vezañ danjerus evit ar gevredigezh. Abalamour da se ez eo hor gwriziennoù breizhek ken pouezus all evit derc'hel hor c'hevredigezh yac'h. Hor gwriziennoù bet kresket a rummad da rummad, digor ha kinniget bremañ evel ur prof degemer d'an annezidi nevez.

Evit en em zizober diouzh kement meskaj a c'hellfe bezañ gant an islamouriezh, e vefe poent bras da vuzulmaned Breizh kondaoniñ groñs pa vez graet gant o relijion evit taolioù sponterezh ha djihadourezh. Breizh, evel kement broad a zo, ne c'hell sevel hec'h unan nemet gant talvoudegezhioù diazezet war ar vreudeuriezh hag ar c'hengred, hep treuzvarc'had na brizhvadelezh e-keñver ar re a ziskouez bezañ a-enep an 2000 vloavezh a istor boutin bet diazezet, pazenn ha pazenn, alies mat gant freuz ha reuz ivez, ha bet degaset ganto deomp an demokratelezh hag ar bevañ mat a-gevret.

Emil Granville - Mouezh aotret Strollad Breizh

Voir aussi :
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 18 commentaires
Paul Kerguelen
Vendredi 26 décembre 2014

Dur exercice auquel je vais me prêter!!!....
Et honnêtement, je doute que celui-ci soit publié...
Cependant, je met au défi quiconque de me contredire!!!
Voyons cependant les choses objectivement:
1) la religion musulmane (et ce n'est pas la seule!) désire que le monde ENTIER soit entièrement musulman.
2) si le Coran prêche la tolérance, ce n'est que dans les premiers temps du Coran. Plus on le lit, plus on s'aperçoit que celui-ci prêche l'annihilation des autres religions...plus l'intolérance religieuse se fait sentir... Or, il y a principe dans la religion musulmane: les nouveaux versets ont préséances sur les anciens: en gros, si un nouveau verset prêche la guerre, celui ci prend le dessus sur celui qui prêche la non violence, si ce dernier à été écrit antérieurement...
3) Les versets prêchant la non violence ont été écrit lors de la persécution des premiers musulmans. Plus il y avait de convertit, plus le Coran prêchait la guerre et l'annihilation des autres religions!
4) TOUT Musulman se doit de suivre la façon de vivre du prophète. Or celui-ci, non seulement tua son beau-fils afin d'épouser sa femme (bien entendu: c'est Allah qui lui a demandé!), mais épousa plus d'une femme non pubère, dont sa préférée qui n'avait que 6 ans lors de son mariage et 9 lorsque qu'il la défleura...ce qui en fait un pédomaniaque... terme plus adapté que celui de pédophile: "pédos": enfant, "philie": qui aime. Or comment peut-on faire subir ce genre de traitement quand on aime les enfants?? est-ce qu'un aquariophile ne se "tape" que des poissons??? (mais cela est un autre sujet)
5)Les minarets ne sont là que pour indiquer qu'une terre est désormais musulmane. Nombre de mosquées n'ont pas de minarets....
6) le voile n'est pas obligatoire. certains pays musulmans l'ont d'ailleurs interdit...exemple? la Turquie... qui sous la poussé des islamistes reviennent sur cette interdiction...
7) il est interdit pour un musulman de vivre dans pays de "mécréants" et si le cas faisant, celui-ci doit se plier aux us et coutume de celui-ci..
Bien entendu, je ne doute que certains musulmans préfèrent vivre selon les premiers versets du Coran... autrement dit, les versets prêchant la non violence...
Bien entendu que je sais que certains vont crier à l'islamophobie et je suis de part ses écrits passibles d'être préjudiciable (tout comme je le suis lorsque j'appelle les bretons à ne pas payer leurs impôts français!; je n'en suis pas à un prêt!)
Maintenant, comprenons nous bien!!!!..
Je pourrai continuer ainsi plus en avant!
Mais nous sommes devant un choix de société!
Uniquement pour la ville de Rennes, 2500 "sans papiers" (ce que moi j'appelle des illégaux) viennent par année... 2 500 me direz vous , c'est peu! mais sur 4 ans, cela représente une ville de 10 000 habitants...
et ce, uniquement sur Rennes!
Maintenant, j'entends certains d'entre vous monter sur leurs grands chevaux!
"comment?!!! mais cet homme est un adepte de Zeimour! du FN!!!"
A ceux-là je répondrai que mon épouse est Japonaise et que je connais un Black, non breton d'origine qui non seulement se sent Breton, mais est pour l'indépendance de la Bretagne.... Et qui fut sifflé quand il chanta une "Gwerz" en Breton, langue qu'il pratique, contrairement à beaucoup qui le sifflèrent!!!
N'eo ket gwir? mad eo! chacun est libre de croire ce qu'il veut.... chacun est libre de se faire ses propres recherches et me contredire... en breton, comme en français. Désolé pour ceux qui le souhaite en Gallo... je ne parle encore cette langue...
Une dernière chose: mon nom, comme mon prénom sont réel... et je suis parfaitement conscient de ce une j'écris, ainsi que les conséquence qui peuvent en découler...
Cependant, je persiste et signe, et met au défi quiconque de me contredire sous son nom et prénom....

Druide Ron Kornog
Vendredi 26 décembre 2014

Tudual, tu dis (écris) ce que tout le monde ou presque pense tout bas. C'est qu'aujourd'hui, pour des raisons de politiquement correct, on jette un voile (!), si on ne censure pas, sur des réalités que l'on ne saurait endiguer. On court droit vers le cahot faute de ne pas assumer la lutte contre les dérives et du manque total de renforcement de nos repères. Les pensées sont instrumentalisées, formatées sur un modèle utopique qui ne correspond pas aux aspirations de notre peuple, et des autres d'ailleurs, car l'état central nous impose ses vues, sans jamais tenir compte de l'avis de ses électeurs ni des alertes sociétales, encore moins de l'expérience des nations européennes confrontées aux mêmes difficultés...
La France, qui fait toujours mieux que tout le monde, ne réussira jamais la moindre intégration tant qu'elle n'aura pas reconnu dans sa Constitution les cultures qui la composent, voir avec quel mépris les Bretons sont traités, entre autres! Elle ne peut donc être respectée dans son obstination, son entêtement à ne pas voir les particularismes...
Ronan Badouel.

SPERED DIEUB
Vendredi 26 décembre 2014

Bonne analyse
Pour éviter tout amalgame avec l'islamisme, il serait également indispensable que les musulmans de Bretagne condamnent fermentent toute utilisation de leur religion à des fins terroristes et djihahdistes.
Cela ne concerne pas uniquement la Bretagne mais ce défi concerne le monde entier ,il est urgent que les musulmans se dressent contre l'aspect terroriste de leur religion ,car leur condamnation reste bien timide , vu l'ampleur que prend le phénomène Je soupçonne une hésitation et un attentisme des dits modérés qui ont peut être une explication ... Car profitant de nouvelles tensions dignes de la guerre froide (Russie Otan en Europe, hégémonie chinoise en Asie ), ,l'islam radical peut nouer des alliances stratégiques surprenantes dans l'objectif de mettre le monde entier à ses pieds Dans ce cas de figure, la victoire militaire ne leur est pas impossible, avec toutes les horreurs dont nous avons déjà un avant gout ,cependant moralement cette religion aura perdue et sera discréditée à jamais ,car le bien finit toujours par l'emporter sur le mal

momo
Vendredi 26 décembre 2014

Article grotesque et commentaires du même niveau. Pourquoi voudriez-vous que les Musulmans condamnent des actes terroristes dont ils sont les premières victimes ? (80% des victimes du fondamentalisme islamique sont musulmanes). Concernant plus particulièrement ce qui s'est passé à Nantes, demandez-vous aussi que les Musulmans condamnent les crimes des alcooliques ?

lwenn
Vendredi 26 décembre 2014

Petites remarques, quand même.
- La plupart des musulmans ont envie de vivre une vie normale et n'ont pas forcément envie d'aller faire la guerre, quoiqu'il soit écrit dans le Coran.
- Les religions sont instrumentalisées par une minorité. Et toutes les religions peuvent l'être.
- S'il n'existe qu'un Coran, il existe plusieurs islams, en particulier sunite et chiite, qui se font la guerre. Les premières victimes des extrémistes musulmans sont les musulmans eux-mêmes.
- Les musulmans ne sont pas insensibles au nationalisme, et les musulmans turcs, par exemple, n'iront pas forcément se mélanger avec des musulmans d'autres pays. Ils demandent leur propre mosqué, par exemple.
- Le problème numéro 1, actuellement, c'est l'IS, l'Etat Islamique. Contre qui sont-ils en guerre ? D'abord contre d'autres musulmans, les Kurdes, les Shiites, etc.
- Le monde musulmans est divers et en guerre interne.
- Demander aux modérés d'intervenir, c'est peut-être bien, mais ce ne pourra être que symbolique et n'empêchera pas les extrémistes de continuer leur oeuvre, extrémistes qui se moquent de ce que disent les modérés !
- Est-ce que, nous, on a trouvé une solution pour se défaire des extrémistes jacobins français ? Non. Pas encore. Alors ....

LE MEE Jean Louis
Vendredi 26 décembre 2014

Le Parti Breton devrait éviter de singer le gouvernement français à savoir :"en faire des tonnes" à propos de tristes évènements causés tout simplement par des individus souffrant de graves troubles psychiatriques ou fortement alcoolisés (cf. l'automobiliste charentais à Nantes).
Dr Jean Louis LE MEE

Sebgi35
Vendredi 26 décembre 2014

Les commentaires que je peux lire sont vraiment désolant de la part de bretons qui n'ont rien compris à ce qui se passent dans une partie de la Bretagne c'est à dire les métropoles. Une nation se fonde sur des valeurs communes et là le discours que je peux lire est français et non breton.

Reun Allain
Vendredi 26 décembre 2014

@ momo, "Groteste" dites vous ? Vous déclarez que « 80% des victimes du fondamentalisme islamique sont musulmanes ». On ne va pas se battre sur la part des victimes musulmanes comparées aux autres victimes persécutées pour des raisons évidentes de religion différente. Une victime innocente en vaut une autre mais alors expliquez nous pourquoi alors si peu d'indignation chez les musulmans, qu'ils soient en Europe au Moyen Orient ou au Maghreb. Pourquoi des états dont l'islam est religion officielle ne sont-ils pas en tête de coalitions pour défendre leurs frères musulmans ?
@ Sebgi35, Pouvez vous développer votre sujet sur ces valeurs communes qui seraient typiquement bretonnes par rapport à l'islam et en quoi les métropoles doivent être appréhendées avec une acuité particulière ? Cela dit j'admet qu'il y a bien un problème qui se pose de façon différente à Rennes, Nantes et Brest que dans une petite commune de centre-Bretagne encore que … Ce problème faut-il le subir, dénier qu'il existe ou alors voir les choses en face ?
En qui concerne le drame de Nantes, résumer les conclusions à une simple affaire de déséquilibré alcoolique me laisse un peu perplexe. Si c'est aussi simple pourquoi publier dans la presse (OF du 26/12) que « l'enquête sur le drame s'annonce difficile ». Que Walls conclue avant enquête qu'il ne faut pas faire d'amalgame, qu'il n'y a pas de terroristes puisque ce sont des « déséquilibrés » et dans le même temps mobiliser des militaires pour surveiller les lieux sensibles ou particulièrement fréquentés. On nous prendrait pour des benêts ? Merah n'était-il pas lui aussi un « déséquilibré » ? Ceux qui partent en Syrie qu'ils soient de famille musulmanes ou fraîchement convertis sont-ils dans un état « normal » ? Elle est où la frontière ? Qui la définit ?

Pôtr ar skluj
Samedi 27 décembre 2014

"de la part de bretons qui n'ont rien compris à ce qui se passent dans une partie de la Bretagne c'est à dire les métropoles."
Le problème, c'est surtout que ces métropoles ne font plus vraiment partie de la Bretagne. La culture qu'elles véhicule est exclusivement française et elles menacent en cela les régions restées plus authentiques.
"Une nation se fonde sur des valeurs communes"
C'est trop facile de se contenter d'une adhésion de façade à de vagues valeurs. Une nation se fonde sur des origines communes et à défaut sur l'acquisition de la culture locale.

SALAUN
Samedi 27 décembre 2014

Je souscrit à cette analyse. Elle ne vise pas uniquement les responsables religieux musulmans, mais d'une façon plus large les gens, musulmans ou non, qui souffrant de mal être dans cette société traduisent leur frustration par la haine du prochain. C'est clairement un problème. Pour ceux qui expriment leur haine au nom d'une religion, ils obligent les responsables de cette religion à dénoncer ces actes répréhensibles. Ne pas le faire est léger, irresponsable et peut laisser à penser que l'on cautionne. Les médias doivent aussi faire attention à ne pas se faire les relais réjouis d'appels au meurtre.

Michael PAUL
Samedi 27 décembre 2014

à Tugual Radiguet : Il y a encore 5 ans j'étais le premier à défendre les musulmans (quitte à me fâcher avec certains membres de ma famille !), et à trouver choquante cette islamophobie déjà très présente à l'époque ! Depuis j'ai beaucoup changé d'avis sur la question; quand vous travaillez dans un endroit où les arabes/musulmans sont majoritaires c'est à vous de vous adaptez à eux et même de vous intégrez, comme eux-mêmes le disent non sans humour ! Avec tout ce que cela implique de respect ou plutôt d'irrespect de l'autre ! En Bretagne certains commencent à peine à entrevoir le problème mais moi qui habite en région parisienne, j'ai parfaitement compris où allait nous amener cette invasion (parce que c'est plus de l'immigration incontrôlée mais bien un vrai remplacement de population comme le disent certains à l'extrême-droite !). Vous trouvez ces "actes isolés" particulièrement dérangeants ? Attendez, ce ne sont que les prémices d'une guerre déclarée....

lwenn
Samedi 27 décembre 2014

Le conducteur de la fourgonnette à Nantes est un dénommé Sébastien S, et il n'a rien à voir avec le religion musulmane, donc, faire le lien entre l'attentat à la fourgonnette de Nantes et l'Islam est tout simplement à côté de la plaque.
Camionnette folle à Nantes. Que disait le carnet ?
(voir le site)

Sebgi35
Samedi 27 décembre 2014

Je répondrais à Iwen que notre communiqué est d'ordre général et concerne l'ensemble des affaires qui se sont passées en France.

Louis Le Bars
Samedi 27 décembre 2014

@ Momo, très franchement pour l'exemple tunisien, attendons de voir. Tout cela parait bien chaotique, on peut juste remarquer le peu d'élections dans le monde à majorité musulmane, et la lutte contre les islamistes passe rarement par des élections démocratiques également...cf la Syrie, l'Algérie ou le plus grand pays arabe, l'Egypte.

Reun Allain
Dimanche 28 décembre 2014

@Momo. Vous me faites une revue de presse de vos infos visionnées à la TV ? Rassurez vous je reçois les mêmes ! On ne va pas toutes les commenter car vous avez été très sélectifs. Qui dénie le combat courageux des Peshmergas et des Kurdes en général. Vous ne pouviez pas trouver meilleur exemple de la lâcheté des états musulmans environnants. A commencer par la Turquie qui aimerait bien voir ces populations kurdes éliminées afin qu'elles ne représentent plus de risques de sécession sur son territoire national. Vous nous citez le martyre des victimes pakistanaises des attentats talibans : encore heureux que l'état pakistanais fasse le minimum pour combattre les crimes des Talibans. A propos des états du Maghreb, espérons l'instauration d'une vraie démocratie en Tunisie pour l'instant nous en sommes dans les v½ux pieux, ce qui voudrait présager qu'il y ait enfin une démocratie quelque part où les musulmans sont majoritaires, ce serait la seule.
L'Algérie aurait pu mais ne l'a pas voulu ! Le prétendu combat des militaires contre les salafistes et autres GIA n'est pas là pour établir une forme de démocratie comme le désire une majorité de sa population mais pour garder son pouvoir. N'allons pas chercher des causes humanitaires là où elles n'existent même pas en rêve. Tant que nous sommes en Algérie, j'ignorais totalement que le régime algérien avait tué le responsable de l'assassinat des moines de Thibirine. Vérification faite je ne suis pas le seul à l'ignorer et quand bien même cela aurait eu lieu, quelle confiance accorder à la véracité des communiqués de l'armée algérienne pour un prétendu coupable qui ne peut plus donner sa version. Un peu facile non ! C'est comme le responsable de l'égorgement de Hervé Gourdel, lui aussi éliminé comme par hasard. Il faudra qu'on attende les publications de ses mémoires d'outre tombe pour connaître la vérité ?
En ce qui concerne mes « congénères », je vous rappelle que le terme en soi appliqué à l'homme se veut insultant en le rabaissant au règne animal. Je ne vous ai pas insulté, je vous invite donc à garder votre calme, le modérateur peut légitimement vous censurer pour ce genre de dérapage conformément à la charte du forum. Pour le cas où vous ne le sauriez pas, on écrit « Breton » avec un « B » majuscule quand il s'agit des personnes (nous ne sommes pas une espèce animale) et avec un « b » minuscule quand le terme est un qualificatif.

An Floc'h
Dimanche 28 décembre 2014

@momo
Sur l'Algérie, miroir de l'étatisme à la française, elle récolte aussi ce qu'elle a semé. Avoir arabisé à outrance a ses avantages sur le plan international mais certainement plus favorisé in fine le sentiment musulman et, aux extrêmes, le radicalisme et fanatisme.
Il n'y a pas que les fondamentalistes musulmans qui se font dézinguer. Les leaders imazighen aussi.
Les campagnes pauvres et sous-éduquées kabyles gagneraient certainement plus à voir leur culture millénaire privilégiées. Cela éviterait certainement certaines âmes perdues à exprimer leurs frustrations dans la religion.
Sur la Tunisie, il faut bien avoir en tête que l'équilibre est extrêmement fragile. Mais je vous rejoins sur l'importance de rappeler ce qui se fait jusqu'à maintenant, une des façons de lui apporter un soutien indispensable.
Le Maroc est sorti des années de plombs. Beaucoup de choses sont perfectibles mais c'est aussi un exemple, notamment dans la reconnaissance accrue envers les Berbères.
Maroc et Tunisie sont indispensables. S'ils venaient à sombrer dans le fondamentalisme, là, on est sûr de l'avoir notre 3e GM.

M.Prigent
Lundi 29 décembre 2014

Même si l'on ne peut imputer le terrible "accident" de la place Royale de Nantes à une action terroriste d'obédience islamiste, la paranoïa ambiante à gagné, et on la comprend, les commentaires précédents inspirés des exactions innommables de DAECH en Syrie et Irak.
Et évidemment, difficile d'échapper à des commentaires sur l'immigration, sujet tabou pour nos élus et les médias.
Je vous apporte ci-dessous quelques chiffres qui ne devraient pas vous rassurer quant au futur de la population française que déjà Michel Debré espérait atteindre 100 M.
Les évaluations pour l'an 2100 de la population mondiale sont de 9 Mds d'individus, dont la moitié d'origine africaine, (Le Nigéria comptera par exemple 730 M d'habitants au lieu des 150 actuels).
Le paradoxe de cette démographie galopante est que plus les pays sont pauvres, plus leur démographie est élevée comme au Niger à 7,4 enfant par femme (on se demande ce que font l'ONU, l'OMS, les pontifes religieux, les responsables d'Etat...pour imposer un controle des naissances ?).
J'ai déjà eu l'occasion de citer le cas d'Haïti, toujours aussi ingouvernable et pauvre (contrairement à sa mitoyenne St Domingue) après 200 ans d'indépendance, qui a triplé sa population en 60 ans.
Mais, il y a "pire" si je puis dire.
Etonné par un reportage sur la Békaa, (plaine de Syrie qui accueille actuellement 1,1 M de réfugié), qui décrivait les conditions de vie de familles de 12 et 14 enfants, une fouille rapide sur le net nous apprend que la population de la Syrie a quintuplé en 50 ans, passant de 4,6 M en 1960 à 22,5 M en 2012.
Ce pays, dont 35% des autochtones ont moins de 14 ans, est passé d'une démographie de 7,5 enfants à 3,1 quand même, et, vu les l'état de guerre générale du pays, on comprend que beaucoup s'exilent vers l'Europe, sorte de paradis en ce bas monde.
Même à Damas, les fidèles du régime cherchent à fuir le pays (1000 demandes de passeport/jour), on les comprend, surtout les jeunes qui veulent échapper à la conscription.
Il faut donc s'attendre à ce que le flot de réfugiés "de guerre" du Moyen Orient s'ajoute à celui des réfugiés économiques et de regroupement familial d'Afrique (Actuellement, le dépistage de la drépanicytose, maladie endémique héréditaire d'Afrique s'effectue sur 35% des naissances en France).
"Notre" République dont la religion se targue d'intégrer et même d'assimiler les populations de toute origine aura fort à faire pour les faire cohabiter surtout en période de restrictions budgétaires.
La réalité de pays "composites" comme le Liban (ex "Suisse du Moyen-Orient"), l'Afrique du Sud, ou d'autres, à la criminalité hallucinante comme le Brésil (50 000 meurtres/an), le Vénézuela (30 000 pour 17 M d'hab) pourtant prétendu riche car pétrolier...devrait pourtant interpeller "nos" politiques.
De toute façon, les flux migratoires vers l'Europe sont irréversibles et jamais aucun des partis politiques français n'osera prendre les mesures radicales qui s'imposeraient pour les endiguer, ni même le Front National !
Seule une dictature ou une guerre nationale pourrait changer ce cours de l'Histoire, et les citoyens ne sont pas prèts, comme Chamberlain à Munich, à prendre ce risque terrible.
Nous sommes condamnés à nous entendre entre communautés sur un territoire multi-culturel, ethnique et religieux, que les incantations des "valeurs de la République" tenteront de coaguler.
"Vaste programme" dirait De Gaulle.

SPERED DIEUB
Jeudi 8 janvier 2015

L'actualité montre que pour l'occasion le parti breton a eu raison hélas... un peu trop tôt

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.