Paysan Breton est-elle la marque du non-sens ?

Au lendemain du rassemblement annuel sur la Réunification de la Bretagne, nous étions loin de nous attendre à ce qu'un de nos plus grands fers de lance, la marque «Paysan Breton» (marque exclusive de la coopérative Laïta) que nous connaissons et consommons, puisse lancer une campagne de promotion digne de la trahison !

Le site Paysan Breton mentionne :

«Paysan Breton reste fidèle à ses origines. Solidaire des éleveurs laitiers à laquelle elle appartient, Paysan Breton fabrique ses produits en Bretagne et Loire-Atlantique, avec du bon lait de l’ouest de la France. Acheter Paysan Breton, c’est aussi soutenir l’agriculture locale».

Ce qui n'empêche pas un marketing d'afficher :

100 % lait de Bretagne et Pays de la Loire ;

100 % fabriqué en Bretagne historique ;

100 % délicieux ;

100 % fiers !

Produit en Bretagne et 100 % Pays-de-Loire ?

Permettez-nous de nous interroger : comment peut-on afficher «Produit en Bretagne» sur ses produits et promouvoir les Pays-de-Loire ?

Laïta n'est-elle pas partenaire de ce label ?

Comment peut-on revendiquer une identité bretonne, sur son site comme sur sa page Facebook, et ainsi jouer sur deux tableaux ? Pardonnez-nous, mais ceci relève sinon de la trahison, de l'abus de confiance !

Promouvoir ainsi cette marque relève de la trahison sinon de l'abus de confiance !

Pareille campagne :

- Joue le jeu de ceux qui cherchent à diluer l'identité des Bretons de la Loire-Atlantique dans la région factice PDL, sans parler du terme «Grand Ouest» que nous avons pu lire sur votre site ;

- Salit le label «Produit en Bretagne» ;

- Abuse des consommateurs de la marque Paysan Breton, qui se fiaient jusqu'alors à vos produits ;

- Se sert de l'image des Pays-de-Loire (l'inclusion de la Vendée, le Maine-et-Loire et la Sarthe), territoires n'ayant aucun rapport avec l'identité bretonne.

Est-il utile de rappeler que l'identité bretonne est autant que réelle que le beurre salé que nous consommons, tandis que celle des Pays-de-Loire n'est que factice et repose sur une décision politique !

Nous sommes Bretons, ce que nous consommons n'est pas factice. Laïta veut-elle goûter au pouvoir du consommateur ?

Paysan Breton, page Facebook : (voir le site)

Laïta sur Produit en Bretagne : (voir le site)

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1986 lectures.
mailbox imprimer

Yann Varc'h Naoufel Furon, Président d'Ambasad Vreizh, Organisation Non-Gouvernementale. Mission: défendre les intérêts de la Bretagne et ceux de ses enfants. Breizh est Nation et demande à ce que tous les Bretons se fédèrent pour qu'elle puisse redresser la tête en encourageant le «Made in Breizh»!
Ambasad Vreizh s'appuie sur son réseau international via ses ambassadeurs qu'elle nomme de par le Monde.

Vos commentaires :

André Gilbert
Samedi 1 octobre 2016

Bonjour

on peut rajouter la biscuiterie La Trinitaine et les Sucettes du Val André

pour eux la Bretagne n'a que 4 départements (carte en relief sur les boîtes de gateaux pour l'une , image pour l'autre

il est vrai qu'elles sont membres de la marque Bretagne

cette marque fabriquée par le conseil Régional a pour but , entre autre de contrer Produit en Bretagne qui couvre B5

Maryvonne Cadiou
Samedi 1 octobre 2016

On peut y ajouter aussi, même si ce n'est pas gastronomique (!) le Casino de Pornichet dont l'affiche "En Bretagne & Loire-Atlantique" est sur le port du Croisic et près de la gare.

La photo, prise le lendemain de la manif de Nantes, figurera dans mon reportage sur le Salon du livre, dans la catégorie "Surprises" ! J'ai aussi une surprise positive.

Les deux photos sont parties direct à vigibretagne-evezhbreizh [at] keltieg.bzh le courriel de l'association créée en juin à Guérande, qui ne demande pas mieux que de recevoir des documents pour réagir, dans le sens qui convient.

A galon

Brocélbreizh
Samedi 1 octobre 2016

Pays de la Foire est une hérésie.

Je boycott certains produits Français dans le cadre de l'état centralisé et je consomme ce produit Laïta.

En tant que consommateur,c'est très simple,je n’achèterai plus ce produit si je constate la moindre allusion liée à la Baronnie Auxiette.

Je possède un véhicule Allemand(très fiable!),du matériel informatique/électronique asiatique(peu excessif et assez fiable) et jusqu’à preuve du contraire,nous vivons dans une économie de marché.

Cela donne ceci: Laïta-Pays de rien du tout=1 client de moins si tel est leur souhait en terme de stratégie commercial.

Hoel
Samedi 1 octobre 2016

Les entreprises naviguent entre le respects des limites administratives et le respect des réalités historiques en fonction de leur intérêt.

S'il est souhaitable qu'elles respectent la réalité historique, ce n'est pas cela qui va changer les choses et réunifier la Bretagne, sauf peut-être à ce qu'elles se fassent toutes militantes déterminées de la réunification, ce qui n'est pas le cas et on ne va pas les forcer.

La stratégie des militants, en matière de communication, a été de mettre l'accent sur Vichy, qui aurait séparé la Loire-Atlantique de la Bretagne. Mais en fait, la Bretagne n'existait plus. Et qui l'avait fait disparaître ? Les révolutionnaires de 1789. Car la Révolution française a décidé de nous faire disparaître entièrement en tant que nation que nous étions. Il s'agit là purement et simplement d'un génocide politique et culturel. Et ça il faut le dire et le faire savoir.

Mais il semble que la Révolution française soit un évènement sacré auquel les militants bretons n'osent pas touché. Ce qui est un grand tord. Il faut envisager les questions bretonnes globalement et montrer qu'elles remontent à la Révolution de 1789 (et naturellement, plus loin encore, jusqu'à Anne de Bretagne) et à la volonté des Révolutionnaires (tant royalistes que républicains) de nous faire disparaître.

Il faut remettre en cause les prétendues "valeurs républicaines" et l'idéologie de la "république une et indivisible", qui sont anti-démocratiques et ne respectent même pas les "droits de l'homme".

C'est ce que je me suis proposé de faire dans un "Tractatus politico-philosophicus" :

(voir le site)

Le seul avenir acceptable pour la Bretagne est dans un processus de décolonisation.

Brocélbreizh
Samedi 1 octobre 2016

Baronnie-Auxiette/Retailleau c'est idem évidemment.Je sais reconnaître un clone et je ne mélange pas un torchon avec mes serviettes.

C'est comme le beurre,je n'aime pas celui qui est fade.A bon entendeur...

Brocélbreizh
Samedi 1 octobre 2016

Les coopérations économiques entre Bretagne et pays de la Foire sont déjà artificielles.Bon nombre d'entre elles correspondent à des relations entre la Bretagne administrative et la Loire-Atlantique... Je suis du pays de Rennes,je ne serais éventuellement pas contre une intégration de la petite mayenne dans le Pays de Bretagne.Mais JAMAIS sans la réunification de la Bretagne actée comme telle au préalable.

Pour ce département(peu utile donc), c'est aux citoyens de Bretagne puis aux mayennais de décider par référendum.

Pour la réunification en revanche,nul besoin de référendum,il convient de replacer dans le bon ordre ce qui fut défait artificiellement:

Un simple décret suffira.

Cela tombe à pic puisque le jacobin aime la paperasse:)

Pour le beurre comme pour le reste ,à chacun sa place et les vaches sont bien gardées.

Per Soig
Dimanche 2 octobre 2016

Les bons Maoïstes devenus a 40 ans des loups de l'ultra-libéralisme, ont évincé toute once de solidarité hérité des mam goz chrétiennes et des tad coz rouges au grands cœurs . Ils ont vendu aux banques le mouvement coopérateur et tué la vraie paysannerie .

Alain Muzellec
Dimanche 2 octobre 2016

Le problème principal de la marque de Laïta, c'est qu'il s'agit d'une entreprise dont le capital n'est pas détenu par des agriculteurs.

spered dieub
Lundi 3 octobre 2016

Test

Lheritier Jakez
Lundi 3 octobre 2016

J'ai reçu fin septembre ,une réponse d'excuse du groupe LIDL pour leur publicité sur "j'aime les PD L",suite à une alerte lançée par Alan Coraud.

j'ai demandé à LIDL de me dire ce qu'il comptait faire pour réparer ".... leurs erreurs..."

Réponse sous peu ?A suivre...!

Que pèse notre militantisme breton?

On continue de surveiller et d'agir,même individuellement.

spered dieub
Lundi 3 octobre 2016

Je me permets de reprendre une partie du paragraphe de l'article de Jean Pierre Le Mat qui suit celui ci ,il est une forme de réponse à ce sujet .

J'observe que ceux qui étaient nos ainés ,nos compagnons de route ou nos frères de combats se considèrent désormais comme des agences de notation .Si je dis un mot de travers sur la réunification ,(ne jamais dire ''Bretagne'', sans parler de Nantes !)

Nous sommes partout confronté aux gardiens de la norme.Les projets collectifs qui rassemblent des gens de tout bord ne sont plus à l'ordre du jour ; il faut être conforme à une identité et utiliser les bons codes de langage .Alors que le monde change à grande vitesse,le militantisme traditionnel est le refuge de vérités éternelles figé dans un granit idéologique .

Il faut savoir que en Europe,il y a un certain nombre d'entreprises laitières transfrontalières .Je sais par exemple qu'une laiterie de la république d'Irlande ramasse du lait en Angleterre ,alors le produit fini est made in Ireland ou England ??? Je sais que le diable est dans les détails ,mais il suffirait d'envoyer un courrier à Laita de manière diplomatique ,entreprise adhérente à produit en Bretagne ,au lieu de faire ce patta caisse .Cette démarche intelligente inciterait cette laiterie bretonne ,pas chinoise celle là (bien que... bretonne !!...avec du lait irlandais entre autres ) à améliorer cette présentation commerciale effectivement floue ,mais c'est loin d'être un des grands enjeux de la réunification de la Bretagne .

Vous feriez mieux de traquer de organismes dont certains agricole qui ,parfois malgré eux , à la remorque de l'administration française ,de même que certaines associations ,quelques entreprises ,qui préparent le terrain en formatant les esprits à la disparition de la Bretagne en évitant d'y faire référence et l'englobant dans ce foutu grand ouest .

Pour Hoel , vous abordez la révolution française ,et les évènements douloureux qui l'ont suivi ,mais la révolte des bonnets rouges qui l'a quelque part anticipée ,a également subit une répression qui n'a pas grand chose à envier aux massacres britto vendéens du moins en ce qui concerne l'échelle de l'horreur .L'erreur est de ne pas tenir compte des tentatives de réformes par le pouvoir monarchique qui ont précédé cette révolution ,notamment ,j'emploie un gros mot ,ce qui concerne l'aménagement du territoire .D'une part il y a eu tentative d'amputation du pays Nantais .La départementalisation était aussi dans les tuyaux ,renseignez vous si vous ne me croyez pas ,elle a été effective en 1790 ,mais je rappelle que si l'on est sorti de l'ancien régime ,un peu comme de l'ancien testament à une autre époque .En 1790 on est toujours sous la monarchie ,et çà se trouve que peu de gens imaginaient qu'elle allait être abolie en 1792 ,question intéressante .Le problème est bien plus lié au pouvoir français quel qu'il soit ou aurait été sauf exception ,il a profité de la nécessité de l'abolition de privilèges qui n'avaient pu lieu d'être pour détruire politiquement la Bretagne ,Louis XIV aurait pu faire la même chose ..

Je pense qu'à ce niveau ,il faut être vigilant ,car dans le cas contraire on peut faire le jeu des nostalgiques de l'ancien régime (bon tout n'était pas négatif non plus ) .Un certain nombre de ces derniers ont une espérance mythique dans la venue d'un messie un grand monarque qui va relever la France qui est quelque part sur beaucoup plans dans une situation encore plus délicate ,que le mouvement breton ,au moins un point commun !! Ils militent dans ce sens ,se référant parfois aux prophéties .Cependant si ce grand monarque apparaitrait il pourrait être tout aussi jacobin que l'abbé Grégoire et que tous ses fils et filles spirituels .

Yann-Varc'h Furon
Mardi 4 octobre 2016

@Lheritier Jakez: vous avez raison, vigilance!!!

Luc Guihard
Mercredi 5 octobre 2016

Rappelons-nous qu'il y a quelques années, Laïta a contré une attaque de son concurrent de Mayenne, qui lui reprochait d'indiquer "Paysan Breton" sur du lait produit en Loire-Atlantique, à Ancenis. Le groupe Breton ont su faire valoir l'appartenance du 44 à la Bretagne, et a gagné le procès. Ne nous trompons pas d'ennemi, n'agressons pas des entreprises bretonnes qui vont dans le sens de la réunification, même si parfois les termes employés peuvent prêter à confusion ... Ne prenons pas le risque de froisser et de voir disparaître certains soutiens.

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 8 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Pour Noël, offrez le best-off de Gwennyn !
pub
Ul Liam etrezomp ! Un Lien entre nous !
pub