Le deuxième album de LUNE BLEUE TRIO

-- Musique --

Chronique de Culture et Celtie
Porte-parole: Gérard Simon

Publié le 22/06/21 10:08 -- mis à jour le 22/06/21 10:08
LUNE BLEUE Trio - Album The other road - "Arythmétique" The other road - LUNE BLEUE Trio
52846_1.jpg
Jaquette CD "The other road" - LUNE BLEUE Trio

Lune bleue : Pleine lune « supplémentaire » qui se produit lorsqu'une année comporte 13 pleines lunes, au lieu de 12, lors d'une année habituelle… Un phénomène, de ce fait, atypique, exceptionnel !

Lune bleue… « Il y a des moments, rares et sans prix comme la lune bleue, où la musique de quelqu’un d’autre vous éclaire sur vous-même », écrivait la harpiste bretonne Clotilde TROUILLAUD sur la face interne de la jaquette de son deuxième, intime et délicat album, paru en juillet 2014 et déjà titré… « Lune bleue ».

Lune bleue… C’est aussi l’appellation que cette singulière artiste compositrice donne à l’original trio harpe, batterie, guitare, qu’elle fonde en 2016, avec deux amis de longue date, les morbihannais Erwan BERENGUER et Jean-Marie STEPHANT qu’elle a rencontrés, voilà, déjà, quelques années, lors de leurs études communes, à la faculté de Rennes.

Suite au passage des trois instrumentistes dans le cadre des festivals de harpe internationaux et sur de nombreuses scènes, en Bretagne, un premier opus, « Indigo », aux couleurs blues, jazz, rock, paraît, sous ce nom collectif, en septembre 2017.

Lune bleue trio… C’est aussi, bien évidemment, le nom qui figure sur la jaquette du CD qui vient, récemment, de nous parvenir, chapeautant le titre de ce deuxième enregistrement de la formation triangulaire : « The other road » (L’autre route), publié après quatre ans de tournée du précédent spectacle « Indigo ».

S’agrégeant à ces notations introductives qui suggèrent, déjà, des critères de spécificité artistique, le pictural visuel de la jaquette n’est pas en reste !

Cadré deux tiers / un tiers, en doux contre-jour rasant, le cliché d’une étendue au sol granuleux s’offre à notre regard arrêté net dans la découverte de cet esthétique désert quasi lunaire, par la présence, en pleine ligne de fuite, d’un inattendu panneau routier « Attention », planté là, comme pour nous avertir que la quête de nouveaux horizons, par « une autre route », reste, pour les créateurs comme pour l’auditeur, une excitante démarche volontaire, assumée et attentive.

En s’approchant, de plus près, de cette « toile », on peut observer, griffant le sol, des traces circulaires de renoncement. Ce ne sera pas notre cas, eu égard à la qualité musicale reconnue de ces trois excellents musiciens.

Ce fascinant « tableau », dont une vision panoramique est, en toute sobriété, reprise sur les volets internes du triptyque constituant le digipack et qui nous emporte vers un ailleurs possible, est, en fait, la photo d’un paysage d'Islande saisi dans la plaine de Myrdalsandur, très esthétique instantané signé de Nicolas BOCKEL (Voir site) .

La terre volcanique de ce pays insulaire nordique qui peut nous rappeler, les caprices de l’imprononçable Eyjafjallajökull, en 2010, n’est pas étrangère à la beauté de ces ténébreuses colorations pailletées d’or.

Rassurez-vous, vous découvrirez, là aussi, dans une belle lumière, toujours sous l’objectif de Nicolas BOCKEL, les visages des trois protagonistes, presque discrètement, au dos de la jaquette.

Quitte à le répéter au fil de nos chroniques, nous demeurons particulièrement sensibles aux choix graphiques des musiciens envisageant, avec grand soin, l’élaboration d’écrins raffinés qui accompagnent et mettent en valeur leur musique.

De ce fait, l’album, comme l’on dit, « physique », peut, ainsi, rester un bel objet face à l’insipidité des téléchargements de fichiers « consommés », trop couramment, à l’unité, ce qui retire, de surcroît, toute idée de progression du développement expressif, les morceaux d’un opus, savamment ordonnés par leurs créateurs et les réalisateurs, se nourrissant, souvent, les uns des autres.

Et puis, s’il faut prolonger le voyage vécu sur sa chaîne domestique dans sa voiture ou sur son lecteur audio mobile, du CD acquit, au mp3… par extraction logicielle numérique, il n’y a qu’un pas !

Alors, en route… pour cette « autre route » !

« The other road » de LUNE BLEUE Trio propose, 11 compositions instrumentales originales, ciselées des doigts de fée et de l’âme novatrice de Clotilde TROUILLAUD, à l’exception du titre introductif, « Afternoon on sofa » laissé à la création du batteur, Jean-Marie STEPHANT et « JUNE », cosigné par le guitariste Erwan BERANGER et la virtuose harpiste. Toutes les pièces du programme sont arrangées collégialement par les trois membres de LUNE BLEUE Trio, ce qui en fait un disque, d’avantage composé à trois, que le précédent.

Clotilde apporte les lignes mélodiques. Les harmonies, ornementations, rythmes, sont collectivement, ô combien, travaillés.

Un doigt de blues, deux doses de rock, trois de jazz, un zeste d’ambient, baignés, plus largement, de folk colorent et parfument ce fort créatif et savoureux cocktail musical.

Ne cherchez pas d’évidente musique bretonne, celtique mais quelques subtiles sous-jacences dans l’écriture et l’esprit de certaines séquences.

Dialoguant avec une efficace guitare électrique, soutenue par une bien présente, mais précautionneuse batterie, avec sa vision toute personnelle de l’instrument, Clotilde continue d’explorer l'écriture pour harpe celtique acoustique.

En effet, pour cet enregistrement assez atypique, conçu intentionnellement pour trio, Clotilde TROUILLAUD a choisi la harpe acoustique plutôt qu’électrique, Erwan BERENGUER, optant, à l’inverse, pour la guitare électrique.

Depuis plus de 10 ans, cette remarquable instrumentiste développe son expressif jeu sur une harpe celtique 34 cordes, dite à leviers, qui permettent d’obtenir, comme, par exemple, le piano, les ½ tons.

Dans ce disque vous entendrez un instrument gallois PFI conçu par un luthier, antérieurement croisé par l’artiste, aux Rencontres Internationales de Harpe Celtique de Dinan.

Quelles lumineuses, fluides et transparentes sonorités !

Pour ces 11 titres enregistrés et mixés en hiver 2021, au studio KERGUESTEN, à Camors -56, la qualité du son et de sa mise en espace sont à souligner. Félicitations à Erwan BERENGUER qui, en plus du partage instrumental, a assuré ces deux phases essentielles, finalisées par le mastering de Ronan CLOAREC du studio MASTERLAB de Nantes - 44-Bzh - (Voir site) .

Ce n’est pas si simple d’enregistrer la harpe avec ses notes les plus aiguës et, surtout, les plus graves, d’autant que Clotilde œuvre, parfois, dans certaines lignes de basse.

A la page 69 de son livre « Un monde de musique bretonne » (Notre chronique) , Pascal LAMOUR ne précise t-il pas ?

« La prise de son de la harpe celtique est un exercice délicat. Comme dans une quête, il faut capturer « le grain » de l’instrument, le faire résonner dans l’espace sonore que souhaite le harpiste : c’est une alchimie. »

De plus, tout au long de « The other road », il faut mettre en valeur ces véritables dialogues musicaux qui s’engagent entre la harpe et la guitare et lorsque la conversation se densifie, à l’unisson, préserver la parfaite lisibilité des deux instruments.

Erwan a fort bien réussi dans tous ces registres. Même à ample puissance, c’est très agréable et confortable à écouter.

Quasiment en prélude, le CD s’ouvre, par une véritable éruption, non pas volcanique, mais sonore d’une vingtaine de seconde avec un déchaînement, quasi hard rock, de guitare électrique, harpe et batterie comme pour mieux nous signifier qu’il va se passer quelque chose d’inattendu et que les limites traditionnelles du registre de l’ancestral instrument de musique à cordes répandu en Irlande, en Écosse, au Pays de Galles, en Bretagne et en Galice pouvaient, grâce à d’indéniables talents, être repoussées.

Une légère pause et, en total contraste, « Afternoon on sofa » nous offre, une très belle et sereine mélodie, presque dansante, où les trois instruments nous font, d’entrée, comprendre leur parfaite entente, fusion, capacité à « converser ».

Suit, en plage 2, le titre éponyme qui confirme le désir de développer une autre écriture pour la harpe, d’emprunter d’autres chemins. Cette pièce, par son rythme et son dialogue guitare/harpe se révèle très engageante !

Une influence traditionnelle semble, à nos yeux, plutôt, à nos oreilles, effleurer « Arythmétique ».

Une fort belle intervention guitaristique surgit à mi-parcours du morceau et semble être saluée, par la reprise de parole, du « chant », de la harpiste.

Nous n’évoquerons pas, une à une, toutes les plages qui nous ont, toujours, emmenés, plus loin, dans l’imaginaire.

Le battement temporel quelque peu bluesy de « L’horloge infernale », le côté « jazzy » de « La croisée des parallèles », la coloration classique où la harpe semble, au sein de ce qui pourrait être une virtuelle suite concertante, dénommée « Lever for ever », devenir piano, les volutes d’Ambiant qui baignent la première partie de « June », avant que, nette césure à l’hémistiche, des tonalités « bossa nova » s’emparent de la pièce, le persistant rock électro-acoustique, guitare/harpe, qui investit, crescendo, « Horizombrageux » sur les frappes de la batterie de Jean-Marie STEPHANT devenue plus incisive, plus intervenante en tant qu’instrument, les solitaires et véloces effluves, puis les notes, percutantes, entêtantes de l’instrument à cordes de cadre triangulaire qui griffent la 9ème plage « Lundimanche » de l’expert touché de Clotilde, les pas de la guitare, les enroulés et chassés de la harpe, sur un marquage multi-temporel de la batterie dans « Un tango sous la pluie », le swing collectif final de « La machine à l’envers », sont autant de traits de pinceaux aussi libres que, parfaitement, maîtrisés qui donnent harmonieuse texture à cette très diverse, mais cohérente, œuvre musicale.

Vous remarquerez que nombre des titres susmentionnés et seuls vocables adossés à ces jeux instrumentaux, sont, justement, des jeux… de mots !

Nous avons beaucoup aimé, ce nouvel, novateur, touchant, convainquant opus « Made in Breizh », oh pardon ! « Graet e Breizh », de LUNE BLEU Trio qui propose une autre et originale production artistique armoricaine d’aujourd’hui grâce à l’émérite jeu d’une harpiste rock-trad'-jazz bretonne qui ose, avec pertinence et extrême créativité, mettre l’instrument celtique dans tous ses états.

Au fil de ce programme, nous avons eu l’impression de visiter une galerie d’art contemporain où chaque toile, par son indéniable densité et ses subtiles richesses, suggèrent aux visiteurs, selon la réflexion de la lumière ambiante et l’incidence de leur propre lumière de l’instant, des paysages et des émotions modulables, toujours renouvelées, au cours de chaque déambulation. Rien ne semble figé. C’est « une autre route » à emprunter, mais, aussi, à imaginer…

Dans sa colorimétrie sonore globale, nous ressentons, au travers de cet opus, l’influence de la regrettée harpiste Kristen NOGUES (1952-2007), à laquelle Clotilde TROUILLAUD se réfère, respectueusement. Brillante artiste bretonne, elle composa largement à partir de musiques traditionnelles pour évoluer vers le jazz, notamment en partageant notes et sentiments avec Jacques PELLEN (1957-2020).

Dans cet esprit de transmission, de reconnaissance, d'hommage, en 2018, sous la direction artistique de Jacques PELLEN, Clotilde TROUILLAUD, avec ses collègues harpistes du collectif ARP (Voir site) , Nikolaz CADORET (1), Alice Soria-CADORET (1), Tristan LE GOVIC (1), Cristine MERIENNE (1) avaient créé le spectacle DIRIAOU, autour des compositions de Kristen NOGUES.

Avec LUNE BLEUE Trio, Clotilde TROUILLAUD, sur ces maîtresses traces et pour cette « autre route », réussit à imposer, affirmer, plus encore, son propre style, en s’affranchissant de tous les codes structurels pour organiser sa musique comme elle l’entend et souhaite nous la faire entendre.

« The other road « de LUNE BLEUE Trio est produit par KLAM Records et distribué par l’Autre distribution.

Amoureux de la harpe acoustique… et de la guitare électrique, ne passez, surtout pas, à côté de cette excellente « autre expression musicale bretonne » qui est, aussi, vivante image culturelle de la Bretagne d’aujourd’hui…

Gérard SIMON

-------------------------

(1) Sur nos pages en ligne lisez nos chroniques et écoutez des extraits des albums de :

Nikolaz CADORET et Alice Soria-CADORET :

• Duo DESCOFAR :

- Album "Krai" - juillet 2019 (Voir)

- Album "Finis Terrae" - Décembre 2013 - (Voir)

Nikolaz CADORET, Alice Soria-CADORET et, notamment, Cristine MERIENNE :

• JEANJEANNE :

- "Premier album" - Octobre 2016 (Voir)

Tristan LE GOVIC :

• Tristan LE GOVIC Trio :

- Album "Dañs" - Juillet 2018 (Voir)

• Tristan LE GOVIC et Lise ENOCHSSON :

- Album "Elva" - Juillet 2014 (Voir)

____________________

Illustration sonore de la page : LUNE BLEUE Trio - Album The other road - "Arythmétique" - Extrait de 01:04.

Site Internet de Clotilde TROUILLAUD: (Voir site)

D'autres extraits sonores sur Culture et celtie, l'e-MAGazine : (Voir site)

Les titres du CD « The other road »

01 - Afternoon on Sofa (04:09).

02 - The Other Road (04:19).

03 - Arythmétique (4:410).

04 - L'Horloge Infernale (03:54).

05 - A la croisée des parallèles (03:12).

06 - Lever Forever (04:51).

07 - June (04:26).

08 - Horizombrageux (04:54).

09 - Lundimanche (04:39).

10 - Un tango sous la pluie (06:24).

11 - La machine à l'envers (04:25).

CD « The other road ».

Parution : 28 mai 2021.

Production : KLAM Records (Voir site) .

Distribution : L'Autre Distribution (Voir site) .

Réf : KR13.

© Culture et Celtie

mailbox imprimer
logo
« Culture et Celtie… le magazine » C'est le magazine en ligne des événements celtiques et artistiques en Presqu'île guérandaise et, d'ailleurs... Des 5 départements bretons... à la Celtie !
L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.