Le député breton UMP Marc Le Fur n'aime pas le pluralisme
Communiqué de presse de Gérard Gautier

Publié le 19/10/13 17:08 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le député breton Marc Le Fur vient de déposer une proposition de loi N° 1426 (voir le site) visant à inscrire dans la Constitution du 4 octobre 1958 le mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour les élections législatives,

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

En ces temps de crise on voit bien l'urgence de la démarche.

Surtout qu'il ne s'agit pas de celle, économique, faiseuse de chômage et baisse de pouvoir d'achat, mais bien de celle politique. Ce qui peut se comprendre après le résultat de l'élection de Brignoles qui a jeté un froid au sein de la Classe politique.

Je laisse aux spécialistes de droit constitutionnel la responsabilité d'analyser « l'opportunité » de cette « curieuse » proposition.

Je tiens seulement à faire remarquer, la concernant, que je ne peux être d'accord avec son porteur lorsqu'il déclare "que l'élection législative permet au citoyen d'exercer un choix ( ?) mais aussi un « contrôle direct » de son représentant".

Il oublie de dire qu'il n'existe aujourd'hui aucun parlementaire qui puisse se prévaloir d'être « libre » vis-à-vis de son parti « bailleur de fonds». Ce dernier a la capacité de lui couper les vivres !

Cela depuis le vote, véritable OPA sur la Démocratie, de la funeste loi de 1995 de financement des partis politiques votée par les deux partis majoritaires. (voir le site)

Marc Le Fur ancien énarque connaît, comme tous ses collègues, l'adage « gouverner c'est prévoir » surtout valable... lorsqu'il s'agit de sauver les intérêts de sa caste.

Les périodes préélectorales ont toujours été propices, de la part des politiques, à la prolifération de propositions de lois, de réformes...v et de gesticulations... pas toujours « intelligentes ».

Le député Marc Le Fur ne pouvait manquer une telle occasion pour y aller, sans vergogne, de la manifestation de son existence.

Cela oubliant qu'il a participé, du fait de son adhésion, à l'impasse faite à toutes les propositions de loi, qui lui ont été transmises par l'association Blanc C'est exprimé, comme à ses collègues. Elles auraient été « de nature à redonner légitimité et crédibilité aux élus. »

Ceci ayant pour conséquence heureuse de voir, par leur faute perdue, la confiance retrouvée des électeurs, et corollaire, leur retour vers les urnes et de facto moins d'abstentions et moins de voix à se porter, du fait du « ras le bol ambiant » - par rejet le plus souvent et non par adhésion totale - vers des partis extrêmes.

Pour cela, il eût fallu qu'il défende, bec et ongles - quitte à présenter, entraînant ses collègues sur les voies de la sagesse, sa démission et celle de son suppléant - toutes les propositions de lois qui lui ont été présentées depuis 1989 cet avec lesquelles il a indiqué, très souvent, pour la plupart, comme d'autres l'ont fait, être en accord (voir le site)

Il est vrai qu'il était ignorant, élu seulement depuis le 28 mars 1993, comme tous ses collègues, des raisons de la désaffection des urnes par les citoyens.

Au point d'initier et d'appuyer, la création - mort-née -... le 14 juillet 2011, d'un « Groupe d'études pour dresser un diagnostic sur... les raisons qui motivent les Français à ne pas aller voter ou à voter » blanc...?

Il lui suffisait de relire toutes les raisons qu'évoque l'association Blanc C'est exprimé : (voir le site)

Il était important d'informer « les citoyens-électeurs » sur la position du vice-président de l'Assemblée Nationale.

Elle concerne tous les parlementaires qui, pour certains, vont se présenter, faisant fi du cumul de mandats, aux municipales et autres européennes.

La confiance cela ne se décrète pas... cela se mérite !

Saint-Brieuc 19 octobre 2013

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Gérard Gautier est auteur d'ouvrages de poésie et de plusieurs livres, dont une enquête sur l'incendie du Parlement de Bretagne dans lequel il expose une thèse différente de la thèse officielle.
Bibliographie sur (voir le site) érard_Gautier
Gérard Gautier est en outre fondateur et président du mouvement Blanc c'est exprimé.
Vos 10 commentaires
  Mikel Roudot
  le Samedi 19 octobre 2013 19:59
On sait depuis Condorcet que le le scrutin à la pluralité (le scrutin uninominal "majoritaire") ne permet pas de désigner le candidat préféré de la majorité des votants (celui qui battrait n'importe lequel de ses concurrents séparément.
(0) 
  marc iliou
  le Samedi 19 octobre 2013 20:51
Parce que c'est quoi le système actuel sinon un scrutin uninominal majoritaire à 2 tours ? c'est la base de la 5ème république depuis 1958 pour éliminer tous les petits partis ! s'il proposait d'en finir avec cette république et de passer à la suivante à condition qu'elle soit démocratique (pour une fois) cela changerait et en vaudrait la peine!
(0) 
  Lukaz Seznec
  le Dimanche 20 octobre 2013 06:13
Ce projet de loi est plus revelateur qu'il n'y parait, car il est prévu, fait nouveau l'élection de 2 conseillers départementaux H et F (sans notion de suppléance ou de tutelle) lors des prochaines "cantonales". Que les conseillers généraux/deparetementaix partagent, il le vote, mais que Monsieur en fasse de même en tant que parlementaire? Pas question...scellons dans le marbre cet etat de fait en faisant un usage abusif de la constitution; sale besogne solitaire à réaliser le plus discrètement possible... C'est raté!
(0) 
  eugène le tollec
  le Dimanche 20 octobre 2013 11:48
Un des grands problèmes de tout cela est qu'une fois député,il rentre dans la caste"député et élus de la nation,idem pour la caste des sénateurs,tout ces gens sont de fait au dessus de la valetaille et du commun ,ils sont dans les élites de la nation,au dessus des 80%
(0) 
  Gérard GAUTIER
  le Dimanche 20 octobre 2013 11:55
A sa demande, je me fais un grand plaisir de mettre en ligne le commentaire de Yvan Bachaud avec lequel nous partageons beaucoup de points de vue. Son combat est très intéressant.
Dans 18 pays sur les 28 de l'Union européenne il existe le vote préférentiel qui permet aux ELECTEURS de CHOISIR leurs représentants par exemple en modifiant l'ordre sur la liste du parti de son choix.
PAS UN PARTI ne le propose en France (sauf RIC-France).
Sur Ric-france.fr un mode de scrutin jumelant présidentielle et législatives n'ayant que des avantages pour les citoyens!!
Pour avoir des modes de scrutins démocratiques il faut d' ABORD ARRACHER le référendum d'initiative citoyenne en toutes matières dans l'article 3 de la Constitution.
C'est l'unique revendication de l'association " ARTICLE 3" qui lance une pétition pour cela sur www.article3.fr il faut d'abord la signer c'est le premier pas pour regrouper les 82 à 88 % des Français qui sont favorables au RIC.
(0) 
  Léon-paul Creton
  le Dimanche 20 octobre 2013 12:00
Ce projet de loi nous montre, et à ceux pour qui cela serait nécessaire, que mettre entre les mains des élus "régionaux" le destin de la Nation Bretagne relève de la déficience intellectuelle!
Le plus excusable pour ceux qui les élisent, c'est que leurs choix seraient dus à une impossibilité d'accéder aux informations politiques, "discours et pratiques" de leurs "champions"! Ne serait-ce que ceux concernant la crise actuelle qui se développe en Bretagne.
(0) 
  Yann Maneguen
  le Dimanche 20 octobre 2013 14:39
Il faudrait simplement TIRER AU SORT et non voter pour les représentants du peuple. Ainsi ils ne dépendraient pas de leur parti et la question du vote blanc ne se poserait pas.
(0) 
  eugène le tollec
  le Dimanche 20 octobre 2013 15:29
Actuellement,nous devons virer tout le panel de nos élus régionaux,il faut renouveler ce ramassis de nantis"bons à rien".
Regardons ce que nous leur demandons en termes de Bretagne.
(0) 
  Ronan Badouel
  le Dimanche 20 octobre 2013 15:32
On ne va pas lui jeter l'opprobre sous prétexte qu'il soit de telle ou telle étiquette! Il y a un grave problème de fond sur le plan des modes de scrutin dans cet Hexagone, il a l'air de vouloir dénoncer ce que tout le monde pense tout bas. Pour moi, c'est bonnet-blanc et blanc-bonnet! Justement, c'est tellement pratique de ne pas reconnaître le vote blanc. Je vous parie que si tel était les cas, on observerait un plébiscite qui ferait pâlir de honte tous ces élus goinfrés!
(0) 
  eugène le tollec
  le Dimanche 20 octobre 2013 16:55
Le vote "blanc " va devenir ,par les temps qui courent un vote de fronde ou celui d'une jacquerie,le peuple de France et de Bretagne ont assez de cette chienlie de gouvernance.
C'est ça la gouvernance de ce pays !nous les bretons pouvons encore voter parti breton,nous devons mettre "aux oubliettes"tout ce qui est du binôme actuel de pouvoir central!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.