Le commissaire Dupin refuse de retourner à Paris, il se plaît trop en Bretagne

-- Cultures --

Présentation de film
Par Philippe Argouarch

Publié le 27/07/18 8:34 -- mis à jour le 27/07/18 19:05

Le romancier est allemand, la série TV a été réalisée en Allemagne, les acteurs sont Allemands mais jouent des personnages bretons car tout se passe en Bretagne dans les endroits les plus sublimes. Les six romans et la série TV qui a suivi ont bénéficié en Allemagne d'une popularité exceptionnelle. La Bretagne était déjà une destination de vacances pour beaucoup d'Allemands, elle l'est devenue encore plus.

Le commissaire Dupin au coeur de ces polars bretons, lui, est parisien comme sa petite amie. Il a été muté à Concarneau suite à une faute professionnelle lorsqu'il travaillait en région parisienne. Les lecteurs ou spectateurs découvrent donc la Bretagne avec lui. L'Ankou y est bien sûr très présent car il y a toujours plusieurs cadavres, mais aussi les légendes, les racines celtiques, les traditions et la politique locale où même des autonomistes font parfois partie du décor ou des personnages.

La version de France3, doublée en français, diffusée tous les dimanches soirs depuis le mois de juin, s'est terminée dimanche, du moins pour la première saison de six épisodes. Si les personnages joués par des acteurs allemands ne sont pas toujours très authentiques, les enquêtes de Dupin sont à suspense et bien construites. Mais pas que.

Ce qui fait plaisir c'est qu'on voit pour une fois du cinéma dépourvu de tous les stéréotypes habituels du Parisien au pays des Ploucs. C'est même souvent les Ploucs, la secrétaire de Dupin Nolwenn, très brillante, et les deux assistants bretons, qui apprennent les nuances bretonnes au commissaire. La vision européenne de la Bretagne vue par l'écrivain Jean-Luc Bannalec (de son vrai nom Jörg Bong, un éditeur et écrivain allemand qui passe tous ses étés en Bretagne depuis 20 ans) est rafraîchissante. Tout ce qu'il y a de plus positive. Avec une mer omniprésente, nourricière d'entreprises et de loisirs nautiques sous un ciel très souvent bleu que la météo de cet été ne fera pas mentir. Même si Dupin n'aime pas les fruits de mer, il aime cette Bretagne. Il ne retourne jamais à Paris, c'est sa petite amie qui fait le déplacement. Elle finit même par trouver du travail à Concarneau. Dans le dernier épisode «La morte rose», ils partent en vacances ensemble. Où ça ? A Ploumanac'h. Oui en Bretagne. Pourquoi partir ailleurs ?

Pendant ce temps Jean-Luc Bannalec vient de sortir une nouvelle aventure du célèbre commissaire, Bretonische Geheimnisse Secrets Bretons (*), ça se passe en forêt de Brocéliande. Une chose assez extraordinaire a lieu : Paris redemande les services du commissaire mais celui-ci se débrouille pour ne pas répondre. Il se plaît trop en Bretagne !

(*) tous les titres allemands ont le mot Bretonische, breton, mais le mot disparaît dans les titres français.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1108 lectures.
mailbox imprimer