Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Bretagne : 2700 km de côtes propres. Une partie seulement des plages est contaminée par les algues vertes et elles sont collectées régulièrement (photo CT Finistère)
Bretagne : 2700 km de côtes propres. Une partie seulement des plages est contaminée par les algues vertes et elles sont collectées régulièrement (photo CT Finistère)
Le président de région Jean-Yves Le Drian et Mikael Dodds (CRT) ont déposé plainte.
Le président de région Jean-Yves Le Drian et Mikael Dodds (CRT) ont déposé plainte.
L'affiche en litige.
L'affiche en litige.
Baisse des taux de nitrates (ruisseau lapic en baie de Douarnenez) depuis 2000
Baisse des taux de nitrates (ruisseau lapic en baie de Douarnenez) depuis 2000
Baisse des nitrates de 17% du ruisseau Ris (baie de Douarnenez)
Baisse des nitrates de 17% du ruisseau Ris (baie de Douarnenez)
Les agriculteurs de la baie de Douarnenez manifestaient en septembre dernier pour pouvoir conserver leurs emplois et leurs fermes. Au même moment avait lieu sur la plage une manifestation contre les algues vertes.
Les agriculteurs de la baie de Douarnenez manifestaient en septembre dernier pour pouvoir conserver leurs emplois et leurs fermes. Au même moment avait lieu sur la plage une manifestation contre les algues vertes.
- Dépêche -
Le Comité du tourisme de la région Bretagne porte plainte contre France Nature Environnement. Trois affiches sont suspendues
La Bretagne a 2700 km de côtes et de plages magnifiques et seuls quelques km sont pollués par des algues vertes, qui d'ailleurs sont collectées régulièrement par les services des communes concernées
Philippe Argouarch pour ABP le 15/02/11 16:01

Le clash était inévitable

La Bretagne a 2700 km de côtes et de plages magnifiques et seuls quelques kilomètres sont pollués par des algues vertes, qui d'ailleurs sont collectées régulièrement par les services des communes concernées. L'État a consacré 134 millions d'euros sur cinq ans à cet effet. Grâce à une campagne d'information auprès des agriculteurs, les taux de nitrates baissent dans les cours d'eau (voir les graphes avec les photos). Selon la Communauté de Communes du Pays de Châteaulin et du Porzay (CCPCP), les taux de nitrates des rivières alimentant le bassin de la Baie de Douarnenez ont baissé de 15 à 18% en 10 ans. D'autre part, le traitement des eaux des villes littorales s'est amélioré afin d'y faire baisser les taux de phosphates.

Alors que la Région Bretagne et les comités départementaux du tourisme en Bretagne s'efforcent de développer une image positive de la Bretagne à l'image de ce qu'a fait l'Irlande pour le tourisme, la FNE (France Nature et Environnement) vient contre-carrer des efforts certains même si ceux-ci ont trop tardé à venir. Et cela en lançant une campagne d'affichage dans le métro parisien montrant un gamin qui joue sur une plage recouverte d'algues vertes. Au total, ce sont six montages différents dont trois sur les algues vertes qui devaient être affichés dans le métro hier.

"Le CRT (Comité Régional du Tourisme) de la Région Bretagne a porté plainte" déclare son directeur Michael Dodds. Trois des affiches visant les algues vertes auraient été saisies aujourd'hui dans le cadre de cette procédure judiciaire.

Une Bretagne sans Bretons ?

Un photographe parisien, Philippe Aldag, écrivait avant-hier sur Facebook, dans un des débats sur l'affiche en question "Bon, en fait ce serait pas mal la Bretagne, si on enlevait les Bretons." ! On croyait que seuls les Anglais avaient osé. C'était en Écosse au XVIIIe siècle avec ce que les Écossais appellent les Highland_Clearances . Une vaste opération d'expulsions qui a remplacé les Highlanders par des moutons et obligé les autochtones à s'exiler en Amérique.

Apparemment, un certain nombre de Français – principalement des écologistes, des propriétaires de résidences secondaires, des touristes et des retraités – aimeraient une Bretagne sans Bretons et sans ce qui fait vivre un tiers de la population : l'agro-business. Qu'ils nous vendent leur fermes ou qu'ils en fassent des maisons d'hôtes, qu'ils nous vendent leur terres, qu'on les retourne à la friche et aux landes d'antan... pensent-ils tout bas. C'est du moins ce que s'imaginent les agriculteurs bretons attaqués de toutes parts et confrontés à la hausse des matières premières, les obligeant à produire à perte tout en étant harassés par les écologistes. Pour eux, l'association environnementale "Eau et Rivières de Bretagne" signifie "Sans boul-eau et rivières de Bretagne".

Le mouvement nationaliste et autonomiste breton, qui semble reprendre du poil de la bête ces derniers temps, pense quant à lui que si la Bretagne était administrée par un gouvernement régional doté d'un pouvoir législatif et de moyens suffisants, au lieu d'être administrée par un préfet – genre gouverneur de colonie, courroie de transmission des ministères parisiens – on n'en serait pas là. Dangereusement, la Région se cristallise vers deux camps selon la priorité : ceux qui veulent sauver la Bretagne, et ceux qui veulent sauver les Bretons.

Philippe Argouarch

Cet article a fait l'objet de 2569 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 2 commentaires
Michel Hellio Le Samedi 19 février 2011 22:04
C'est bien scandaleux de voir cette campagne d'affichage ... Cela donne une mauvaise image de la Bretagne pour le tourisme notamment alors que seulement quelques plages (Hillion, St Michel en Grève) sont concernées par ce phénomène regrettable de prolifération des algues vertes ... Les gens extérieurs qui ne connaissent pas la Bretagne et ses magnifiques côtes ont vite fait le rapprochement ... Les agriculteurs sont bien conscients du pb mais les pouvoirs publics ne font rien pour stopper cette agriculture intensive et surtout trouver une solution alternative pour que ces agriculteurs puissent vivre de leur travail en travaillant différemment. C'est vraiment hypocrite de la part de ces politiques qui sont bien au chaud dans leurs bureaux à Paris mais qui ne font aucune action efficace au niveau des politiques agricoles à mener ... Alors oui, je dénonce France Nature Environnement et j'espère que la Région Bretagne gagnera son procès ! Ils viennent de toucher la Bretagne et les Bretons ... Maintenant, il va falloir qu'ils assument jusqu'au bout leurs actes ! et puis, il y en a marre du toujours plus vert, du toujours plus écolo, du toujours plus naturel ... On entend çà tous les jours !!! C'est lassant !
Un Breton de Paris
(0) 

To be breizh, or not ! Le Vendredi 8 mars 2013 22:53
Philippe Aldag qui écrit ça sur Facebook !!! C'est assez rigolo quand on pense qu'il a tout misé lors de son arrivée en Bretagne sur le fait qu'il soit photographe pour Le Festival Interceltique de Lorient, ou la revue Armen... et qu'il a communiqué en grand sur son origine bretonne !!!! Philippe Aldag ne viendrait-il pas surtout d'opportunisme land ???? Voir myto-land, tantôt bricoleur de site en revendant un CMS en réalité gratuit, un métier auquel il ne connait rien, tantôt grand photographe de stars sans aucune photo visible, ou appartenant à d'autres !!! Quel belle donneur de leçons !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons