Le clown Kergrist est parti hier jeudi, au paradis des clowns engagés sur tous les fronts

-- Culture --

Papier de Kerne Multimédia
Porte-parole: Fanny Chauffin

Publié le 15/11/19 19:26 -- mis à jour le 16/11/19 07:44

Comment raconter la vie d'un homme, un artiste, engagé sur tous les fronts : le nucléaire (il a joué le clown atomique plus de mille fois en français, hollandais, italien, ...), l'environnement, la politique, les sans papiers, la médecine libérale, ... ? C'était aussi un chercheur. Il l'a prouvé à de nombreuses reprises, et plus particulièrement à propos de l'histoire des bagnards du canal de Nantes à Brest (deux livres, un film, ...). En tant que «secrétaire d'étable», il venait avec sa cravate à carreaux, son parapluie troué, faire des discours qui faisaient peur aux puissants et aux élus, n'hésitant pas à parler des «vieilles huiles» (Plouray, lutte contre le projet de méga décharge automobile), à Ste Anne la Palud contre les algues vertes... Une lutte contre une ferme usine ? Un méga poulailler ? Des réfugiés mis dehors ?

Kergrist était un prophète, il a d'ailleurs commencé par le petit séminaire, et c'est à Lyon dans les années 1970 qu'il a troqué sa soutane pour un nez rouge, après dix ans de préparation à la prêtrise... Il a alors rejoins les théâtreux, les intermittents, il est monté sur les barricades de Plogoff, après celles de Creys Malville. Il jouait dans les villages, sur les places, dehors souvent, par tous les temps, dans le hangar de Kergrist Moelou, où Jean Hamon avait pris le nom de son village. Il faisait rire aux larmes, et on est tous tristes que ce grand clown nous ait quittés.

Mais dans sa superbe lettre de départ à ses 800 amis, il disait de belles choses, tendres et douces, dont voici des extraits :

« Gorgé de morphine, à en faire pâlir Verlaine ou Rimbaud, j¹en suis à mon dernier ricochet avant de faire plouf, ce qui est aussi une image très poétique, et ai demandé à bénéficier de la loi Leonetti (2016) sur la fin de vie, ce que chacun d¹entre vous peut faire aussi, l¹Ankou frappant aussi bien à la porte des jeunes que des vieux. Au passage : essayez de choisir une personne de confiance à l¹extérieur de la famille, ce qui, sur la toute fin, au moment de décider une augmentation de la dose pour calmer la douleur, épargnera à vos proches la responsabilité d¹une décision difficile(cf affaire Lambert). Je vais aux fleurs la paix dans l¹âme et, avant d¹exploser, telle une étoile (que ne suis pas) en quelque galaxie ­je ne sais trop laquelle... il y en a des milliards, mais aucune ne s'éteint progressivement, elles éclatent dans une débauche de lumière.»

« Je tiens à vous remercier pour cette rencontre, ancienne ou récente, éphémère ou profonde, tendre ou orageuse, avec vous. Rien ne se perd, tout se transforme (Lavoisier). J¹ai pris mes dispositions : Hermès, le messager du Dieu Internet, vous apprendra bientôt mon envol, à la page d¹accueil de mon site (allez voir de temps en temps, l'adresse est plus bas) ou sur le journal. La petite cérémonie de départ aura lieu à la salle des fêtes de Kergrist-Moëlou, ma commune natale, avec mise en terre au cimetière de Saint Lubin. Excusez-moi de ne pouvoir encore vous donner le jour et l¹heure précises. Rengainez vos peurs et vos pleurs, cet envol se voudra joyeux. »

« Au total une trentaine de bouquins dont il ne restera rien. Pourquoi s¹en faire ? La vie sans moi continuera... un certain temps seulement, car se profile à l¹horizon, pour dans une quinzaine d¹années prédisent certains scientifiques, ce collapsus, qui fait écrire à Yves Paccalet, adjoint du commandant Cousteau : l¹Humanité disparaîtra, bon débarras. Pardonnez-moi, chers petits enfants d¹être si cynique en vous laissant un monde aussi pourri. Vanité des vanités, tout est vanité... (livre de la Sagesse) »

Salut vieux frère, tu nous manqueras. Il faut que d'autres clowns prennent la relève,d 'autres désobéissants face aux terribles défis qui vont se présenter, face à une Bretagne de l'argent et du profit qui n'a rien compris aux défis écologiques et humains que l'on doit relever, face à des hommes politiques qui troquent souvent leurs convictions contre une politique consensuelle qui ne va pas bien loin.

Allez, rions encore une fois avec toi, relisons ton oeuvre, et surtout, continuons à nous battre avec toi, ton rire résonne dans nos têtes, et à nous de transmettre, de nous mettre en colère, de refuser le formatage, l'écrasement de nos cultures et de nos talus, de nos imaginations fertiles...

http://www.jeankergrist.com/

Voir aussi :

mailbox imprimer
docteure en breton-celtique à l'université de rennes 2 et au groupe ermine-crbc, enseignante au lycée diwan. autres sites : tv bro kemperle et tvlise diwan karaez. contributrice à l'abp depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

Marie-Josée Christien
Vendredi 15 novembre 2019

Il est difficile d'imaginer que désormais Jean n'accompagnera plus nos luttes et nos résistances comme il l'a fait pendant plusieurs décennies... Les bagnards sont orphelins.

J'admirais chez lui cette capacité à passer des grands éclats de rire collectifs au silence et à la solitude de l’écriture et de la recherche documentaire. Peu de gens savent qu'il a passé deux années à étudier aux archives une masse impressionnante de documents sur le canal de Nantes à Brest.

J'ai été destinataire de sa lettre "Epilogue", lucide et digne.

Il portait en lui une folie généreuse, un humour corrosif, une allergie aux injustices et à la bêtise. En cela, il ressemblait au Kreiz Breizh. Il nous manquera.

Condoléances et pensées pour ses proches et sa famille, pour ses amis.

Yann bihan
Dimanche 17 novembre 2019

Un grand ami de la vallée des saints est parti...

On écoutera avec intérêt son avis dans une émission de France Culture.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.