Le chantier naval brestois Sobrena à Brest au bord du dépôt de bilan
Dépêche de Louis-Benoît Greffe

Publié le 26/10/11 17:12 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Depuis plusieurs semaines, le chantier naval Sobrena, spécialisé dans l'entretien des méthaniers, ferries et pétroliers, n'a plus de travail pour ses 250 salariés. Sa trésorerie de 8 millions d'euros étant à sec, ses résultats en chute libre, l'entreprise s'apprête à déposer le bilan. Il n'y a pas de repreneur privé connu.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Les élus, dont François Cuillandre, maire de Brest, en appellent à l’État pour qu'il sauve le groupe en le rachetant via la DCNS dont il est l'actionnaire de référence. Une réunion a été organisée en sous-préfecture de Brest au début de la semaine et a débouché sur un apport de 500.000 € de l’État pour aider à la reprise des activités de l'entreprise. L'origine des problèmes du groupe remonte à 2010, avec la très forte concurrence venue de ses homologues polonais ou asiatique, qui se sont rabattus sur l'entretien des pétroliers et méthaniers faute de nouvelles constructions de bateaux sur leurs chantiers. Leurs coûts sont évidemment très inférieurs à l'entreprise brestoise, dont la rapidité et la qualité des interventions sont pourtant renommées.

Une manifestation était prévue ce matin à Brest. A l'issue de celle-ci les salariés ont acheminé vers la place de la mairie l'étrave d'un bateau symbole du dernier grand mouvement social de 1987 de la réparation navale à Brest, qui avait vu la création de la Sobrena succédant aux Ateliers Français de l'Ouest (AFO). La Sobrena est l'un des piliers du port de commerce de Brest , premier utilisateur des équipements gérés par la CCI. De nombreux sous-traitants en dépendent.


Louis Bouveron

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2081 lectures.
Délégué départemental de la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France), association d'utilité publique qui a pour but de défendre, depuis sa création en 1901, le patrimoine historique, architectural et naturel français.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.