Le CD, en public, « Nevezadur » des Kanerien Sant Meryn – Concert en la cathédrale de Quimper du 17 mai 2019

-- Musique --

Chronique de Culture et Celtie
Porte-parole: Gérard Simon

Publié le 9/02/21 14:28 -- mis à jour le 10/02/21 16:42
Illustration sonore de la page : Kanerien Sant Meryn - Choeur 1 "Nevez-amzer - Printemps" - Extrait de 01:10. CD "Nevezadur" - Kanerien Sant-Meryn
51687_1.jpg
Jaquette du CD "Nevezadur" de Kanerien Sant Meryn

Le 17 mai 2019, les KANERIEN SANT MERYN se produisaient en la Cathédrale Saint-Corentin de Quimper pour le concert de création de Nevezadur (Renouveau), composition de leur chef de chœur, Jean Yves LE VEN, qui a mis en musique et harmonisé, pour chœur et orchestre, des textes de la paysanne et poétesse du Trégor, Anjela DUVAL.

Le thème choisi est celui de la nature, au fil des saisons.

C’est ce concert qui, enregistré in situ et en direct, constitue le remarquable programme de cet album, paru en décembre 2020 et distribué par Coop Breizh.

Plus de 63 minutes durant lesquelles, accompagnée de sept musiciens, la soixantaine de choristes qui compose cette chorale finistérienne, s’exprimant en langue bretonne et basée à Plomelin, vous emportera dans le cycle, aux charmes spécifiques, des quatre saisons.

L’ensemble choral mixte KANERIEN SANT MERYN (les chanteurs de Saint Meryn), dirigé par Jean-Yves LE VEN depuis 2004 (ou 2003 selon la page d’accueil du site officiel ou le livret annexé en PDF), s’est formé en 1983, suite à un jumelage conclu entre Plomelin et Crymych, petite ville du Pays de Galles, située dans le comté du Pembrokeshire.

Saint Meryn, saint patron de Plomelin, lui a donné son nom.

Se produisant, principalement, en Cornouaille, mais aussi dans toute la Bretagne, la formation a, aussi, pu être appréciée dans certains pays celtes, comme l'Irlande, le Pays de Galles et la Galice.

Son inspiration stylistique puise dans les chants traditionnels harmonisés à quatre voix, ainsi que dans des créations qui apportent un nouveau dynamisme au répertoire choral, en soulignant la musicalité de la langue bretonne.

Ce chœur est membre de la Fédération Kanomp Breizh qui regroupe une trentaine de chorales brittophones issues des 5 départements bretons.

Nevezadur étant une œuvre pour chœur, harpe celtique, violon, alto, violoncelle, flûte traversière, flûtes à bec, uilleann pipes et percussions, KANERIEN SANT MERYN qui se produit, le plus souvent, a cappella, a, de ce fait, eu recours aux talentueuses compétences de musiciens professionnels ou amateurs confirmés, certains issus des conservatoires de la région, voire, pour le violon, l’alto et le violoncelle, du quatuor à cordes Ponticelli.

Le septuor, constitué d’instruments classiques et traditionnels, s’exprime en accompagnement du chant ou au travers de quelques instrumentaux traditionnels irlandais qui renforcent le caractère celtique de la composition de Jean-Yves LE VEN.

En quelques mots, il est temps de vous présenter ce talentueux compositeur, harmonisateur et chef de chœur.

Après la guitare classique et folk, la guitare basse, le rock, le collectage, les festoù-noz, l’accompagnement de cercles celtiques, Jean-Yves LE VEN se consacre à la composition et à l’harmonisation pour chœurs et ensembles instrumentaux.

En 2000, il a écrit les parties chantées du spectacle Azeliz Iza créé par le Bagad Kemper, pour le 50ème anniversaire de la formation.

En 2004, il créé un premier oratorio, « Pinijen Ar Roue Gradlon », puis, en 2009, un second, « Izilda A Vreizh », obtenant le Prix de la Création Kanomp Breizh et faisant l’objet d’un enregistrement, en 2014.

Puis, les années suivantes, Jean-Yves LE VEN se consacre à l’harmonisation de thèmes traditionnels bretons, jusque-là inaccessibles aux chorales dont des airs de l’Aven, mélodies, marches et danses, regroupés au sein de l’album BALAVEN (2016).

En 2018, il compose les parties chantées de la pièce de théâtre dite, chantée et dessinée, « Galnys ou le prix du sang », écrite et mise en scène par Yann-FULUB DUPUY, enseignant de breton à Kelenn, centre de formation des écoles Diwan, à Quimper.

C’est avec « Nevezadur » dont nous vous proposons de découvrir la récente parution discographique de décembre 2020, qu’en 2016, il obtient, à nouveau, le prix de la création des chorales bretonnantes.

A l’occasion de cette présente parution, Jean-Yves LE VEN, précise, dans les colonnes du Télégramme : « J’ai fait le choix de poèmes harmonisables. On le sait, la poétesse a beaucoup écrit sur la nature, c’était donc facile d’illustrer ce thème. Bien d’autres l’ont fait, mais en breton, c’est une grande première ».

Introduites, en prologues, par un texte récité sur un thème instrumental, décliné tout au long de l’œuvre, sous forme de variations, quatre parties, chacune d’entre elles correspondant à une saison, proposent 26 plages d’une grande variété d’écriture musicale avec des chants de structure « couplets/refrains » alternant avec les chansons descriptives.

Une danse, valse, andro, ridée 6 temps et gavotte, vient ponctuer et conclure chaque saison.

Chaque « chapitre saisonnier » est organisé uniformément, avec, dans l’ordre d’exécution, un prologue, selon les périodes climatiques, deux ou trois chœurs suivis pour toutes les époques, par un intermède, puis deux chœurs.

Ces intermèdes, issus de traditionnels irlandais, mettent en valeur de très jolies fusions ou confrontations entre les instruments classiques et celtiques, avec quatre airs, un hornpipe, danse irlandaise ou britannique en trois temps, une marche et un reel.

Profitez des prologues pour apprécier la musicalité spécifique de la langue bretonne dont les récifs granitiques de sa prononciation parlée contrastent avec la musique des rondeurs cristallines des harpes celtiques, l’acidité de l’Uillean pipes, l’ornemental souffle aérien des flûtes, fusionnant en magiques volutes celtiques enrobées de cordes teintées d’un pseudo-baroque.

Pour les non-locuteurs, soyez rassurés, vous trouverez dans le coloré livret, photographiquement préfacé d’un ensoleillé bosquet d’ajoncs, aux pages parées de gros plans de fleurs, d’herbes et de plantes sur d’esthétiques flous jouant avec la profondeur de champ, signés de l’auteur photographe elliantais, Jean-François CHAUCHARD (Voir site) , la traduction, en français, des mots énoncés, par les voix féminine et masculine du couple de récitants, Vefa GUENEGUAN et Pierre HASCOET, ainsi que la transcription intégrale des textes des 18 chœurs.

Grâce au rigoureux travail de transposition linguistique de Lena LE GAC, Gilbert LE BRUSO et Jean-Yves LE VEN, vous pourrez, ainsi, même en Français, apprécier, la teneur poétique des très jolies images de l’humble et célèbre cultivatrice qui écrivait, sur un cahier d'écolière, ses poèmes après sa rude journée de travail aux champs, dans sa petite maison costarmoricaine du Vieux-Marché, à Traoñ an Dour, hameau isolé, situé non loin de Plouaret.

Elle lisait le breton depuis son très jeune âge, mais ne s'est mise à l'écrire que dans les années1960.

Nous vous proposons, illustrant l’incessant cycle du temps, du printemps à l’hiver, sélectionnés presque au hasard du réel talent d’Anjela DUVAL, ces quelques extraits textuels :

== Printemps ==

- Nevez-amzer - Le printemps -

Ar marc’heg bras

E borpant glas

A red ar Bed

War e varc’h-red

D’ar pevarlamm, a-dreuz, a-hed

Dre lann ha roz

Dre goad ha kloz

Toull e chakod

‘N ur vont a fot

Skoedoù aour war al lann melen

Skoedoù arc’hant war ar spern-gwenn

.../...

Mae 1964.

Le grand cavalier

Dans son pourpoint vert

Court le pays

Au triple galop, en tous sens.

Sur son coursier

Par landes et coteaux

Par bois et clos,

Poche percée,

Passant, il répand

Ecus d’or sur l’ajonc blond,

Ecus d’argent sur l’aubépine,

.../...

Mai 1964

== Eté ==

- Bleuñvenn c’hlas Iwerzhon - Verte fleur d'Irlande -

.../...

A vreizh hag iwerzhon

Doug ganit frond al lann

Ar fru mor, ar gomon

D’an hini a garan

E Bro an nozioù gor

Dous e vo d’e galon

Salud e Vro Arvor

Ha salud Iwerzhon…

Gwengolo 1966.

.../...

.../...

De Bretagne et d’Irlande

Porte avec toi le parfum de l’ajonc

Des embruns du goémon

A celui que j’aime

Au pays des nuis chaudes

Doux sera à son cœur

Le salut de son pays d’Armor

Et le salut de l’Irlande...

Septembre 1966

.../...

== Automne ==

- An delienn - La feuille -

.../...

Un delienn rous o tiskenn eus an ec’honder.

Un delienn rous o sevel eus an islonk.

Gant an hevelep tizh : gorrek hag a-skij

An hevelep ment o-div, an hevelep liv

A-skij unan goustad o tiskenn

A-skij unan goustad o sevel

War gorre lor an dour e pok an eil d’eben

N’eus mui ‘met un delienn

A dalc’h da vont, plaen,

Da heul he flanedenn.

Diskar-amzer 1963.

.../...

Une feuille rousse tombe de là-haut

Une feuille rousse sort de l’abîme.

A la même vitesse lentes, de biais

De même taille, de même couleur

L’une descend lentement, de biais,

L’autre monte lentement, de biais,

A la surface lisse de l’eau, elles s’embrassent

Ne reste pus qu’une feuille

Qui continue, paisible

De suivre son destin.

Automne 1963.

== Hiver ==

- Rev gwenn - Gelée blanche

.../...

N deus ket kredet an Heol sevel

Gant damant teuziñ ar riell

Gant doan terriñ ar strobinell…

Pad’ ‘ray an deiz-pad ar revenn :

Hunvre dantelezh argant gwenn.

Genver 1964

.../...

Le soleil n’a pas osé paraître

Par crainte de fondre la glace

De peur de briser la magie…

Tout le jour durera le gel

Rêve en dentelle, blanc d'argent.

Janvier 1964

C’est issu de cette poétique « symphonie pastorale de mots », que Jean-Yves LE VEN a harmonisé ces textes d’inspiration rurale pour les quatre pupitres : sopranes, altis, ténors et basses.

La distribution détaillée de l’ensemble choral, illustrée par les photos du concert réalisées par Martine LE VEN et Julien PONTHENIER, figure au centre du livret.

Un printemps d’or et d’argent, l’allégorie d’une averse neigeuse, au cœur de juin, nourrie de l’image des chatons lâchés par les saules, le chant estival des grillons, un orage d’été éclatant en cinq phases, les feuilles d’automne qui tourbillonnent, la gelée blanche qui saupoudre les branches de poussière d’argent, composent cette rurale fresque vocale et instrumentale.

Sans changer un mot des textes de la poétesse trégorroise, Jean-Yves LE VEN a su ajouter de la poésie musicale, à la poésie des mots ; là, par un rythme galopant, ici, par une fugue qui tourne entre les pupitres, plus loin avec une sombre mélodie en Mi mineur ou une phrase mélodique ascendante, un thème en zig-zag en Ré majeur, un motif descendant de 4 notes piquées, ou, encore, une lente mélodie qui épouse, au plus, près le chant.

Le chef de chœur a, vraiment, ciselé sa création en enrichissant, avec à propos, précision et subtilité, l’illustration des poèmes qu’il a sectionnés, aussi bien dans la structure musicale que vocale des chœurs.

Nous avons été séduits par ce disque authentique qui restitue parfaitement, grâce à l’enregistrement et au mixage réalisés par Jean-Michel BOCENO, le côté « live ».

Au-delà d’un bon équilibre entre voix et instruments qui sonnent distinctement dans l’acoustique réverbérée de la cathédrale, pour plus de présence, il a su conserver, entre les pièces, le son de quelques feuilletages de partitions dans les mains des choristes, ou les bruissements de l’assistance qui ne réserve, comme il se doit, pour une exécution en public classique en plusieurs mouvements, son tonnerre d’applaudissements, qu’à l’issue de l’œuvre, ici, lors de la gavotte, où le chœur rejoint l’orchestre sur la dernière variation, mettant un terme à ce remarquable concert donné dans le cadre de la « Fête de la Bretagne - Territoire en fête 2019 ».

Promouvant, avec grand soin, la langue bretonne au travers d’un chant choral, aisément perceptible et compréhensible pour l’auditeur, mettant en valeur un spectre étendu et fourni de belles voix évoluant sur des lignes instrumentales de qualité, cet album a toute sa place dans votre discothèque et, surtout, sur votre platine.

Coop Breizh a eu bien raison d’accepter la distribution de ce 3ème opus de KANERIEN SANT MERYN, Champion de Bretagne, en 2017.

De son côté, Jean-Yves LE VEN a été bien inspiré de lire « Oberenn Glok », recueil reprenant l’intégralité des poèmes d’Anjela DUVAL, et, notamment, de se lancer dans cette création, particulièrement aboutie de « Nevezadur », par cet enregistrement « en public », immortalisé pour notre plus grand plaisir.

Gérard SIMON

Illustration sonore de la page : Kanerien Sant Meryn - Choeur 1 "Nevez-amzer - Printemps" - Extrait de 01:10.

D'autres extraits sonores sur Culture et celtie, l'e-MAGazine (Voir site)

Les titres du CD "Nevezadur" de La Kanerien Sant Meryn

01 - Prologue 1 : AN NEVEZ-HAÑV - NEVEZADUE - LE PRINTEMPS - RENOUVEAU - 02:38.

02 - Choeur 1 : Nevez-amzer - Printemps - 02:25.

03 - Choeur 2 : Erc'h Mezheven - La neige de juin - 02:57.

04 - Choeur 3 : Me 'zo ganet d'an nevez-hañv (Ar barzh paour) - Je suis né au printemps (Le pauvre barde) - 02:52.

05 - Intermède 1 : The Pretty cuckoo (air) / The flowers of spring (hornpipe) - 03:01.

06 - Choeur 4 : Mae ho salud, Mari - Mai vous salue, Marie - 03:26.

07 - Choeur 5 : Al lann - L'ajonc (Valse) - 02:34.

08 - Prologue 2 - AN HAÑV - L'ÉTÉ (hanter dro) - 01:11.

09 - Choeur 6 : Kan ar skrilhed / Skrilhed - Le chant des grillons / Grillons - 02:23.

10 - Choeur 7 : Bleuñvenn c'hlas Iwerzhon - Verte fleur d'Irlande - 02:58.

11 - Choeur 8 : Balafenn ha Gwenanenn - Papillon et abeille - 01:52.

12 - Intermède 2 :The green woods of Truigha (air) / The southern breeze (march) - 02:09.

13 - Choeur 9 : Arnev - Orage - 03:22.

14 - Choeur 10 : Va flamboez, va rezin du (Dic'hrad) - Mes framboises, mon raisin noir (Ingratitude) (andro) - 02:11.

15 - Prologue 3 - AN DISKAR-AMZER - L'AUTOMNE - 01:30.

16 - Choeur 11 : Va zraonienn din-me - Ma vallée - 02:56.

17 - Choeur 12 : An delienn - La feuille - 03:19.

18 - Intermède 3 : The mantle so green (air) / The wind that shakes the barley (reel) - 03:03.

19 - Choeur 13 : Here - Semailles - 01:16.

20 - Choeur 14 : Doureier - Eaux - (ridée 6 temps) - 01:19.

21 - Prologue 4 - AR GOAÑV - L'HIVER - 01:02.

22 - Choeur 15 : Ar vleuñvenn ruz - La fleur rouge - 03:14.

23 - Choeur 16 : Rev-gwenn - Gelée blanche - 02:25.

24 - Intermède 4 : Frost and snow (air) - 02:04.

25 - Choeur 17 : Penilhoù - Lambeaux (tamm kreiz) - 01:26.

26 - Choeur 18 : Rozenn - Rose - (gavotte) - 03:37.

Durée totale : 63:10.

CD "Nevezadur" :

Parution : décembre 2020

Edité chez : COOP BREIZH (Voir site)

Réf : 4016426

Le site officiel des Kanerien Sant Meryn (Voir site)

© Culture et Celtie

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
« Culture et Celtie… le magazine » C'est le magazine en ligne des événements celtiques et artistiques en Presqu'île guérandaise et, d'ailleurs... Des 5 départements bretons... à la Celtie !
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.