Le “Breton spirit” des rugbymen trignacais, ambassadeurs de Bretagne

-- Sport --

Dépêche de CREDIB
Porte-parole: Hubert Chémereau

Publié le 27/06/11 11:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00


Le 19 juin dernier, au cœur de la France, à Vierzon, les joueurs du Rugby Club Trignacais ont vendu chèrement leur peau en demi finale de Fédérale 3 contre le poids lourd Chalon-sur-Saône. Ils se sont inclinés 24 à 17 après avoir montré le meilleur du rugby breton.

Belle démonstration quand l'on sait que Chalon-sur-Saône a été sacré le 26 juin 2011 champion de France de Fédérale 3 à la suite de sa victoire contre Lunel.

Jozik Lhéritier, sonneur attitré du RCT, capitaine des vétérans trignacais et qui fut l'un de ceux qui ont permis en son temps au Bagad Sant-Nazer de rejoindre l'élite des bagadoù bretons, a offert un grand moment d'émotion. Il est entré sur le stade de Vierzon en portant fièrement son maillot de supporter aux couleurs de la Brière (1) et sonnant un air de sa terre celtique. Dans son sillage, le XV briéron avait fière allure.

À la vue de cette démonstration, les supporters bourguignons sont restés «scotchés » et admiratifs de la force de l'identité bretonne et du caractère bien trempé de ses habitants. Dans les gradins les supporters trignacais arboraient fièrement aussi leurs maillots aux couleurs de la Brière. L'entraîneur de Chalon a dit à ses gars « Regardez, ce n'est pas une ville qui rentre sur le terrain ! C'est un peuple ! ». Comme le fait remarquer Jozik Lhéritier, qui a eu confirmation de ces propos par l'entraîneur bourguignon : « Grosse phrase qui a marqué beaucoup de gens ». Le public bourguignon était aussi formidable, emporté par la chaleur communicative des Bretons et par la force émotionnelle de la cornemuse.


Salvatore Barletta, qui confond Haute et Basse Bretagne mais on ne lui en voudra pas, écrit dans le Journal de Saône-et-Loire, le 16 juin avant le match « À Trignac, on naît rugbyman. Point barre. Là-bas, on joue pour jouer et encore jouer. Et le rugby est devenu, depuis la création du club en 1912, une véritable institution. Au fil des années, Trignac s'est installée comme la place forte du rugby bas-breton... » (voir le site)


Le RCT monte en Fédérale 2 où il va retrouver deux autres clubs bretons, Nantes et Rennes. Après des échanges avec l'Irlande et la Cornouailles britannique, le club briéron a en projet un tournois interceltique pour 2012, année de son centenaire. Il compte bien inviter un club gallois du comté de Rhondda-Cynon-Taf. Des contacts sont en cours avec Pontypridd et Mountain Ash.


1- le drapeau de Brière conçu dans les années 1930 par le fondateur des Seiz Breur René-Yves Creston, a été redessiné et diffusé par le CREDIB. (voir le site) page drapeau.


Hubert Chémereau

Voir aussi :
mailbox imprimer