Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Le breton et le gallo étaient à nouveau présents parmi les langues vivantes du monde au salon Expolangues à Paris
Identité bretonne œuvre dans les domaines suivants : langues bretonnes, Histoire de la Bretagne, reconnaissance de son territoire historique, culture bretonne vivante, patrimoine.
Ronan Badouel pour Identité bretonne le 9/02/12 13:00
24813_1.jpg

Identité bretonne œuvre dans les domaines suivants : langues bretonnes, Histoire de la Bretagne, reconnaissance de son territoire historique, culture bretonne vivante, patrimoine.

Représentation de la Bretagne et vitrine des langues bretonnes

En présence des langues du monde entier, les langues bretonnes ont représenté la Bretagne et ont constitué une véritable fenêtre, une devanture sur leur caractère vivant et leur richesse dans un magnifique stand aux couleurs de la Bretagne avec le "gwen hag du" et l'affichage des principaux relais et supports de ces langues en Bretagne et à Paris.

Informations sur les langues bretonnes

Le premier objectif de cette présence était de d'informer et de renseigner les nombreux visiteurs (en particulier les linguistes) sur les deux langues et surtout sur le gallo apparemment moins connu actuellement : langues celtiques, distinction géographique des deux langues, nombre de locuteurs, enseignements et écoles.…

Ouvrages pour apprendre les langues bretonnes

Les visiteurs ont trouvé tant pour le breton que pour le gallo des ouvrages pour apprendre par soi-même ces langues : méthodes de langues, dictionnaires, grammaires, ouvrages pour les enfants, B.D., Assimil, carte de la Bretagne en breton....

Orientation vers les établissements d'enseignement et cours de langues

L'objectif principal du stand était d'orienter les nombreux candidats à l'acquisition de ces langues vers des écoles et cours de breton et de gallo, en particulier à PARIS les cours de breton de la Mission bretonne (22 rue Delambre 75014 Paris) ainsi que vers les cours de breton de la région parisienne, ceux de Bretagne et de France. Pour ceux du gallo nous avons recommandé de s'adresser à CHUBRI institut d'invention et de valorisation du gallo chubri [at] chubri.org www.chubri.org ainsi qu'à bertaeyn-galezz [at] wanadoo.fr

Point de rencontre des brittophones : on a parle et discute breton sur le stand

Cette année en l'absence de Loeiz ar Bec, empêché, le stand a été chaque jour le rendez-vous des brittophones de Paris et de la région parisienne, en particulier des professeurs de breton de la Mission bretonne et des cours de breton de le région parisienne qui ont échangé en breton dans une excellente ambiance conviviale !

Éditions Yoran Embanner

Sur le stand voisin, a épaulé nos efforts ; Ronan Delacourt a présenté des articles et des supports de langues.

Le Collectif Provencal

Nous avons eu de chaleureuses relations de voisinage avec le stand du Collectif Provençal qui représente comme nous une langue régionale.

"Les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France" (art.75-1 de la constitution de la République Française).

Qui dit "patrimoine" dit nécessairement protection et les langues régionales méritent de recevoir, à l'avenir, une meilleure protection de la République Française, comme dans tous les pays européens démocratiques, pour qu'elles puissent être justement apprises et parlées en toute liberté avant qu'elles ne soient tuées par une indifférence regrettable et qu'il ne soit trop tard.

Encouragement des visiteurs

Notre stand a reçu des encouragements de l'Europe, des autres langues régionales notamment espagnoles et de visiteurs et linguistes étrangers.

Union des Réseaux d'enseignements

Il reste à souhaiter une plus grande unité des réseaux d'enseignements et de la pratique des langues bretonnes.

Visite de la secrétaire

Nicole Gayet, en costume du pays de Vannes, nous a rendu visite pendant deux jours sur le stand.

Conférence de l'Europe

Les langues et la mobilité, le duo-clé pour la formation, les études, les stages et la carrière cette conférence a été suivi pour notre compte par Jean Kergren et Bernard Audic.

Les langues bretonnes peuvent constituer, en plus d'être des langues identitaires, des langues d'éveil, clés de la formation, des études et des carrières. Le meilleure exemple est donné par l'école bilingue Diwan.

Jeu de devinettes en francais / breton / espagnol

L'association Oberiou Babel Breizh avait mis à notre disposition ce jeu qui a amusé plus d'un visiteur.

Radio Bro

J.-S. Mahé, Président de la Fédération des Bretons de Paris, nous avait bénéficié de deux passages sur Radio-Bro (93.1) pour relayer notre présence à Expolangues.

Conclusion

Grâce à Identité bretonne, les langues bretonnes ont été rendues visibles aux yeux du monde entier une fois de plus.

Claude Paulic, responsable du stand.

logo
Lʼidentité bretonne, une identité à partager... Les buts dʼIdentité bretonne : la défense, la promotion et la reconnaissance officielle de la langue bretonne et de lʼidentité bretonne dans ses différents aspects, culturels, historiques, patrimoniaux, écologiques, linguistiques (y compris dans sa spécificité gallèse). Identité bretonne exclut toute action violente, même verbale. Lʼassociation est ouverte à toute personne portant la Bretagne en son coeur. Identité bretonne considère que, dans les actions à mener pour le respect des droits et des libertés des Bretons, la priorité doit être donnée à : - la conquête de lʼautonomie culturelle dont bénéficient déjà nombre de peuples et de régions dʼEurope ; - lʼélargissement des pouvoirs et des moyens d
Voir tous les articles de Identité bretonne
Vos 9 commentaires
Pierre Le Lostec Le Jeudi 9 février 2012 17:46
Et comme l'an dernier et les autres années, pas une seule personne pour parler breton ou même gallo...
Alors que même les Occitans qui ne représentent pas un dizième de la population francilienne, eux, avaient des gens qui parlaient la langue !
(0) 

Sunerezh poultr Le Jeudi 9 février 2012 20:46
Ur yezh n'eo ket ur rann yezh! Lakaat ar Gallo ouzh memes live hag hinni ar Brezhoneg a zo ur fazi danjerus evidomp bretoned. Ar Chti zo ur rannyezh d'ar galleg. Ar Brezhoneg zo ur yezh kenkoulz hag an Euskareg ar Sozneg pe an Allamaneg. Daou stourm dishenvel krenn eo . Arabat meskan pep tra, memes ma vez ur bern traou da eskemm gant Breizh uhel. Hep brezhoneg breizh ebet, hep gallo ba setu koa chow netra ,koa.
(0) 

Ronan Badouel Le Jeudi 9 février 2012 21:32
Mon cher Pierre, nous avions deux à trois locuteurs en Breton les quatre jours d\'exposition comme les années précédentes. Vous êtes le bienvenu pour participer l\'année prochaine, surtout si vous êtes bretonnant. A gwir galon, Ronan Badouel, président d\'Identité Bretonne.
(0) 

loeiz Ar Beg Le Vendredi 10 février 2012 13:33
Bep bloavezh es eus tud gouestl da gomz brezhoneg war ar stand IB . Evidon, Brezhoneger a vihanig, vefe bet un plijadur braz keja ganeoc\'h ha komz eus kudennou ar yezh hag ar vro .N\'eket dav lavarout seurt tra a enep stourmerien a labour evit yezh kenta Breizh abaoe hanter kant bloaz .
Bevet Breizh ha trugarez dan hollre deuet war ar stand IB ar blanman . A benn bloavezh 2013 ha chans vat deoc\'h evit ar bloavezh man !
(0) 

Pierre Le Lostec Le Vendredi 10 février 2012 17:00
Gwir ? Bep gwezh e oan aet di e oan chomet hep kejañ ouzh tud hag a gomze brezhoneg...Ha neket dre gaer e oa peogwir em boa goulennet ouzh kement hini edo er stand-se hag un den a ouije brezhoneg a vije : ket, ket, ket...
Kaoc'h ! Un diouer a chañs e oa marteze a-walc'h...
(0) 

Paul Chérel Le Samedi 11 février 2012 14:59
Je ne tiens pas à envenimer une nouvelle querelle entre Bretons mais je donne quand même raison à Sunerezh poultr. Le \"brezhoneg\" est une langue appartenant au patrimoine mondial. Faute d\'une transmission écrite suffisante, il a déjà à souffrir (un peu) de quatre dialectes qui ont des difficultés à communiquer entre eux. Le gallo (disons plutôt les multiples gallos) parlés dans l\'ouest de l\'hexagone seont des patois du français. Ils appartiennent donc au patrimoine français et c\'est à la France de les défendre dans un stand spécial d\'expolangues; Si elle ne le fait pas, c\'est qu\'elle considère que cela ne fait pas partie de sa culture une et indivisible, républicaine, laïque et obligatoire. Cela ne la grandit pas aux yeux du monde. Paul Chérel
(0) 

Pierre Le Lostec Le Lundi 13 février 2012 12:44
Ur stand diwar-benn Rannvro Breizh Le Drian e oa pe ur stand yezhel ?
Mard eo ur stand yezhel e tlee bezañ pe vrezhonek pe c'hallaouek. N'o deus netra da welet etrezo ar yezhoù-se...
An dud a zeu evit gouzout hiroc'h diwar-benn ar brezhoneg ne reont foeltr ebet eus ar gallaoueg, me lavar deoc'h...
Ha d'am soñj, den ne ra van eus ar gallaoueg e Pariz...
(0) 

Ar Vran Le Lundi 13 février 2012 15:47
Non, Mr Chérel. vous faites erreur!
Même si le gallo est un parler roman appartenant à l\'ensemble des langues dites d\'Oil, cela n\'en fait pas de lui un patrimoine français! C\'est un parler, une langue, un dialecte appelez-le comme vous le voulez mais SPECIFIQUE de la Bretagne! Même s\'il peut avoir plus que beaucoup de similitudes avec beaucoup de parlers de l\'ouest de la France, il ne doit pas être confondu avec eux !!! Et après cela vous voudriez gommer toutes les spécificités de la Bretagne et faire le jeu des pro-ouest, que l\'on se prendrait pas autrement !!! De la même façon, le wallon,même si c\'est un dialecte français n\'en fait pas un patrimoine de la France ! Il ne faut pas mélanger
C\'est donc bien dans un stand sur la Bretagne que le gallo, langue romane de Bretagne, a bien sa place et c\'est à la Bretagne de défendre sa langue romane !
Mais attention cela n\'en fait pas pour autant une des langues nationales de Bretagne qui sont le français et le breton et encore moins un prétexte trop commode pour nos adversaires pour tuer le Breton!
Attention à ne pas rentrer dans ce jeu!
(0) 

Florent Grouin Le Lundi 13 février 2012 16:21
Il y a un deux problèmes récurents autour de cette Expolangues chaque année :
- Un premier problème de date, c\'est en semaine aux horaires de boulot, et les brittophones et Bretons d\'île de France des différentes assocs travaillent.
- Un second problème de communication , c\'est clairement un événement très très peu relayé dans la communauté bretonne d\'île de France. J\'ai l\'impression que l\'infos n\'est transmise qu\'entre quelques amis au lieu de passer par les canaux de communication utilisés toute l\'année.
Pour ceux qui veulent un événement important en langue bretonne en île de France, la prochaine Saint Yves (26 mai) devrait prendre de l\'ampleur vis à vis du bilinguisme français/breton et particulièrement en terme d\'activités proposées toute la journée en langue bretonne. Pierre Le Lostec, si vous êtes à Paris ça sera la journée à ne pas louper réservez cette date.
J\'ajoute aussi pour ceux qui veulent s\'exprimer en breton en île de France qu\'il y a des occasions toute l\'année pour cela, que ce soit avec l\'Association Ti ar Brezhoneg qui organise des dîners en breton chaque mois, des projections de films en breton, ou avec la Mission Bretonne / Ti ar Vretoned qui organise des cours, des événements (dictée en breton ou conférence en breton), et plein d\'autres...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 9 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons