Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Interview -
Le Breizh a Gan, rendez-vous annuel incontournable des chorales d’expression bretonne
Rencontre avec Jean-Pierre Thomin, nouveau président de Kanomp Breizh, à la veille du 30e Breizh a Gan qui se tiendra à Vannes le 4 décembre
Jacques-Yves Le Touze pour ABP le 2/12/11 8:14

Rencontre avec Jean-Pierre Thomin, nouveau président de Kanomp Breizh, à la veille du 30e Breizh a Gan.


ABP : Kanomp Breizh organise, le 4 décembre, le 30e Breizh a Gan : en quelques mots que représente Kanomp Breizh ?

Jean-Pierre Thomin : Kanomp Breizh a été créé en 2004, sous la présidence du compositeur et chef de chœur René Abjean. Il existait une commission chorales au sein de Kendalc'h depuis de nombreuses années. Cependant, les chorales, tout en restant membres de la Confédération, ont souhaité créer une organisation plus autonome, afin de mieux répondre à leurs besoins spécifiques. La fédération Kanomp Breizh est ouverte à toutes les chorales qui chantent une partie ou la totalité de leur répertoire en breton. Son but est de promouvoir le chant choral en breton et donc aussi la langue bretonne, en organisant des rassemblements comme le Breizh a Gan, le Championnat de Bretagne des chorales au mois de juillet à Landerneau, le Forum des jeunes, en proposant des formations techniques et linguistiques, en soutenant les créations, en diffusant une partothèque… Le nombre de chœurs adhérents est rapidement monté de 16 à 24, et s'est stabilisé depuis. Nous sommes tous des amateurs, ce qui ne veut pas dire que nous n'avons pas d'objectifs de qualité. Comme pour les cercles et les bagadoù, ce n'est pas le statut des artistes – professionnels ou non – qui détermine a priori la valeur de leurs prestations.


ABP : Depuis 30 ans, le Breizh a Gan est devenu le rendez-vous annuel incontournable des chorales d'expression bretonne : quel en est l'esprit ?

J.-P. Thomin : Le Breizh a Gan est né il y a trente ans, de la volonté de Jean Guého et de Jean Ledan, dans le cadre de la Confédération Kendalc'h. La première édition, avec 5 chœurs, s'est tenue à Guingamp grâce à l'accueil de Jean-Pierre Elien et du festival de la Saint-Loup.

Breizh a Gan c'est d'abord un rassemblement convivial, le premier dimanche de décembre à une période propice de l'année, dans un lieu différent chaque année. La manifestation a trouvé sa place dans l'offre culturelle bretonne et fonctionne désormais presque toujours à guichets fermés. Jusqu'à présent nous avions privilégié les grands sanctuaires bretons. Mais le monde évolue et la Bretagne s'est aussi équipée en grandes salles de spectacles qui ne témoignent pas toujours d'une grande ouverture à la culture bretonne. Cette année, c'est donc le Palais des Arts de Vannes qui nous accueille.

Les chorales s'efforcent de présenter le meilleur de leur répertoire, mais apprécient aussi de chanter ensemble et même de créer en commun. Cela a été le cas à plusieurs reprises et ce sera à nouveau le cas dans l'avenir, peut-être à l'occasion des dix ans de Kanomp Breizh dans deux ans. Cette année, sept chefs de chœurs ont écrit des musiques différentes sur un poème de Tugdual Kalvez à l'occasion de ce Breizh a Gan particulier. Ce rassemblement, tout comme le Championnat de l'été, permet aux chorales bretonnantes de se confronter amicalement, d'échanger et de progresser.


ABP : Le chant choral d'expression bretonne se développe en mettant en valeur le patrimoine musical de la Bretagne : donnez-vous une place à la création ?

J.-P. Thomin : Kanomp Breizh rassemble aujourd'hui des chorales des 5 départements bretons mais aussi, depuis l'an dernier, de l'Île-de-France. Mais près de la moitié des chœurs adhérents sont finistériens. Nous cherchons bien sûr à développer la fédération, en attirant des chorales existantes et en favorisant la création de nouvelles. On voit désormais apparaître des chorales qui ne se contentent pas de chanter en breton mais qui en ont fait leur langue véhiculaire. Nous constatons que c'est un très bon moyen pour attirer des jeunes.

Chaque chœur reste libre de son répertoire, même si la fédération propose des chants communs afin que l'ensemble des choristes puissent chanter ensemble, ce qui est toujours un moment très attendu, aussi bien par eux que par le public. Nous aimons reprendre les plus beaux chants de notre riche patrimoine, souvent en adaptant les harmonisations, mais nous aimons aussi créer. C'est capital. C'est le signe de la vitalité du chant breton, comme de la langue dont nous contribuons à assurer l'avenir.


ABP : Jean-Pierre Thomin, vous êtes le nouveau président de Kanomp Breizh depuis peu : quels sont vos objectifs pour les années à venir ? Ne pensez-vous pas qu'une action particulière devrait être menée vers la jeunesse ?

J.-P. T. : Le conseil d'administration m'a proposé à l'issue de l'Assemblée générale de mars dernier, d'assurer la présidence de la fédération à la suite de Jean-Marie Airault, qui a beaucoup œuvré à son développement. C'est la première fois dans notre jeune histoire qu'un choriste assure cette fonction. Mes trois prédécesseurs (René Abjean, Claudine Samson et Jean-Marie Airault) étaient des chefs de chœurs. Cela traduira sans doute une différence de perception, mais les objectifs fondamentaux restent les mêmes : développer la fédération, populariser, promouvoir et faire monter le niveau de qualité du chant choral en breton. Il nous faut donc faire mieux connaître nos manifestations, développer le Championnat, renforcer la présence de chœurs bretons dans les festivals, former des chefs de chœurs et de pupitres, développer nos actions en direction des jeunes. La montée en puissance de Kanomp Breizh et le développement de ses activités nous confronte à un problème de moyens, aussi bien humains que financiers. Il faudra le résoudre si nous voulons aller plus loin.

C'est pour attirer les plus jeunes que nous avons créé Forom ar Re Yaouank, qui réunit des chœurs scolaires et qui se tiendra cette année à Savenay en Loire-Atlantique. Les jeunes ont toute leur place dans Kanomp Breizh et dans nos chorales. D'ailleurs, depuis deux ans le Champion de Bretagne, Allah's Kanañ, est une chorale de jeunes, dont le breton est la langue de vie. Il y a un plaisir magique à chanter en chœur, à mêler ses voix, chacun dans son registre, mais en harmonie avec les autres et qui plus est en breton, langue sonore et musicale qui se prête si bien au chant. Les jeunes qui sont dans nos chorales le savent bien et savent aussi le faire partager.

ABP : Merci.


Pour en savoir plus sur Kanomp Breizh et le 30e Breizh a Gan (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1484 lectures.
logo
Démocrate, Lorientais, Breton, Européen, curieux du monde, de ses cultures, engagé pour la démocratie , la construction d'une Europe fédérale, l'émancipation de la Bretagne pour lui redonner toute sa place au sein des nations européennes..... Voilà, n'hésitez pas à commenter, à critiquer, à applaudir, à suggérer ! Voir aussi mon blog (voir le site)
Voir tous les articles de de Jacques-Yves Le Touze
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 5 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons