Le biocarburant défendu par la France a un parfum....de scandale

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti breton
Porte-parole: Gérard Olliéric

Publié le 19/01/07 10:07 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le rapport rendu récemment au Ministre de l'Economie français par Alain Prost sur la politique de biocarburants en France ne fait - comme il se doit - que confirmer le choix de l'Etat français pour le bioéthanol pourtant peu performant.

Les biocarburants se divisent en deux grandes familles, les combustibles obtenus à partir d'oléagineux (huiles végétales pures et dérivés) et les combustibles obtenus à partir d'alcools (alcools purs et dérivés).

Le choix de l'Etat en faveur des combustibles obtenus à partir d'alcools à l'exclusion des huiles végétales pures s'est traduit par la non transcription en droit français des articles de la directive européenne encourageant l'usage des huiles végétales pures et dérivés. Pourtant le rapport énergétique des combustibles à base d'alcool (obtenus en France à partir du blé et de la betterave sucrière) est très peu performant compte tenu notamment des grandes quantités d'énergie fossile requises pour sa production. En outre, ce biocarburant requiert des moteurs spécifiques contrairement aux huiles végétales pures.

Ce choix de la France s'explique par la volonté de satisfaire principalement deux groupes très influents au sein de l'Etat : les céréaliers et betteraviers que la réforme de la Politique Agricole Commune conduit à moins subventionner. Les groupes pétroliers qui conserveront avec la production de ces carburants leur situation de monopole

Le choix français, outre le peu de cas qu'il fait de l'environnement, prive la Bretagne d'importantes opportunités pour son agriculture, ses ports et son industrie au profit des régions productrices de blé et de betteraves sucrières comme la Beauce ou le Nord.

Le Parti Breton demande donc l'application intégrale des directives européennes sur l'ensemble du territoire breton.

Le Parti Breton appelle également les collectivités territoriales bretonnes à faire preuve d'esprit d'initiative à l'instar de la Communauté de Communes du Villeneuvois (Lot-et-Garonne) qui a gagné son procès contre l'Etat (13 décembre 2006) rendant ainsi possible l'utilisation des huiles végétales pures depuis le 1er janvier 2007 pour certains véhicules des collectivités locales.

Pour le Parti Breton,

Le Président, Gérard Olliéric (voir le site)

Cet article a fait l'objet de 1422 lectures.
mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.